Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/04/2022

TOP 20 VENDEUSES 45 TOURS 1964/1969 de langue française

    Plus de 4 millions
1 ) SHEILA
    Plus de 3 millions
2 ) MIREILLE MATHIEU
    Plus de 2 millions
3 ) SYLVIE VARTAN
    Plus de 1 million
4 ) DALIDA
5 ) NANA MOUSKOURI
    PETULA CLARK
    FRANCE GALL
    Plus de 500.000
8 ) RIKA ZARAI
9 ) MARIE LAFORET
10 ) GEORGETTE PLANA
    FRANCOISE HARDY
    Plus de 200.000
12 ) GEORGETTE LEMAIRE
    SANDIE SHAW
    GIGLIOLA CINQUETTI
15 ) ISABELLE AUBRET
    ANNE VANDERLOVE
    RACHEL
    JANE BIRKIN
    Plus de 150.000
19 ) NICOLETTA
    NICOLE CROISILLE

Un top assez juste jusqu'à la 4ème (Dalida) , à prendre avec des pincettes ensuite compte tenu que ce top est réalisé avec les meilleures ventes annuelles, faute de mieux pour l'instant. 
Quoi qu'il en soit, Sheila domine sans conteste. Elle est probablement en tête pour les décennies 60/70, et peut-être même les 60/80. Alors que pour les 50/70, c'est Dalida.

On le voit ici encore plus que chez les messieurs, peu de rapport avec SLC. Dans ce top manque Annie Philippe, Michèle Torr, Stella, Patricia... 
Nicoletta apparaît tout juste, avec pourtant une bonne dizaine de tubes dont certains cultes (la musique, il est mort le soleil) mais se fait doubler par Rachel et Georgette Plana !

A dans quelques jours pour la compil 64/79.

Commentaires

Patrick : Je pense que, malgré tout, on est assez proche de la réalité mais si celle-ci peut surprendre.
Il est évident que celles qui ont bien marché dans les années 1970 passent devant puisque l'on vendait plus de 45 tours à ce moment - là.

Écrit par : Leroy | 30/04/2022

comme Leroy je ne suis pas finalement surpris de ce classement sur cette période, j'apprécie aussi la présence de chanteuses injustement un peu oubliées aujourd'hui comme Anne Vanderlove, Isabelle Aubret ou Gigliola Cinquetti, comme quoi la bonne chanson française était appréciée et reconnue à cette époque. Amitiés à tous, Renaud.

Écrit par : Renaud | 30/04/2022

Dans ce top vendeuses 64/69 , j'avais principalement acheté des disques de France Gall qui était ma préférée de loin , quelques disques de Nicoletta aussi bien sur . Rachel numéro 17 , là je suis plutôt surpris , je ne pensais pas qu'elle avait vendu autant . Chanteuse que j'aimais bien , pour l'anecdote pendant mes vacances scolaires vers 1963 , les amis de mes parents qui habitaient Nyons m'avaient amené voir Rachel qui chantait dans un gros village ( certainement Buis-les-Baronnie ) , elle était de la région , c'était juste avant qu'elle soit connue avec la belle chanson le chant de Mallory en 64 , chanson sélectionnée pour l'Eurovision et que j'écoutais chez eux en boucle l'année d'après , la chanson le chant de Mallory est encore une autre de mes Madeleine de Proust . Cette chanson sera reprise par les Compagnons de la Chanson . Les trois autres chanteuses citées par Renaud , j'aimais beaucoup aussi plus Dalida , Sandie Shaw qui chantait pieds nus d'ailleurs et Georgette Plana avec Riquita en 68 quel tube les amis ! ma mère l'avait acheté , du coup je l'ai . Amitiés à tous . Jean

Écrit par : jean | 30/04/2022

Pour Jane Birkin , j'imagine qu'elle est classée grâce avec la chanson je t'aime.... moi non plus de 69 , que j'avais acheté aussi d'ailleurs , avec la face B Jane .B qui passait aussi à la télé , Jane entrain de se tortiller sur ce bon titre , autant dire que j'appréciais ! les années suivantes allaient être excellentes au niveau disques avec de bons succès . Amitiés à tous . Jean

Écrit par : jean | 01/05/2022

Jane devra attendre 1978 pour connaître des succès côté ventes... même si entre-temps elle sortira des titres toujours connus aujourd'hui !

Écrit par : Leroy | 01/05/2022

Infiniment triste d'apprendre sur la RTS à l'instant la mort de Régine... Cédric

Écrit par : Cédric | 01/05/2022

Renaud, tu mentionnes 3 chanteuses merveilleuses!
Gigliola en 64 m'avait ému et j'ai beaucoup aimé sa chanson. Avant le Covid, elle était venue à Genève et avait aussi chanté L'orage à la télé. J'avais écrit au producteur pour le remercier de l'avoir invitée, toujours si belle, Gigliola, et il m'avait répondu que lui aussi l'aimait. Dans l'émission suivante il avait repassé la séquence; je n'avais pas dû être le seul à la redemander!
Anne Vanderlove, découverte avec sa Ballade en novembre; j'avais aussitôt acheté le 33 tours, une merveille! Et j'ai continué de la suivre... Sa version des Clowns d'Esposito est magnifique.
Quant à Isabelle, j'ai des disques et cd aussi. Bien sûr, La source, Un premier amour, mais toutes les autres, avec cette voix...
A bientôt, Cédric

Écrit par : Cédric | 01/05/2022

oui je suis triste comme Cedric d'apprendre le décès de Regine, elle a marqué et symbolisé la grande époque festive des années 60 et 70, mon titre préféré c'est "les petits papiers" qu'on fredonnait souvent en accompagnant les passages radio. Amitiés, Renaud

Écrit par : Renaud | 01/05/2022

Jean, France Gall des années 60, j'aimais aussi; au point d'acheter l'intégrale. Je mentionne quelques titres que nous connaissons tous mais ça me fait plaisir!
Mes premières vraies vacances, Les rubans et la fleur, Bébé requin, Christiansen, Attends ou va t'en, Baby pop, Poupée de cire, poupée de son, N'écoute pas les idoles... Et un dernier pour la route, La petite, avec le merveilleux Maurice Biraud qui animait les matins d'Europe numéro1 à une époque, formidable acteur.
Et pour Rachel, quand elle a chanté Mallory, elle eut droit à des articles de presse que j'ai conservés. J'ai sûr une compil la version des Compagnons et sur une autre celle de Rachel mais je ne crois pas avoir de disques d'elle, dommage.
Ah! Que ça fait du bien, Jean, et Dalida, tant de succès, tels Zorba, Bonsoir mon amour, Ce coin de terre...
Et la chanteuse aux pieds nus, Et tu l'aimes, Pourvu que ça dure, Comme un tout petit pantin, toujours un coin qui me rappelle ( j'ai oublié le titre anglais), Monsieur Dupont...
A bientôt. Cédric

Écrit par : Cédric | 01/05/2022

Triste d'apprendre la mort de Régine, même si ce n'est pas une surprise, les statistiques étant hélas ce quelles sont.
Premier disque en 1958, premier succès en 1965 (les petits papiers, une face B). 1969 sera sa grande année avec patchouli chinchilla, azzuro et la grande zoa. N'oublions pas non plus je survivrai (1979) adaptation de Gloria Gaynor.
Amitiés à tous

Écrit par : Cica | 01/05/2022

Bonjour Patrick , petite correction à apporter su Sheila domine largement sur la décennie 60´s , elle domine aussi sur la décennie 50-70 ….. Sheila a vendu plus de 6,3 millions de disques sur la décennie 60 , soit plus que Dalida 1,7 million entre 56 et 59 et un peu plus de 3 millions entre 60 et 69 soit au total 4,8 m entre 1956 et 1969 ! Aucun des disques de Dalida ne dépasse les 200 000 entre 1956 et 1959 ! A noter aussi que sa meilleure vente sur cette période est «  ciao ciao Bambina - tout l’amour « ! Vendu à 171 000 alors que Bambino culmine à 111 000 en plus sur 2 références cumulées un 2 titres et un 4 titres ! Voilà pour ces petites précisions , aujourd’hui j’ai fini les hebdos 1965….. encore 4 années mais j’avance bien ! Bonne soirée

Écrit par : Eric | 01/05/2022

Cédric , tous ces titres cités je les aiment aussi , à mon tour de me faire plaisir ... ma préférée numéro 1 dans mon top10 de France Gall est une face B quand on est ensemble , dans mon top 10 , il y a aussi les sucettes , faut-il que je t'aime , nous ne sommes pas des anges , laisse tomber les filles et ne sois pas si bête . J'aime aussi d'elle sa deuxième période Michel Berger bien sur . Plus haut tu cites Gigliola Cinquetti , j'aimais aussi bien sur , non ho l'età en 64 ce n'était pas rien pour moi , avec les années elle devenait encore plus belle . Un point commun avec Gigliola , France Gall avait chanté l'orage aussi en 69 . Sinon dans mon dernier Rock&Folk en couverture c'était l'américain Jack White avec une interview de lui , pour rappel en 2003 son duo the White Stripes pour le hit mondial seven nation army , il joue , compose mais à aussi une usine de pressage de vinyles et monte aussi des magasins de disques vinyles , le dernier à Londres bref il raconte qu'il est fan de France Gall et ressort ses disques pour le marché anglophone . Les américains sont friands de nos petites chanteuses sixties . Amicalement . Jean

Écrit par : jean | 01/05/2022

J'aimais bien entendre ses chansons à Régine à la radio où la télé , des chansons devenues des classiques comme les petits papiers . C'était un personnage cette femme ! Jean

Écrit par : jean | 01/05/2022

D'accord avec toi si on totalise les ventes, très faibles en général dans les années 50 où le disque était quasiment un produit de luxe. Mais si on regarde par décennies on a Dalida présente sur les 4, avec une première place et deux quatrièmes.
Vivement tes hebdos des sixties, que j'actualise mes mensuels, bon courage en tout cas !
Amitiés

Écrit par : Cica pour Eric | 02/05/2022

Jean : Jane Birkin n'a jamais été une très grosse vendeuse de disques, du moins en solo. Car, effectivement, c'est bien, je pense grâce au 45 tours de son duo avec Serge Gainsbourg "Je t'aime...moi non plus" qu'elle figure ici. Ce 45 tours s'est très bien vendu, mais aussi sur différents pressages, car au vu du scandale, le premier label qui avait produit le disque (Fontana) a cessé de sortir le disque quelques mois après sa sortie, malgré une demande toujours plus importante malgré le scandale.

C'est pour cela que le disque est ensuite sorti chez Disc'AZ, et aujourd'hui on trouve les deux exemplaires du disque.

Effectivement, en France, "Je t'aime...moi non plus" est l'objet d'une censure très légère, car elle est diffusée à la radio, mais seulement à partir de 22 h 00. A la télé, par contre, c'est "Jane B.", la face B, chantée par Jane, qui est écrite par Serge Gainsbourg mais d'après le prélude en mi mineur de Frédéric Chopin que l'on peut voir à la télé.

"Je t'aime... moi non plus" sort en 45 tours dans de nombreux pays sur de nombreux labels. Le succès vient d'abord en Angleterre dans les clubs. (D'ailleurs mon père est allé au printemps ou à l'été 1969 en Angleterre avec un de ses amis et un de mes oncles et il me dit que c'est effectivement là dans une boîte de nuits qu'il a entendu la chanson pour la première fois). En Angleterre la chanson est censurée par la BBC, et en Italie, le pape Paul VI l'interdit. L'édition la plus recherchée est celle comprenant une pochette de Jane totalement nue.

Oui, car sur toutes les pochettes, on peut seulement voir Jane Birkin dont le nom est écrit en grosses lettres, alors que le nom de Serge Gainsbourg est écrit en petites lettres (Capitales d'imprimerie tout de même).

Pour finir avec "Je t'aime... moi non plus". En réalité, la chanson a été écrite et composée par Serge Gainsbourg pour Brigitte Bardot en 1967, avec laquelle il vivait une idylle cachée, car elle était mariée avec Günther Sachs. Ils enregistrent la chanson, qui est imprudemment diffusée à la radio en décembre 1967 alors que le disque n'est pas sorti et les journaux en disent tout leur dégoût, et comme Günther fait une scène de jalousie à Brigitte Bardot à cause de la chanson, elle interdit Gainsbourg de sortir la chanson, ce qu'il accepte.

Un an après, il la propose à Jane Birkin qu'il a rencontré sur le tournage du film "Slogan" de Pierre Grimblat et dont il est tombé amoureux. Spontanément, Jane chante sa partie un octave plus haut que Brigitte. Bien que ne comprenant pas le français, Jane comprend de quoi parle la chanson à cause des soupirs ! Et elle accepte de l'enregistrer par peur que Serge ne l'enregistre en duo avec une autre jolie actrice, Mireille Darc. Brigitte Bardot n'est pas mise au courant de la sortie de la version en duo avec Jane et le prend mal quand elle l'entend pour la première fois à la radio.

Elle acceptera que sa version de la chanson en duo avec Serge sorte mais bien plus tard, en 1986 seulement, légèrement remixée pour l'occasion, mais à condition que les bénéfices de la vente du disque aillent à sa fondation pour les animaux. Mais le disque n'entrera même pas au Top 50.

Concernant Jane, dans les années 70, dans sa carrière solo personnelle, elle sortira deux albums : "Di doo dah" en 1973 et "Lolita go home" en 1975, et trois 45 tours ne faisant partie d'aucun album : "La décadanse" (Autre duo à scandale avec Gainsbourg) avec en face B le titre qu'elle chante en solo "Les langues de chat" en 1971, "Bébé gai" en 1974, "Ballade de Johnny-Jane" (D'après le thème principal du film "Je t'aime...moi non plus" de Serge Gainsbourg), et "Yesterday yes a day" (Extrait de l'album de la bande originale du film "Madame Claude" de Just Jaeckin, bande originale composée par Serge Gainsbourg) mais titre qui ne paraît sur aucun album original de Jane Birkin, en 1977.

Mais il faudra attendre 1978 et "Ex fan des sixties" pour qu'elle vende à nouveau. Mais seulement le 45 tours. L'album du même titre ne se vend pas énormément non plus.

Il faut attendre qu'elle se soit séparée de Serge Gainsbourg en 1980, pour qu'elle vende enfin un album solo correctement, avec l'album "Baby alone in Babylone" sorti en 1983, en même temps que celui que Serge écrit et compose pour Isabelle Adjani. L'album "Baby alone in Babylone" obtient un disque d'or pour 100.000 exemplaires vendus et le grand prix du disque de l'académie Charles Cros en 1984. Mais malgré cela, les trois 45 tours qui en sont issus ("Baby alone in Babylone" (Avec en face B "Con, c'est con ces conséquences"), "Fuir le bonheur de peur qu'il ne se sauve" (Avec en face B "Baby Lou") et "Les dessous chics" (Avec en face B "Partie perdue")) ne se vendent pas très bien, même si ses chansons font toujours partie des classiques du répertoire de Jane.

Par contre, fin 1985 / Début 1986, elle sort un 45 tours inédit "Quoi", chanson écrite par Serge Gainsbourg sur un thème de Cesare di Natale et Guido et Maurizio de Angelis, et enregistrée par Jane pour une émission de variétés italienne sur les studios de cinéma "Cineccita" et le 45 tours se vend très bien atteignant au mieux la 11ème place du Top 50 en février 1986, ce qui donne l'impulsion à sa maison de disques Philips pour sortir une compilation incluant le succès, compilation intitulée "Quoi" bien évidemment.

Par la suite, en 1990, le dernier album que Serge Gainsbourg écrira et composera pour elle "Amours des feintes" sera certifié disque d'or, même si aucun des 45 tours extraits n'entrera au Top 50, même pas le titre phare que, pourtant, et je m'en souviens (J'avais 8 ans en 1990 !), on entendait beaucoup à la radio à l'époque. En 1996, son album "Versions Jane" avec sa reprise de "La gadoue" de Petula Clark obtiendra aussi un succès important tout comme en 2004 son album de duos "Rendez-vous" (Avec "Je m'appelle Jane" en duo avec Michael Furnon de Mickey 3 D). En 2006 et 2008, ses albums "Fictions" et "Enfants d'hiver" ne marcheront pas. En 2017, elle obtiendra de nouveau un succès avec l'album "Gainsbourg le symphonique" et son dernier album en date sorti en fin d'année 2020 "Oh ! Pardon tu dormais" s'est bien vendu aussi.

Bon encore un commentaire où j'aurais pu écrire moins long !

Écrit par : Hug | 02/05/2022

Hug , j'ai lu avec plaisir ton commentaire , bien que je connaissais tout son parcours et sa discographie bien sur . Cordialement . Jean

Écrit par : jean | 02/05/2022

Hug, merci de ton commentaire, très bien rédigé comme d'habitude. Oui, Jeux interdits est pas mal passé en clip, notamment et j'ai trouvé bien. Je n'étais pas un grand fan de Jane mais dans La piscine elle est très bonne; d'ailleurs tout le monde est très bon dans ce film. Je t'aime, moi non plus fit une jolie carrière dans le hit du Melody maker où il atteindra la 2e place. ( Voire la 1re, j'en suivais aussi un autre + la BBC.
Au tournant du siècle, à la recherche d'un nouvel amour j'avais 2 billets de concert en prévision d'une opportunité qui s'était présentée; et je l'ai trouvée supersympa sur scène où elle chanta Serge, quoi de mieux pour elle et le public?
Elle tourna Katmandou avec Serge, sinon elle reste une des artistes les plus chouchoutées en Suisse.
Cordialement. Cédric

Écrit par : Cédric | 03/05/2022

Hug, j'ai vu Sheila à la télévision genevoise; venue présenter son nouvel album, elle va venir chanter à Lausanne et à Genève. Je l'ai trouvée resplendissante et si tout va bien j'irai la voir et l'entendre.
À bientôt. Cédric

Écrit par : Cédric | 03/05/2022

Cédric : Merci de votre commentaire sur mon commentaire "très bien rédigé comme d'habitude" qui me fait plaisir à lire, surtout en ce jour où je viens d'apprendre que je vais à nouveau devoir me faire opérer de mon ongle incarné au pied gauche. Heureusement, l'opération sera moins importante que celle de janvier.

Vous savez, je suis un jeune homme de 40 ans et on ne peut pas dire que je n'ai pas été aimé par mes parents au contraire. Mais avec les gens de l'extérieur, peut-être parce que je suis Asperger (J'ai été diagnostiqué de cela en 2017), cela a toujours été plus compliqué. Les moqueries en classe, la peur du regard des autres me minent de temps en temps (Cela va mieux depuis quelques années grâce à des médicaments) depuis 1996 au moins, l'année de mes 14 ans où je me suis retrouvé en 4ème avec une prof principale d'histoire-géographie très désagréable et imbue d'elle-même (Devenue depuis, comme par hasard, aujourd'hui, directrice adjointe du collège en question !), alors que j'avais déjà connu une institutrice de CM2 qui m'avait fait beaucoup de mal, mais où, en plus, j'ai connu des camarades de classe qui se moquaient de moi au quotidien.

Alors, souvent, dès que j'ai une déception, dès que j'ai un coup de blues, comme c'est le cas aujourd'hui, j'ai tendance à voir tout ce que j'ai raté dans ma vie, au lieu de voir tout ce que j'ai réussi, et à me voir en négatif, et même quelquefois à me traiter moi-même de con. Ce qui finit toujours pas me faire du mal. L'avis que les gens ont sur moi est beaucoup trop important dans ma vie, surtout quand c'est en négatif.

D'ailleurs, il y a quelques années j'allais voir une psychologue qui m'a demandé un jour si je m'aimais. Et je n'ai pas su quoi lui répondre. Alors comme c'était dans l'hôpital psychiatrique où j'avais été hospitalisé en 2005 et que j'avais peur, si je lui répondais quelque chose de négatif, qu'elle fasse en sorte que je sois à nouveau hospitalisé, je lui ai répondu que je m'aimais beaucoup. Alors que c'est faux. En fait, je m'aime trop par rapport à ce que les autres personnes en dehors de ma famille me renvoient.

A cause des moqueries que j'ai vécues plus jeunes, j'ai l'impression de vivre dans le qu'en dira-t-on tous les jours depuis 1996 et vivre cela dès l'âge de 14 ans parce qu'on est victime de moqueries en classe, c'est très dur.

C'est pour cela que je ne me sens pas toujours à l'aise en société, et que je vais toujours d'abord observer les gens avant de m'engager avec ou sans eux, pour savoir si j'ai à faire à des personnes bienveillantes ou non.

Donc, quand on me fait un compliment, cela me fait d'autant plus plaisir, surtout aujourd'hui où je viens de subir des émotions négatives.

Écrit par : Hug | 03/05/2022

Hug, heureux que ma '' suite à ton commentaire'' soit bien tombée, si je puis le dire ainsi. D'apprendre qu'une deuxième opération t'attend, même et heureusement moins importante que la précédente, c'est une pénible nouvelle; mes voeux les meilleurs pour ce prochain passage en salle d'opération.
Une psychologue t'a demandé un jour si tu t'aimais et tu as répondu -beaucoup! pour éviter de lui donner du grain à moudre. Tu as eu raison de lui répondre positivement. Je trouve que c'est une question difficile et j'avoue que si on me la posait, je serais embarrassé.
En souhaitant que tu ailles mieux demain, Hug,amicalement.
Cédric

Écrit par : Cédric | 04/05/2022

De toutes façons, je pense que je vais finir par le faire cet été, ce voyage en Ukraine que j'ai décidé de faire le 26 février 2022. Un soulagement pour moi dans le fond que de ne plus retourner en France voir les gens qui m'ont fait chier. Le 25 avril dernier on a célébré les 47 ans de la mort de Mike Brant. Hier, Dalida a fait l'objet d'une émission par Thierry Ardisson. Pourquoi être triste de la mort de ces deux artistes ? Au moins, Mike Brant là où il est plus personne ne l'emmerde sur sa judaïté, et Dalida là où elle est plus personne ne la fait chier avec son strabisme. Moi, le jour où on m'apprend que j'ai une maladie mortelle, je me dirais : "Enfin, je vais quitter définitivement ce monde avec plein de personnes qui m'ont fait chier".

Écrit par : Hug | 04/05/2022

Je me permets d'intervenir sur ton com. Je reconnais qu'il m'était aussi arrivé de gémir sur un site (c'était en 2003) mais là c'est assez indécent d'écrire vouloir être atteint d'une maladie alors qu'on est en bonne santé. Je ne prêche pas pour ma paroisse avec mes trois maladies incurables dont l'une me rend peu à peu à l'état de légume, mais je pense surtout à Michel, qui se bat contre deux cancers.

Écrit par : Cica pour Hug | 04/05/2022

Cica : Je suis très triste depuis hier d'avoir appris que je vais devoir me faire réopérer de mon ongle incarné au doigt de pied gauche. J'en ai ras-le-bol d'avoir des problèmes de santé depuis ma chute à vélo depuis deux ans, et ras-le-bol d'avoir en plus des problèmes personnels avec des gens sur ma route depuis 1996. Il y a parfois des moments où j'ai vraiment l'impression d'être né sous une mauvaise étoile. J'ai été un peu excessif ce matin sans doute. Mais en plus, quand je suis triste et en colère devant mes parents, parfois, il m'arrive d'avoir le sentiment de ne pouvoir exprimer ma colère. Ce que je souhaite le plus au fond de moi, c'est pouvoir changer ma vie sans avoir la crainte de rencontrer des gens qui vont me manquer de respect, ce qui n'a pas été le cas ces douze dernières années, car effectivement j'ai dû stopper mes études en 2005 en fac parce que j'ai été hospitalisé cause grosse dépression. Je suis resté pendant trois semaines dans cet hôpital psychiatrique.

Et ensuite pendant quatre ans en hôpital psychiatrique de jour sans avoir d'activité sociale. Mais en 2010, j'ai commencé mes premières chroniques radio. En 2011, j'ai quitté cet hôpital psychiatrique de jour définitivement parce que j'en avais ras-le-bol et que j'avais mes chroniques. Mais malheureusement, j'ai refait une déprime parce qu'il y avait une collègue journaliste de la radio que je ne sentais pas (qui est d'ailleurs partie en 2012), mais aussi parce que ma tante est morte suivie de ma grand-mère en 2012.

A ce moment-là, en 2011, pour remplacer l'hôpital psychiatrique de jour, j'ai refait de l'anglais dans une association d'échanges internationaux, mais je m'y suis fait chier comme un rat mort pendant deux ans, parce que j'y étais avec des personnes beaucoup plus âgées que moi pour la plupart et qui en plus, pour certaines n'avaient jamais fait d'anglais de leur vie !

En 2012, j'ai commencé à lire des livres pour l'association Valentin Haüy, et j'ai arrêté cela en 2019 / 2020 définitivement pour le moment, suite à un e-mail très désagréable d'un des audio-lecteurs de l'association qui m'a reproché des choses très techniques sur mes enregistrements, car Monsieur en plus s'auto-proclame meilleur lecteur de l'association pour pouvoir écouter les enregistrements des audio-lecteurs et les juger, mais en plus n'a pas honte de dire que souvent, dans cette association, il y a des personnes qui arrêtent pour cause de difficultés à savoir bien enregistrer comme il faut.

Ce que je trouve aberrant notamment, c'est que dans cette association d'enregistrements de livres pour aveugles, on nous donne pour consigne de ne pas mettre trop d'émotion dans les lectures pour ne pas imposer d'émotion aux aveugles. Après je comprends pourquoi il existe sur Youtube des vidéos enregistrées par des voix de synthèse. Cela sert aux aveugles. Alors j'ai arrêté cela jusqu'au jour où j'apprendrai peut-être que cette personne a arrêté son investissement auprès de Valentin Haüy, car si j'ai voulu enregistrer en 2012 des livres pour les aveugles, ce n'est pas pour tomber sur une personne qui me reproche d'une manière très désagréable de ne pas enregistrer des lectures de livres comme on monte une bibliothèque Ikea. C'est-à-dire sans aucune émotion.

Alors effectivement, si un jour j'apprends que je suis atteint d'une maladie incurable, au moins je me dirais que je ne verrais plus les personnes qui m'ont fait chier sur Terre, voire même que je suis certain que cela leur ferait certainement plaisir d'apprendre qu'il m'arrive quelque chose de mal, et que cela servira au moins à cela.

En attendant, ce que je souhaite c'est d'être soigné de ce putain d'ongle incarné le plus vite possible, et aussi de pouvoir changer ma carte d'identité et de me faire naître le 15 août 1982 signe du Lion qui lui est un signe autoritaire et donc que l'on respecte plutôt que le 15 mars 1982 du signe du Poissons, un signe reconnu comme trop sensible donc voué à rencontrer du manque de respect et de tolérance dans sa vie car on ne le respecte pas. Ceci dit, bien sûr, je ne vous envie pas ni toi ni Michel, à qui je souhaite bien du courage dans vos combats contre la maladie. Quant à moi, j'espère sincèrement pouvoir rencontrer moins de cons dans les prochaines années pour pouvoir tenir psychologiquement au moins jusqu'à vos âges.

Écrit par : Hug | 04/05/2022

Bon, il y a une bonne nouvelle depuis mon précédent commentaire : Je me fais opérer normalement vendredi après-midi et j'espère que cette fois sera la dernière ! Du moins en ce qui concerne cet ongle incarné au doigt de pied gauche !

Écrit par : Hug | 04/05/2022

Pour revenir aux chanteuses, je vais parler d'une chanson de France Gall à laquelle je pense souvent quand "J'ai le blues, Le blues de toi" (Comme dirait Dorothée en 1987 ou encore Gilbert Montagné en 1984) c'est-à-dire "Amor tambien" de 1981. Pas la meilleure au niveau de la mélodie mais au niveau du texte elle me fait du bien et penser à des lendemains meilleurs quand je n'ai pas le moral. Durant tout un moment dans ce même ordre, "ça ira mieux demain" d'Annie Cordy était mon disque de chevet que j'écoutais tous les jours. Mais parfois c'était un peu à double-tranchant, j'avais parfois l'impression qu'inconsciemment je me faisais volontairement plus de soucis que normalement rien que pour avoir la joie de me passer cette chanson avant d'aller me coucher.

Écrit par : Hug | 04/05/2022

Hug, maintenant tu connais la date de ton opération; vendredi, donc après-demain, et tu seras tranquille. Tu as le droit d'en avoir marre, depuis ton accident de vélo ce fut difficile, avec le Covid, le couvre-feu, etc.
Pour Montagné, Le blues de toi, je l'ai vu le chanter en s'accompagnant au piano ( c'est il y a plusieurs années la veille de Noël) et c'était génial!
Tous nés voeux pour vendredi. A bientôt. Cédric

Écrit par : Cédric | 04/05/2022

Rectificatif. Tous mes voeux.

Écrit par : Cédric | 04/05/2022

Merci Cédric. Pour Gilbert Montagné, j'aime bien certaines de ses chansons, comme celle-ci, "On va s'aimer" et sa face B "Musicienne" ou encore par-dessus tout "The fool" (Plagié involontairement sans doute par Rick Allison et Lara Fabian où cette dernière parle de sa rupture sentimentale avec son chien "Tout". Ben oui, elle chante bien "Toutou, tout est fini entre nous "!) mais j'ai le même problème avec lui qu'avec un artiste beaucoup plus jeune : Christophe Maé, sa voix !

A ce propos, j'ai trouvé une phrase d'humour un peu vache mais plus vache pour Christophe Maé que pour Gilbert Montagné. A savoir : "Comme il est aveugle, Gilbert Montagné ne peut pas voir qu'à chaque fois qu'il entre en studio pour chanter, un mauvais plaisantin vient toujours lui poser une pince à linge sur le nez, alors que Christophe Maé, lui, peut bien voir que quelqu'un vient bien lui poser une pince à linge sur le nez en studio.".

Même chose. Je pense que Christophe Maé pourrait avoir des chansons que j'aimerais bien, mais sa voix m'insupporte.

Un peu la même chose pour Catherine Lara dont j'ai du mal avec la voix cassée de chanteuse (D'ailleurs, j'ai eu un peu peur pour elle, car ma chère Dorothée fume tellement cigarettes sur cigarettes, je crois même qu'elle a eu un cancer de la gorge, que sur son album de 2010, album nul d'ailleurs, que son producteur Jean-Luc Azoulay lui a fait enregistrer en studio juste parce qu'il fallait lui faire présenter des nouveautés à son spectacle de l'Olympia d'avril 2010, où j'ai eu la chance d'aller la voir, qu'elle a de plus en plus la voix de Catherine Lara. Je comprends qu'elle qui au départ, comme Catherine Lara d'ailleurs, avait sur ses premiers disques, une voix assez fluette et mignonne, enfantine qui a fait que depuis mon enfance, je l'ai toujours aimée comme plein d'enfants, se refuse aujourd'hui à chanter).

Pour Catherine Lara, il existe une chanson intitulée "Sous l'escalier" sortie en 1981 sur son album "Johan" dont j'ai toujours connu le 33 tours chez mes parents, où sa voix me faisait peur.


C'est une chanson où elle parle de son enfance, et plus précisément des livres qu'elle lisait enfant chez ses parents, en étant assise par terre sous l'escalier. Et dans l'intro, elle dit, en chuchotant et en prenant une petite fille, ceci : "Je lisais des histoires qui finissaient par des bouquets de roses et des grappes de raisin entourés de rubans portés par des anges.", et avec sa voix déjà cassée de fumeuse (Elle fera un premier pneumothorax (Et pas le dernier), fumeuse et pas seulement de cigarettes (De cocaïne aussi) peu après la sortie de ce disque), elle me faisait terriblement peur quand mes parents me passaient ce disque. J'avais l'impression que c'était une sorcière qui parlait !

Après, je vous rassure, c'est passé ! Mais je n'aime toujours pas sa voix. Pas qu'elle chante mal, dans le sens interpréter, elle sait chanter avec émotion, mais c'est son timbre de voix cassée que je n'aime pas, comme pour Bonnie Tyler. Alors qu'il y a aussi une grande diva qui a une voix rauque et que j'aime bien : Mme Tina Turner. De même, la chanteuse Cyndi Lauper a aussi toujours eu une voix assez rauque, et j'aime bien. Mais Catherine Lara, j'ai du mal. Heureusement, elle compense avec son immense talent de violoniste.

Sur cet album sus-cité "Johan" que j'ai toujours connu donc, il y a même la très belle chanson "Dans mon violon" que j'adore ainsi que celle intitulée "Sors de ta vie" qui me parle parce qu'elle y dit "Sors de ta vie, de ta vie-là triste, bon sang, il y a d'autres choses qui existent que les nids à poussière de tes père et mère.". Dans sa chanson "Dans mon violon", ce qui me touche c'est qu'elle dise "Dans mes bras de femme, il y a mon violon". Son violon comme un prolongement de son bras, un rapport d'une musicienne à son instrument. Moi, en tant que pianiste, il m'arrive aussi de penser que mon piano (ou mon synthé), il m'arrive de penser que mon piano est le prolongement de son bras.

Pour finir avec Dorothée (encore !), il y a deux chansons sur son album "Maman" que j'aime beaucoup : "Trouve-moi une chanson" et "Sur mon piano" où elle évoque bien le rapport à son instrument le piano.

Oui, on le sait peu, mais Dorothée, bien avant d'être animatrice télé et encore plus de chanter, a longtemps étudié le piano quand elle était jeune au point de remporter le 3ème prix du concours Nérini. Son producteur Jean-Luc Azoulay a très peu mis en relief dans sa carrière le fait qu'elle était musicienne bien avant d'enregistrer son premier disque "Dorothée au pays des chansons" en 1980. Tout comme le producteur de Karen Cheryl, Humbert Petrucci (Ibach) n'a jamais mis en relief le fait que sa chanteuse appartenait dès le départ au monde de la musique car elle avait remporté le premier prix du conservatoire de Saint-Germain-en-Laye en batterie.

Écrit par : Hug | 05/05/2022

Écrire un commentaire