Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24/08/2022

Moody moody sunday

Double et triste anniversaire que ce 24 aout.

D'abord celui de mon frère, mort à sa naissance le 24 aout 1949.
Je ne dirai pas que ça m'a bouleversé toute ma vie, mais il est des moments où j'aurais vraiment eu besoin d'une épaule où m'appuyer. Notamment entre 1998 et 2003. S'il avait été là, il n'y aurait peut-être pas eu de "2003"...

Mais surtout, oh surtout, cela fait 25 ans aujourd'hui que j'ai vu ma mère pour la dernière fois.

Jusque-là j'étais à 2h de chez mes parents, et nous allions souvent les voir dans leur petite ville cévenole. 
Moins depuis que le "zombisme" m'avait - sagement - fait renoncer à conduire. Mais c'était quand même un week-end tous les 2 mois.

Mon zombisme, engendré par la prise de médocs due à la méga-dépression où j'étais plongé depuis 3 ans.

Harcèlement, voire persécution au boulot par un petit chef jaloux. Une des raisons (pas la principale) qui m'avait fait poser une mutation pour la Bretagne. Où j'avais un frère de substitution, mon cousin Jean-Yves.
Las, à peine arrivé, il m'annoncera qu'il partait à l'autre bout du monde...

Mais là n'est pas le sens de ma note.
Mende-Le Vigan, c'est donc deux heures, deux heures et demie. Mais Vannes-Le Vigan c'est 10 heures !
Donc en ce 24 Aout 1997, en disant au-revoir à ma mère, c'était pour 4 mois. Pour Noel très exactement. Et ma mère voyait très bien que j'étais en dép, sans toutefois vraiment savoir pourquoi. J'avais été directeur du centre météo en 1993/94, je n'allais pas dire à mes parents que j'y étais désormais torturé par un cheffaillon...

Ma mère pleurait, ma fille pleurait, mon ex au volant s'impatientait. Triste dimanche que ce 24 aout.

Donc 4 mois à attendre. Pendant lesquels mon ex fera construire une maison, nous mettant un crédit ruineux sur le dos. Pendant lesquels je perdrai pied au boulot. Pendant lesquels ma fille se fera moquer d'elle à cause de son accent du sud, où elle avait grandi depuis 13 ans.

Jusqu'au jour où mon ex me dira que finalement, vu que son père était "gravement malade" (en fait parkinson..) Noel se passerait en Normandie et non en Languedoc. Où, promis-juré, on irait en février.

Ce qui se fera mais ce sera pour assister à l'enterrement de ma mère...

J'étais tellement zombie que je ne pouvais qu'obéir.

Une des raisons pour lesquelles, un vendredi de 2013, je me suis fait la malle.
Le dimanche d'avant ma fille m'avait joué au téléphone viens viens de Marie Laforêt. En ajoutant que si je ne revenais pas je pourrai faire une croix sur mes futurs petits-enfants. Elle avait dû oublier le "moody sunday".
En tout cas elle a tenu parole, c'est Google qui m'a appris leur existence.
Ce sera peut-être Google qui un jour leur apprendra la mienne !

Mais je ne regrette rien, je suis avec la femme que j'aime, qui m'aime, héroïque face à la sale maladie qui me dégrade de jour en jour. Sans elle je ne serais plus rien, plus là.

Je vous embrasse.

18:11 Publié dans détripage, moi | Lien permanent | Commentaires (6)

Commentaires

Cher Patrick et à tous.

Difficile de mettre des mots sur tes souffrances. Chacun porte sa croix, certes, mais la tienne est très lourde à porter.

Une femme que tu aimes, qui t'aime, alors joue les à fond, ces années qu'il te reste, tout comme moi, et tout comme nos amis ici.
Je te souhaite de tout coeur de connaître un jour, le plus vite possible, tes petits-enfants.

Et continue de nous enchanter et de nous apprendre la musique et de réveiller nos souvenirs avec tes sujets.

Je t'embrasse.

Écrit par : boixiere | 24/08/2022

Je rejoins le commentaire de Michel , je te l'avais déjà dit mais quel courage d'avoir survécu à tout ça . J'aime bien la dernière phrase de Michel ... de réveiller nos souvenirs ! Ce qui est le cas à chaque fois pour moi aussi . Amitiés . Jean

Écrit par : jean | 24/08/2022

Oui Patrick, Michel a eu les mots, ainsi que Jean. Un voisin de ma soeur souffre d'un Parkinson; on lui ''administre'' des électrochocs qui, dit-il, lui font beaucoup de bien. Je voudrais que mes pensées amicales pour toi soient guérisseuses; c'est si douloureux.
À bientôt et beaucoup de mercis pour tous t'es hits.
À bientôt. Cédric

Écrit par : Cédric | 24/08/2022

J'ai relu plusieurs fois ta note Patrick tellement les mots que tu exprimes sont forts de sens et laissent encore beaucoup de traces, je suis trés ému par le fait que tu n'aies pu revoir ta maman à Noël de cette année 1997, quand vous vous êtes quitté le 24 août elle ressentait ton mal de vivre et c'était pour toi un lien d'affection tellement précieux et essentiel que le rendez vous manqué de Noël t'a fait trés mal deux mois avant son décès, les événements qui ont suivi en sont la conséquence et je comprends pourquoi ensuite tu t'es fait la malle comme tu dis. L'essentiel c'est que tu as rebondi en rencontrant une femme qui t'aime et que tu aimes profondément, je vous souhaite à tous les deux beaucoup de courage face cette maladie mais surtout beaucoup d'instants de bonheur, c'est cela qui te rend heureux aujourd'hui. Amitiés, Renaud.

Écrit par : Renaud | 25/08/2022

Tes deux dernières lignes de conclusion, n'effacent certainement pas tout ce qui précède, mais savoir que tu as auprès de toi quelqu'un que tu aimes, qui t'aimes et surtout une sacrée épaule sur laquelle tu peux t'appuyer, c'est vraiment de l'or en barre.
Ne pas être seul, ... c'est ça le plus important !
Amitiés sincères.

Écrit par : Marc | 26/08/2022

Merci pour vos commentaires si chaleureux. Ce que je n'ai pas précisé, c'est que la mort de ma mère fut due à un "oubli volontaire" de ses médocs pour le coeur...
Le Noel zappé n'est sans doute pas la seule raison de cet "oubli", mais le fait est qu'elle avait réalisé que désormais, elle ne me verrait presque plus, entre la distance et mon impossibilité de prendre le volant.
Marc a totalement résumé ce que ressens.
Amitiés à tous.

Écrit par : Cica pour tous | 26/08/2022

Écrire un commentaire