Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/07/2011

Photovoltaïque : le parcours du combattant

Ca y est !!! Depuis 9h50 ce matin, 17 février 2012 je suis une centrale électrique !!!

Mais que de chemin parcouru pour en arriver là....

Voici la genèse de l'histoire :

1) coup de fil du démarcheur d'une société (EUROFRANCE SOLAIRE) fin avril, qui me promet qu'avec ce qu'il me propose, non seulement je n'aurai rien à avancer, mais que c'est moi qui peu à peu pourrai me mettre un petit matelas de côté tous les mois.
En fait, je ne le saurai que plus tard, la société n'est qu'en fait une société de crédit, la SOFEMO, qui prête de l'argent à 11% alors que la banque peut vous prêter à 3 et quelque !! Ils ne servent que d'intermédiaire pour la véritable société qui installera les panneaux et fera les branchements !!!

2) Il est chez moi le 3 mai. J'ignore où ils vont les recruter, mais celui-ci.... travaille contre sa boîte !
Car il me sort une carte de France découpée en tranches. Et me montre que je suis dans la tranche du milieu, et que je peux produire environ 1000 kw/h par an. Comme à Dijon (sic) Bourges, Tours ou Nantes.
Il m'explique doctement que "plus on est au sud, plus on produit".

Je lui sors alors une autre carte, plus détaillée, où l'on peut très bien constater qu'à Ouhans, je suis aussi bien placé qu'à Toulouse avec ses brouillards hivernaux ou Montpellier avec ses entrées maritimes ! Pourquoi ? Parce que le potentiel électrique dépend 1) du nombre d'heures de soleil et 2) de la force du dit soleil. Et en altitude, le soleil tape...

Le mec a l'air à la fois scié, et ravi, et il semble rassuré quand je lui parle du métier que j'ai exercé pendant 40 ans.

Sinon, il joue son rôle de commercial, me disant que le matos serait livré dès réception du chèque, et que EDF (en fait ERDF) viendrait tout brancher dans la foulée. Mensonge ! Mais en plus il m'embrouille sur trois choses choses :

• l'aide de la Région, pour lui estimée entre 500 et 1500 euros. Or il faut savoir que seules les régions non ensoleillées profitent de cette subvention.
• le crédit d'impôt. 22% en 2011. Vérifié sur Internet. En fait, ce sera au final... du 18% !
• et surtout les versements d'EDF. Il me dit que ce sera "mensuel", alors qu'en fait ce sera... annuel !!! A chaque date anniversaire de la mise en service...
Ce qui veut dire que même en prenant leur crédit "décalé" à 11%, les mensualités du crédit, elles continueront de tomber tous les mois !!

"Vous allez pouvoir profiter de l'été", me lance-t'il...

Je fais un emprunt auprès de la Poste, et avance dans la semaine les 19.500 euros demandés.
Et j'attends.

3) Le matos est livré assez rapidement, je dois le reconnaître.

4) Fin mai, on me fixe rendrez-vous pour le 2 juin, le... jeudi de l'Ascension !

Les gus se pointent à 7h et demie, regardent le matos, et me disent "disolé m'siou, manque des vis, on reviendra"....

Le lendemain, coup de fil furibard à la direction de l'entreprise, qui me dit que sans faute, le lundi 6 tout sera OK.

5) Effectivement, le 6 l'installation est faite.

6) le....23 juin, ERDF me dit que mon installation est conforme, et que le raccordement sera fait entre... 6 semaines plus tard, et 3 mois plus tard !!!!

7) le 22 juillet, je reçois des papiers à remplir pour ERDF. Je questionne la personne de l'entreprise (des panneaux) pour savoir quand je serai raccordé, elle me répond, logiquement dans 15 jours, mais comme on ne travaille pas au mois d'août (sic), ce sera probablement courant septembre.

8) début août toujours rien de la part d'ERDF. Je leur téléphone et me répondent qu'ils attendent le règlement du raccordement.

Or j'ai fait un chèque à cet effet le 27/7. J'essaie d'avoir mon entreprise, et là j'entends un disque qui m'informe qu'ils seront en congés annuels jusqu'a 22 août !

Le 22 pétant je les ai appelle, me répondent qu'ils n'ont pas le temps et me laisseront un mail.
Pas de mail ni le 22 ni le 23 ni le 24. Je les appelle encore et ils me répondent qu'ils ont bien envoyé le dossier à ERDF, avec le fameux chèque, le 2 août.

ERDF fait traîner ?

Non.... car un beau  matin, je reçois l'enveloppe en question !!

Adressée à ERDF, 1 rue (normalement c'était Eugène Beau de Rochas à Montbéliard)....

En fait la mienne, 25520 OUHANS.

3 fautes graves :

1 de la Poste, qui voyant que l'adresse était fausse aurait dû renvoyer illico à l'expéditeur. Vous me direz que ça n'aurait pas changé grand-chose vu que l'expéditeur était en congé jusqu'au 22 !

2 de l'entreprise pour :

- D'abord s'être trompé grossièrement d'adresse.

- Ensuite n'avoir posté qu'à 1 euro 20 alors que même en simple (ce qui n'était pas "recommandé" si j'ose dire avec un chèque de 600 euros) c'était 2 euros 40 (11 feuilles).

9) Toujours rien 4 mois après, cette fois c'est l'organisme CONSUEL qui bloque mon dossier, pour cause d'erreurs techniques de la part de la société.  Moi j'appelais mon entreprise pour le leur dire, et eux me disaient que c'était réglé, ainsi jusqu'en décembre.

10) Jusqu'au jour où  - le 7 janvier - j'ai envoyé une lettre ouverte à la Ministre du Développement Durable, et là le consuel a enfin daigné m'appeler au téléphone, me disant que la société X.... leur envoyait des dossiers erronés. X.....??? Hé oui, la Véritable société, dont je parlais plus haut ! Et moi, ne le sachant pas encore, je me plaignais à la société-écran, EUROFRANCE SOLAIRE, qui ne servaient que de courroies de transmission.

 

A ce stade, je résume :

• Je me suis fait démarcher par un commercial de la société X, soi-disant fabriquante de panneaux photovoltaïques.
• Le commercial commence par me faire signer une offre de crédit, à un taux trois fois plus cher que ce qu'on peut obtenir dans une banque "classique". C'est en fait le seul boulot de la société X. Activité qui peut rapporter gros :
-Les intérêts de leur prêt de 11% sur 11 ans (puisque décalé) se montent à 14.200 euros.
-Les intérêts bancaires d'un prêt "vert" de 3.40% sur 10 ans (ce que j'ai fait) ne se montent qu'à 3.500 euros. Différence : 10.700 euros par pigeon démarché qui acceptent leur crédit...
A mulitiplier par le nombre de pigeons démarchés.
• En fait, la fabrication et l'installation des panneaux sont effectués par une société Y, que sous-traite la société X, celle qui est mon interlocutrice.
• Et à chaque fois que je croyais m'adresser à la société installatrice, je ne m'adressais qu'à celle de crédit, qui faisait office de courroie de transmission !!!

Le 7 janvier je reçois enfin une lettre du Consuel qui viendra, le 10, inspecter mon installation, qui est d'après lui, OK. Il m'enverra le compte-rendu.

le 14 une lettre d'EDF qui me confirme les conditions de rachat de mon électricité, sans toutefois me dire quand ils passeront faire le branchement....

Ne voyant rien venir, je téléphone le 2 février au Consuel qui me dit... qu'il manque encore une pièce à mon dossier, et qu'ils en ont informé mon entreprise (la vraie)  le 25/1.

Euréka !! Le 13 je reçois enfin mon certificat de conformité. Que j'expédie à EDF illico.
Là je crois rêver, EDF m'appelle pour me fixer un rendez-vous.
Ce serait possible le 16 ! Mais... (oui, c'est pas encore fini!) il m'a précisé qu'il fallait enlever la neige sur les panneaux !!! Là je n'ai plus à compter que sur la météo pour qu'il pleuve ou que les températures remontent d'un coup.

C'est fait, la pluie a bien voulu, cette nuit, nettoyer mon toit !

Et depuis 9h55, je produis !

Soit, quand même 299 jours après la livraison des panneaux !!

A présent, la question qui se pose : est-ce vraiment rentable ?

Oui et non, selon la date où vous avez signé...
Pour le savoir allez lire cette note :

http://cicatrice.hautetfort.com/archive/2012/03/13/photov...

Je vous embrasse