Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/08/2010

Nous revenons tous vers nos racines

... même quand elles nous sont inconnues !

D'abord ma mère, qui, en 1970 avait été tellement enchantée par la Suisse qu'elle songeait - avec mon père - y finir leurs jours.

Mais ma première affectation provisoire fut les Cévennes, eux pensant que le provisoire serait définitif s'instalèrent là-bas.

Et définitivement, puisque ma mère y sera restée 26 ans, et mon père 34 !

Ensuite ma fille, qui avait passé son adolescence en bretagne, voulout à tout prix aller à la fac là-bas. La fac ne marcha pas mais elle y rencontra un jeune homme, avec qui elle est depuis plus de 5 ans. Le jeune homme dut quand même quitter son Rennes natal, pour aller 80 km vers le nord-ouest, à Lamballe.

C'est là qu'ils sont depuis 4 ans à présent.

Et bibi, qui, en 2004, complètement crevé par un été torride à Biarritz où j'habitais, abruti par le brouhaha de la circulation qui n'avait rien à envier à celle de la région parisienne, avait pris une semaine de vacances près de Morteau, aux Gras.

Cette semaine fut géniale. Soleil aussi, mais 25 degrés au lieu de 40, un calme que l'on avait oublié depuis bien longtemps, des paysages magnifiques...

Si bien qu'en janvier 2005, nous achetâmes un terrain dans le secteur, que nous y fîmes construire une maison, que nous allons habiter dans deux mois, pour ma future retraite.

 

Je suis - depuis  3 ans - féru de généalogie.

 

Si je savais que du côté de mon père ses racines étaient de Lamballe, je n'imaginais pas une seconde que ma fille s'y installe ! Comme elle dit "papa c'est le seul endroit où je n'ai pas besoin d'épeler mon nom de famille" (un nom breton pas facile à écrire)

Mais, mieux : Le berceau de ma mère côté paternel (elle s'appelait Bastide), là où sur mon arbre j'ai des dizaines et des dizaines de naissances, de mariages et de décès, c'est Aniane dans l'Hérault, à 35 km d'où elle s'était retirée avec mon père ! Et elle ne le savait pas !

Pus fort encore, si je savais que j'avais des racines bretonnes, marseillaises et languedociennes, je ne savais rien du côté de la mère de ma mère. Stéphanie P....

Et c'est en fouillant sur mon site de généalogie que peu à peu je découvris des choses. Notamment que le berceau de ma grand-mère maternelle, c'est.... le Haut-Doubs !  J'ai même découvert hier qu'un de mes aïeux (14ème génération)  habitait Vercel, à quelques jets de pierre de mon futur village, et était... secrétaire particulier de l'empereur Charles Quint, en 1555 !

 

Je vous encourage à fouiller votre passé. cela ne coûte pas grand-chose pour s'abonner à un site généalogque (une trentaine d'euros par an) et vous pourrez comparer votre arbre à des tas d'autres, lesquels vous feront progresser d'une manière vertigineuse !

Et puis, c'est passionnant de voir les prénoms de ses ancêtres, surtout dans les années 1400/1600, comme Alix, Ponceote, Ligier, Ponceote, Oudette, Claude-François (et oui !!!) Claude-Françoise aussi, Foy...

Rien de mieux que de se plonger dans son passé pour se consoler d'un présent pas très génial !

 

Je vous embrasse.

Commentaires

Salut Patrick!
Alors, je te retrouve après une très longue pèriode de silence (de ma part!)
Je ne vais plus du tout sur les blogs, mais je ne l'ai pas effacé malgré tout, et là, je ne suis même pas allée faire un tour sur le mien!!
Sinon, ça va plutôt bien, je dois voir une nouvelle neurologue début septembre, il semblerait qu'il existe un médoc qui pourrait me permettre de régler une bonne partie de mes problèmes.
En fait, l'an passé le neuro que j'avais rencontré m'avait prescrit un traitement 'anti-douleurs' neuropathologiques qui avait malheureusement des effets indésirables dérangeants : Perte d'équilibre et jambes flageolantes. Résultat, des chutes à répétitions des bleus des bosses, et un certain dégoût de cette vie!
Mais là, j'ai su par ma kiné actuelle qu'il existait un médoc anti-spasticité qui éviterait que mes muscles de la jambe ne se contracte de façon anarchique et arbitraire.
J'ai donc bon espoir de retrouver bientôt un semblant d'équilibre et de confiance en moi.
Si je ne m'étais pas 'sauvée' de ma rééducation, il semblerait que je serais sorti de là avec ce médicament miraculeux! Mais bon, on ne va pas refaire le passé, notons juste qu'un peu plus de réflexion parfois n'est pas mauvaise...
Foncer tête baissée finalement ce n'est pas le mieux!
J'espère que tu vas bien, heureuse pour toi que tu aies trouvé une nouvelle passion dans la généalogie, c'est bon d'être passionné par quelque chose!
Comment va ta chère et tendre?
Tu sais que vous pouvez venir me rendre visite quand vous voulez.
Je t'embrasse très chaleureusement.
Evelyne.

Écrit par : alibi-bi | 21/08/2010

Je pense que les blogs de P... sont voués à la disparition. Comme le forum du même site. Pannes à répétition, sélection de la liste des mises à jour (certains y ont droit, d'autres non), squat de ladite mise à jour par des gens qui ont la chance d'y figurer, et qui pondent une réflexion toutes les 20 minutes, sous prétexte qu'ils seraient malades. J'ai déjà connu ce genre de personne à qui l'on passait tout parce qu'il était soi-disant malade, alors là je craque !
je sais que pas mal de gens de là-bas ne m'ont pas suivi (pour eux je suis comme Lionel Jospin, un leader qui abandonne ses troupes) enfin.. sauf que ça fait belle lurette que je n'étais plus "leader" là-bas. ! Même dans les dix premiers...
Enfin bref tout ça a fait qu'après avoir suspendu l'option payante de mon blog, je me suis alors retrouvé avec une "chose" verte qui avait la particularité de signaler l'identité de tous mes commentateurs ! Sympa....
J'ai alors essayé un second blog, "cicatrice2010" qui après avoir connu un certain succès, s'est lui aussi effondré.
Ici au moins j'ai plein de fonctionnalités, tout marche, et même si je n'ai en moyenne (on a les stat aussi - non visibles par les autres et ça c'est bien) que 60 à 70 visiteurs par jour, je me sens bien ici, je ne regrette pas mon choix.
Quand à la santé de ma femme, toujours pareil.

http://cicatrice.hautetfort.com/archive/2010/08/11/la-totale.html

je t'embrasse

Écrit par : cica pour Alibi-bi | 21/08/2010

Les commentaires sont fermés.