Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/08/2010

Blog et journal intime

Si éloignés mais si différents...

La démarche est pourtant la même, on écrit les pages de sa vie. Soit au jour le jour, soit avec un certain recul.

Mais la grande différence, c'est les lecteurs.

C'est à dire que sur un journal on peut se laisser aller, jusqu'à écrire n'importe quoi. Le narrateur trouvera forcément ça bien, puisque personne ne peut par définition lui dire le contraire.

Alors que sur un blog, c'est différent. On ne peut pas écrire n'importe quoi.

Les lecteurs, aussitôt, feront comprendre au bloggueur qu'il a en quelque sorte franchi la ligne blanche.

Soit par mail, soit en commentaire, soit directement par... leur silence.

Et le narrateur pourra donc "rectifier", c'est à dire modifier ou effacer la note litigieuse.

 

J'en connais qui pourront me dire "mais qu'est-ce que t'en as à faire, c'est TON blog, tu peux y écrire ce que tu veux..."

Objection votre Honneur. d'abord sur un blog on n'"écrit" pas, on publie.
On publie dans l'espoir d'être lu.

Ceux qui partent du principe qu'ils peuvent, vu que c'est "leur" espace, se permettre d'écrire n'importe quoi sans se soucier de ce que pourra penser celui ou celle qui lit, à ceux-là je leur conseillerai d'aller dans une papeterie, d'acheter un cahier de 100 pages - voire plus - et un stylo.

Là effectivement ils pourront écrire ce qu'ils veulent.

Je vous embrasse.

21:04 Publié dans moi, psy | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : blog, journal intime

Commentaires

Le grand avantage, c'est le partage et la rencontre, de façon plus "personnelle" que par le biais d'un forum. Dans un blog, on a son habillage, sa police, son espace propre en quelque sorte. Mais c'est vrai, oui, qu'on ne peut pas forcément écrire n'importe quoi... quoi que je pense que tout dépend avant tout de la façon dont cela peut être tourné, écrit.

Ce que je comprends moins, par contre, c'est le pourquoi de cet écrit? Le silence des personnes de l'autre plateforme? Je ne vois pas, en fait, ce qui dans tes billets précédents aurait pu choquer!

A bientôt!

Écrit par : CriCri | 27/08/2010

Le silence de ceux de "là-bas", je l'ai intégré. J'ai eu du mal, beaucoup de mal mais je pense être arrivé à le faire. Justement tu parles de police, d'habillage. Tout ça là-bas, si tu ne payais pas tu ne pouvais pas l'avoir...
Le pourquoi de cette note ? Parce que j'estime certaines notes que je poste "limite". Et le silence autour de certaines de ces notes me confirme bien que je franchis la ligne blanche (jaune à mon époque). Et ma foi, c'est très bien !
Bises

Écrit par : cica pour Cricri | 27/08/2010

Le silence de ceux de là-bas vient aussi du fait que ceux qui te suivent depuis longtemps savent beaucoup de choses... certains billets sont du déjà-lu en quelques sortes...

Et pour ta réflexion (intéressante) sur le journal intime et le blog... c'est quelque chose de très complexe... Il me semble que si, on peut écrire ce qu'on veut, c'est le lecteur qui choisit de s'y intéresser ou non. Tu ne peux pas décider à la place de l'autre ce qui va le toucher ou non. Cela dépend de sa vie, de ses humeurs... C'est vrai, dans un blog, tu prends le risque de partager quelque chose qui ne fera pas écho. Dans le journal intime, pas de risque... mais pas de rencontre/découverte/partage possible non plus :-) Tout dépend de ce que tu cherches, je crois : déverser un trop-plein ou partager...
Là où tu as raison, c'est que je n'écris pas sur le blog ce que j'écrirais dans un journal intime, parce que j'estime que certaines choses ne sont pas publiques.

Écrit par : captaine lili | 27/08/2010

Justement non... J'ai commencé ce blog de manière très différente de l'autre. Dans l'autre j'avais commencé à parler des choses qui me plaisaient, puis de celles qui me choquaient, puis de celles qui me tourmentaient. En plus je pense avoir été encore un peu maniaco quand je l'ai commencé, car certaines tournures que je vois dans mes premières notes me font frémir. Le nombre de fois où je parlais de me tuer ! C'est un peu pour ça que j'ai voulu - en même temps - créer un nouveau blog, où tous ces aspects-là ne figurent pas.
En revanche, je comprendrai que lorsque j'arriverai au sujet qui me hante, qui me bouffe, les lecteurs de P... ne me suivent pas, en sachant déjà tout ou presque là-dessus. Mais ce n'est pas pour tout de suite, il faudra attendre 1992, et je n'en suis que dans les années 60.

Pour le reste de ce que tu écris, 100% d'accord avec toi. Dans un blog, on partage et on prend le risque que tout ne plaise pas à l'autre. Dans un journal intime, on n'a pas ce problème-là, mais en revanche on peut y écrire tout ce qui passe par la tête. Ce qu'on ne peut pas faire dans un blog, ne serait-ce que pour des questions d'image.

Bises

Écrit par : Cica pour Captainelili | 28/08/2010

Coucou
J'suis là aussi !
Pas bavarde parce que très, très occupée, mais j'ai retrouvé la route ... même pas besoin de monter jusqu'au col du Poirier pour te repèrer ;-))
La bise !

Écrit par : Teb | 28/08/2010

Je sais :)
Tu as été une des premières dans ma situation (des "salauds de déserteurs" lol) à me commenter, et tu es dans la liste de mes "bonnes adresses".
La bise.

Écrit par : Cica pour Teb | 28/08/2010

Les commentaires sont fermés.