Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/09/2010

les 50 interprètes de la période 63/74 selon SLC : ANTOINE

O- yé !

Antoine a interpellé deux générations distinctes : les quinqua/sexa, avec les fameuses élucubrations, et les djeunns avec le tube de 1999 Atol les opticiens.
Précisons qu'Atol est un des rares à avoir arrêté les délocalisations pour faire fabriquer ses lunettes chez les seuls qui savent le faire : dans le Jura :)

Bon, mais, Antoine ???

Son premier disque est sorti en novembre 65. Avec déjà deux "locomotives", Autoroute Européenne n°4, qui aura une très honnête 33ème place en février 66 - pas mal du tout pour un premier disque, je ne plaisante pas, là - et la guerre,  qui, à l'instar de Chez Laurette de Michel Delpech ou Toute la musique que j'aime de Johnny fera un bide intégral à sa sortie mais deviendra, des années après, une chanson-culte.

La grosse blague de début 66 était "combien de semaines les élucubrations ont été numéro un à SLC ?"
Réponse : zéro ! Il arrivera numéro 2 début avril, pas mieux !
Johnny, en perte de vitesse, avait sauté sur l'occasion pour se payer Antoine et les Beatnicks, qui voulait "le mettre en cage à Médrano ! "

Antoine, lui, continuait, avec je dis ce que je pense, directement 3ème en mai, tandis que ses musiciens, les problèmes (Antoine était Centralien) lançaient les contre-élucubrations problématiques qui se classeront 7èmes en juin.
Mais ils auront plus de succès sous le nom des Charlots....
7ème place aussi pour Antoine avec un éléphant me regarde en août.

Mais les chansons engagées ne seront pas le fort d'Antoine parce que je vous ai compris votez pour moi ne dépassera pas la 31ème place (non classée donc). De Gaulle faisait très peur à l'époque, surtout depuis qu'il avait, d'un seul coup d'un seul, censuré Polnareff et Diderot...

Bref, de cette année 66, Antoine ressort 7ème. Ce qui sera son meilleur score. Derrière Johnny bien sûr, Claude François, Richard Anthony, Sylvie Vartan, et aussi Jugues Aufray et Dick Rivers qui fera une excellente année 66.

1967. Antoine se calme.
Joli doublé en février avec la face A Je l'appelle Cannelle qui pointera à la 5ème place en mars, et quelques flocons qui tombent qui arrivera 9ème. Il y en pour tous les goûts, rares étant ceux qui appréciaient les deux chansons. La seconde est typique des années 66/67où le sujet favori était la bombe atomique qui allait incesamment nous tomber dessus. La chanson d'Antoine est à mon sens la plus évocatrice sur le sujet.
L'anniversaire de Beethoven sera 13ème en mai.

En 67, Antoine ne se classera que 15ème interprète français.

Il y aura bien mai 68....  Je ne sais pas pour vous, mais pour bibi une chanson s'impose quand on parle des "évènements" : Bonjour Salut d'Antoine. Que les radios - avant d'être prises en main - passaient à tour de bras. Il sera 9ème en mai et juin.

Mais ce sera tout pour l'année 68, il sera 20ème...

1969 . Le match de football (prononcer "fouttbal") sera 8ème en février, et qu'est-ce que tu as mis dans le café 18ème en mai. C'est déjà mieux. 25ème en septembre pour une chanson rétro dites-moi ma mère, et une 19ème place pour Marie Marie en décembre.

Au final, 1969 le voit regrimper dans le top 20 des interprètes, à la 15ème place.

70 sera pour lui une année "blanche", malgré Viens dansser le Rush, 20 ème en février et le fameux Ratata, sorti en août mais classé 9ème en 71.

1971 qui verra Antoine renouer avec le succès : Ratata donc, 9ème en février, La troisième roue de ton vélo, 16ème en mars,  le dirigeable, 18ème en mai, et il finira sa carrière SLC en beauté avec un an en Amazonie, adaptation de T. Rex, s'il vous plaît (n°9 en juillet).

Sur cette année 71, il sera 13ème.

Et au final, sur les 12 années 63/74 il se classera 15ème, 11 ème interprète masculin, devant des grands noms comme Julien Clerc, Pétula Clark, Michel Delpech, Michel Fugain, Christophe, hervé Vilard ("avec un "l") C. Jérôme, Nicoletta, les Charlots (!), Herbert Léonard...

Et depuis ?

Il chante toujours.

Je ne parle pas spécialement d'Atol les Opticiens, actuellement numéro deux derrière Optic 2000 de Johnny !

Il a laissé tomber sa carrière d'ingénieur, et s'est fixé dans la chanson. Il fait un disque, quelques galas, et va dépenser tout ça sur le Pacifique ! Puis il refait un disque, etc etc.
Ces chansons-là ne seront pas gravés dans les mémoires, sauf peut-être la motogodille, que Lesueur met 11ème en décembre 80, et Touchez pas à la mer en 1987.

N'empêche que grâce à la pub, Antoine est un des rares chanteurs a voir occupé le devant de la scène depuis 45 ans !

Rendez-vous la semaine prochaine, pour Hugues Aufray. Etant en stage, cette note pasera en léger différé !

Je vous embrasse.

Commentaires

Quelle érudition ! Je comprends pourquoi tu fus une vedette de la radio !
J'ai toujours un grand plaisir à lire tes "chroniques" musicales, moi qui suis passionnée par les chansons françaises :-)

J'ai moins de souvenirs qui "collent" à Antoine... peut-être parce que la petite fille que j'étais ne voulait pas imaginer son grand amour (Johnny) enfermé dans une cage ! J'aimais quand même bien les Elucubrations... mais, contrairement à d'autres, j'ai vraiment préféré "Je l'appelle Canelle" et "Juste quelques flocons qui tombent"

Je te souhaite une bonne soirée, Pat
Bises

Écrit par : Sylvie | 20/09/2010

A y réfléchir, 30 ans après, je me dis, c'est vrai et ce n'est pas modeste, que ma voix et une certaine culture musicale n'ont peut-être pas été étrangers à mon "succès", surtout dans un département qui ne recevait que RMC et France-Inter. Si Europe 1 et RTL auraient pu être captées là-bas, en revanche j'étais mort ;-)

Bon, ravi que ça remarche niveau commentaires, je vais pouvoir commencer le noyau dur de ce blog ce soir !

Bises

Écrit par : Cica pour Sylvie | 20/09/2010

Les commentaires sont fermés.