Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/01/2011

Mon chat Bob est en train de mourir

bob 18 janvier 2010.jpgDepuis octobre il n'était pas comme d'habitude.
Il n'arrêtait pas de boire, et urinait souvent.

Quand nous sommes arrivés ici, il s'est mis à faire ses besoins par terre, dans la cave. Et nous, qui ne comprenions rien, nous, de beaux salauds, le jetions dehors sous le froid (pas longtemps, quelques minutes) pour le punir.

Il maigrissait à vue d'oeil, et surtout, n'avait pas le même comportement.
Autant, "avant", il était pénible, et s'enfuyait quand je venais le caresser là il vient ronronner sur mes genoux, avec un regard qui semble affolé. Qui semble dire "aidez-moi, je ne suis pas bien".

Si bien que nous avons commencé par regarder sur le Net ce que pouvait bien avoir notre chat.
Les sites étaient tous d'accord : Boire à outrance, uriner n'importe où, apathie et changement de comportement étaient des signes de diabète.

Sans plus attendre, nous l'avons, hier matin, apporté chez le vétérinaire, qui l'a examiné et lui a fait une prise de sang.
La nouvelle est arrivée hier soir : Bob est bien diabétique, et au plus haut degré (plus de 3 grammes et demie).
D'après le veto, si on ne fait rien, c'est à dire le traitement pour diabétiques avec quotidiennement dosage de glycémie à jeun (comment savoir s'il est à jeun ?) et piqûres d'insuline, il ne verra pas l'été.

Mais, a t-il ajouté, si nous le traitons (dans la mesure où ce serait possible, moi encore au boulot et mon épouse bien incapable de jouer les infirmères...) vu son degré élévé, il ne pourrait de toutes façons être "prolongé" que de quelques mois.

Il nous a donc conseillé de le laisser finir ses jours tranquille, sans le traumatiser tous les jours avec un traitement sauvage.  Mais de le chouchouter, sachant très bien sa fin prochaine.

C'est ce que nous allons faire, profiter au maximum de notre Bob qui en plus est devenu hyper-sociable.

Il ne mangera plus ni fera ses besoins dans la cave, où nous avions aménagé un coin litière, mais dans la salle à manger.
S'il veut dormir sur notre lit, on le laissera.

Je veux qu'il vive ses derniers instants dans les meilleures conditions possibles.

Je le prendrai régulièrement en photo, pour tenir ensuite un album (la photo de la not a été prise hier soir) .

Mais je vous assure que c'est angoissant de voir cette petite bête devant soi et savoir qu'inéluctablement, il va mourir.

Moi j'en suis malade...

Je vous embrasse.

12:37 Publié dans détresse | Lien permanent | Commentaires (10) | Tags : bob

Commentaires

Comment savoir s'il est à jeun ? En ne lui laissant aucun accès à la nourriture dès minuit....Le mien avait les mêmes symptômes, il n'était pas diabétique, il avait une infection rénale fatale (fréquente semble t'il chez les chats) qui l'a fait dépérir en quelques jours, il ne mangeait plus, ne buvait plus, vomissait, urinait n'importe où, là où il se trouvait car il n'avait plus la force de se déplacer. Il souffrait, c'était évident ! Il avait quinze ans. J'aurais pu entamer un traitement pour le soulager, mais le véto m'a dit que ce n'était que reculer pour mieux sauter, que cela prolongerait sa vie, sans pour cela alléger ses souffrances. La décision a été difficile ! Mais je me souviendrais toujours de son ronronnement et de son regard lorsqu'il a reçu l'injection qui mettait fin à ses souffrances....Un ronronnement et un regard qui me disaient "Merci" ! Je comprends que tu en sois "malade". Il est difficile de voir souffrir un être qui nous est cher, ne serait ce qu'un "animal"....Un avis....Mais tu n'es évidemment pas obligé de le suivre ! Si tu vois qu'il souffre de plus en plus, et que son quotidien n'est plus que douleurs et frustrations dans sa vie de chat, s'il n'y a plus espoir quant à une éventuelle guérison....Abrège ses souffrances ! Il t'en sera reconnaissant, et oui, bien sûr ! Procure lui le maximum de tendresse, d'amour et d'attentions.
Des bisous

Écrit par : Sympho2 | 19/01/2011

Je suis tout à fait daccord avec Sympho, c'est la plus belle et chose et le meilleur médicaments qu'il puisse avoir, j'adore les chats, ce sont de petits félins bien costauds et rebelle, voir indomptable ( c ce qui me plait) mais jusqu'a un point seulement, ils sont d'autres part si délicats, sensible et d'une tendresse a vous faire mourir d'amour, c'est un animal je sais bien... mais moi je trouve ces petits êtres extraordinaires, bien plus que les chiens (affaire perso) et je trouve qu'ils ont quelque chose qu aucun autre animal n'a, je ne serais dire ce que c'est. En tout cas je souhaite de tout coeur à Bob que le chemin qu'il reste sur terre soit rempli de votre amour, courage à Cica ainsi que ta ptite famille. 1000 Bises.

Écrit par : Christel | 19/01/2011

Pauvre petite bête... Soigne le bien, prend bien soin de lui!
Et bon courage, évidemment!

Écrit par : CriCri | 19/01/2011

Oh... je suis de tout coeur avec toi, Patrick :-(
C'est très dur de voir s'en aller un petit animal aimé qui a partagé tant de choses avec nous
Le mien est mort il y a dix ans et le chagrin ressenti est toujours présent en filigramme
Je te souhaite bon courage et je t'embrasse

Écrit par : Sylvie | 20/01/2011

C'est vrai, en le privant de boire pour la nuit, on peut donc être sûr qu'il est à jeun. Cela ne fait que renforcer ma décision : pas d'acharment thérapeutique. Je prèfère 100 fois qu'il vive avec nous pendant encore 6 mois, dans les meilleures conditions, plutôt qu'il en vive 9 - peut-être le double - avec : privation de boisson la nuit (sympa pour un diabétique...), puis première piqûre pour le dosage et troisième piqûre pour l'insuline. Et cela tous les jours...
Je connais mon bob, le regard dont tu me parles est le même chez lui, un "merci de me laisser tranquille..."
Comme me l'a dit le veto, dès qu'il commence à avoir un comportement anormal (donc qu'il commence à souffrir) là je l'emmène pour... faire ce qu'il faut.
Merci de ton com Sympho, je t'embrasse.

Écrit par : cica pour Sympho2 | 20/01/2011

Les chats ont en effet un "petit quelque chose" que n'ont pas les chiens.
D'abord la propreté. Pour moi il était impensable qu'il puisse être arrivé à faire ses besoins par terre. Là j'ai enfin réalisé. Pauvre bête, que je punissais à chaque fois :(
Ensuite, ils ont la dignité. Jusqu'au bout ils se battront, et ne se laisseront aller que quand n'est vraiment plus possible.
Merci de ton com Christel
Plein de bises.

Écrit par : cica pour Christel | 20/01/2011

:)))
Je t'embrasse

Écrit par : cica pour CriCri | 20/01/2011

Par "chance", je n'ai pas vu mourir les animaux que j'ai eus. Ni mon chat Pussy, mort en 1975, j'étais à l'autre bout de la France. Ni ma chienne Belle en 85, pour les mêmes raisons. Ni mon cocker Mannix, que mon ex-épouse avait promptement récupéré lors du divorce.
Je me souviens en revanche de la peine qu'avait éprouvé Nathalie lors de la mort de son cochon d'Inde Pompon en 1995, elle était tellement mal qu'elle n'a même pas pu accomplir "les derniers gestes"...
Oui on y tient à nos petites bestioles, et c'est quand ils ne sont plus là qu'on s'en rend compte.
Moi j'ai une chance énorme : celle d'être prévenu. Et de pouvoir le chouchouter.
Je t'embrasse.

Écrit par : cica pour Sylvie | 20/01/2011

C'est toujours triste de perdre un animal, pourtant on le sait bien quand on les prend petits qu'ils partiront avant nous (en principe...) mais malgré tout cela fait très mal...Tu as bien raison de ne pas t'acharner à le soigner et de le laisser finir ses jours gentillement...Je t'envoie ma tendresse et à Bob aussi

Écrit par : manoudanslaforet | 21/01/2011

D'autant que je ne l'ai jamais vu aussi "bien" que maintenant. Il ne fait pas de caprices, il boit dans sa gamelle - et non plus au robinet - fait ses besoins dans sa litière (qu'on a mise dans la salle à manger) au lieu de quémander toutes les 5 minutes à sortir et à rentrer, il n'est plus agressif et ne miaule pas la nuit quand on est au lit pour qu'on lui ouvre la porte de la chambre.
Bref, un animal parfait (je n'ai pas toujours dit ça...) et c'est quand même dommage qu'il faille ces circonstances pour qu'il s'assagisse à ce point.
Bisous.

Écrit par : Cica pour Manou | 22/01/2011

Les commentaires sont fermés.