Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27/02/2011

Les 50 interprètes des années 63 à 74 selon SLC : Claude François - II

Claude François, depuis 1964, vit une grande passion. Avec une jeune chanteuse débutante, qu'elle surnomme "le rêve impossible". Il a 25 ans, elle en a 16, mais qu'importe. Cependant Claude François est très maladroit avec elle, et un jour il lui interdit quasiment d'aller concourir pour l'Eurovision en 1965.

Elle gagne pourtant ce concours, et lorsqu'au téléphone il lui demande "tu es fière de toi ?", elle lui répond... qu'elle le quitte. J'ai souvent remarqué que les femmes prenaient de grandes décisions lorsqu'elles subissaient un stress énorme, positif ou négatif.

Il va avoir du mal à se résoudre au fait que France Gall - c'est elle - l'ait quitté, et ne trouvera l'apaisement que dans une chanson. Bien qu'entretemps il se soit marié !
Jacques Revaux, son compositeur attitré, comptait lui adjoindre des paroles anglaises, mais Claude François a tenu à en faire les paroles. Une chanson qui raconte l'usure du couple.
Aucun des deux ne se doutent que cette chanson sera la plus célèbre dans le monde entier en cette fin de XXème siècle ! Chantée sous le titre My Way par Paul Anka, Elvis Presley, Nina Simone, Frank Sinatra... Et par nos hexagonaux Michel sardou, Faudel, Florent Pagny et les Gypsy kings...

Côté hit-parade SLC, la chanson comme d'habitude est pourant un "numéro un ordinaire" à SLC. Parmi ses succès des années 60, elle ne se classera que 9ème !!
Sortie en novembre 67, elle mettra 5 semaines à devenir numéro 1, le restera deux semaines avant de redescendre. Elle sera même, un moment, concurrencée par sa chanson de Noël l'homme au traîneau.

Pour cette année 67, il se retrouve 5ème parmi les interprètes, 4ème chanteur masculin derrière Adamo, Johnny et Richard Anthony.

Le disque suivant sera un des moins bien classés de sa jeune carrière. Sorti en janvier, Pardon ne sera que 10ème en mars, Ce soir je vais boire 20ème en février...

On ne retiendra pas pour la postérité Jacques a dit, qui pourtant sera numéro un. En...mai 68 !

En juillet, Toi tu voudrais se classe 6ème et après tout 5ème en novembre. Pas bien terrible pour Cloclo..

En septembre c'est une chanson presque autobiographique (mais le sait-il ?) M. Le businessman qui est 6ème le mois d'après, et avec la tête avec le coeur obtient une honorable seconde place en janvier et février 69.

Et Claude françois reprend aussi sa deuxième place (derrière Johnny) en tant qu'interprète de l'année 68.

En janvier 69, alors que la plupart des interprètes ont adopté le modèle "single" (2 titres par disque) Lui est resté au "4 titres". Mais il commence à faire une exception avec Reste et Eloise.
Deux versions du disque seront proposées. Avec les deux chansons précitées, la petite souris en janvier et le magicien en février.
Eloïse, adaptation du tube planétaire de Barry Ryan, se classera 10ème en mars, et Reste, l'adaptation du succès de Frankie Valli  Beggin (et oui, cette chanson date de 1968) sera première en avril.

Encore un tube planétaire adapté par Cloclo, Daydream des Wallace Collection deviendra Rêveries en avril. Numéro 2 en juillet. Tout seul. Il est loin le temps des doublés, voire des triplés...

BIDE sur SLC de son disque suivant, sorti en juillet, un monde de musique ne sera pas classé.

Celui de septembre, oui. Tout éclate tout explose sera 6ème en décembre. Tout seul aussi.

Cette année 1969 verra un creux dans la carrière de Claude François, qui plongera à la 11ème place, 8ème chanteur masculin.

70, son année maudite.
En janvier il sort son dernier "4 titres". Dont une chanson qui aurait bien mérité d'être classée, menteur ou cruel. Mais ce sera Une petite larme m'a trahi qui emportera le morceau, tout juste 7ème en février.
En mars il a un malaise sur scène à Marseille.

Dans son premier "single" du printemps on trouve c'est de l'eau, c'est du vent. Il n'aura droit qu'à une miséreuse 11ème place en juin et juillet 70.
Mais il faut dire aussi que Cloclo a échappé à la mort dans un accident de voiture en mai. Cette année-là 15.000 personnes se tueront au volant !

L'été, merveilleuse chanson, c'est un départ, mais c'est l'autre face qui sera classée, le monde est grand les gens sont beaux : 6ème en novembre.

En novembre où il sort le disque qui va un peu le remettre en selle : Si douce à mon souvenir. Elle met pourtant du temps à démarrer : 22ème en décembre, 11ème en janvier. Mais février et mars 71 vont la voir numéro un.

Et grâce à cette chanson, 1970 n'est pas si mal pour CloClo qui décroche une belle 3ème place derrière Adamo et Johnny.

En mai il sort c'est la même chanson, qui aura la particularité d'avoir fait deux carrières. 9ème en juin, elle quitte le hit ensuite pour réapparaître...en octobre où elle sera 7ème, puis 9ème en novembre !

Le disque suivant les ballons et les billes fait aussi une belle carrière puisqu'elle se classera 3ème en septembre.

Novembre : il fait beau, il fait bon, encore une reprise des hits anglais. C'est une époque où j'écoute fébrilement le "pick of the pops" de la BBC le dimanche soir, et je suis bien placé pour voir les adaptations ! Chanson qui sera numéro 2 en janvier 72.

Cette année 71 verra Claude François reculer à la 5ème place des interprètes.

72 sera-t'elle enfin son année ? Stop au nom de l'amour, c'est décidément trop au niveau des adaptations de succès. Le public n'en veut plus. Et c'est la face B qui va sauver le disque, un peu d'amour beaucoup de haine, 11ème en mai.

Le suivant, Viens à la maison y a le printemps qui chante est une chanson bien française, et bien dans l'époque. Du coup elle se retrouve parmi les tubes de cet été-là, 5ème en juillet et août.

En septembre quand l'épicier ouvre sa boutique n'aura qu'une 19ème place. Bien payé je trouve...

Mais en décembre, le lundi au soleil le ressuscite : 15 semaines dans les 10 permiers, 2ème en janvier 73. Belinda aurait mérité de figurer au classement...

En 72, Cloclo n'a pas fait de grosse année : 4 titres classés, pas de numéro 1.
Seulement... c'est une année maudite pour les "vieux", comme Johnny qui lui aussi n'aura que 4 chansons de classées, ainsi qu'Adamo. Sheila n'en aura que 3, comme Joe Dassin et Michel Delpech, et que dire des Polnareff, Julien Clerc et Sardou qui ne classeront que deux titres !
La relève est arrivée, elle s'appelle Mike Brant, Ringo Willy-Cat, Gérard Lenorman, Véronique Sanson, Stone et Charden, Patrick Juvet, Christian Delagrange...

Et du coup, Claude François sera le premier des interprètes cette année-là !

Année où il fera feu de tout bois : il va créer le magazine Podium, ce qui, on le verra, fera beaucoup de jaloux, et co-animer avec Michel Drucker "Avec le coeur".

Rendez-vous la semaine prochaine pour la fin (ce sera le cas de le dire) de Claude François.

Je vous embrasse.

 

Commentaires

Il me semble que quelques erreurs se sont glissées dans les classements aux referendums SLC que vous attribuez à Claude François.
En 1967, et j'ai le Salut les Copains de l'époque devant les yeux, Claude François obtient au référendum 86 963 voix, il est 3ème chanteur masculin et 4ème tous genres.
En 1968, il est 3ème chez les hommes derrière Johnny et Adamo, dans cet ordre. Et en 1969, il est 2ème, derrière Johnny.

A MOINS QUE LES CLASSEMENTS QUE VOUS MENTIONNEZ NE SOIENT PAS CEUX DES REFERENDUMS PARUS CHAQUE ANNÉE DANS SALUT LES COPAINS...

Écrit par : hidoine | 11/07/2013

Vous avez tout compris....
Je fais une compilation des 12 hit-parades mensuels, SLC, que je pense autrement plus fiable qu'un simple "référendum" de fin d'année...

Écrit par : cica pour Hidoine | 11/07/2013

Les commentaires sont fermés.