Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28/08/2010

Cica-chansons

J'ai plusieurs passions dans la vie : mon métier, les trains, et les chansons.

Côté chansons, j'ai été voici 4 ans "parolepote" dans un site de paroles de chansons. L'an passé, j'ai ouvert avec un collègue bloggueur le blog "deux quinquas en chansons", et récemment je faisais sur mon ancien site une note dominicale où je parlais des tubes de l'été. J'avais au moins une lectrice !

Je vais tenter de faire la même chose ici. Je dis bien tenter car s'il s'avère que ce genres de notes n'intéresse personne, je m'arrêterai.

C'est ça qui est pratique sur Hautetfort, on dispose de statistiques, et on sait quelles notes ont le plus plu ou déplu. Ainsi, pour ce mois, les trois notes qui vous ont le plus accroché sont des nouvelles, merci et j'ai failli mourir le jour de mes onze ans.

A l'inverse, Mickey mon premier chat, bonjour et photo de la planète mars ne sont pas trop vos tasses de thé !

 

Donc, tous les dimanches, je viendrai vous parler de chanteurs et chanteuses.

Très exactement les 50 interprètes qui ont obtenu le plus de succès au hit parade de "Salut les Copains" entre 1963 et 1974.

Pourquoi 1974 ? Je dispose pourtant de deux années supplémentaires sur S.L.C.

Tout simplement parce qu'à partir de 1975, ces hits étaient truqués.
Et de quelle façon ? En éliminant systématiquement Claude François, qui avait eu le malheur de lancer un magazine concurrent.
C'est ainsi que la dernière chanson classée au hit SLC est le chanteur malheureux à la 24 ème place !

Pire. Des succès comme Toi et moi contre le monde entier (mars 75), 17 ans (février 76) sale bonhomme (mai 76) et cette année-là (juillet 76) n'ont, pour SLC, jamais existé !

 

On pourrait alors me dire, puisque à partir de 75 ce hit était truqué, pourquoi ne le serait-il pas avant ?

Simple. J'ai toujours écouté attentivement la radio, et jusqu'en 1974, grosso-modo le hit de Salut les Copains reflétait ce qui s'y passait. Attention ! Je n'écoutais pas que Europe 1, mais aussi RTL et RMC.

Je peux dire également que pas mal d'ouvrages, dont la référence Hit-Parades de Daniel Lesueur ont des hits mensuels qui se rapprochent pas mal de ceux de SLC. Dans la mesure où cette musique était dans le style SLC.

Par exemple n'ont jamais été classés - ou très mal - des chanteurs comme Charles Aznavour, Alain Barrière, Guy Béart, Gilbert Bécaud, Jacques Brel, Georges Brassens, Annie Cordy, Dalida, François Deguelt, Sacha Distel, Jean Ferrat, Léo Ferré, Serge Gainsbourg, Juliette Gréco, Marie Laforêt, Nana Mouskouri, Les Parisiennes, Jean-Claude Pascal, Pierre Perret, Régine, pour ne citer que ceux-là.

Normal, ils n'étaient pas dans l'esprit Salut les Copains.

Mais il s'est trouvé des interprètes qui n'étaient pas trop non plus dans cet esprit-là, mais qui feront des apparitions dans le hit de SLC. Seront alors frustrés les fans de l'interprète, qui estimera que son répertoire est sous-représenté, et des "purs et durs" de l'émission (comme je le fus) qui se demanderont bien ce que chanteur ou cette chanteuse était venue faire là !
La meilleure illustration est sans nul doute Mireille Mathieu, qui ne classera que 5 chansons dans le top 25, dont quand même un numéro un (une histoire d'amour) et un numéro 2 (donne ton coeur donne ta vie) en 1971, alors que tous ses autres succès seront carrément ignorés, ou maltraités (La dernière valse ne sera que 35ème en janvier 1968)

 

Ceci étant posé, le classement reflète bien ces douze années. Parmi ces 50 interprètes on trouve 37 hommes, 7 femmes, et 6 groupes.

Donc, démarrage demain, avec (je procède par ordre alphabétique) Salvatore Adamo.

 

A bientôt.

 

Commentaires

Comme tu le dis, certaines notes intéressent plus que d'autres, et pour moi celles-ci ne seront pas forcément passionnantes: ce n'est pas mon époque! Ce qui ne veut en aucun cas dire qu'elles n'ont pas leur place sur ton blog, car à mon avis il faut avant tout avoir ENVIE de partager quelque chose pour que les gens s'y intéressent! L'envie, c'est un moteur... alors même sans lecteurs, pourquoi pas, si tu aimes?

Concernant les stats hautetfort, j'avoue que c'est pratique mais... j'ai quand même un petit bémol. L'une de mes notes les plus lues (pour ne pas dire LA plus lue) est une note de mars 2009 nommée "manif"... mais dont le mot clé n'est jamais apparu sur mon blog (recherches google)... plus de 6% alors que les notes récentes en font à peine 1... Cette note est une constente en haut de mes stats quasiment depuis qu'elle a été écrite, dépassant, certaines fois, la page d'accueil. Une autre note, datant de mai 2009 (bilan provisoire de ce mois de mai morcelé), tient le haut de l'affiche, sans raison là non plus... Alors pour le coup, je m'interroge... soit les mots clés ne sont pas tous répertoriés, soit les gens aiment tellement ces notes qu'ils les relisent régulièrement, soit le système de stats est merdiques... je penche pour la première solution, où la troisième, car je ne crois pas du tout à la deuxième!
Alors... peut-être ne faut-il pas trop s'y fier!

Quoi qu'il en soit: à bientôt!

Écrit par : CriCri | 29/08/2010

Il faut penser aux "aînés" (comme bibi) tu as raison de la souligner. Sinon pour les stat, je regarde aussi les commentaires, et ça correspond assez bien.
Bises

Écrit par : cica pour Cricri | 29/08/2010

Ah,les trains Cica! cette passion que je partage me reporte loin dans l'enfance lorsque mon père interdit à ma gd-mère de m'offrir un train électrique pour Noël,sous prétexte que ça commençait petit et devenait envahissant.Pas complétement faux,car frustré par ce raté précoce,je me suis offert adulte ,il y a des années,progressivement, un LGB qui comprend maintenant 8 locos,une dizaine de wagons,50 à 60m de rails,des aiguillages et tout un assortiment de signalisation.Malheureusement,je n'ai jamais eu de grenier assez grand et on le monte autour de la piscine une fois tous les 2 à 3 ans quand les petits enfants se font pressants.Un de mes rêves est de prendre un jour "The flying Scotman-"qui met 4 jours et 4 nuits de Londres à Edimburg ou pourquoi pas "l'Orient Express".Il y a aussi en Inde un train qui fait un parcours avec visites des palais des maharadjas et puis le Transsibérien,mais peut être un peu lassant.

Écrit par : alain | 29/08/2010

Ah le Transsibérien ! Mon rêve.. L'orient express, ça craint un peu à présent vu les contrées traversées, dommage. En projet : traverser le Canada en train, de Vancouver à Québec (l'aller étant fait en avion). Du reste pas besoin d'aller si loin... Les tronçons Arvant-Alès, Dole-St Claude, Besançon-Morteau, Nice-Digne, Bayonne-St Jean Pied de Port, Grenoble-Veynes, Gap-Briançon, Marseille-Nice, Perpignan- Port Bou, Prades-La tour de Carol, Foix-La Tour de Carol, et j'en passe, sont de pures merveilles.
Amitiés.

Écrit par : cica pour Alain | 29/08/2010

Je suis une "ainée" (euh... vraiment ?), j'adore les chansons et tout ce qui s'y rapporte (je suis toujours une parolepote !) et je suis rentrée de vacances :-)
Donc, tu auras au moins une lectrice, Cica !!!
Ceci dit, je suis également en train de lire toutes tes notes (et j'en ai raté beaucoup avec mon séjour basque) et, même si je ne commente pas, je les trouve toujours très intéressantes.

Bonne journée, bises

Écrit par : Sylvie | 30/08/2010

Ah ! Salvatore ! Ses mains sur leurs hanches, ses filles du bord de mer et sa neige qui tombe !!!

Écrit par : psyblog | 30/08/2010

Moi je ne suis plus parolepote, le site ayant été interdit de publication de paroles.
Merci d'être là, car ça m'aurait vraiment navré de ne pas pouvoir continuer cette "saga".
Bises

Écrit par : Cica pour Sylvie | 30/08/2010

Heu... c'est VRAIMENT ces chansons-là que tu préfères ? Pour moi, Adamo a commencé à être "audible" à partir de "Inch'Allah". Et ma préférée - honte à moi mais je vais rattraper ça tout de suite - est "Manuel", une superbe chanson de 1977 sur le franquisme. Adamo est comme le bon vin, il a commencé en piquette (mes mains sur tes hanches, les filles du bord de mer) puis a pris de la bouteille (1968, "Pauvre Verlaine") et a fini en beauté, mais hélas sans succès.
Même problème avec Joe Dassin (mièvrerie absolue avec "les petits pains au chocolat" - tout le monde apprécia, superbe chanson "le jardin du Luxembourg" qui n'eut aucune audience) et Delpech qui, la même année commit une ânerie qui se hissa 1ère ("pour un flirt") et une chanson pleine de symboles "un coup de pied dans la montagne" qui n'eut qu'un succès d'estime.
Tu auras remarqué que dans ma saga, je reste objectif avec les chansons. Mais en commentaire, je peux me défouler !
Merci de ton com, Psy

Écrit par : Cica pour Psyblog | 30/08/2010

Personnellement, j'étais toute jeune à l'époque des premières chansons d'Adamo (bon, ça n'excuse pas tout !)
Mais je suis d'accord avec toi... Beaucoup de chanteurs ont eu plus de succès avec des chansons simplettes alors que des perles ont été ignorées ;-)
Ah !!! "Le jardin du Luxembourg", longue mais belle et que j'écoute toujours avec émotion :-)

Je pense que c'est aussi une question d'époque... Johnny a quand même pas mal évolué depuis "Killi watch" et "Dadou ron ron" :-)) Et pourtant... j'aimais !

Bisous

Écrit par : Sylvie | 31/08/2010

Les chansons font partie des caractères sexuels secondaires ! Ainsi les filles, jusqu'à quasiment leur mariage, sont friandes de petites bluettes comme "mes mains sur tes hanches" ou "une mèche de cheveux", alors que l'ado, lui, sera pour ce qui bouge. Personnellement, quand j'avais 14/16 ans, c'est le côté batterie qui m'intéressait le plus. La langue - donc les paroles - importaient peu, et des chansons comme "summer in the city" de Lovin Spoonful (1966) me mettait en transes !
En plus, toi qui parolepote, la pauvreté de certaines paroles, et dans de "GRANDES chansons" me fait frémir. Dans les chansons des années 60, il était impensable qu'on puisse tomber amoureux d'une fille si elle n'était pas belle ! Ex : "pour moi tu es la seule" de Johnny - 2ème en aout 64.
Egalement les filles étaient les propriétés privées des garçons "Excuse-moi partenaire" en est le bon exemple. Bon je ne vais pas faire une note là-dessus mais tout cela explique le succès de "kiliwatch" dans un monde d'ados pleins de vie, qui ne demandaient qu'à bouger. D'ados et de gamins, car "Kiliwatch", sorti en 1960, était chanté dans plusieurs cours d'école, dont la mienne !

Bises

Écrit par : Cica pour Sylvie | 31/08/2010

Écrire un commentaire