Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18/07/2011

1er anniversaire Hautetfort

Un an déjà que ce blog existe, alors qu’au départ je l’avais limité.
A quelques mois.

Ce blog a été une thérapie. Celle de raconter ma « première vie », jusqu’à ce triste soir de février 2003, où devant combattre sur trois fronts et n’y arrivant pas j’avais lâché prise.

Je m’étais déjà plus ou moins raconté sur le sites psychologies, d’abord sur le forum du site où, partant de ma dernière histoire d’amour, j’avais fait un carton en termes d’audience.

Audiences qui – Dieu sait pourquoi ? – étaient mises en exergue de chaque « post ». Je me suis toujours demandé pourquoi il était utile de mettre ces chiffres devant chaque post lancé. D’autant qu’il pouvait y avoir un problème technique à la base.

Par exemple une de celles qui est devenue mes amies du net, que j’ai revue depuis plusieurs fois, en avait fait l’amère expérience en intitulant sa note « AVC ».
A l’époque, j’ignorais totalement ce que ces trois lettres voulaient dire, mais j’étais intrigué par les posts « à roue de bicyclette », ceux qui n’avaient eu aucune réponse.
Il se trouvait que celui-là était très bien écrit, traitant d’une maladie alors inconnue au bataillon du Grand Public : les Accidents Vasculaires Cérébraux. Je lui ai répondu, et à partir de là, ce post a eu beaucoup de visites.

Et oui, je sais (et je ne l’ai jamais bien compris), à partir du moment où « pompon » avait commenté un post, les internautes voulaient voir de quoi il s’agissait.
J'avais eu le "record" de réponses dans le forum "séparations" et le forum "spiritualité", forcément ça intrigait...

Ca me gênait énormément cette espèce de notoriété non désirée. Et ça gênait également beaucoup de personnes, qui auraient voulu être à ma place, dont une dame d’Alsace et un monsieur du Charolais.

Si bien qu’un jour, à force de me débattre contre ces deux personnes, plus leurs copains/copines, plus les pseudos qu’ils avaient inventés, le 11 septembre 2005 j’ai jeté l’éponge.

Entre-temps j’avais intégré les blogs du site, et je me suis mis à écrire tout ce qui me passait par la tête. Dans le désordre. Là, pas (autant) de jalousies, alors que je deviendrai, là encore - sans compter bien entendu les professionnels – parmi les plus lus de ces blogs. Une si belle histoire d’amour, ça fait tellement rêver…

Mais mon rêve à moi était le même que celui de mes « années-radio » : savoir si le récit de ma vie serait autant lu à partir du moment où c’était un individu lambda qui le racontait.
Mais comment le savoir ?

Alors je me suis inscrit ici. Pensant bien à l’époque « retourner au bercail ».
Ici où j’étais enfin anonyme, fier de me balader en termes de lectorat entre la 250ème et le 350ème place.

Le but de ce blog était certes de me raconter, mais cette fois dans l’ordre. Chronologiquement, de ma naissance à ce mois de février 2003, en essayant de ne rien omettre.

Je m’autocensurerai quand même deux fois : D’abord sur une attirance que je trouverai à jamais anormale, à l’âge de 26 ans, vis-à-vis d’une cousine âgée de….13 ans ! Mais sans la moindre idée sexuelle. Je suis loin, très loin d’être pédophile et j’étais surtout attiré par sa façon d’être, sa douceur, sa timidité, son regard, sa façon de parler. L'inverse de mon épouse du moment....
Je n’ai jamais regardé cette demoiselle au-dessous du cou (!) et j’étais tellement attiré par elle que je demandais à faire des stages dans la Capitale, afin de lui rendre visite (enfin, officiellement, à ses parents). Un truc insensé, qu’encore aujourd’hui, devenu un vieux monsieur, je n’arrive toujours pas à comprendre.
Je n’en ai jusqu'ici parlé à personne. Et surtout à son père, pourtant un de mes « piliers » depuis le début des années 2000, ni dans le blog. Peut-être que c’est à cause de son prénom, très « spécial » ???

Deuxième autocensure, l’hiver 87/88. Notre couple battait de l’aile, très sérieusement. Je savais que mon épouse allait « voir ailleurs » et je m’en fichais. Sa sale maladie plus les saletés que m’avaient fait ma belle-famille faisaient que, en cet automne 1987, l’amour avait cessé entre mon épouse et moi.
Et c’est alors que j’ai vécu…. un amour virtuel !
Oui, en 1987…
Le net n’existait pas, mais les Français pouvaient déjà s’échanger des mails, « tchatter » et même s’envoyer des photos, 6 ans avant que M. Gates n’invente la Toile. Nous, c’était le Minitel.
Pendant deux mois, nous avons donc cette femme et moi passé des soirées torrides, grâce au tarif « bleu-nuit » de France Télécom.
Puis ce fut enfin la rencontre, à Paris.
Et la fin immédiate et réciproque de nos sentiments, basés sur du sable…

Donc voilà, ce blog ici pour raconter tout de A à Z en évitant quelques lettres.
Mon but était d’arriver à février 2003, et d’arrêter là. Je voulais une nouvelle fois raconter ce qui est à jamais l’Histoire d’Amour de ma vie, et la situer dans son contexte.
Sans aller plus loin.

Mais voilà que des gens se sont intéressés à mon blog. Oh, pas 300 comme « là-bas » ni même 30, non, juste 2 - 3 personnes qui m’ont découvert et qui m’ont aidé à poursuivre cette entreprise. En plus des (rares) qui m’avaient accompagné dans ma nouvelle « demeure ».

Quelques-uns d’ailleurs pour se poser en juges, me « recadrant » sans cesse, réflexe sans doute inconscient pour me reprocher d’être parti, d’avoir quitté « la rue des blogs » comme on disait.

Bref, le 4 décembre j’avais fini ma « copie ».

Mais entre-temps j’avais écrit des notes « intermédiaires », où j’écrivais en direct ce que je ressentais.
Egalement, j’avais entrepris une série sur les chanteurs vedettes des années 63 à 74, qui a eu un succès pas du tout escompté. Super, de prendre son pied à écrire des notes, qui font prendre leur pied aux quelques-uns qui les lisent…

Et puis, je dois l’avouer, même si je restais sagement vers la 300 ème place des blogs les plus lus de Hautetfort, et vers la 5500ème des blogs les plus lus « tout court », j’avais quand même un certain lectorat, intéressant car posant les bonnes questions, qui me poussera à continuer plus avant l’aventure Hautetfort.

40 visiteurs uniques le premier mois, 73 en septembre, 80 en décembre (alors que je n'avais plus d'Internet) 92 en février, 98 en mars, 112 en juin.... Certes, loin de mon "lectorat de "là-bas", mais largement suffisant pour moi. J'ai toujours privilégié la qualité à la quantité.

Et c’est comme ça qu’on en arrive à écrire 300 notes, et qu’on est prêt à en écrire encore autant ;-)

Je vous embrasse.

11:20 Publié dans détripage, moi, psy | Lien permanent | Commentaires (12) | Tags : cicatrice

28/08/2010

Cica-chansons

J'ai plusieurs passions dans la vie : mon métier, les trains, et les chansons.

Côté chansons, j'ai été voici 4 ans "parolepote" dans un site de paroles de chansons. L'an passé, j'ai ouvert avec un collègue bloggueur le blog "deux quinquas en chansons", et récemment je faisais sur mon ancien site une note dominicale où je parlais des tubes de l'été. J'avais au moins une lectrice !

Je vais tenter de faire la même chose ici. Je dis bien tenter car s'il s'avère que ce genres de notes n'intéresse personne, je m'arrêterai.

C'est ça qui est pratique sur Hautetfort, on dispose de statistiques, et on sait quelles notes ont le plus plu ou déplu. Ainsi, pour ce mois, les trois notes qui vous ont le plus accroché sont des nouvelles, merci et j'ai failli mourir le jour de mes onze ans.

A l'inverse, Mickey mon premier chat, bonjour et photo de la planète mars ne sont pas trop vos tasses de thé !

 

Donc, tous les dimanches, je viendrai vous parler de chanteurs et chanteuses.

Très exactement les 50 interprètes qui ont obtenu le plus de succès au hit parade de "Salut les Copains" entre 1963 et 1974.

Pourquoi 1974 ? Je dispose pourtant de deux années supplémentaires sur S.L.C.

Tout simplement parce qu'à partir de 1975, ces hits étaient truqués.
Et de quelle façon ? En éliminant systématiquement Claude François, qui avait eu le malheur de lancer un magazine concurrent.
C'est ainsi que la dernière chanson classée au hit SLC est le chanteur malheureux à la 24 ème place !

Pire. Des succès comme Toi et moi contre le monde entier (mars 75), 17 ans (février 76) sale bonhomme (mai 76) et cette année-là (juillet 76) n'ont, pour SLC, jamais existé !

 

On pourrait alors me dire, puisque à partir de 75 ce hit était truqué, pourquoi ne le serait-il pas avant ?

Simple. J'ai toujours écouté attentivement la radio, et jusqu'en 1974, grosso-modo le hit de Salut les Copains reflétait ce qui s'y passait. Attention ! Je n'écoutais pas que Europe 1, mais aussi RTL et RMC.

Je peux dire également que pas mal d'ouvrages, dont la référence Hit-Parades de Daniel Lesueur ont des hits mensuels qui se rapprochent pas mal de ceux de SLC. Dans la mesure où cette musique était dans le style SLC.

Par exemple n'ont jamais été classés - ou très mal - des chanteurs comme Charles Aznavour, Alain Barrière, Guy Béart, Gilbert Bécaud, Jacques Brel, Georges Brassens, Annie Cordy, Dalida, François Deguelt, Sacha Distel, Jean Ferrat, Léo Ferré, Serge Gainsbourg, Juliette Gréco, Marie Laforêt, Nana Mouskouri, Les Parisiennes, Jean-Claude Pascal, Pierre Perret, Régine, pour ne citer que ceux-là.

Normal, ils n'étaient pas dans l'esprit Salut les Copains.

Mais il s'est trouvé des interprètes qui n'étaient pas trop non plus dans cet esprit-là, mais qui feront des apparitions dans le hit de SLC. Seront alors frustrés les fans de l'interprète, qui estimera que son répertoire est sous-représenté, et des "purs et durs" de l'émission (comme je le fus) qui se demanderont bien ce que chanteur ou cette chanteuse était venue faire là !
La meilleure illustration est sans nul doute Mireille Mathieu, qui ne classera que 5 chansons dans le top 25, dont quand même un numéro un (une histoire d'amour) et un numéro 2 (donne ton coeur donne ta vie) en 1971, alors que tous ses autres succès seront carrément ignorés, ou maltraités (La dernière valse ne sera que 35ème en janvier 1968)

 

Ceci étant posé, le classement reflète bien ces douze années. Parmi ces 50 interprètes on trouve 37 hommes, 7 femmes, et 6 groupes.

Donc, démarrage demain, avec (je procède par ordre alphabétique) Salvatore Adamo.

 

A bientôt.

 

22/07/2010

Bonjour

Pour ceux qui ne me connaissent pas, je me présente :

Patrick, 60 ans en janvier prochain (ouf j'ai réussi à éviter la réforme) ex-bloggeur depuis 5 ans sur un autre site, lequel s'est hélas beaucoup rabougri, la faute aux tenants de ce blog, un magazine féminin, qui est en train de le laisser couler comme il a laissé couler son forum.

Ne voulant pas couler avec lui, après une longue période d"hésitation, je me suis décidé à "migrer".

 

J'ai choisi Hautefort, car je pense que c'est un des meilleurs sites gratuits.


J'ai pas mal de choses à raconter, vous le verrez au fil des notes.


A bientôt.

17:57 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (7) | Tags : cicatrice