Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/10/2014

HIT PARADE SALUT LES COPAINS DU 15 NOVEMBRE 1968

6811.jpg

Pardon pour la semaine dernière mais j'avais cru avoir perdu mes fichiers hit-parade, heureusement ils étaient sauvegardés sur une clé USB !
Alors que dire de ce hit ??? Que Johnny pouvait chanter n'importe quoi et se retrouver en tête, mais ça j'en avais déjà parlé voilà 15 jours. Que Sylvie classe deux chansons de son disque en tête (j'ai vérifié dans mes cahiers), elle est alors à son apogée. Que les Sunlights confirment, après leur déserteur et leurs roses blanches.
Sinon Non ne me dis pas adieu, superbe face B de Charlie grimpe encore, poursuivant une carrière qui se prolongera jusqu'en février et un podium à la clé ! Mais on en reparlera...
Chelon redécouvert par SLC ! Lol ! Il est temps .... !!!! Côté Cloclo, le Businessman est toujours le favori du hit, mais avec la tête avec le coeur poursuit son ascension.
Côté Richard Anthony, un espoir naissait avec la sublime adaptation de Richard Harris Séverine devant les piteux ballons. Mais hélas ça ne se confirmera pas :(
Gilles Dreu rate son second disque. Du moins sur SLC. Mais il n'a pas dit son dernier mot !
France Gall poursuit sa traversée du désert. Et encore, elle est toujours classée !
Sinon.... que vient faire Jacques Brel dans SLC ???? Vesoul se classe 46ème ! Heureusement pour ceux qui élaborent le hit de SLC que le ridicule ne tue pas, il n'y aurait ensuite plus de hit !!!
En revanche, ils "re-classent" Gérard Manset, bien avant qu'il ne soit découvert par le grand public 7 ans plus tard. 
Dominique Brest est (mal) classé, avant son bonsoir dame qui sera un succès pile un an après.

Côté anglais, le hit se rapproche de celui de la BBC (pick of the pops, présenté par Alan Freeman) que j'écoute religieusement chaque dimanche après-midi. Lequel ne classe pas Demis Roussos !



A dimanche prochain, je vous embrasse.

16/10/2014

Une chute opportune

Dans ma jeunesse, j'ai beaucoup fait de vélo. Certes j'ai commencé tard (à 11ans) mais entre 1962 et 1969 j'en ai sillonné des routes ! De la Bretagne à la Haute-Vienne en passant par le Vaucluse, la Saône et Loire, le Rhône, la Charente, la Drôme....
C'est donc en 1962 que j'ai commencé. C'était à Lorient, alors que ma mère était partie à Quimper avec ses deux soeurs et mon cousin Jean-Yves, sans moi donc. Alors de rage, je décidai d'apprendre à monter à vélo. C'est sur celui de Jean-Yves, un petit adapté à sa taille mais sans roulettes que j'arpentai le trottoir (en tout bien tout honneur !)
Au début une gamelle tous les dix mètres. Puis tous les 20. Et le soir, quand ma mère revint de Cornouaille, elle vit son fils couvert de plaies et de bosses.
Mais qui savait monter à vélo.

C'est en 1965 que mes parents m'offrirent un vélo tout neuf, promis si je passais mon BEPC. C'était un mi-course 3 vitesses de couleur verte. Avec lui plus aucun des environs de Valréas (84) ne m'était désormais inconnu. De Montélimar à Orange en passant par Nyons et Pierrelatte, sous un cagnard sans pitié, je roulais....
J'étais si présomptueux que j'entrepris de grimper le Mont Ventoux !!! Au bout de quinze kilomètres oscillant entre 8 et 15 %, j'ai vite jeté l'éponge.... N'était pas Anquetil ou Poulidor qui voulait.

Entretemps, Jean-Yves roulait lui aussi sur un meilleur matériel qu'auparavant, le même que moi, un demi-course muni lui aussi de 3 vitesses.

Et durant les vacances qui suivirent, ce fut notre passe-temps favori. Nous avons sillonné pas mal de routes de la région Lorientaise avec nos biclous, et Jean-Yves avait même imaginé d'aller un jour jusqu'à Limoges !!! Par étapes mais quand même !!! Nous n'avions que 12 et 15 ans !

Notre "must" était de faire des courses. Contre la montre, bien entendu, il n'était pas question de nous mettre en danger. Et là je dois dire que les duels étaient acharnés. On faisait à peu près les mêmes temps, et les "records" tombaient, battus tantôt par lui, tantôt par moi.

Il en alla ainsi jusqu'en 1969.
Année où il hérita d'un superbe vélo de course 8 vitesses 2 plateaux.
Et là, la compétition devint inégale :(
Jean-Yves, avec son engin supersonique m'écrasait régulièrement. Et moi, sans jeu de mot, je rongeais mon frein.

Un jour de décembre 1969, alors que je roulais vers la grande surface récemment ouverte, un camion tourna à droite et me coupa la route. Je chutai lourdement, et m'en relevai ensanglanté. Je me souviens que la pharmacienne qui m'avait prodigué les premiers soins m'avait fait payer....

C'est à pied que je rentrai, clopinant, et poussant mon vélo. Je savais que si je ne le montais plus dans les jours qui suivaient jamais plus je n'en ferais.

Je savais aussi que si je remontais, je devrais alors affronter mon cousin avec son bolide dans des duels pas très égaux.

Je dois le dire, cette chute m'arrangeait de ce point de vue, je n'avais plus d'excuse pour éviter ces "tournois" injustes.

Et jamais, depuis, je ne suis remonté sur mon vélo....

Je vous embrasse.

 

21:34 Publié dans détripage | Lien permanent | Commentaires (3)

12/10/2014

HIT PARADE SALUT LES COPAINS DU 15 OCTOBRE 1968

6810.jpg

20 chansons nouvelles, le hit rajeunit enfin ! Hit qui est comme le Sénat et reflète l'actualité décalée....
Monya est enfin numéro deux, alors qu'il aurait dû prendre la première place dès le mois d'août !
Sylvie fait son beurre en classant ses deux faces dans le trio de tête (Irrésistiblement, que j'écoutais en boucle en juillet, sera même second en novembre ;)
Johnny quand à lui a certainement voulu savoir si en chantant n'importe quoi, il serait toujours en tête. Avec cours plus vite Charlie la réponse fut oui. Alors que la face B Non ne me dis pas adieu est une merveille qui me fait encore frémir 45 ans plus tard....
La cavalerie de Julien Clerc va culminer à la 7éme place car Ivanovitch vient d'arriver (42ème). Gageons qu'il aurait fait comme Monya si ça n'avait pas été le cas !
Sinon c'est l'année David Christie avec Julie puis Belle. Il aura aussi 1983 avec Saddle Up, sans oublier sa période Napoleon Jones en 76.
Surprise ! Après deux ans de succès, SLC s'intéresse à Georges Chelon !!! Idem Bécaud, classé 27ème et Nana Mouskouri 41ème. C'est là qu'on voit qu'il n'y a plus trop de ligne directrice dans le hit...
La chanson autobiographique de Cloclo, M le businessman apparaît, suivi de près par avec la tête avec le coeur. Qui va l'emporter ?
Dick Rivers continue sa traversée du désert. Courage Dick, encore 5 ans avant ton Marylou qui te ressuscitera !

Côté "étranger" Hey Jude patine, derrière Mary Hopkin.
Et les Equals font coup double !

A dimanche prochain pour novembre. A noter que ce hit de novembre ne paraîtra pas dans le numéro de décembre mais dans celui de janvier. Le hit sera ainsi désormais décalé de deux mois !!!!

Je vous embrasse.

05/10/2014

HIT PARADE SALUT LES COPAINS DU 15 SEPTEMBRE 1968

6809.jpg

Mes plus longues vacances ! Lycée (Louis le Grand) fermé début mai, rentrée début octobre :D
Hit "vieillissant" aussi, comme le précédent, alors que côté anglais ça partait de tous les côtés.
C'est la revanche des faces B avec la petite église, jeune homme et irrésistiblement.
A noter que l'opportuniste de Dutronc, qu'on entend à présent sans arrêt sur les "radios du passé", piétine à la 25ème place....

Côté étranger, Rain and tears réalise la passe de trois, fait rarissime chez SLC. Tube de l'été incontesté! Hey Jude arrive, sans se presser, elle ne sera numéro un qu'en novembre...
Et le numéro un incontesté depuis août outre-manche, Those were the days, arrive à la 13ème place, avant de prendre aussi la première chez nous.
enfin tryin de Nicole Croisille est rebatisée Tiger ! Lapsus vis à vis du générique qui a succédé à celui de SLC ??

A dimanche prochain, je vous embrasse.