Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28/11/2019

Les 50 préférés de SLC : LES CHARLOTS

Les Charlots furent à l'origine les musiciens d'Antoine, qui un an après la percée de ce dernier, se surnommèrent les "problèmes".

Premier disque avec Antoine, en mai 66
. Lui chantait je dis ce que je pense je fais ce que je veux, eux chantaient en face B les contre-élucubrations problématiques.
Verdict de SLC : Antoine arriva 3ème, mais ses musiciens n'étaient pas loin, puisqu'ils occupèrent la 7ème place.

Cela suffit aux Problèmes pour se baptiser les Charlots.

Premier disque en septembre 66, matraqué par les radios, ignoré du hit de SLC : Je dis n'importe quoi, je fais tout ça qu'on me dit. Une phrase de la chanson fera fureur pendant des années : Chauffe Marcel... Plus une imitation réussie du Général de Gaulle qui venait juste d'être réélu, à l'instar de Jacques Dutronc (crac boum huuuue).

Aventures à la télévision, en décembre, fut un bide total.

1967. Même bide en février avec Cet été c'était toi. A la même époque, sortait Hey Joe de Jimi Hendrix, tout de suite récupéré par Johnny, qui avait "découvert" en France le génial guitariste (les spectateurs d'Evreux ont été les premiers à le voir sur une scène française, en première partie de Johnny, le 13 octobre 1966).
Ce fut le déclic pour nos compères, qui comprirent que le pastiche des chansons passait très bien. Hey Max sorti en mai était la copie conforme de la chanson de Johnny !

Johnny : "la vie, c'est le métro à 6 heures, et chacun pour soi."
Les Charlots : "la vie, c'est le gorgeon à 6 heures, et chacun sa tournée".

Une longue carrière couronnera cette chanson, 20 semaines dans le top 25, et une 4ème place en août. Etant déjà classé 7ème en juillet, et 10ème en septembre, Hey Max sera un des tubes de l'été !!! Cette chanson sera parmi celle de nos compères qui marchera le plus.

En septembre, c'est Paulette la reine des paupiettes, dont SLC ne retiendra que la face B, si tous les hippies avaient des clochettes. C'était clair, ce qui n'était pas pastiche chez eux ne marcherait pas à SLC.
Berry Blues, lancé en décembre, fut un bide. Certes classé 3 mois dans les 50, mais pas mieux que la 39ème place en janvier.

1968. Un peu mieux.
Sur la route de Penzac, sorti en mars, ne décrocha que la 20ème place en juin.
Je chante en attendant que ça sèche, sorti en juin, ne sera que 22ème en septembre. Mais la face B je suis trop beau fera mieux : 14ème en décembre. Alors que tu finiras sur les planches était déjà sorti depuis septembre, avec un bide total. En décembre ce sera je m'énerve, qui attendra 1969 pour se classer.
En 1968, les Charlots sont dores et déjà le premier groupe français, mais pas encore dans la "crème" des 20 premiers.

1969 sera leur meilleure année côté SLC.
Je m'énerve, donc, sera 22ème en avril.
Mais leur disque/reprise de Boris Vian restera, au printemps, sur la touche. Et pourtant ils récidivent en juin ! Même punition même motif...
Heureusement ils vont reprendre la chanson de Moustaski, le métèque, qui deviendra le pauvre mec. 24ème en octobre.

L'année se terminera par un succès. On ne jurait à l'époque - bibi y compris - que par Il était une fois dans l'Ouest, tant le film lui-même que la musique.
Alors ce sera Il était une fois dans le sud ! Lancé en décembre il restera dans le "gratin" quelques 17 semaines, avec une belle 8 ème place en février 1970. En revanche peu vendu, pas mieux que la 37ème place en hebdo.
C'est beaucoup grâce à cette chanson qu'ils se hisseront 17èmes interprètes pour cette année-là. Mais meilleur groupe classé.

En 1970 il vont continuer de surfer sur les parodies.

C'est alors la grande période je t'aime moi non plus, que pasticheront également Bourvil et Jacqueline Maillan. Bourvil classé 9ème à salut les copains, un mois avant sa mort...
Nos Charlots, eux, resteront 18 semaines dans le top SLC avec Sois érotique, 12 ème en septembre à SLC, 16ème vente en hebdo.
Parodie d'une très vieille chanson derrière chez moi en octobre, qui aura également un beau succès : 16 semaines dans le top, 8ème en janvier 71. Mais peu vendu, pas mieux que la 36ème place.
Pour cette année, il rétrograderont à la 20ème place chez SLC, restant toutefois premier groupe français si l'on excepte les duos.

A partir de 1971, Luis Rego quitte le groupe. Ils ne sont plus que quatre et se consacreront en même temps à la chanson et au cinéma.
Janvier les verra chanter ouvre la fenêtre, très peu vendu et non classé à SLC.
Mais merci patron, sorti en mars, restera 13 semaines dans le top, avec une belle 6ème place en avril. Côté ventes une belle 7ème place en hebdo. Première chanson revendicative !
L'allumeuse de vrais berbères (juin) sera boudée par SLC mais sera relativement bien vendue.
Et leur film les bidasses en folie sera en revanche un succès !

Pour 1972, bide total pour les fraises et les framboises, mais belle vente de si tu ne veux pas payer d'impôts en juin. Aucune ne sera classée à SLC, qui les boudera de plus en plus.
En décembre sortira au pays des pesetas, bande du film Les charlots font l'Espagne, qui se vendra assez bien (top 12) mais ne dépassera pas la 19ème place à SLC en février 73.
 
En 1973 le pastiche de paroles paroles ne verra pas la queue du hit, et se vendra peu.
En revanche leurs films les 4 charlots mousquetaires et les bidasses s'en vont en guerre feront une belle carrière.

C'est le Madeleine de Brel qui est pastiché en 1974 avec ce soir j'attends Valéry, non classé à SLC (dont le hit ne représente alors vraiment plus grand-chose) et pas trop mal vendu.

Au final, côté SLC, sur les années SLC 63/74 les Charlots y occupent la 26 ème place.
Premier groupe français, et de loin devant les Martin Circus et les Variations.

A partir de là ils comprennent que le cinéma leur apportera plus de popularité que la chanson. Non sans abandonner celle-ci, ils se mettent à beaucoup tourner.
Bons baisers de Hong-Kong sera une très bonne entrée dans les salles obscures.

En 1976, petite percée à SLC avec la biguine au biniou, 18ème en juin. 
1976 sera aussi l'année où Jean-Guy Fechner quitte le groupe. Ils ne sont plus que trois des Charlots d'origine.

Histoire merveilleuse en 1977 se vendra un peu, mais marquera le début de leur traversée du désert.
Laquelle durera 5 ans.
Ils sortiront trois 45 tours : Rio (1978), à l'ANPE (1979), t'es à l'usine Eugène (1981) qui seront tous des bides.
Pendant ce temps-là, sur les écrans étaient sortis Et vive la liberté (1978), les Charlots en délire (1979), Les Charlots contre Dracula (1980).

Alors, morts les Charlots chanteurs ? Non car le pastiche de chacun fait ce qui lui plaît, chagrin d'labour les remettront en selle en 1982. Top 11 hebdo des ventes à l'été.

Ils attendront un an pour sortir leur disque suivant, succès lui aussi, top 12 hebdo en juin 1983 avec plus de 250.000 exemplaires vendus.

J'ouvre ici une parenthèse à ce propos. Je n'évoque que très rarement le chiffre total des ventes de disques parce qu'à mon sens il ne représente pas grand-chose. Chante des Forbans s'est par exemple vendu 70 fois plus que Imagine de John Lennon ! 

En décembre de la même année sort c'est trop c'est trop, qui sera "déconseillé d'antenne". Néanmoins côté ventes il fera un top 18 hebdo en mars 1984.
Beau succès aussi de leur film Charlots connection cette année-là.

ils continueront sur cette pente "osée", avec Ah viens en 1985, qui ne passera pas en radio et ne se vendra pas.

1986 voit le départ de Gérard Rinaldi et la fin des Charlots "historiques".

Le pastiche de Jeanne mas Toot toot première fois ne marchera pas, et ceux qui restent termineront leur carrière discographique avec deux bides : pour pas que l'amour capote en 1989 et la pétanque en 1991.

Gérard Rinaldi quand à lui va faire une "seconde carrière" de 1987 à 1991 en incarnant à la TV le Marc de Marc et Sophie.

Il nous quittera prématurément en 2012 à l'âge de 69 ans.

Je vous embrasse.

17/11/2019

Trop d'hommes blancs de plus de 50 ans !

C'est la nouvelle patronne de France-Télévisions, Delphine Ernotte, surnommée "l'Attila des vieux animateurs" qui a pondu cette phrase.
Patrick Le Lay avait donné 'le temps de cerveau disponible pour Coca-Cola", Ernotte veut apparemment concourir à ce jeu-là !

Donc, pour mettre ses paroles en accord avec ses actes, la charrette a commencé dès son arrivée.

Et d'abord des "piliers". Michel Drucker s'est vu éliminer du dimanche après-midi, où pourtant il avait réussi à succéder à l'icône Jacques Martin. Prétexte : trop vieux !  Remplacé par le "jeune" (50 balais quand même) Laurent Delahousse.

Autre "monument", Julien Lepers a dû quitter "questions pour un champion", qu'il animait avec brio depuis 28 ans, pour le même motif ! 

Idem Patrick Sébastien, à qui la chaîne avait fait signer une "clause de non-dénigrement", prévoyant que le Briviste n'allait pas se laisser faire sans répliquer. Moi qui achète ses bouquins les uns après les autres, j'ai effectivement vu qu'il n'avait pas encore sorti ses griffes. Mais dans son prochain, sans chaînes, je pense qu'il va enfin se défouler comme il l'avait fait dans Putain d'audience voilà une quinzaine d'années.

Exit aussi William Leymergie, celui qui a accompagné nos petits déjeuners depuis presque 35 ans.

Idem Georges Pernoud, éjecté de Thalassa, qu'il avait créée.

D'autres ont préféré négocier, et jouer à ceux qui partent volontairement. 

Ainsi Gérard Holtz et surtout Thierry Beccaro, dont je regardais le motus depuis que j'étais trentenaire.


Finalement les téléspectateurs étant de moins en moins des veaux et ayant exprimé leur mécontement, le jeune loup Delahousse a été obligé de rendre sa place à Michel Drucker.

Mme Ernotte n'est pas non plus de la première jeunesse, elle a 53 ans, et devra quand même se méfier, d'ici moins de 10 ans, de ne pas tomber sur quelqu'un de son acabit...

Je vous embrasse.

12:24 Publié dans actualité | Lien permanent | Commentaires (4)

07/11/2019

TOP MENSUEL JANVIER 1962

1 1 L'AUTOCIRCULATION Henri Tisot 1  
2 2 VIENS DANSER LE TWIST Johnny Hallyday 2  
3 8 WAP DO WAP Johnny Hallyday 3  
4 3 ROMEO Pétula Clark 4  
5 14 DOUCE VIOLENCE Johnny Hallyday 5  
6 21 LE TWIST Chaussettes Noires 6  
7 4 LAISSE ENTRER LE CIEL Richard Anthony 7  
8 30 LA TABLE DE MULTIPLICATION Jacques Bodoin 8  
9 22 PLUS LOIN QUE LA TERRE Dalida 9  
10 e ESPERANZA Charles Aznavour 10  
11 7 CUTIE PIE Pirates 11  
12 5 FICHE LE CAMP JACK Richard Anthony 12  
13 28 VALENCIA Marcel Amont 13  
14 e PEPPERMINT TWIST Chaussettes Noires 14  
15 e RETIENS LA NUIT Johnny Hallyday 15  
16 6 YOU DON'T KNOW Helen Shapiro   1
17 e ET MAINTENANT Gilbert Bécaud 16  
18 19 TU PEINS TON VISAGE Dick Rivers & Chats Sauvages 17  
19 20 LE TWIST DU PERE NOEL Chaussettes Noires 18  
20 e YAYA TWIST Pétula Clark 19  
21 9 LA MARCHE DES ANGES Compagnons de la Chanson 20  
22 e WALKIN BACK TO HAPPINESS Helen Shapiro   2
23 11 KON TIKI Shadows   3
24 13 LET'S TWIST AGAIN Chubby Checker   4
25 e ACHETE-MOI UN JUKE-BOX Dalida 21  
26 e LE LION EST MORT CE SOIR Henri Salvador 22  
27 17 HIT THE ROAD JACK Ray Charles   5
28 12 SO GLAD YOU'RE MINE Vince Taylor   6
29 10 IL FAUT SAVOIR Charles Aznavour 23  
30 e SOUS LE CIEL ECOSSAIS Dick Rivers & Chats Sauvages 24  

En ce mois de janvier 62, les étrangers sont de plus en plus mal ! Seulement 20% de l'effectif, tous groupés dans le bas du tableau. Helen Shapiro écrase tout le monde, laissant quelques miettes aux Shadows, Chubby Checker, Ray Charles et Vince Taylor.

Côté français, en ce temps de guerre d'Algérie, les sketches étaient à l'honneur : la première place pour un Tisot qui imitait (mal) De Gaulle et la 8ème pour un sketch de Bodoin qui restera longtemps dans les mémoires. 
J'ai failli écrire "du regretté" Bodoin, mais en regardant de plus près, ne reste plus grand-monde : Pétula, Eddy Mitchell, Marcel Amont, Helen Shapiro, Fred Mella, Cliff Richard... 6 sur 30 !

Les "anciens" reculent encore, avec la 9ème place (Dalida), la 10 (Aznavour, première entrée), la 13 (Marcel Amont), la 17 (Gilbert Bécaud), la 25 (Dalida), la 26 (Henri Salvador).
Côté entrées, Charles Aznavour n'ira pas plus haut, et - surprise ! - Et maintenant ne fera même pas un top 5....
Alors que cette chanson est LA chanson-culte de Bécaud. Si, si..... lol ! Dalida fera un bide et Salvador ne fera même pas un podium ! Gros décalage entre les ventes et ce qu'on entendait à la radio. Pour moi le Lion de Salvador est associé à ce mois de janvier 62...

Dans la jeune génération, Johnny se taille la part du lion avec 3 chansons dans le top 5 et une entrée, retiens la nuit, qui bien sûr ira au sommet. Richard suit avec deux chansons (7 et 12). Idem, fiche le camp Jack passait souvent en radio, plus que laisse entrer le ciel. Pétula Clark a aussi deux chansons (Roméo et Yaya twist) en attendant à London qui ne va pas tarder à arriver.

Côté groupes, prédominance des Chaussettes Noires (3 chansons) et de Dick Rivers et ses Chats (2 chansons).

Je vous embrasse.

02/11/2019

REDIFFUSION : HIT-PARADE SLC 15 DECEMBRE 1967

6712.jpg



J'ai vu que récemment une discussion s'était formée à partir du hit de juillet 67.
Alors l'idée m'est venue d'aller sur mon google analytics voir un peu comment était lus mes hits SLC.

Et là, surprise, le hit de décembre 67 vient - sur les 30 jours précédents - en 4ème position avec 154 vues !

Alors le voilà...
Avant le top 30 de janvier 1962 demain ou lundi.

Bonne (re)lecture !