Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

31/12/2019

TOP 15 ETRANGER AVRIL 1987

1 4 ELECTRICA SALSA Off
2 10 I LOVE TO LOVE Tina Charles
3 3 ROCK THE NIGHT Europe
4 8 CONCRETE AND CLAY Hong Kong Syndikat
5 1 IN THE ARMY NOW Status Quo
6 11 WALK LIKE AN EGYPTIAN Bangles
7 e CHANGE YOUR HEART Cyndi Lauper
8 5 THE MORE I SEE YOU Valli
9 e YOU CAN CALL ME ALL Paul Simon
10 12 OPEN YOUR HEART Madonna
11 2 SALLY Carmel
12 e BALLERINA GIRL Lionel Richie
13 e NOTORIOUS P A F
14 e SO COLD THE NIGHT Communards
15 e CALL ME Spagna
       

Top "vieillissant", mais de nombreux titres piaffent à ses portes, dont de futurs podiums.
La pop allemande toujours à l'honneur, avec un groupe, Off, qui se dissoudra assez vite et dont une partie sera à l'origine de Snap. Tina Charles obtient l'argent avec sa chanson déjà sortie en 1976, et cette fois elle ira au sommet. Dernière chanson disco à figurer à la première place.
Madonna trébuche pour la première fois, en accrochant tout juste un top 10. Mais elle se rattrapera !
6 entrées :
- change your heart qui, sans atteindre des sommets, sera classée jusqu'à l'été.
- You can call me all de Paul Simon qui n'ira pas beaucoup plus haut, tout comme
- Ballerina girl de Lionel Richie et
- Notorious de P A F.

- So call the night des Communards devrait faire un top 10
- Call me de Spagna sera un des tubes de l'année 1987 avec un podium à la clé et surtout une grande longévité puisqu'elle sera encore là en septembre.

Je vous souhaite un bon réveillon et vous embrasse.

A l'année prochaine !

25/12/2019

TOP 30 FRANCAIS AVRIL 1987

1 7 VIENS BOIRE UN PETIT COUP A LA MAISON Licence IV
2 1 ON SE RETROUVERA Francis Lalanne
3 19 THAI NANA Kazero
4 8 SAUVEZ-MOI Jeanne Mas
5 14 IL FAUDRA LEUR DIRE Francis Cabrel
6 16 LES DIVAS DU DANCING Philippe Cataldo
7 4 LAISSEZ-NOUS CHANTER Gold
8 9 C'EST COMME CA Rita Mitsouko
9 3 CORPS A CORPS Images
10 e J'OUBLIERAI TON NOM Johnny Hallyday & Carmel
11 2 T'EN VAS PAS Elsa
12 18 DUEL AU SOLEIL Etienne Daho
13 29 TU DIS QUE TU L'M Dennis Twist
14 6 FALLAIT PAS COMMENCER Lio
15 23 BODY PHYSICAL Marie-Claire Buzy
16 e A BAILAR CALYPSO Elli Medeiros
17 10 MAGIE NOIRE Philippe Russo
18 11 MAMAN Dorothée
19 5 VOYAGE VOYAGE Desireless
20 26 CA FAIT RIRE LES OISEAUX Compagnie Créole
21 e LE PULL-OVER BLANC Graziela de Michele
22 e BABACAR France Gall
23 24 MOURIR LES SIRENES Canada
24 28 LES AUTRES SONT JALOUX Yanna Katsoulos
25 13 JE DOIS M'EN ALLER Niagara
26 e TRISTANA Mylène Farmer
27 20 NOIR ET BLANC Bernard Lavilliers
28 27 PLEURER DES RIVIERES Viktor Lazlo
29 re TRACES DE TOI / LA FIEVRE DANS LE SANG Alain Chamfort
30 22 LES YEUX DE LAURA Gouts de luxe

Mon cadeau de Noël ! Après pas mal de semaines d'absence, due au déménagement et une grosse fatigue (j'en parle dans mes coms) le top nouveau est arrivé. L' "étranger" suivra, promis.

Hit "vieillissant" avec seulement 5 entrées. Comme prévu les soiffards de Licence IV s'emparent de la première place, qu'ils ne vont pas lâcher de sitôt. C'est la fête aux Francis ! Lalanne s'accroche et Cabrel prend la 5ème place. En attendant mieux !
Les années 80 sont célèbres pour leur "one hit wonders", voilà Kazero sur le podium. Et qui va y rester. Jeanne Mas confirme son statut de première chanteuse du moment.
Cataldo 6ème, et uniquement grâce à la musique, les paroles étant non-compréhensibles si l'on n'habitait pas Mende ! On passe sur les RM et on arrive à la première entrée, Johnny accompagné de Carmel, elle-même bien classée dans le hit étranger (avec saligaud ). Ils iront plus haut. 
Cahin caha Daho fait son chemin et arrive 12ème. Encore des one hit wonders au top 13, les Dennis Twist continueront leur montée. Terminus en revanche pour Buzy, et entrée de Elli Médeiros au top 16 pour qui ça va être difficile.
Mon coup de coeur est la troisième entrée, le top 21, disque que j'avais déjà acheté tant il m'avait plu. Je ne devais pas être le seul car Graziella de Michele fera un podium mensuel et un numéro un hebdo !
Babacar est la 4ème entrée, signée France Gall, chanson qui elle ne fera pas d'étincelles, malgré un certain matraquage... Je n'aimais pas cette chanson, où la chanteuse avouait une certaine lâcheté. Mais puis-je encore diire ça dans le monde bien-pensant d'aujourd'hui ?
Plus intéressante est la 5ème entrée, à la 26ème place, un "passage de relais" entre Jeanne Mas et Mylène Farmer, qui dès lors va faire tube sur tube. Tristana fera déjà un podium. En attendant mieux pour les années à venir.
Enfin Chamfort revient avec sa face B !

"Frissonne" la jeune Christine Roque, au pied du classement, tout comme Sheila qui échoue de 3 places. Come-back raté...

Voilà, à bientôt pour les étrangers.

Je vous embrasse.

16/12/2019

A propos de la "grève"

(noter les guillemets)

ENTENDU un cheminot au journal de 13h:

"je me suis mis en grève jusqu'au 24, et ensuite j'ai posé des congés pour les vacances".

QUESTION :

Quand Martinez et Cie clament à cor et à cris "qu"ils arrêteront la grève dans la minute où la réforme est abandonnée" , ne serait-ce pas nous prendre pour des c... puisque certains n'hésitent pas à dire devant les caméras qu'ils se sont déjà octroyé 1 mois de vacances depuis le 5 dont la moitié de "congé sans solde" sous prétexte de "mouvement" ???

Sinon, premier fusible sauté, Delevoye. Casser le thermomètre ne suffira pas à faire baisser la fièvre.

Mercredi sautera le second, Berger, à qui on "accordera" vraisemblablement son "os", à savoir une baisse de "l'âge pivot", mesure "bonus" non prévue qui semble avoir été prise pour mieux ensuite la retirer et faire semblant de reculer...

Pendant ce temps les travailleurs galèrent, les commerçants se désespèrent, les grands-parents sont chagrinés de ne pas pouvoir voir leurs petits-enfants à la Noël (quand ils ont le droit de les voir, mais ça c'est un autre sujet !)

Pendant ce temps les pubs télé nous vantent les SUV et autres hybrides hors de prix, car ils savent que faute de trains, seule la bagnole peut sauver la mise.

Heureusement nos "braves" routiers sont là, qui parachèvent le boulot en commençant à bloquer les routes.

Joyeux Noël quand même !

Je vous embrasse.

09/12/2019

Souvenirs d'enfance : la révélation de la rue Tronchet

Quand j'étais gamin et que le temps le permettait, ma mère venait me récupérer à l'école à 16h30 et nous allions alors chercher mon père à son travail.
Son travail, c'était le Ministère de la Marine où il occupait le poste de chef de bureau.
Le plus souvent nous gagnions les quais de Seine, que nous longions jusqu'au pont du Carrousel, et de là les jardins des Tuileries, où nous attendions 18h30.
J'étais en admiration devant la place de la Concorde, et surtout la rue Royale, au bout de laquelle trônait la majestueuse Madeleine. Je m'étais dit qu'un jour on remonterait la rue pour la voir de plus près...
Mon père "récupéré", on prenait alors le bus qui nous ramenait chez nous.
Il faut dire que, "enfant de substitution" (mon frère est mort à la naissance un an et demie avant que je me pointe), ma mère me "surcouvait", et du coup les seules balades que l'on faisait elle et moi, c'était aller au jardin du Luxembourg, et les samedis soir le ciné rue Champollion où une dizaines de salles obscures proposaient la place au prix d'un sandwich. Bref, le VIème et la lisière du Vème. Montmartre je ne connaissais pas, ni la Tour Eiffel (que je voyais de temps en temps au loin au bout d'une rue) . Les Champs-Elysées c'était tous les 11 novembre où mon père m'amenait voir le défilé. Pas plus.

Mais Noël 58 allait me faire découvrir un nouveau quartier.
Un de mes parrains (j'en ai eu trois !) m'avait offert un projecteur de cinéma. Muet. Mais il fallait louer des films ! 
Une seule adresse : rue d'Amsterdam entre la gare St Lazare et la place Clichy (et non pas de Clichy !!) où pour quelques francs nous pouvions louer des Laurel et Hardy, Charlot et autres films des années 20. Et le soir, c'était ciné à domicile ! J'ai encore en tête le cliquetis du film entre les deux bobines.
Ca ne durait pas plus de 4 minutes, mais on le repassait plusieurs fois et ça faisait l'affaire !
C'était ma balade du samedi soir, dans un quartier très vivant. Nous descendions à Liège (quand elle était ouverte) et repartions par Clichy.

Pour moi, entre le bureau de mon père et le loueur de films, il fallait traverser Paris ! Dans le premier cas c'était direct en bus et pas trop loin à pied, dans le second il fallait prendre le métro et changer deux fois.



Un samedi soir de printemps, alors que nous venions de prendre possession de 200 mètres de Charlot, mon père me demande si je suis fatigué. Je réponds que non et il me dit qu'il voudrait récupérer quelque chose au bureau.
- Mais c'est à l'autre bout de Paris ! m'inquiétai-je.
- Mais non, ce n'est pas loin, tu verras...

Et on descend la rue de Liège. On passe devant St Lazare, et je me dis qu'on n'est pas sortis de l'auberge ! On traverse, et deux cents mètres plus loin, mon père me montre quelque chose:
- Tiens, c'est la Madeleine, toi qui voulais tant y aller...

Je tombe sur le c.... ! En fait, entre le quartier du loueur de films et le bureau de mon père il n'y avait même pas un kilomètre !
C'est la rue Tronchet qui fait le lien, une petite artère de même pas 400 m....
Le lien entre deux mondes complètement différents pour le môme de 8/9 ans que j'étais.

Je vous embrasse.

02/12/2019

les débats sont ouverts !

Sur cette note ceux qui le souhaitent pourront s'exprimer sur des sujets divers et variés.

Je vous embrasse.

12:20 Publié dans Blog, psy | Lien permanent | Commentaires (71)