Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27/02/2022

3ème guerre mondiale ?

guerre.JPG

Pour ceux qui ne l'auraient pas compris, "dissuasion" = bombe atomique.

Là, pour de bon, nous sommes en guerre. 
Pas la guerre aux microbes dont Macron, affolé, avait parlé voilà deux ans, ni même (beaucoup plus sérieux) la guerre du Golfe qui pouvait dégénérer à tout moment. Non, la vraie guerre, avec menace nucléaire.

Je n'étais pas né en 1945. A 6 ans près. Mais les images d'Hiroshima sont connues de toutes les générations.

Sachant qu'à présent la plus petite bombe nucléaire est au moins 100 fois plus puissante, on peut avoir les jetons au vu des déclarations du fou du Kremlin.

Jusqu'alors la menace était dissuasive, c'est à dire qu'elle reposait sur la terreur générale, les dirigeants qui la détenaient étant supposés savoir que pousser sur le bouton faisaient exploser la planète par les réactions en chaîne.
Jusqu'au jour où un de ces dirigeants perdrait la raison. Ce qui semble être arrivé en ce 27 février 2022.
J'espère de tout coeur que c'est du bluff. Sinon, dans le meilleur des cas ce 27 février sera dans les futurs manuels d'Histoire. Dans le pire des cas, il n'y aura plus de manuels et plus d'Histoire.

Moi qui m'inquiétais du réchauffement climatique, je crains qu'il soit plus rapide que prévu...

Je vous embrasse.

23/02/2022

Ventes 45 tours 1977 : le podium

Anniversaire ce 23 février, cela fait 19 ans que je fais du rab. En effet le 23 février 2003, j'arrivais au bout du bout. Miné par une histoire d'amour dont je ne me remettais pas et victime d'un harcèlement - je dirai même un persécution - de la part de collègues sadiques et méchants, j'avais quand même eu le sursaut ultime de poser une mutation pour Besançon, qui m'était acquise d'avance. Hélas, un ex-militaire me passera devant au dernier moment... Je m'avalerai donc une dose de barbituriques dont le 10ème aurai endormi un rhinocéros, et contre toute attente, je m'en sortirai, et surtout sans séquelles !
C'est internet  qui me sauvera en me permettant de "dégorger", me faire des tas d'amis, et même plus !
Ces 19 ans-là (j'arriverai assez vite à quitter la Bretagne et mes persécuteurs) seront très riches, même si là encore je passerai par de mauvais moments. Notamment d'être privé de mes petits-enfants Margot et Raphaël, et surtout ce parkinson qui m'entraîne inexorablement vers le fauteuil. Autant Alzheimer est horrible pour les proches, autant le park l'est pour le malade, qui se voit déchoir physiquement jour après jour, mais avec toute sa tête. Je comprends qu'une bonne proportion décident de "siffler la fin de partie". Pour l'instant je tiens.
Et puis si, comme Bernard Loiseau, j'avais "réussi" mon coup, je n'aurais pas pu connaître le Pays Basque, le Jura, et habiter le Haut-Doubs, la côte d'Azur et enfin la Haute-Loire, cela en compagnie d'une épouse aimante et dévouée. 

Comme dirait Michel, place à la musique !

LES NUMEROS 2 DE 1977 :

DIX ANS PLUS TOT (Michel Sardou)
BIG BISOU (Carlos)
DON'T LET ME BE MISUNDERSTOOD (Santa Esmeralda)
IL A NEIGE SUR YESTERDAY (Marie Laforêt)
GOODBYE ELVIS (Ringo Willy-Cat)
LETTRE A FRANCE (Michel Polnareff)
L'ARCHE DE NOE (Sheila)
LES LARMES AUX YEUX (Jeane Manson & Christian Delagrange) ma préférée de l'année
DES NUITS ENTIERES (Romina Power & Albano)
CHANTONS LA MEME CHANSON (Tino & Laurent Rossi)
LA VIE EN COULEURS (Rémy Bricka)
LE PERE DE SYLVIA (Sacha Distel)

LES NUMEROS 3 :

MILLE COLOMBES (Mireille Mathieu)
LE COEUR EN DEUX (Johnny Hallyday - numéro un en décembre 2020)
UNLIMITED CITATIONS (Café crème)
OXYGENE IV (Jean-Michel Jarre)
DRAGUE PARTY (Martin Circus)
EST-CE PAR HASARD (Dave)
JE PARS (Nicolas Peyrac)
L'AMOUR QUI BRULE EN MOI (Sheila)
QUELQUEFOIS (Claude François & Martine Clémenceau)
HAPPY DAYS (Pratt & Mc Lean)

Un numéro deux inattendu pour Marie Laforêt, en panne depuis mai 1974, et surtout pour Polnareff qui signe là sa plus grosse vente de 45 tours. Sans oublier le "vétéran" Sacha Distel 19 ans après scoubidou.
1977 c'est l'année Sheila avec deux numéros un, un numéro 2 et un numéro 3 et surtout une reconversion réussie.

Je vous embrasse.

 

20/02/2022

45 tours : les numéros un 1977

MONEY MONEY MONEY (Abba)
5 semaines en janvier

VOICI LES CLES (Gérard Lenorman)
4 semaines en février

DO IT FOR ME (Jennifer)
3 semaines en mars (je pense que beaucoup de messieurs ont apprécié la pochette !)

LES CHANSONS FRANCAISES (la bande à Basile)
3 semaines en mars et avril 

SUNNY (Boney M)
2 semaines en avril

MOURIR AUPRES DE MON AMOUR (Demis Roussos)
3 semaines en avril et mai

L'OISEAU ET L'ENFANT (Marie Myriam)
7 semaines de mai à juillet

ROCKOLLECTION (Laurent Voulzy)
6 semaines en juillet et aout

LOVE ME BABY (Sheila)
3 semaines en août et septembre

MA BAKER (Boney M)
4 semaines en septembre

J'AIME (Michèle Torr)
2 semaines en octobre

DON'T PLAY THAT SONG (Adriano Celentano)
5 semaines en octobre et novembre

LA JAVA DE BROADWAY (Michel Sardou)
5 semaines en novembre et décembre

SINGIN IN THE RAIN (Sheila)
2 semaines en décembre.

En dehors de Marie Myriam pas de chanson écrasante. C'est l'année Sheila, qui a bien réussi son virage à 180°. Quand on songe qu'elle est passée directement de "la plus belle c'est maman" à "love me baby", fallait le faire.

Si on excepte Sardou, les "institutionnels" sont absents : Johnny d'abord, qui devra attendre le siècle suivant pour être de nouveau numéro un ! 2002 très exactement qui en verra deux...
Claude François, qui lui non plus ne classera pas de numéros un de son vivant. 77 le verra 3ème, puis 8ème, 10ème, 14ème et 30ème ! (Magniolias comptant pour 78).
Frédéric François ne fera pas mieux qu'un top 5, Joe Dassin un top 4, Stone & Charden c'est fini, Sylvie Vartan un top 4...

RDV dans quelques jours pour les podiums.

17/02/2022

La Vierge du Puy victime de l'obscurantisme ?

 

 

Capture.JPG

Ou plutôt, de l'obscurité car depuis bientôt un mois, cette statue, illuminée tous les soirs ainsi que le rocher St Michel d'Aiguilhe (commune dont je m'honore d'être un des concitoyens), reste désormais plongée dans le noir.

Maintenance ? Panne des projecteurs ? Aucun média local n'en a parlé.

Heureusement il y a internet. Mais là aussi, silence radio à ce sujet. Je me suis alors rabattu vers le site Facebook Le Puy en Velay d'hier et d'aujourd'hui où j'ai posé la question.

Là on m'a répondu : c'est le maire qui en a donné l'ordre.

J'ai bien sûr demandé pourquoi, et là pas de réponse.

J'espère que le titre de mon post ne restera qu'une boutade...


 

18:22 Publié dans actualité | Lien permanent | Commentaires (4)

14/02/2022

TOP 10 DE L'HUMOUR ANNEES 70/80 (ventes)

Chansons, sketches et parodies.

1) LA DANSE DES CANARDS (JJ Lionel - 1981)

2) VIENS BOIRE UN PETIT COUP A LA MAISON (Licence IV - 1987)

3) POT POUR RIRE M. LE PRESIDENT (Green & Lejeune - 1974)

4) LA DRAGUE (Bedos & Daumier - 1973)

5) OU EST MA CH'MISE GRISE ? (Topaloff & Sim - 1978)

6) LE SCHMILBLIC (Coluche - 1975)

7) LA CEGAL ET LA FOORMI (Pierre Péchin - 1976)

8) LA CICRANE ET LA FROUMI (Pit & Rik - 1981)

9) A LA QUEUE LEU LEU (Bézu & la classe - 1988)

10) LA CHABANISATION (Thierry Le Luron - 1971)

Soit un disque vendu sur 100 !

Les français sont vraiment des gens sérieux...

 

10/02/2022

Ma "semaine terrible" est passée

Cela fait quelques années que je savais devoir passer une semaine tout seul "pour raisons familiales".

Jusqu'en 2019 je n'appréhendais pas trop, ma santé pouvait supporter la chose, même si ce n'était pas le Pérou.

Mais depuis deux ans, entre mes hernies discales et mon parkinson qui s'aggravait de jour en jour, je voyais arriver cette fameuse semaine avec de plus en plus d'inquiétude.

Plus le temps passait, plus je déclinais, plus je m'inquiétais. Comment allais-je faire ?

Bien sûr de "bons amis" et même de la famille s'était proposés à venir me tenir compagnie quand cela arriverait, mais c'est au pied du mur qu'on voit les maçons. Pas de surprise donc quand j'ai vu les désistements de ces personnes ! 

L'alarme a sonné jeudi dernier à 5h du matin.
Chérie - et la pénurie d'avions - ont fait que je n'ai eu que 75 heures à passer tout seul. Pas dans ma maison, beaucoup trop dangereuse avec des escaliers partout, mais dans une ville d'eaux chère à un candidat à la présidentielle, qui allie le calme, le choix et la modicité des prix.
Restait Minou, comment allait-il réagir ? 

Bien ! Il nous a bluffés, tout est resté intact dans la maison, si ce n'est une petite crotte de protestation devant l'entrée. Il avait de quoi manger et boire avec des distributeurs automatiques et il s'en est servi.

A présent que cette semaine est derrière moi, je revis, je déstresse et je sens que ma maladie a tendance à se stabiliser.

Je vous embrasse.

15:39 Publié dans moi | Lien permanent | Commentaires (35)