Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/02/2012

Vague de froid 2012 : est-si exceptionnel ? (réactualisée )

On ne m'en voudra pas si je préfère me cantonner dans mon domaine pour démontrer des faits, j'ai appris (depuis 3 semaines) qu'il fallait faire bien attention à ce qu'on pouvait publier, et de préférence bien documenté, sachant qu'il pouvait y avoir des chieurs de mouche qui vous reprennent pour des vétilles, ce qui à la longue devient fort agaçant.

Là, je ne vois vraiment pas qui pourrait me donner des leçons sur ce sujet.

Donc, notre vague de froid.

C'est vers le 25 janvier que j'ai commencé à voir que février 2012 pourrait avoir quelques points communs avec février 56. Mais si, dans mon site, je prévoyais des températures qui devenaient de plus en plus basses, je savais qu'en février tout était possible, et qu'au dernier moment, une belle vague de froid qui attendait son heure à nos portes pouvait être déviée vers le sud, vers les Balkans et même la Grèce.

• le 1er février il n'a pas dégelé chez moi. Mais ça, ça se produit au moins 10 fois par an. Rien d'alarmant donc.

• le 2, -12° à Belfort, -10° chez moi et -8° dans la région Parisienne. Le froid se confirmait, mais toujours rien d'alarmant, un truc qui se produit 2 à 3 fois par an.

• le 3 toujours Belfort, -15°, -12° à Charleville.. Moyenne des trois premiers matins : -12°.... chez moi, "que -13°", mais avec une moyenne des trois premiers matins de -10°. Ailleurs, quand même à noter que cette fameuse moyenne atteint -6° à Paris et dans le Centre, -5° en Bretagne.
Bon, c'est "la" vague de froid de l'année, et encore pas dans certaines régions qui restent à l'abri, comme la Provence et le sud-ouest.

• le 4 , -16° à Charleville, -15° chez moi et aussi à Belfort. On note -12° à Lille et -11° à Clemont-Ferrand. La moyenne des 4 premiers matins de février est désormais inférieure à -10° en Champagne Ardenne, Lorraine, Alsace et Franche-Comté, inférieure à -5° à l'est d'une ligne Caen-Rennes-Angers-Limoges-Lyon-Grenoble. Et il gèle le matin sur l'ensemble du territoire.

On peut alors situer cette vague de froid comme "biennale", arrivant tous les deux ans en moyenne.

• le 5, -20 chez moi. -16 à Belfort, -15 à Clermont-Ferrand, -12 à Lyon, Paris et dans le Centre. En revanche, le redoux arrive dans l'ouest avec une nuit à +7° à Quimper (!) et à 0° à Rennes.
La ligne de la moyenne des 5 premiers matins inférieure à -10° pousse un pied vers la Picardie et la Haute-Normandie, et celle inférieure à -5° englobe à présent deux tiers de la France. Ne sont épargnées que l'Aquitaine, le Poitou-Charentes, les Pays de la Loire, la Bretagne, une partie de Midi-Pyrénées et le pourtour Méditerranéen.
Là on peut dire que la vague de froid de 2009 est battue.

• Le 6, un nouveau stade est franchi, avec -18°3 observés en Sologne. Toujours -20 (tout juste) chez moi. La lutte entre le redoux qui arrive de l'ouest est implacable puisque on relève ce matin-là 23 degrés d'écart entre Quimper (+5) et Romorantin, en Sologne (-18), séparés par 400 km.
La ligne des -10 sur les 6 premiers jours ne recule pas, ni celle des -5.
La vague de froid de mars 2005 est à son tour battue.

• Le 7, le redoux venu de l'ouest bat en retraite, tout le pays étant de nouveau sous le gel. Les régions où la moyenne des températures matinales de la semaine sont inférieures à -10 englobent désormais toute l'Auvergne. Quand aux régions où les petits matins ont été supérieurs à -5° ne sont plus que La Bretagne, une partie des Pays de Loire, de Poitou-Charentes, de l'Aquitaine, de Midi-Pyrénées et du pourtour Méditerranéen.
On atteint là le niveau de la vague de froid de janvier 2003.

• le 8, Toulouse passe sous les -10 degrés. Sinon, pas d'autre poussée du froid significative, mais cela fait désormais 8 jous que la France grelotte. Du pas vu depuis... 11 ans, depuis décembre 2001.

• le 9, -12°4 dans la ville Rose ! Cette fois la France est touchée dans son entier, avec de la neige pratiquement partout. Les secteurs inférieurs à -10 le matin sur les 9 premiers jours de février gagnent du terrain, faisant comme le PS aux Régionales. On y compte Champagne-Ardenne, Lorraine, Alsace, Franche-Comté, Bourgogne, une partie de Rhône-Alpes et le Centre.
Celles au contraire au-dessus de -5 sur cette période s'amenuisent, seules résistent la Bretagne et le pourtour Méditerranéen !
On a égalé la vague de froid (classée *** par Météo-France de fin 96, début 97)

• le 10, petit répit, qui amène beaucoup de neige. Les positions du froid sont confortées, cela fait à présent 10 jours que la vague de froid a commencé.

• Enfin ce matin 11 février, le froid a de nouveau envahi tout le pays. Du sud-est (-13° dans la banlieue de Marseille) au Finistère (-7° à Quimper) cela fait désormais 11 jours que 7 régions de France enregistrent en moyenne une température inférieure à -10° le matin.
Janvier 87 est à son tour battue et on peut - pour l'instant - dire que jamais, depuis janvier 1987, soit 25 ans, on n'avait vu cela.

___________________________________________________________________________________

Réactualisation du 16/2, après la vague de froid.

Météo-France a publié un graphique qui corrobore mes dires :

 

 

398674_364351170249544_268966696454659_1375627_1113224590_n.jpg

Il en ressort que, depuis 1947, cette vague de froid se situe au 5ème rang ex-aequo derrière bien évidemment 1956 (qui peut se reproduire...) 1963, 1987 et 1985.

Elle bat février 1991, décembre 2001, janvier 1947 et même février 54 qui a avait fait l'objet de plusieurs films (cette vague de froid avait décidé l'Abbé Pierre à lancer sa fondation Emmaüs).

ATTENTION : Cela ne remet pas en cause le réchauffement global de la planète, qui est prouvé année après année, mais il est vrai que l'Europe Occidentale se dirige de plus en plus vers un climat "à la Québecoise" ! étés très chauds, hivers très froids.

Je vous embrasse

19/01/2012

M occulte

Non, je ne vais pas écrire là une note sur un chanteur que ma foi je n'apprécie que très très modérément...

C'est d'un test de dépistage qu'il s'agit. "Hémoccult", entièrement pris en charge par la Sécu, ça mérite d'être souligné.

La lettre dit que c'est un test destiné à dépister le cancer du côlon, et qu'il faut en parler à son médecin traitant qui donnera tous les renseignements.

Ce que j'ai fait ce matin.

A ce niveau, je tiens quand même à demander à toutes les personnes sensibles d'arrêter de lire ma note...

______________________________________________________________________________

Donc, quand je montre la lettre ce matin au docteur, celui-ci me sort un petit matériel, assez bizarre.
Et m'explique comment procéder.

D'abord, ça se passe dans les WC. Quand vous avez envie de faire la "grosse commission", vous placez une assiette en carton dans la cuvette.
De manière à ce qu'aucune de vos selles ne se perdent.

Là vous récupérez l'assiette
vomit11.jpg

 

(j'avais prévenu !)

 

 

Puis vous prenez le matériel fourni par le docteur.
Qui se compose d'un morceau de carton , muni de 6 trous et d'une petite pelle en carton également.

Là, vous prenez un morceau de m... et vous l'étalez dans deux des trous à l'aide de la petite pelle
vomit11.jpg

 

 

 



Puis vous refermez le carton sur les deux trous ainsi "comblés" et vous laissez macérer jusqu'au lendemain matin !
Parce que ça doit se faire trois jours de suite...!
vomit11.jpg

 

 

 

 

 

Une fois vos six cases remplies, vous envoyez ça par la poste à l'adresse indiquée. Et non pas à votre pire ennemi ! C'est vrai que je me verrais bien envoyer ça à Aix...

Je ne sais pas ce que vous en pensez, mais sincèrement, pas question ! Je ne vais pas sombrer dans la scatologie de haut niveau pour savoir si j'ai des "chances" d'avoir le cancer du côlon.

Statistiquement, je me suis renseigné, j'ai une chance sur 25.000 de l'avoir un jour. A rapporter aux statistiques du cancer de la prostate (1 chance sur 729, soit 35 fois plus). Et là, une simple analyse de sang suffit.

Quand, pour le cancer du côlon, on pourra faire de même alors, d'accord.

Mais n'étant pas ni scato ni un animal, je me refuse totalement à me faire "hémocculter" !

Je vous embrasse.



14:07 Publié dans Science | Lien permanent | Commentaires (8)

07/06/2011

CE MATIN JE SUIS SORTI DU NUCLEAIRE

DSCN7542.JPG

Je vous embrasse

10:57 Publié dans moi, Science | Lien permanent | Commentaires (17) | Tags : photovoltaïque

02/06/2011

Ma désintoxication : mes progrès

Je vous avais dit, juste avant de prendre ma retraite, que j'allais baisser progressivement la dose de somnifères/tranquillisants que je prends le soir.

En février j'étais donc à

5 mg de A *
200 mg de B *
10 mg de C *

Depuis mars, j'ai baissé la dose de B, progressivement, chaque début de mois.

- 12.5% début mars
- 14.3% début avril
- 16.7% début mai
- 20% début juin.

A présent, j'ai donc réduit de moitié le B.

Ma dose quotidienne est donc actuellement

5 mg de A
100 mg de B
10 mg de C

Je dois le dire, cela n'a pas été facile. Entre les endormissements à 2 -3 h du matin, les cauchemars qui vous faisaient réveiller en sueur, ça n'a pas été une partie de plaisir.

Je vais continuer, le but étant de me passer totalement du B.

Ma dose sera de 75 mg début juillet
50 mg début août
25 mg début septembre.
Plus de C début octobre.

Après on s'attaquera au A !

Je vous tiendrai au courant de tout ça au fil des mois.

Je vous embrasse.

PS : pour ceux qui s'y connaissent en pharmacie, A = Témesta, B = Atarax, et C = Stilnox.

12:10 Publié dans moi, psy, Science | Lien permanent | Commentaires (3)

17/01/2011

Nous descendons tous de Rois et d'Empereurs

Cela fait deux trois ans que je me suis féru de Généalogie, et que par l'intermédiaire d'Internet, partant de 4 ou 5 générations, je suis arrivé à remonter le plus souvent au XVIème siècle, mais pas mal de fois au XVème, et j'ai 2 branches qui remontent au XIVème.

Le principe est simple : j'avais mis le peu que j'avais en ligne, puis une internaute a vu cet arbre, et m'a tout de suite contacté. En effet, deux personnes de mon arbre coïncidaient avec le sien.
Le sien qui était très fourni, et j'ai pu ajouter d'un coup environ 200 personnes !

Une autre internaute m'a également contacté, qui ne connaissait absolument pas la précédente, et m'a fait progresser de 150 personnes. Et ainsi de suite.

Plusieurs arbres étaient d'accord sur un point : je descendais d'un certain Blaise de Montagnac.

Et voici ce que j'ai trouvé :

http://www.winancetre.com/graph/AA_chrono.pdf

En agrandissant, j'ai trouvé mon Blaise de Montagnac dans les "cheminées" du haut de l'arbre. J'ai bien vérifié que tous ses descendants étaient les miens - du moins jusqu'à un certain niveau - et ayant bien la preuve que c'étaient mes descendants, j'ai pu ajouter de nouvelles générations sur mon arbre.
8 très exactement, qui m'ont fait remonter au Chevalier Pierre Haleyne, qui a vécu dans le haut Moyen-äge.


Mais en bon scientifique, je ne me suis pas contenté de ça. J'ai de nouveau tapé sur gogol "Blaise de Montagnac", et je suis tombé sur une liste, dite d'Aboville.

http://www.winancetre.com/graph/LD.pdf

Là aussi j'ai pu vérifier que j'avais les mêmes personnes , même si le classement était fait de manière différente.
Je retrouvais donc mon Pierre Haleyne tout en haut, et ses descendants.
Et donc mon Blaise de Montagnac 9 générations en-dessous.

Mais un truc m'a frappé.
La petite-fille de Pierre Haleyne, Marguerite de la Chassaigne, a eu pour enfants avec son mari Jean 1er de Montaignac d'abord mon Guillaume qui a donné naissance à toute ma famille.
Mais aussi, juste avant, un dénommé Guy 1er, frère de l'autre donc.

Et si on suit la descendance de ce Guy 1er, on tombe sur des gens assez connus, que je vous laisse donc découvrir.
Dont quelques Louis (XV, XVI et XVIII)...

A ce moment je m'imaginais sorti de la cuisse de Jupiter, j'étais ravi, et le Roi n'était pas mon cousin.
Heu, si, justement ! Cousin éloigné mais cousin quand même.

 

Mais vous aussi !!!

Et je vais le démontrer mathématiquement.

Au lieu de procéder comme la religion catholique, qui prétend que nous descendons tous d'Adam et Eve, je vais faire la démarche inverse.

Sachant, au départ, que nous descendons tous obligatoirement d'un père et d'une mère, et que chaque génération est d'en moyenne 25 ans :

- Voici 25 ans, nous descendions donc environ de quatre personnes (nos grand-parents). Vous me suivez ?

- Voici 50 ans, de 8 personnes

- Voici 75 ans, de 16.

- Voici 100 ans, de 32.

Je laisse maintenant Excel faire le boulot, et je saute les étapes.

A l'aube de la Révolution, c'est de 1024 personnes que chacun de nous descendons.

Quand Louis XIV a construit le château de Versailles, près de 33.000 personnes sont nos ascendants directs.

Sous François 1er, ce chiffre grimpe à plus de deux millions.

33 millions sous Jeanne d'Arc.

Et près de 540 millions en 1310, voici sept siècles.

STOP !

Le monde, à l'époque, était peuplé par "seulement" 400 millions d'individus.

Et parmi ces individus, fatalement se sont trouvés englobés les plus grands empereurs, rois, etc.

Nous pouvons donc dire avec certitude que nous sommes les descendants directs de ces personnes.

Certes à des degrés divers.

Pour certaines, c'est assez récent, comme le Comte de Paris.

Mais pour d'autres, c'est plus ancien, mais si l'on pouvait remonter TOUTES nos branches, on aurait des surprises !

Je vous embrasse.

 


11:21 Publié dans histoire, moi, Science | Lien permanent | Commentaires (12) | Tags : généalogie