Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28/03/2021

TOP VENTES MENSUEL FRANCAIS MARS 1993

1 14 ALISON Jordy 2
2 1 DUR DUR D'ETRE BEBE Jordy 7
3 4 DES LARMES DES MAUX Infidèles 5
4 12 L'AUTRE FINISTERE Innocents 2
5 10 L'OPPORTUNISTE Dutronc 3
6 9 AIME-MOI ENCORE Les Charts 3
7 5 POUR L'AMOUR D'UN GARCON Hélène 5
8 11 TOSTAKY Noir Désir 5
9 20 UN AMOUR DE VACANCES Christophe Rippert 2
10 19 TU VAS ME MANQUER Pascal Obispo 2
11 3 LE LION EST MORT CE SOIR Pow Wow 6
12 15 TEMPS A NOUVEAU Jean-Louis Aubert 2
13 7 QUE MON COEUR LACHE Mylène Farmer 5
14 2 LES MARIES DE VENDEE D. Barbelivien & Anais 6
15 6 IL SUFFIRA D'UN SIGNE (live) Frederick Goldman & Jones 4
16 e L'AIGLE NOIR Marie Carmen 1
17 e PUY DU FOU Didier Barbelivien 1
18 25 DEVENIR CHEYENNE Pow Wow 2
19 e PEUT-ETRE QU'EN SEPTEMBRE Hélène 1
20 e LE REVE DU PECHEUR Laurent Voulzy 1
21 e ENTRER DANS LA LUMIERE Patricia Kaas 1
22 e JE VEUX TE GRAVER DANS MA VIE Johnny Hallyday 1
23 8 LA LEGENDE OOCHIGEAS Roch Voisine 6
24 16 LA GUITARE FAIT MAL Johnny Hallyday 3
25 18 SUPERFICIEL ET LEGER France Gall & Michel Berger 4
        3,2

Dernier top 25 pour 1993, les prochains seront des tops 20, vu l'extrême faiblesse du nombre de chansons françaises, ça devient en moyenne du 62/38 chaque semaine.
En raisonnant "top 20" on n'a que 4 entrées ! Qui donneront deux tops 10 dont un podium. Si je prends en compte les 25, les deux entrées supplémentaires donnent aussi deux tops 10 dont un podium.
Donc Jordy pour les 2 premières places. C'est un truc que j'avais oublié, ça... 28 ans après je mesure l'ampleur du désastre, j'imagine les heures d'analyse que Jordy a dû accomplir ! Passer de la lumière au néant, pauvre gosse...
Sinon, je l"avais dit, nos Jurassiens Infidèles la tiennent, leur médaille de bronze, avec un titre qu'il faut avoir vu chanté dans une salle !!
Pas mal non plus pour les Innocents et pour les Charts de Calogéro. Et aussi Noir Désir. Après la mort de Téléphone et la mise en veilleuse d'Indochine les groupes français se portent quand même pas mal. Les bluettes aussi, car Rippert ne va pas se contenter de la 9ème place, il va grimper très haut.
Téléphone ne répond donc plus mais Aubert marche fort, et ça va encore durer quelques années.
La "recette Pow Wow" a fait long feu, mais je tomberai raide au printemps 2002 devant la chanson regarde-moi d'Ahmed Mouici, que je passerai 10 fois par jour sur ma chaîne...
Quand à Johnny, la guitare fait mal mais sa 16ème place aussi !
Je vous embrasse.

25/03/2021

AVIS DE RECHERCHE

Je vais me la jouer Jacques Pradel, et je passe par mon blog pour essayer de retrouver l'ami inséparable de mes années-lycée. Il se nomme François Santini et je le cherche depuis 1982, date où on s'est croisés fortuitement devant la Fontaine St Michel et où il m'a donné son téléphone perso sur un bout de papier, que j'ai ensuite mis dans ma poche.
Et quand j'ai donné à laver mon pantalon, j'ai réalisé que je n'avais plus le numéro !
Depuis, je cherche à le joindre. Je connais tout de sa vie professionnelle, étant mentionné dans pas mal d'ouvrages, dont les mémoires du commissaire Broussard, qui l'appelle affectueusement Fanfan.
Oui, "le" Broussard, car François Santini a fait partie de l'antigang, puis du RAID où il a fini commandant.
Jusqu'à une date très récente, je me disais qu'il devait, en retraite comme moi depuis 10 ans, être "rangé des voitures" et même se cacher par rapport aux truands qu'il a contribué à arrêter, dont le fameux "Human Bomb" de Neuilly en 1993.
C'est pour ça que j'ai regardé le documentaire sur le Raid en début de mois. Peut-être qu'on parlerait de lui ?
En fait ce fut mieux que ça, c'est lui qui parlera !

FRANCOIS.JPG

Donc il ne se cache pas (à l'inverse de ses collègues) et peut-être que cette note sera "Googlisée" et que François pourra en avoir connaissance.
Qu'il sache d'abord que je ne m'appelle pas Cicatrice "en vrai", j'ai un nom à consonance bretonne qui se termine en "ault".
Il me reconnaîtra si je dis qu'on était en classe à Montaigne et Louis-le-Grand entre 1965 et 1968.
Que souvent on se privait de cantine pour jouer au foot, lui excellent gardien, et moi le pire arrière gauche qu'on ait jamais connu.
Qu'on a passé mai (et juin) 68 ensemble, qu"on tenait un stand de la SPA (!) à la Sorbonne mais surtout que souvent, ces matins-là, nous partions ensemble en stop au stade de Châtillon sous Bagneux pour que je fasse des 100 mètres (j'étais le champion de mon lycée sur cette distance).
Qu'en novembre de la même année ferons partie de la "claque" (payés 30 francs) pour une émission de télé en direct dont la vedette était Guy Béart.
Que l'année suivante nous collerons des affiches, moi pour Poher et lui pour Pompidou.
Que nous allions souvent aux auto-tamponneuses de Clignancourt.
Que pendant l'année scolaire 69/70 nous ferons tous les deux un championnat de flipper, jeu dont nous étions très friands.
Qu'il a essayé de me mettre à une quantité de sports (karaté, cheval et d'autres que j'ai oubliés), en vain.
Enfin, pour finir, la dernière fois que nous nous sommes vus (en dehors de 1982), c'était en septembre 1971, au.....36 quai des orfèvres (!) à la cantine de la Police...

Sait-on jamais ?

20/03/2021

Le premier confinement était-il nécessaire ?

J'ai mis du temps à les trouver, mais voici un tableau de l'INSEE (gouvernemental donc) qui donne les chiffres de la mortalité moyennés sur 5 ans avec, mis en évidence, quelques épisodes meurtriers :

insee.jpg

2020 est représentée par la courbe rouge.
Au vu de cette courbe, ma réponse est : oui, mais pas si longtemps.
Déjà on remarquera que le nombre de décès durant la "première vague" est sensiblement le même que la grippe de Hong-Kong de 1969/70 (courbe bleue), laquelle n'a pas donné lieu à des "gestes barrière", fermetures d'école (la moitié des élèves de ma classe était malade) ni autre confinement.
Pas de Salomon quotidien, alors que pendant 10 jours, le pic était de 1000 décès quotidiens...
Au final 35.000 morts pour cette grippe, plus que la "première vague Covid".

Cette "première vague" a très précisément commencé le 12 mars, a culminé le 1er avril et s'est éteinte le 28 avril. C'est là qu'on aurait dû arrêter le confinement.
Car ce n'est pas le confinement qui a fait cesser cette première épidémie, c'est l'évolution normale en courbe en cloche de toute maladie à virus. Comme la grippe de Hong Kong, qui a débuté le 7 décembre 1969 et a cessé le 6 janvier.
Sans confinement, ni gestes-barrière.

Les chiffres de 2020 ont été arrêtés à l'été, donc on ne peut pas tirer de conclusions sur la seconde vague. 

Sinon, dans un tout autre domaine, ce diagramme permet de chiffrer la mortalité de la canicule de l'été 2003. Plus visible dans un second tableau

CANICULE.JPG

qui "jette un froid" car pendant plus d'une semaine c'était autre chose que le covid, plus de 1000 décès par jour avec un pic à 2200 le 12 août ! En tout 17.000 morts, dont deux tiers de femmes.

En tout cas, si la bourse bat des records (elle a toujours été amorale), des milliers de commerçants et de salles de spectacle ont mis la clé sous la porte.
Alors qu'on risque beaucoup plus d'être contaminé dans les transports en commun bondés (j'en viens ....) que dans des salles de spectacle respectant les fameux "gestes-barrière".

Je vous embrasse.

17/03/2021

MIKE BRANT : une carrière fulgurante

Suite à l'émission de France 3, qui comportait pas mal d'erreurs sur le plan "technique", voici un rappel de sa carrière.

Laisse-moi t'aimer est dans les bacs dès janvier 70, et entre dans le top 50 des ventes le 26 janvier. Elle y restera... 38 semaines ! Jusqu'au 18 octobre. Et pourtant elle n'occupera la première place que deux semaines, fin mai, entre et mourir de plaisir* et Jésus-Christ. 
SLC ne la classera jamais ! Alors qu'ils classeront la suivante, un grand bonheur (23ème en juin) qui ne vendra que moyennement, victime de laisse-moi t'aimer. 
Son 3ème disque, mais dans la lumière, sortira en septembre et marchera beaucoup mieux, top 5 hebdo (9 mensuel à SLC).
Puis un an de traversée du désert, malgré de bonnes chansons. Ni nous irons à Sligo (février 71), ni à corps perdu (juillet 71) ni la fille à aimer (novembre 71) ne se vendront. Mais cette dernière, passée en boucle sur Europe 1 dans l'émission - géniale - c'est ma planète, aura droit aux tablettes de Filipacchi (22ème en janvier 72)

Puis arrivera l'âge d'or, entre 72 et 74. cinq numéros un des ventes, 4 numéros un à SLC :
Qui saura (mars 72), c'est ma prière (septembre 72), rien qu'une larme (février 73), tout donné tout repris (août 73) et viens ce soir (janvier 74). Pour les "puristes" je précise que je parle du classement des chansons, pas des dessins animés !

Ensuite, la descente. Très faible au départ (quand même tops 5 des ventes hebdo pour c'est comme ça que je t'aime - juin 74 - et on se retrouve par hasard - septembre 74) elle s'accentue ensuite, qui pourra te dire (novembre 74) n'atteignant pas le top 10, une première pour Mike depuis qui saura.
Pire, dis-lui, enregistré 9 jours avant sa mort (25 avril) était très mal parti. Le 4 mai cette chanson n'apparaissait encore dans aucun classement (ventes et radios) !
Quelle aurait été sa carrière si ???

 * Je dis bien et mourir de plaisir, les bals populaires ne passant pas en radio à l'époque,

Je vous embrasse.

12/03/2021

RICHARD ANTHONY : Mes 25 préférées

BABY (1966)
CA TOURNE ROND (1961)
CE MONDE (1964)
ET JE M'EN VAIS (1963)
IL TE FAUDRA CHERCHER (1965)
J'ENTENDS SIFFLER LE TRAIN (1962)
JAMAIS JE NE VIVRAI SANS TOI (1965)
JE ME SUIS SOUVENT DEMANDE (1965)
L'AMOUR SE MEURT ENTRE MES MAINS (1976)
LA TERRE PROMISE (1966)
LAISSE ENTRER LE CIEL (1961)
LE CIEL EST SI BEAU CE SOIR (1963)
LE PETIT CLOWN DE TON COEUR (1960)
LE VAGABOND (1962)
LES GARCONS PLEURENT (1964)
LOIN (1963)
MAGGY MAY (1971)
NE T'EN FAIS PAS POUR MOI (1964)
OUI VA PLUS LOIN (1963)
ROSE PARMI LES ROSES (1963)
SANS TOI (1972)
SEVERINE (1968)
SOUVIENS-TOI (1964)
SUNNY (1966)
TIENS BON (1966)

Sauf omission. Dur dur de sélectionner 25 chansons dans une carrière de 35 ans... Surtout pour un de mes chouchous.
En gras mon top 10, mon tiercé : Je me suis souvent demandé, loin devant baby et il te faudra chercher.

5 chansons de 1963, 4 de 1964 et 1966, 3 de 1965, 2 de 1961 et 1962,

Je vous embrasse.

10/03/2021

TOP 30 VENTES MENSUELLES JUILLET 1962

1 6 LE PETIT GONZALES Dalida 1   3
2 22 JE REVIENDRAI BIENTOT Chaussettes Noires 2   2
3 30 PAS CETTE CHANSON Johnny Hallyday 3   2
4 e J'ENTENDS SIFFLER LE TRAIN Richard Anthony 4   1
5 1 SERRE LA MAIN D'UN FOU Johnny Hallyday 5   3
6 2 LA DEPIGEONNISATION Henri Tisot 6   4
7 16 LE TWIST DU CANOTIER Maurice Chevalier & Chaussettes 7   2
8 e CHARIOT Pétula Clark 8   1
9 18 TWIST DE PARIS Les Pirates 9   2
10 5 UN CLAIR DE LUNE A MAUBEUGE Pierre Perrin 10   5
11 21 LES BOURGEOIS Jacques Brel 11   3
12 e SHAZAM Les Fantomes 12   1
13 23 LE PETIT GONZALES Danyel Gérard 13   2
14 3 LA LECON DE TWIST / LE VAGABOND Richard Anthony 14   6
15 e DEUX ENFANTS AU SOLEIL Isabelle Aubret 15   1
16 4 RETIENS LA NUIT Johnny Hallyday 16   7
17 e ADIEU MON PAYS Enrico Macias 17   1
18 24 DELIVRE-MOI Richard Anthony 18   2
19 15 DOMINIQUE Soeur Sourire 19   3
20 e ROSES BLANCHES DE CORFOU Marie-José 20   1
21 e SHADOOGIES Shadows   1 1
22 e MADELEINE Jacques Brel 21   1
23 e FOLLOW THAT DREAM Elvis Presley   2 1
24 13 CAN'T HELP FALLIN IN LOVE Elvis Presley   3 3
25 e POUR UNE AMOURETTE Leny Escudéro 22   1
26 e CHEVEUX FOUS ET LEVRES ROSES Compagnons de la Chanson 23   1
27 7 ALLELUIA Charles Aznavour 24   5
28 8 A LONDON Petula Clark 25   5
29 e BYE BYE LOVE Ray Charles   4 1
30 e LA GROSSE NOCE Gilbert Bécaud 26   1
            2,4

J'ai présumé de mes forces et je ne livre ce top qu'aujourd'hui. Un top parmi les plus intéressants qu'il me soit arrivé de publier, un top renouvelé (moyenne 10 semaines, 13 entrées, 8 montées) avec l'arrivée de deux nouveaux venus qui vont faire parler d'eux jusqu'au siècle suivant : Enrico Macias et Lény Escudéro. Dans ce top toutes les générations s'y retrouvaient, des octogénaires (avec Maurice Chevalier) aux gamins - dont j'étais - avec Dalida. Cette dernière régnant sur le monde de la chanson depuis bientôt six années et qui décroche la première place en ce mois de juillet 62.
Du coup Eddy Mitchell et sa bande n'auront que la médaille d'argent (plus la 7ème place), pas mal pour un début ! Johnny se heurtera au rapide de Richard Anthony, comme Petula Clark.
Pas mal aussi pour les Pirates, pour moi un copié/collé des Chaussettes, et les Fantômes. Epoque où une douzaine de groupes français se partageaient la scène, contre un seul aujourd'hui. Brel frôle le top 10 avec ses bourgeois, mais Madeleine est déjà en piste, Danyel Gérard, victime de Dalida (on l'entendait pourtant plus qu'elle sur les ondes) fera tout de même un score honorable. Terminus enfin pour délivre-moi, logique.
Par ailleurs en ce mois de juillet 62 les "rapatriés" arrivent par millions, déracinés, et ils vont se tourner aussitôt vers le jeune Enrico Macias, qui profitera de l'aubaine. Lequel à partir de 1965 deviendra plus "généraliste", tout en cultivant son accent. Sans oublier Henri Tisot, (médiocre) imitateur de celui qui les a trahis.

Sinon, c'est la déroute totale chez les "étrangers" qu'il faut aller chercher au-delà de la 20ème place ! Les Shadows, Elvis, Ray Charles. Mais bientôt vont arriver les groupes "spatiaux" qui iront dans le top ten, avant les anglais - notamment les Beatles - mais pas avant fin 63 !

13 entrées donc, qui feront 7 tops 10, dont 4 tops 5, deux podiums et un numéro un (qui le restera très longtemps).

On dit au-revoir à Nino de Murcia, Bourvil, André Verchuren, Marcel Amont, Danny Boy et ses Pénitents, Anthony Perkins et Fernand Raynaud.

Je vous embrasse.

06/03/2021

Mes jours seraient comptés ?

Mardi dernier, je reçois un appel me donnant un rendez-vous pour me faire vacciner.
Mais ce n'est pas avec le Moderna, que mon médecin m'a prescrit expressément.
N'étant pas chaud pour le vaccin, je décline l'invitation. Toujours du temps de gagné.

Hier après-midi, nouvel appel. Cette fois c'est avec le Moderna et je ne peux pas y couper.
S'engage alors ce dialogue :

- Vous avez quel âge ?
- 70 ans
- qu'avez-vous comme pathologies ?

Je commence à les lui énumérer, diabète, hypertension, insuffisance respiratoire... Je n'ai même pas le temps de finir, d'évoquer mon parkinson, ma double hernie discale et ma cataracte, je l'entends me dire :
- Mon pauvre monsieur...

Du coup, elle me répète mon rendez-vous, lundi 14h05 au vaccinodrome, et avant de raccrocher, me dit d'une voix compatissante :
- Courage !

Hé là !!! Certes si j'ai quelques difficultés plutôt d'ordre "mécanique", je ne me sens pas du tout à l'article de la mort ! C'est vrai qu'il y a tout juste 20 ans, de telles paroles m'auraient rempli d'aise, mais en ce mois de mars 2021 je ne tiens pas du tout à passer de l'autre côté, prendre le temps de voir grandir...
mon chat !
Blague à part, alors que j'ai enfin trouvé une certaine sérénité, je tiens quand même à profiter des quelques années qui me restent.

Alors lundi, j'irai donc à Canossa, en espérant ne pas trop avoir d'effets secondaires.

Je vous donnerai mes impressions, en attendant

je vous embrasse.

04/03/2021

les derniers chiffres du COVID

Perso je n'y crois pas trop mais je vais m'appuyer sur les chiffres du ministère de la Santé.

D'où il ressort, que depuis le début de l'épidémie, les décès se répartissent de la façon suivante :

- zéro jusqu'à 19 ans.
- 1 pour 130.000 chez les vingtenaires
- 1 pour 48.000 chez les trentenaires
- 1 pour 14.500 chez les quadras
- 1 pour 4.500 chez les quinquas
- 1 pour 1.300 chez les sexas et
- 1 pour 450 chez les septuas.
Au-dessus pas de statistique possible, l'âge médian des décédés de la maladie étant le même que celui de la population "tout court".
D'autre part cette population (quatre millions de personnes) a pour la plupart été vaccinée.

En un an le virus aura tué 22.042 personnes de moins de 80 ans, soit 0,03%...

On est loin des chiffres effrayants donnés par les "pouvoirs publics", et qui varient d'ailleurs (à la hausse comme à la baisse) d'une chaîne de télé à l'autre.

Est-ce que ça valait le coup de casser toute l'économie, de mettre en faillite les restaurateurs, les artistes (les gens qui vivent du spectacle en général), de menacer sérieusement la SNCF, les transports aériens avec des mesures inadaptées ?
Dimanche je suis allé dans une église près de chez moi. Un siège sur deux était condamné.
Quelques jours avant, j'étais dans le train Lorient-Rennes : les gens y étaient debout, serrés comme des sardines, vu que la SNCF avait réduit son offre.
Gestes-barricades pour le clergé, absence totale de distanciation sur les rails...

Je me permettrai de faire une comparaison.
Le virus a tué 1 français sur 3000. Enorme, j'en conviens, même si je ne suis pas d'accord avec les mesures prises.
La route en 1972 en avait tué quasiment autant (1 sur 3190). A-t'on alors fermé les auto-écoles, imposé une restriction de circulation, encouragé vivement les transports en commun ?
Rien de tout ça. Bien au contraire, Pompidou et Cie ont fermé l'année suivante 4.300 km de lignes ! (source : la vie du rail)
Il est vrai qu'à cette époque, la fiscalité (la fameuse TIPP notamment) passait avant la vie des gens...

Rendez-vous à 18h pour le feuilleton du jeudi : le virus circu-le de plus en plus acti-ve-ment !


Je vous embrasse.


03/03/2021

Benjamin Castaldi : info ou intox ?

Le petit-fils de Simone Signoret, élevé dans "la roulotte" chez les Montand, place Dauphine où, paraphrasant Dutronc voilà 53 ans, il devait se sentir un peu dauphin, Benjamin Castaldi donc (!) vient d'écrire un livre, je vous ai tant aimés, où il parle avec tendresse de ses grands-parents (Montand ayant adopté Catherine Allégret, mère de Benjamin et fils de Simone, tout le monde suit ?).
Decitre écrit : ce livre nous fait entrer dans l'intimité d'une famille, celle de Benjamin Castaldi pour qui Montand et Signoret furent des modèles inoubliables trop tôt disparus.

J'aime bien cette version, peut-être un peu Disney mais si rassurante, dans une époque où chaque jour révèle des trucs pas très sains dans les familles, comme par exemple chez les Duhamel à Sanary. A moins d'un kilomètre de chez moi à vol d'oiseau.

Le problème, c'est qu'en 2004, l'animateur de touche pas à mon poste nous avait narré une toute autre version des choses...

417XGDB7RRL._SX210_.jpg

Alors il n'y a pas 36 solutions, soit Benjamin avait dit la vérité en 2004 et il compte sur la mémoire flanchante de ses lecteurs. Soit il avait affabulé à l'époque, et rétablit la vérité.

Pourquoi parlé-je de ça dans un blog au départ intimiste que les circonstances ont transformé (et renforcé !) en blog musical ? Parce que déjà ça prouve que tout ce qui est écrit laisse des traces et que, blog ou livre, on ne peut pas écrire n'importe quoi.
Et que surtout, voir Castaldi faire sa promo - et celle de Montand - sur tous les plateaux télé me gave un tantinet.
Au moins les 42 futurs lecteurs de ma note s'interrogeront sur le "cas-staldi".
Que pourtant j'aime bien !

Je vous embrasse.

ADAMO - mes 25 préférées

A DEMAIN SUR LA LUNE (1969)
CARESSE (1971)
COMME TOUJOURS (1965)
DU SOLEIL DU BOULOT (1966)
EN BANDOULIERE (1966)
ENSEMBLE (1967)
ET T'OUBLIER (1971)
F COMME FEMME (1968)
FEMME AUX YEUX D'AMOUR (1972)
IL Y A JUSTE UN AN (1968)
INCH'ALLAH (1966)
J'AI TANT DE REVES DANS MES BAGAGES (1967)
JE TE TROUVERAI (1972)
LA NUIT (1965)
LE CARROSSE D'OR (1969)
LE NEON (1967)
LE RUISSEAU DE MON ENFANCE (1968)
LES GRATTE-CIEL (1969)
MA LIBERTE MON INFIDELE (1972)
MANUEL (1977)
MON CINEMA (1968)
PAUVRE VERLAINE (1968)
TENEZ-VOUS BIEN (1966)
UNE MECHE DE CHEVEUX (1966)
VIVRE (1967)

 

Je débute une nouvelle saga, celle de vous faire partager mes goûts en ce qui concerne les chansons que préfère des chanteurs à longue carrière. Un top 25 et en gras mon top 10.
Mon podium (actuellement) : Manuel - J'ai tant de rêves dans mes bagages - A demain sur la lune.

Prochain artiste : Richard Anthony.

Je vous embrasse.