Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/08/2010

Juste un passage

Nous sommes tous les deux à Lons. Mais quelles péripéties !

 

Départ de Strasbourg avec un quart d'heure de retard. Vu la ligne, ça serait plutôt positif.

 

Je descends à Besançon où le fille de nos futurs voisins m'attend. Direction mon village.

Il pleut des cordes, au passage je me rappelle que ça fait pile quarante ans que j'ai connu, à 10 km de Pontarlier, la fille que j'ai embrassé pour la première fois. Je vous raconterai.

 

Je récupère la voiture, mais au moment de la démarrer, clac ! Rien...

 

C'est un autre futur voisin, celui qui a pourtant la plus mauvaise réputation, qui me dépannera avec une batterie, faisant contact avec la mienne.

 

Arrivée à Pontarlier, mon épouse est en pleine forme mais il faut batailler (comme on dit dans le 64) pour arriver à la faire sortir.

 

17h35, on sort.

 

17h37, la voiture me fait "clac" de nouveau !!!

 

Je vous épargnerai toutes les péripéties, mais vers 18h on peut repartir.

Voyage sous la pluie battante, avec une voiture que je ne connais plus.

Arrivée à 19h10 en remerciant le Ciel, car vraiment, il m'a beaucoup aidé !

 

Je mets la télé. Mais comme il pleut des cordes. Et l'eau sur l'antenne, les chaînes n'aiment pas ça !

 

Alors je zappe : 1 (non faut pas pousser! ) 2 - 3 - 4.....

152 - 153 - 154 -155 .

 

Ca marche!!! C'est "TéléMélody". Et à cet instant précis je vois Herbert Léonard.

 

Qui chante "petite Nathalie"....

 


 

Message reçu :)

 

Je vous embrasse.

________________________________________________________________

PS : Hautetfort, c'est bien. Mais il faut bien réfléchir avant de taper sur la touche "supprimer"....!!!

20:50 Publié dans moi, spiritualité | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : nathalie

28/07/2010

Une illustration de ce que je disais sur l'"avenir"

J'écrivais alors que ce qui est écrit est écrit et que si une chose nous est déconseillée, elle ne se réalisera pas.


La preuve de cette petite marge de manoeuvre, c'est que j'essaie de dénoncer depuis hier le site "JURILIGNE.COM" qui ne sont ni plus ni moins que des escrocs, et ce avec moult illustrations, le parcours du combattant qu'ils m'ont fait faire.

 

Mais tintin ! Aucune de mes manoeuvres n'a fonctionné, et j'ai dû pour la troisième fois renoncer à ma note vengeresse contre ce site peu scrupuleux.


Sans doute que c'est pour mon bien. Cette société dont le but, après avoir fait payer au moins 3 allopass à deux euros, était de vous mettre en relation avec un avocat à 73 euros pour un simple conseil, n'aurait eu aucun mal à me poursuivre pour diffamation, vu les moyens dont ils disposent.


A bientôt

12:47 Publié dans arnaques, spiritualité | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : arnaque

24/07/2010

L'avenir

Avant de vous raconter ma vie, il me semble essentiel de vous livrer ma notion d'avenir.

 

Pour moi l'être humain n'a qu'une emprise limitée sur son futur. Tout est déjà écrit dans les grandes lignes.

Dans les grandes lignes, je précise bien, car nous avons une petite marge de manoeuvre, laquelle nous permet de penser innocemment que nous sommes capables de tout diriger et de tout prévoir.

 

Ma vie est jonchée de ces chengements de vie dont je n'avais pas prévu l'arrivée. Et il a fallu faire avec.

Ma vie.... je devrais dire "nos vies". Car on est tous logés à la même enseigne.

Demandez aux employés du Word Trade center qui, à 7h du matin, disaient "à tout à l'heure" à leur petite famille, le 11 septembre 2001 en allant tout simplement à leur bureau.

Demandez au gens d'Haïti, voici 7 mois.

Demandez même à un collègue de boulot qui l'an dernier passé passait des vacances dans le Vaucluse. Mort. Infarctus massif. En faisant du vélo....

Tenez, il y a 5 ans pile, nous faisions construire une maison dans un petit village en prévision de nos vieux jours. Nous étions alors à Biarritz, le boulot se passait impeccable et il n'y avait aucune raison que cela cesse. Mon épouse était alors en relative bonne santé, et notre fille se traînait lamentablement dans sa scolarité. A 21 ans, elle avait déjà loupé ses deux premières années de fac.

Pour moi, l'avenir était simple : boulot plan-plan jusqu'à ma retraite en juin 2012 (pour avoir le taux plein) en restant dans le pays Basque, avec mon épouse qui piaffait déjà de joie à l'idée d'aller dans notre futur petit village.
Notre fille était le point d'interrogation, mais je n'aurais pas parié grand-chose sur ses études.

A peine deux ans plus tard, en 2007, nos habitons... le Jura, suite à une saloperie de deux de mes collègues d'alors que je prenais tous pour des anges. Mon épouse est infirme, à la suite d'un examen du crâne qui a mal tourné. Je fais à présent des nuits dans mon travail (à ma demande) et notre fille est en première année de BTS tourisme en alternance, moitié fac, moitié.... au Mont St Michel ! Chez la Mère Poulard, où elle est réceptionniste !!

Bonjour la voyance !

destinéepour moi c'est simple, nos sommes en voiture sur une autoroute, qui représente la vie.
Normalement, on doit aller d'un point A à un point B, et on fait tout pour cela. On y arrive d'ailleurs sans encombre 99.999 fois sur 100.000.

Mais il y a :

- les autres usagers, qui peuvent vous foncer dessus.
- la technique, qui peut lâcher. Un éclatement de pneu à 130, ça ne pardonne pas. De même qu'une rupture de frein.
- l'état du conducteur: Sans parler d'une quelconque alcoolémie, combien s'assoupissent quelques secondes parce qu'ils sont fatigués, et s'envoient dans les décors ?
- la météo. Les plaques de verglas non prévues ou le brouillard ça existe.

Pour moi la vie, c'est ça.  Nous avons un but, nous faisons tout pour y parvenir, mais beaucoup de choses sont indépendantes de notre volonté.

Celui qui pourra dire, "dans deux ans, je serai à tel endroit, faisant tel travail, connaissant toujours les mêmes personnes et avec la même santé" celui-là n'est qu'un prétentieux.

Alors, se laisser aller ? Puisque tout serait joué d'avance.

Non. J'ai parlé de petites marges de manoeuvre. Par exemple un lycéen peut décider ou non de bosser, et le résultat final ne sera pas le même selon l'option choisie.

La voiture, sur l'autoroute, on peut choisir de partir à l'aveuglette dans regarder l'état des pneus ou le niveau du liquide de frein. Là aussi les "chances" ne sont pas les mêmes.

Et ces fameux "carrefours" qui se présentent à vous et vous offrent un choix. Bien souvent on prend le plus facile, mais pas forcément le meilleur...

Dans notre travail, certes les coups de Jarnac existent, mais celui qui bosse bien et ne s'attire aucun reproche aura beaucoup moins de chances de se retrouver au Pole Emploi que celui qui va arriver sans cesse en retard, et bâcler son boulot.

Celui qui traverse une grande artère a le choix entre attendre, sur le passage piétons, que le feu passe au rouge pour les voitures, ou alors de traverser n'importe où et n'importe comment.

Enfin, mon angélisme me fait dire que lorsqu'on se comporte bien avec ce qui nous entoure (les gens, les animaux, la nature)  les choses se passent d'autant mieux pour nous. La marge de manoeuvre devient plus grande.

Voilà, avant de commencer à raconter ma vie, ou du moins les passages les plus saillants, je tenais à faire cette mise au point.

A bientôt.

12:22 Publié dans moi, spiritualité | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : destinée