Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/03/2015

HIT PARADE SALUT LES COPAINS DU 15 NOVEMBRE 1970

7011.jpg

Comme je l'écris sur la feuille du hit, en octobre SLC n'a pas publié de hit. Les indications portées en haut de la page redeviennent ainsi bonnes.
De fait, énormément d' "entrées"...
Par chance j'ai conservé tous les hits hebdomadaires, y compris ce jour du dimanche 15 novembre qui fut l'un des plus noirs de ma vie - mais malgré tout je tenais à noter le hit sur mon cahier.
Ce jour-là j'avais même écouté - très difficilement puisque me trouvant près de la frontière Suisse - le hit de la BBC où Freda Payne triomphait avec son band of gold.

Donc le hit de SLC.
Le français d'abord, comme le disait Jean-Marie (lol) avec la première place de Sylvie en octobre, qui ne se voit pas sur ce hit. La dernière fois, c'était baby capone presque trois ans avant, et la prochaine sera en 1976 avec qu'est-ce qui fait pleurer les blondes ?
Barbara fut aussi numéro un avec son aigle noir, la seule chanson qu'elle ait classée à SLC.
Idem pour Marc Hamilton fin septembre avec comme j'ai toujours envie d'aimer.
Sinon, retour de Pétula Clark après quatre ans d'absence.
Arrivée de Gilbert Bécaud, dont sa solitude sera la chanson la mieux classée à SLC avec une 11ème place ! Vaut mieux en rire, je crois, non ?

Côté étranger, manquent donc i ll be there des Jacksons Five, Band of Gold de Freda Payne, et The witch des Rattles. Sinon, tout le monde est là. All right now des Free fut numéro un entre les deux hits.
Saluons le duo Marchal/Habib avec ma chanson préférée de l'époque Window seat.

Je vous embrasse.

23/03/2015

Les mystères de la ligne Marseille-Toulon

La première fois que j'ai parcouru cette ligne, c'était voilà.... 55 ans, en 1960. La loco vapeur avait certes du mal à s'ébranler mais une fois lancée, rien ne pouvait l'arrêter. Le temps de trajet était de 40 mn, soit une moyenne de 101 km/h. Pas mal pour une ligne (presque) de montagne à cette époque.

Puis vint l'électrification en 1967. Là les temps tombèrent pour certains rapides (comme "le ligure") à 37 mn soit 109 km/h.

Puis vint le TGV en 1981. Et en décembre dernier, on ajouta une voie sur la section Marseille-Aubagne.
A l'heure actuelle, les TGV et trains les plus rapides mettent.... 42 minutes au mieux pour faire le trajet, sur une voie renouvelée, sans passage à niveau (ils étaient encore nombreux en 1960) et des systèmes d'annonce dernier-cri !!!

Pourquoi ??
Pourquoi ce recul ?

Première réponse qui vient à l'esprit, l'économie d'énergie. 5 minutes pourraient donc permettre d'économiser pas mal sur 67km ?
Faux, car sur ce tronçon, les trains font de nombreuses accélérations et décélérations, gourmandes en énergie. Alors quoi ?

Décortiquons les vitesses limites autorisées sur cette ligne:

- 30 puis 60 km/h sur les 2 km de la sortie de la gare St Charles
- 125 km/h ensuite jusqu'à La Pomme.
- 135 km/h de La Pomme à Aubagne.
- 125 km/h de Aubagne à Bandol
- 160 km/h de Bandol à La Seyne (j'habite sur ce tronçon, à 20m de la ligne, effectivement les trains foncent, parfois au-delà des 160, et pour cette raison la gare de Sanary est connue pour son nombre de suicides).
- 140 km/h de la Seyne à l'avant-gare de Toulon.

Les trains pourraient donc abattre le trajet en 32 minutes, temps d'accélération et décélération compris.

Mais il n'en est rien, on l'a vu.
Je repose la question : pourquoi ?

Pour le savoir, il suffit de prendre un de ces trains.

Si effectivement la vitesse est proche de la limite autorisée de La Seyne à Aubagne, force est de constater que c'est loin d'être le cas aux deux bouts de la ligne.
Souvent, pas plus de 60 km/h jusqu'à la Seyne, au lieu des 140 autorisés. Perte de temps : au moins 3 minutes.
Mais presque tout le temps, c'est aussi du 60 sur les 16 km d'Aubagne à Blancarde !
Perte de temps au moins 7 minutes.

Et cela sans travaux ni problèmes de signalisation...

J'ai demandé plusieurs fois la raison de ce ralentissement à des contrôleurs, qui m'ont soit souri en haussant les épaules, soit répondu "on ne peut pas le dire"...
Dire quoi ? Je ne le saurai pas... A moins que la vie du rail y consacre un sujet ?
J'ai bien ma petite idée, mais plutôt que de me voir attribuer des qualificatifs oiseux, surtout en cette période, je préfère m'abstenir.

Mais franchement, du haut de mes 64 printemps (là je peux le dire aujourd'hui lol) je regrette le temps où les Pacific ou Mountain fendaient l'air sans que quoi ou qui que ce soit ne puissent arrêter leur puissant élan !

Vieux con ?

Peut-être, va savoir !

Je vous embrasse.

22/03/2015

HIT PARADE SALUT LES COPAINS DU 15 SEPTEMBRE 1970

7009.jpg

Septembre 70 ! Le mois des exploits ! Afin de pouvoir me payer le billet de train pour revoir quelques jours une jeune fille dont j'avais fait la connaissance en août, je me suis tapé les vendanges à Bordeaux... Et ma foi, alors que je n'étais pas du tout un manuel, je m'en suis très bien sorti et gardé un super souvenir de ces trois semaines sous le cagnard, et des souvenirs musicaux, bien sûr.

On voit sur ce hit la grande inertie de SLC, qui classe les chansons avec deux, trois voire quatre mois de retard. Et encore pire si on se fiait aux dates erronées qui figurait depuis plus d'un an en titre !
On peut remarquer certaines choses sur ce hit, comme le titre de Dutronc qui fait un bide, confirmant la descente de celui-ci. 12ème interprète français chez SLC en 69, il sera 12ème en 70 avant de disparaître du top 20 des chanteurs.  Idem pour France Gall qui continue sa traversée du désert, laquelle s'interrompra soudainement en 1974 grâce à l'oasis Michel Berger, avant qu'elle ne devienne pour de longues longues années la chanteuse française numéro un.

Côté étranger, c'est presque l'inverse ! le hit de la BBC est suivi pas à pas, même s'il manque une ou deux chansons à l'appel.  Comme celles des Jackson Five (I want you back et i'll be there) en tête à Pick of the Pops. Ou Band of gold de Freda Payne qui sera une des plus vendues outre-manche.

A dimanche prochain pour novembre (non, pas octobre !).
Je vous embrasse.

15/03/2015

HIT PARADE SALUT LES COPAINS DU 15 AOUT 1970

7008.jpg

Pour ce hit du mois d'août qui est très cher dans mon coeur, Dassin se retrouve numéro un avec deux mois de retard, bousculant le "vrai" numéro un Gloria. Hamilton repart après sa baisse du mois dernier, alors que Barbara occupe une surréaliste sixième place (on aurait carrément dû la mettre en tête ou rien, à mon sens).
Pauvre Marin méritait mieux que cette miséreuse 24ème place. A noter qu'en Suisse (le disque y coûtait 3 francs 90 au lieu de 6.70 en France) le 45 tours était excentré, bonjour l'écoute !

Côté "étranger", rien à redire, mes "spécialistes" s'en chargeront mieux que moi ! Je regrette néanmoins l'absence de la chanson de mon premier (vrai) baiser, Lola des Kinks. 

A dimanche prochain pour septembre, je vous embrasse.

13/03/2015

La mort qui rôde de plus en plus autour de moi

D'abord une précision pour ceux qui ont connu mon blog avant 2014, avant qu'il ne devienne un blog consacré à la chanson française, je vais bien.

Mais force est de constater que la Grande Faucheuse s'intéresse de plus en plus à ceux qui me sont proches, et qui - logiquement - avaient encore de longues années devant eux.

Je ne commence pas par la mort de mon père en 2006. Il avait 94 ans, et si j'ai éprouvé une grande - et de plus en plus lancinante - peine, je ne me suis pas outre-mesure étonné. Mon frère est mort après quelques heures d'existence, disons que là on l'accepte nettement moins, surtout ma mère qui l'avait attendu 9 mois (et même un peu plus).

D'abord mes collègues.

En 2007, celui que je considérais comme un de mes meilleurs amis, celui à qui on pouvait tout dire - et réciproquement - celui qui accourait au premier appel, mon ami/collègue Jean-Bruno a disparu au cours de l'été d'une embolie pulmonaire à même pas 45 ans. Cela m'a fait un choc terrible, car je ne m'y attendais pas.

En revanche, pour Jacques, qui lui aussi fut un collègue et ami, la bonté et la générosité mêmes (et hélas aussi la sensibilité) cela ne m'a pas trop étonné même si le choc fut lui aussi violent.
Je l'avais connu en 2003, nous avions très vite noué des liens très forts, mais ce qui m'inquiétait chez lui était une certaine propension à l'alcoolisme, avec en plus un tabagisme non négligeable.
S'y ajoutaient  une hygiène de vie déplorable (il était de ceux qui se vantaient de n'avoir jamais vu de médecin de sa vie, et partait du principe que toute maladie "s'en irait toute seule"...).
Un harcèlement dont il fut - avec moi - la victime le fit partir d'un cancer de la langue en deux ans. Oui, ces derniers propos n'engagent que moi, mais que penser de quelqu'un qui vous annonce son cancer au téléphone d'un ton serein, presque de délivrance, en disant "à présent, je vais pouvoir me reposer, fini cette saloperie de boulot" ?????

Autre collègue encore. C'est en 2009 que ça se passe, et ma foi, j'oserai dire que lui et moi n'avions guère d'atomes crochus. Mais quand même quel choc quand un membre de son équipe, une équipe de 6, disparaît d'un infarctus foudroyant après avoir vaincu le Ventoux à vélo !!!
A chaque fois que je venais bosser, je le voyais partout. Et sa disparition a même précipité mon départ à la retraite d'un an et demie, car du coup, on voulait me "déclasser" !

La paix pendant deux ans et demie. Puis en 2012 arrive ce maudit jour de juin. Moi j'étais cette après-midi-là à hésiter à "faire une bêtise" car je n'en pouvais plus d'une vie que je trouvais trop dure à supporter (je venais de passer des semaines épouvantables, que vous pouvez suivre dans le blog).
Idem pour un ami connu via les blogs d'internet, avec qui j'avais noué de très bonnes relations (il était venu chez moi à Lons, moi deux fois chez lui à Quimper) qui en était au même point, mais pour d'autres raisons. Lui c'était plus sous l'effet d'une déception, et non, comme pour moi, d'une sensation d'abattement.
Moi j'ai réussi - avec l'aide d'autres bloggueurs et je les en remercierai toujours - à passer ce cap, lui non :(
Là encore un vide immense, d'autant plus horrible qu'on m'accusait ensuite d'"exploiter" ici même cette disparition !!!

Encore deux ans de "paix" de ce côté-là, deux ans au cours desquels ma vie a été - positivement, même si de gros nuages noirs subsistent encore dans ma tête - chamboulée puis cette fois, c'est au tour d'une voisine de mon ex-village qui se donne la mort.
Lucienne, que je connaissais depuis neuf ans, avec des hauts et des bas dans nos relations c'est vrai, Lucienne est morte le 10 décembre après avoir elle aussi absorbé des médicaments fatals.
On parle souvent d'"appels au secours" pour les TS à base de médicaments, mais on devrait demander l'avis de la famille de Dominique et de Lucienne... Fin de la parenthèse.
Si cela m'a encore énormément choqué quand - deux mois après !!!!! - je l'ai appris, pas trop de surprise pour moi, car ses dernières années avaient été des plus rudes, entre (comme moi en 2012) un "burn-out à domicile" et la mort d'un de ses petits enfants. Je la revois s'épanchant à la maison, ses yeux souvent embués de larmes.

Bref, en même pas huit ans, Jean-Bruno, Jacques, Daniel, Dominique et Lucienne.
Des gens proches qui ont été emportés.
Et là je ne peux m'empêcher de penser "à qui le tour" ????

Je vous embrasse.

03:25 Publié dans détripage, moi | Lien permanent | Commentaires (6)

08/03/2015

HIT PARADE SALUT LES COPAINS DU 15 JUILLET 1970

7007.jpg

Johnny traverse une période faste depuis juin 69 avec je suis né dans la rue, qui se poursuivra jusqu'à l'hiver 70/71 avec essayez. Passons au phénomène Polnareff. Il classe les deux faces de son single en deux et en trois ! Gloria sera du reste le tube français incontesté de l'été, et tout comme Johnny il a lui aussi une belle série depuis juin 69 avec tous les bateaux tous les oiseaux, et ça durera jusqu'à l'été 71 avec comme Juliette et Roméo.
C'est l'été Marchal également car après le numéro 3  de pauvre Buddy River l'étoile filante arrive en très bonne place.
Ce pauvre Bourvil en enregistrant le pastiche de je t'aime moi non plus avec Jacqueline Maillan ne se doutait pas - quoique ? - qu'il ne serait plus parmi nous avant la fin de l'année. 1970 fut un "millésime" très dur pour les artistes et personnalités.
Alain Barrière classé à SLC ! Ce sera la seule fois en dehors de ma vie qui fut quand même.... 30ème en 1964 !!!! SLC ne savait vraiment pas quoi faire avec certains chanteurs :( Comme Barbara qui sera quand même mieux traitée, avec un podium en septembre.
Marc Hamilton recule de 4 places alors qu'il figure déjà parmi les plus grands slows de l'été, et heureusement, SLC va essayer de raccrocher les wagons les mois qui suivront.
Spécial copinage, Carlos (dont, pourtant l'oreille collée à la radio cet été-là - qui devait voir mes premiers émois amoureux - je n'ai pratiquement pas entendue !) restera classé trois mois avec sa Reine du Shopping !
Dalida, mon idole absolue, fait elle aussi partie des chanteuses dont SLC ne savait que faire. Elle se voit classée pour la première fois - dans le hit avec Darladirladada (qui, au passage, ne date pas du tout des Bronzés comme la plupart des gens le croient), alors qu'elle aussi avait enregistré des twists, des jerks, souvent les mêmes que Johnny ou Richard Anthony !
Enfin côté français Cloclo va pâtir de la confusion qui a voulu que le monde est grand les gens sont beaux soit le seul titre classé, alors que c'est un départ passait partout en boucle, avec une merveilleuse orchestration ! Pour moi une des plus belles du chanteur.

Allez, aujourd'hui j'ai le temps, un petit tour vers nos voisins ! In the summertime premier, SLC a tout bon ! Tout bon aussi pour la majorité des titres, en dehors de Wigwam de Bob Dylan qui aurait mérité un podium.
Triste fin de carrière pour les Beatles avec leur dernier single qui n'ira pas au-delà de la 14ème place, même s'il aurait mérité un peu mieux.
Voilà, rendez-vous dimanche prochain pour août 70 que je soignerai tout particulièrement ;)

Je vous embrasse.

01/03/2015

HIT PARADE SALUT LES COPAINS DU 15 JUIN 1970

7006.jpg

Dans ce mois "de transition", le couple Smet est en tête, pas mal de temps que ça ne s'était produit ! Mais en troisième arrive un outsider, Gilles Marchal. Lequel s'offre deux titres sur les 25!!
Joe Dassin va s'arrêter deux mois à la 4ème marche avant de finir en tête.
Si laisse-moi t'aimer de Mike Brant va rester inconnu chez SLC, Marc Hamilton lui sera classé. Et même très bien classé, mais il faudra attendre plusieurs mois pour ça ! A suivre...
Cloclo a totalement raté son 45 tours, juste une brève incursion dans les dix premiers :(
Arrivée du groupe Bélisama et de Philippe Chatel dont ce sera le seul classement à SLC. L'auteur de Emilie Jolie aurait mérité mieux...
Pour Monty, alors qu'en radio passait du soleil sans amour en boucle, SLC classe la face B, alors inconnue !

Voilà pour la partie "french", à dimanche prochain pour juillet 70 qui va vraiment livrer les tubes de l'été.

Je vous embrasse.