Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

06/08/2012

Le train est-il cher ?

En cette période de vacances, il est bon de se poser la question.

Pour ce qui est de la voiture, la réponse est.... non !
Et oui, en 1985 le super plombé valait plus de 6 francs, soit 1.50 euro 2012. Moins cher, donc, mais de peu.

En revanche, l'achat d'une voiture compensait largement le prix de l'essence. J'ai acheté ma Ford Fiesta, de base, sans clim, ni ABS, ni lève-vitre électrique, au prix de 35.000 francs 1983.
Ce qui fait 9950 euros 2012. Pour le même prix, vous avez un modèle beaucoup plus sobre, confortable, avec tous les équipements que je viens de citer.
La suivante fut en 1990, la première Clio. "de base" dite "RL", qui elle aussi ressemblait aux premières Logan en ce qui concerne les équipements.
61.000 francs de l'époque soit 13.200 euros 2012. Y a pas photo !

Le train à présent.

Je viens d'acquérir un horaire de trains 1965, qui mentionne en plus les tarifs.

Il ne faut comparer que ce qui est comparable, aussi ne parlerai-je que des lignes "non TGV-isées", dont le prix est très variable.

On commence par le Nord, en tournant ensuite dans le sens des aiguilles d'une montre.

• PARIS-AMIENS.  131 km.

En 1965, le train le plus rapide mettait 1h05 et il en coûtait l'équivalent de 17 euros 2012.
En 2012, il faut .... 1 minute de plus (!) pour 21 euros.

• PARIS-BOULOGNE. 255 km

En 1965, 2h30 tout pile pour 32 euros 2012
En 2012, 2h38 pour 36 euros.

• PARIS-TROYES, 167 km.

En 1965, 1h28 pour 21 euros 2012
En 2012, 1h22 pour 26 euros.

• PARIS-VESOUL, 381 km.

En 1965, 3h30 pour 49 euros 2012
En 2012, 3h16 pour également 49 euros.

• PARIS-CLERMONT FERRAND, 420 km

En 1965 5h20 pour 53 euros 2012
En 2012 3h28 pour 56 euros.

• PARIS-LIMOGES, 400 km

En 1965, 3h46 pour 51 euros 2012 (2ème classe)
En 2012, 3h01 pour 56 euros.

• PARIS- TOULOUSE, 713 km.

En 1965, 7h55 pour 90 euros 2012 (2ème classe)
En 2012, 6h29 pour 80 euros.

• PARIS-CAEN, 239 km

En 1965, 2h26 pour 30 euros 2012
En 2012, 1h56 pour 34 euros.

• PARIS-CHERBOURG, 371 km

En 1965, 4h04 pour 47 euros 2012
En 2012, 3h06 pour 48 euros.

• PARIS-LE HAVRE, 228 km

En 1965, 2h52 pour 29 euros 2012
En 2012, 2h04 pour 33 euros.

Globalement, ces chiffres montrent qu'en dehors de quelques relations concurrencées par le TGV, le train dit "classique" est beaucoup plus rapide qu'il y a 47 ans où encore pas mal de lignes n'étaient pas électrifiées. Paris-Le Havre déjà....
Plus cher sur les petites distances, moins cher à partir de 400 km.
Nettement plus confortable aussi, pour qui a connu les "wagons" qui dataient de la dernière guerre et qui tanguaient dangereusement dans certaines courbes.

Et le TGV ?

Pas si cher en fait. En dehors des grands départs et arrivées.

En 1965, la relation la plus rapide sur Paris-Marseille (863 km) en seconde classe était de...8h18 pour l'équivalent de 108 euros 2012.
En première, avec "le Mistral" il ne fallait "que" 7h10 pour la modique somme de 163 euros 2012 !

En 2012, Paris-Marseille se fait entre 3h13 et 3h26 par TGV, et ne coûte pas si cher : entre 76 et 93 euros selon le moment de la journée.

Le gros problème, ce sont les "pointes" estivales et hivernales, où le prix du train s'envole littéralement.

L'exemple le plus concret que je peux apporter, c'est Paris-Rennes.
Si je décidais d'acheter un billet le jour même pour Rennes le samedi d'un départ en vacances, en 1965 il me fallait débourser l'équivalent de 47 euros 2012, le trajet durant 3h30.

Là, déjà je ne pourrais pas le faire, tous les TGV étant complets. Je me souviens que l'année dernière, ayant réservé deux mois auparavant, dès les premières heures de mise en ligne, j'avais dû me contenter du train de... 22h20, arrivée 0h48, pour la modique somme de 125 euros.
Les trains "normaux" frisant les 200.

C'est je crois le seul grief majeur qu'on puisse faire à la SNCF.

Avec le train, on arrive à destination plus reposé, plus rapidement qu'avec la route.

A retenir ce chiffre : L'an passé "seulement" 3959 personnes sont mortes sur la route (soit plus de 14 par jour...)
Sur le rail : zéro....

Je vous embrasse.

12:47 Publié dans Voyage | Lien permanent | Commentaires (11)

Commentaires

salut,

merci pour l'article, c'est super intéressant!
à bientôt!

Marie.

Écrit par : CPAM beauvais | 06/08/2012

Le train,hors de prix quand on est beaucoup,car chaque personne s'ajoute.
Et pour ce qui est des terrains difficiles,comme centre des Alpes (Galibier,Queyras,etc...),c'est simple ça n 'existe pas .
Paris-Limoges en voiture me coûterait envriron 30€,même à quatre,alors que le tarif indiqué 56X4=224€ ,pfuii! Autant aller aux Antilles,lol!

Écrit par : thierry | 06/08/2012

D'accord avec toi pour ce qui est des endroits isolés, pas de train. Du reste, de chez moi la première gare est à 19 km...

Sinon, pas d'accord du tout pour Paris-Limoges à 30 euros. Ou alors, tu disposes d'une voiture de fonction !
Beaucoup de personnes ne comptent que le prix du carburant pour un trajet, ce qui est un poste très minime. Mais il faut ajouter le prix d'amortissement de la voiture, soit au minimum 0.50 euro /km...

http://www.rmc.fr/editorial/215541/rouler-na-jamais-coute-aussi-cher/

soit pour un Paris-Limoges peut-être 30 euros de carburant mais dans les 200 euros d'amortissement de la voiture. Soit 230 euros en tout, soit 4 billets plein tarif SNCF...

Amitiés.

Écrit par : Cica pour Thierry | 06/08/2012

Oui ça se discute.
Mais je préfère le voyage plus lent,et m'arrêter dans les endroits qui m'inspirent.Une certaine philosophie du voyage en fait.
Amitiés.

Écrit par : thierry | 07/08/2012

Oui, c'est ce que j'ai fait voici 15 jours le long de l'autoroute entre Lausanne et Montreux, surplombant le Léman de 300 mètres, un paysage grandiose avec les Grandes Alpes en toile de fond.
J'ai eu le temps de l'admirer.... pendant 1h15, grâce aux 8 km de bouchons sur l'autoroute en question !
Amitiés.

Écrit par : Cica pour Cristophe | 09/08/2012

Si on parle rentabilité, je pense que le train est largement gagnant pour... 1 personne seule ! Dès qu'on est 2, il vaut mieux pouvoir profiter de tarifs particuliers (promos, ID tgv, résa longtemps à l'avance, réductions spéciales, etc...) et ceci à condition d'aller de ville à ville et non de village à village.

Maintenant, si on fait entrer en ligne de compte la fatigue, le temps de transport direct, le temps de transport complémentaire local, le temps de correspondance... le poids des valises... bref, plein de facteurs secondaires et insidieux, dès qu'on est 2, le véhicule personnel reprend vite ses droits ! Mais je ne demande qu'un chose : être démentie :)))

Bises

Écrit par : Odile | 11/08/2012

En fait, je distingue deux sortes de "vacances" :
1) les mini-vacances, comme celles que nous avons faites en Ardèche en mai, en Autriche en juin, en Suisse en juillet et en Haute-Savoie au début du mois. Le train n'arrivait pas jusqu'à ces endroits grandioses, où de toutes façons il fallait une voiture pour faire ses courses ! Des trajets - sauf L'Autriche - qui n'excédaient pas trois heures de route.

2) Les vacances dans la famille ou chez des amis, ou dans une grande ville.
Voilà un et deux ans, nous avons fait le même périple Ouhans - Orléans (étape obligatoire, je ne conduis plus au-delà de 500 km) - Dinan chez ma fille - Quimper chez mon copain et hélas le regretté Dominique - Lorient voir ma famille - Une étape pour le retour (Guéret ou Bourges) - Ouhans.
Aussi bien qu'à Dinan, Quimper ou Lorient, la voiture est très souvent restée au parking (parfois payant !)
Bilan pour ces 2.200 km : 150 euros de carburant, 700 euros d'amortissement de voiture, 150 euros d'autoroute - poste que c'est vrai vous n'avez pas à payer - 2 chambres d'hôtel pour les étapes (soit vers les 100 euros), 2 dîners lors de ces étapes soit 40 euros, total pour nous 1140 euros.

Cette année ce sera en train. Cause santé et revenu moindre (retraite) car un coup de tension sur l'autoroute, comme ça m'est arrivé retour de Suisse, bonjour le danger....
En réservant à l'avance, on s'en tire à deux - pour 215 euros, soit 4fois moins, 410 euros soit trois fois moins si l'on décide partir à la dernière minute.
Et, cerise sur le gâteau, dans ce dernier cas, on peut même s'offrir quelques jours de bonus à Paris, où l'on a absolument pas besoin de voiture.

Enfin pour les familles, il existe des tarifs presque.... inférieurs à ce que paie un couple !!!

Et surtout, surtout, on revient en entier :)))

Écrit par : Cica pour Odile | 11/08/2012

Autres exemples : mes missions. Lorsque j'allais soit à Belfort, Strasbourg, Bâle-Mulhouse ou Colmar, j'ai fait le "avec " et "sans voiture" et je dois dire qu'il n'y avait pas photo ! Je me faisais ch... avec la bagnole qu'il fallait garer, et parfois à prix d'or, alors que dans ces villes les transports en commun sont hyperdéveloppés.
Seule exception : Epinal où l'hôtel était à 4 km de la station, et à 5h30 du matin il n'y avait pas de bus. Sinon, idem, je pouvais tout faire là-bas !

Écrit par : Cica pour Odile (2) | 11/08/2012

Le mieux est encore A PIEDS.
La preuve,le tgv va très vite mais jamais bien loin,alors que plein de personnes font le tour du monde de nos jours,juste en marchant.
Ca me fait penser dans le sud de la vienne,au bord de la ligne Poitiers-Bordeaux,"ces fous de parisiens "comme disent les gens du cru dans leur champs, qui passent à 220,alors que le simple marcheur ira jusqu'à St Jacques de Compostelle,ou pourquoi pas pour certains ,dont un que je connais,le tour du monde.Il regarde passer cette "bombe",lui l'escargot,mais rit intérieurement car ils n'iront qu'à 250,voir 1000km,alors que lui sait dans sa tête qu'avec sa lenteur,il fera le tour de la sphère de 40000km.
A méditer.

Écrit par : thierry | 11/08/2012

Je suis avec une très grande attention une jeune Jurassienne, Caroline, qui depuis juin 2011 a entrepris le tour du monde à pied en partant de Lons le Saunier. Elle est actuellement en Turquie.
http://www.piedslibres.com/
Dans l'idéal, c'est super, en marchant elle rencontre plein de gens différents, traversant en prenant tout son temps des paysages que l'automobiliste ou le voyageur TGV n'a pas le temps de voir.

Revenons à la réalité.
Ceux qui dans leur champ regardent passer "ces fous de Parisiens" (en fait autant de Bordelais que de Parisiens...) ne possèdent donc pas de voiture ? Ils vont à pied au supermarché (ou à l'épicerie), chez le toubib, à la Poste, à la banque, à l'hôpital ? ils ne prennent jamais de vacances ou alors le font intégralement à pied, avec leur sac à dos ?

J'admets qu'à un certain âge, on peut être tenté par un certain retour au sources. Moi-même, comme premier poste j'ai eu - à ma demande - un observatoire situé au sommet d'une montagne, la première maison étant distante de 9 km. Sans voiture. Mais j'avais 21 ans.
40 ans plus tard, alors que revenant d'une balade de 3 km je ne sens déjà plus mon dos, je raisonne tout autrement.

Écrit par : Cica pour Thierry | 11/08/2012

Nan.Ils veulent juste parler de la vitesse,toujours plus vite,qui rend le monde fou sans que quiquonque s'en aperçoive.lol
Je suis mal placé car une fois il y a des années j'ai fait une pointe à 220 en voiture,et dans l'avion quand mon gps a capté le signal près du hublot,pendant au moins 2 heures sa limite de vitesse à 1000km/h fut dépassée,l'écran n'indiquant plus que les latitudes et longitudes.
Bien vite pour moi,mais enfin c'était si beau là-haut!
Etonné aussi que nos moyens de transports soient si lents comparés aux particules de l'infiniment petit,comme des électrons qui se déplacent à 50000 km/s,sans parler de la lumière à 300 000km/s!Pourquoi ce qui est si petit va si vite par rapport à nous restera une source d'étonnement pour moi?
Bon weekend..

Écrit par : thierry | 11/08/2012

Écrire un commentaire