Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08/01/2019

1986 vue par Pierre Perret

Je vais me laisser aller
Ce soir mes chers amis
Je vais vous déballer
Mes petites nostalgies
Quand Jeanne la Lorraine
Était pas dans Play-boy
Et les quatre filles du Roi
A Cocorico-boy

REFRAIN:
Ah quelle époque on vit
On se demande un peu
Ce que fout le bon Dieu

Nos belles n'ont que faire
Des dames du temps jadis
Ni de ces jolies bergères
Qui avaient pas le moindre vice
Elles quittent leur province
Avec Africa-tours
Pour éponger les princes
A un bâton par jour

REFRAIN

Nous n'irons plus au bois
Les travelos sont coupés
Ils ont chopé le sida
Ils sont à la pitié
La mère-grand du chaperon
A fini au fast-food
Et les trois capitaines
Sur une mine à Beyrouth

REFRAIN

La belle au bois dormant
Qu'on prit pour une fainéante
Elle vend des ouragans
Le soir au top cinquante
Barbe-bleue sur la une
Fait brûler ses biftons
Cendrillon bourre de thunes
Sa valise en carton

REFRAIN

La lampe d'Aladin
A incendié Kaboul
Et l'enchanteur Merlin
Nous vend ses cages à poules
Et la mère l'oie qui nous
Prend tous pour des malades
Nous conseille de nous
Tremper le cul dans l'eau froide

REFRAIN

La femme de Neptune
A rencontré Ulysse
Et au clair de la lune
Ils font sauter Greenpeace
Ils dirent au procureur
Qu'on leur promit du blé
Chez les quarante voleurs
Qui siègent à l'assemblée

REFRAIN

Nos reines de Saint-Tropez
Qui sniffent la cocaïne
Quand elle rendent la monnaie
Se font faire des liftings
Aujourd'hui c'est normal
Quand on veut des joues plates
On vous remonte le trou de balle
Entre les omoplates

REFRAIN

Quand la perfide Albion
Commande Pénélope
A toutes les deux elles font
Une belle paire de salopes
Elles partirent aux Malouines
En culotte de satin
Pour refiler la chtouille
Aux braves Argentins

REFRAIN

A coups d'accordéon
De musique et d'argot
Je m'en vais faire alliance
Avec le roi Renaud
Pour bouter les rosbifs

Pierre PERRET
"quelle époque on vit"

Commentaires

Ah! Perret savait toujours s'amuser! Tonnerre de Brest,quel déballage,en effet! Je ne connaissais pas ce titre,bonne idée Patrick de nous ramener un brin d'audace! Cédric

Écrit par : Cédric | 08/01/2019

Cica : Tu connais ce titre depuis longtemps ou pas ? Je te pose cette question, car, coïncidence, il a été ajouté à la base de Bide et Musique dimanche !


Je l'avais déjà écouté il y a quelques années, sans doute en 2016 quand j'ai fait une série de chroniques sur 1986 pour les 30 ans de la radio dans laquelle je travaille !

Il faut quand même savoir que le 45 tours sur lequel se trouve cette chanson est produit par Pierre Perret lui-même sur son propre label Adèle, mais sorti en distribution chez Carrère, Carrère qui était la maison de disques qui produisait à l'époque les disques de Stéphanie De Monaco, Linda De Suza et Rika Zaraï fustigées dans la chanson !

Écrit par : Hug | 08/01/2019

Ah !! le grand Pierrot qui vient de sortir un nouvel album fort réussi . Il a toujours eu les mots pour décrypter l’époque avec l'humour et la tendresse qu'on lui connait . La chanson "A quelle époque on vit" marque bien l'année 1986 et je crois que ce 45 tours aura un certain succès. je note le final en forme de passage de relais entre l'ancien et le nouveau qui est au sommet cette année là : "Je m'en vais faire alliance/Avec le roi Renaud/Pour bouter les rosbif " . il faut dire que 1986 fut également l'année Renaud avec le gros tube à scandale "Miss Maggie" et puis "Mistral gagnant" et "Baby-sitting blues" qui à l'automne 1986 frissonnera aux portes du TOP 50 . A suivre !

Écrit par : Jerry OX | 08/01/2019

Je l'avais acheté à l'époque, et manqué de me faire virer de la radio associative où je sévissais, car j'avais passé la chanson et ça n'avait pas plu !
Note qui n'a rien à voir avec bide et musique, mais qui m'est venue à l'idée en élaborant le top. Très exactement "grâce" à Stéphanie, je me souvenais de ce passage.

Écrit par : Cica pour Hug | 08/01/2019

En fait (je sais, c'est pas bien) j'ai enlevé la fin de la chanson, n'étant pas du tout d'accord avec ce que Pierrot la tendresse disait !
Amitiés

Écrit par : Cica pour Cédric et Jerry OX | 08/01/2019

Cica : Ah oui, pour cette phrase :" Elle vend des "Ouragans" le soir au Top 50 !". "Pauvre" Stéphanie (Enfin, "pauvre", au sens figuré), ce succès dans la chanson lui a aussi valu beaucoup de quolibets. Pierre Desproges l'a ensuite surnommé "La brâmante de Monaco", et Les Inconnus un peu plus tard n'ont pas été en reste dans leur sketch "Télémagouilles".

Sinon, moi en ce moment, vu l'ambiance avec mon collègue directeur des programmes et son attitude de l'été dernier, j'aimerais bien rediffuser ma chronique sur Les Charlots avec la chanson "Merci patron", mais j'ai bien peur que ça jette un froid davantage !

En 2012 déjà, j'avais enregistré une chronique sur la chanteuse comique (que je trouve un peu kitsch, mais bon, mon émission ne s'appelle pas "Vintage" pour rien, et j'ai des disques d'elle, parmi de nombreux autres artistes "ringards") Charlotte Julian (Dont le plus grand succès reste "Fleur de province" en 1972, et que l'on a pu voir dans des séries télévisées ou dans des films comme "P.R.O.F.S." de Patrick Schulmann en 1985 où elle incarne la documentaliste).

A ce moment-là, au printemps 2012, cela faisait déjà 2 ans que je faisais mes chroniques, et ma collègue journaliste me tapait sur le système, car je trouvais qu'en tant que journaliste, elle méprisait un peu les bénévoles qui font pourtant la radio. Je ne savais pas encore qu'elle allait partir de la radio à l'été. Comme elle m'énervait, lorsque j'ai pensé faire une chronique sur Charlotte Julian, j'ai tout de suite eu l'idée de passer sa chanson "Tu me pompes l'air" (1986) comme message subliminal à ma collègue ! Je me suis enquis du 45 tours pour l'occasion, l'ai numérisé et ai passé la chanson, non sans préciser que c'était une chanson humoristique, car il valait mieux chanter cette chanson plutôt que de se mettre en colère !

Pendant un week-end, j'avais monté ma chronique à la maison, tout passait bien, et l'avais envoyé sans problèmes ensuite.

Mais le lundi, le directeur des programmes qui téléchargeait toujours mes chroniques n'était pas au studio. Seuls ma collègue journaliste et le directeur de la radio y étaient !

Et ma chronique est passée en accéléré ! Me faire avoir une voix de Schtroumpf, pour moi tout seul ça m'aurait fait rigoler, mais j'ai pensé à mes auditeurs, et cela m'a fait rentrer dans une colère qui a duré plusieurs jours et dont j'ai encore des séquelles aujourd'hui.

Quand j'en ai parlé, on m'a répondu qu'il y avait eu une erreur au moment de l'envoi. Mais je me demande toujours si ce n'est pas ma collègue de l'époque qui s'était rendue compte du message subliminal que j'avais voulu faire passer à travers cette chanson de Charlotte Julian et qui du coup s'est vengée en accélérant ma chronique ! Enfin, comme quoi, il faut éviter de vouloir en radios, faire passer des messages subliminaux à ses collègues à travers des chansons !

Écrit par : Hug | 08/01/2019

Oui, Hug,la prudence devient nécessaire un peu partout. Merci patron,ben choisis plutôt Si tu ne veux pas payer d'impôts! Ça marche toujours. Sinon pour aujourd'hui il y aurait C'est pas la joie de Salvador. A part ça(Dutronc) Charlotte Julian,j'aimais bien,entre autres avec sa fleur de province. Je pense que tu ne sauras jamais si c'était accidentel ou volontaire. Petite vengeance de fille? Cordialement,Cédric

Écrit par : Cédric | 09/01/2019

Cédric : En tout cas, cette histoire fait qu'alors qu'avant (de 2010 à 2012) je n'écoutais pas forcément mes chroniques toutes les semaines, depuis je l'écoute toutes les semaines !

En fait, il est probable que cela soit volontaire. La collègue en question avait juste annoncé, le vendredi précédent, qu'elle quittait la radio, en lançant lors de la réunion Assemblée Générale "Vous n'aurez plus de journaliste !" preuve si tant est qu'elle prenait un peu les bénévoles de haut !

On m'a seulement dit que je leur avais envoyé ma chronique en accéléré ! Sauf que le mercredi, le directeur des programmes était revenu et ma chronique a, cette fois, été diffusée à la bonne vitesse !

Écrit par : Hug | 09/01/2019

Sinon, concernant Stéphanie, j'ai inventé deux blagues.

Voici la question que je pose à chaque fois qu'il y a une nouvelle tempête : Comment s'appelle l'ouragan qui a déferlé sur Monaco en 1986 ? L'ouragan Stéphanie !

Autrement, je dis aussi souvent d'elle qu'elle est une des princesses les plus cool qui soient. Pourquoi ? Parce qu'elle est Sérénissime. Extrêmement sereine, donc !

Écrit par : Hug | 09/01/2019

Pour la petite histoire, "c'est pas la joie" aurait été enregistré par Salvador en réaction à l'expression "hexagonale" (lire l'excellent bouquin de Robert Beauvais à ce sujet) qui faisait florès à cette époque (1973) : "au niveau de". Qui remplaçait "en ce qui concerne".
Toutes les époques ont été marquées par des expressions de ce genre, depuis une dizaine d'années, c'est le mot "juste" qui souligne l'importance d'un sujet : "ce film-là il est juste incontournable".
Ou alors la mort, carrément :"ce resto est mortel, sa blanquette est une tuerie".
"il est trop" des années 80 n'a en revanche pas résisté à l'émission (Cocoboy) qui l'a lancée.
Amitiés.

Écrit par : Cica pour Cédric | 09/01/2019

Merci Patrick! Je vais m'intéresser à Robert Beauvais. Cette chanson de Salvador me plaisait bien! A bientôt. Cédric

Écrit par : Cédric | 09/01/2019

Écrire un commentaire