Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/02/2013

Suis-je encore dépressif ?

Dépressif, pas déprimé !

Pour moi le déprimé, c'est le stade II; c'est quand on passe complètement à côté de la vie, à côté des siens, et (heureusement) à côté des salopards...

Le déprimé ne pense qu'à une seule chose : son lit. Quand va t'il pouvoir le rejoindre, son lit-refuge, pour enfin oublier la vie, pour se noyer dans les limbes du sommeil ?
Du reste l'humeur du déprimé varie selon la lumière du jour : le matin il panique, en se disant qu'il doit s'arracher à ses draps - complètement trempés par sa sueur - pour aller travailler. Puis l'après-midi, s'il le peut il s'offre une sieste, une "mini-nuit", un avant-goût de sa "vraie" nuit, celle dans laquelle il pourra de nouveau s'oublier pendant de longues heures...

Dépressif, ce n'est pas la même chose.
On appelle cet état un "coup de blues", voire "coup de calgon"...
Tout le monde est passé par là, un jour ou l'autre.

Pour moi ça se manifeste toujours de la même façon :

Alors que je vais bien (ou que crois aller bien), une nouvelle ou un fait qui ne sont pas spécialement des catastrophes, dont je sais que de toutes façons je m'en sortirai relativement rapidement, me font alors plonger dans un spleen dont j'ai le secret, et souvent me font monter les larmes.

Rien à voir avec le choc qui vous terrasse...
Comme celui que j'ai eu le 5 juin, où à bout de forces je réalisais que je ne pouvais plus faire faire face à une nouveau palier de la maladie de mon épouse, et où là je me suis effondré, me demandant pendant 1 heure et demie si je devais rester ou non dans ce bas-monde...

Non, là je n'étais pas dépressif, contrairement à ce que certains ont pu dire, mais tout simplement découragé, usé, fatigué, me sentais pris au piège.

Dépressif, je l'étais dans les années 2005/2006, où la moindre contradiction sur mon blog, la moindre remarque de mes collègues me faisait plonger.

Mais depuis quelque temps cela m'a passé.
M'avait passé.

Car ce matin, alors que le contexte de ce début d'année est disons plutôt favorable à mon épanouissement, alors que j'envisageais la journée avec joie, une nouvelle certes pas très agréable mais quand même anodine m'a fait soudain plonger.

D'un coup, même si elles ne sont pas sorties, j'ai senti mes larmes monter. J'étais parti pour jouer toute la matinée sur un jeu de chansons de facebook, j'ai tout stoppé.

Ridicule, alors que cette nouvelle n'était pas si horrible que ça, que normalement j'aurais dû faire la grimace pendant quelques minutes, non, le blues. Incapable de faire quoi que ce soit sinon faire un tour.

Sous le blizzard neigeux qui règne actuellement chez moi, pas question.

Alors bien sûr j'attends que ça passe.
Car ça passera.

Mais je m'inquiète. Cela fait des années et des années que pareille chose ne m'était pas arrivée...
Même si je sais que quelque part, cela veut dire que si je ressens cela, c'est que je suis de nouveau "vivant".

Je vous embrasse.

Commentaires

Même sans être dépressif, je crois que selon les jours, voire les heures, on va prendre les choses plus ou moins mal, ou bien. Mais, je comprends que quand on a eu de grandes phases de dépression on ait peur que ça revienne.
Mais, comme tu dis, le fait d'être vivant fait qu'on ressent toutes ces choses souvent douloureuses. Vaut-il mieux ne pas les ressentir ? Parfois, je me dis que ça doit être reposant de ne plus "vivre" les événements au point, quelquefois, de s'en rendre malade... mais, passer à côté du "triste" revient aussi à passer à côté du "joyeux" alors...
Bises et je te souhaite de te sentir vite mieux.

Écrit par : Béatrice | 02/02/2013

Je suis daccord avec Beatrice. Mais ma curiosité me pousserait a te demander "quelle a été cette nouvelle..." Je t'embrasse bien fort. En éspérant que le vent a poussé ce nuage.

Écrit par : Chris T | 02/02/2013

Merci de vos commentaires les filles. Non, ça ne va pas mieux, l'état dépressif engendrant souvent des maladresses, là je ne me suis pas raté !!
J'espère que demain je pourrai vous dire que ça ira mieux, en plus c'était pour moi limite un moment qu'il n'y ait pas de "demain"...
D'où ma réponse tardive.
Je vous embrasse.

Écrit par : cica pour Béatrice et Chris | 02/02/2013

Tu ne t'es pas raté,ça veut dire quoi?Nous sommes "demain" Cica,allez dis nous que le blizzard a chassé tes idées noires et que tu vas mieux ce matin!

Écrit par : lynda | 03/02/2013

Es-tu sorti du creux de la vague ?

Écrit par : Cristophe | 03/02/2013

1) je ne suis pas raté "niveau maladresses" car j'en ai fait une dans l'après-midi qui aurait pu me coûter très très cher.
2) OUI, après une bonne nuit de sommeil un peu "forcée" (lol) je pense, une fois pasés les effets du somnifère *, me sentir frais et dispo. Cet après-midi je vais à une fête près de Lons le Saunier, la bonne humeur sera là, je serai en forme ce soir..
Merci à tous, je vous embrasse.

* pour qui veut je donne la posologie de la "potion magique", qui, sans danger, vous permet de passer un cap difficile.

Écrit par : cica pour Mes commentateurs | 03/02/2013

Ne serais-tu pas un peu trop dur avec toi-même ? Des maladresses, tout le monde en fait, des bourdes aussi...
Contente que tu te sentes mieux en tout cas.
Bises

Écrit par : Béatrice | 03/02/2013

et bein voilà -) et suis preneuse de ta potion magique -) bisous

Écrit par : Chris T | 03/02/2013

Non, celle-là était vraiment énorme....
Merci de ton com, je t'embrasse.

Écrit par : cica pour Béatrice | 03/02/2013

Ah ma potion magique....
Elle est toute simple mais si dure à trouver ;-)

Je t'embrasse

Écrit par : Cica pour Chris T | 03/02/2013

Heureuse que tu te sentes mieux et que tu fasses meme la fete!Mais donne nous ta potion magique,moi aussi je suis preneuse!!!

Écrit par : lynda | 04/02/2013

Je vais jouer les Père Fouras :
Mon premier indice : Plus tu la chercheras, Moins tu la trouveras.
Mon deuxième indice : Elle se trouve partout autour de toi mais souvent elle se cache... Il faut alors bien fouiller !
Mon troisième indice : A utiliser avec précaution : une simple erreur de posologie peut annuler ses effets.
Mon quatrième indice : Potion que tu ne dois pas cesser de prendre chaque jour, jusqu'à la fin de ta vie.

Bises

Écrit par : Cica pour Lynda | 04/02/2013

Bonsoir Père Fouras :-) alors je propose : "la positive attitude"

Écrit par : Chris T | 04/02/2013

Père fouras?Je me suis basée sur le 2ème indice et j'ai donc cherché meme sous les lits...Peine perdue,je donne ma langue au chat!

Écrit par : lynda | 05/02/2013

Allez, 5ème indice : ça s'écrit au masculin quand c'est au singulier et au féminin quand c'est au pluriel. Si vous trouvez, surtout ne donnez pas la réponse (ou par mail !)
Je vous embrasse.

Écrit par : Cica pour Lynda et Chris | 05/02/2013

ola la dur dur père fouras -) j'ai pensé au "cri" mais ça colle pas avec le 1er indice, ou respirer "l'air" mais j'en doute.....tsss langue au chat aussi

Écrit par : Chris T | 05/02/2013

Pourtant c'est si facile !!!
bisous

Écrit par : Cica pour Chris T | 05/02/2013

Chanson 1 :
♫ J'ai oublié de l'oublier
Elle qui était mon passé
Cet amour mort à tout jamais
J'ai oublié de l'oublier ♫

Chanson 2 :
♫ Et chaque fois "Les feuilles mortes"
Te rappellent à mon souvenir
Jour après jour les amours mortes
N'en finissent pas de mourir ♫

Écrit par : Audrey | 05/02/2013

Le commentaire précédent est de moi, Cristophe. Problème d'ordinateur partagé...

Écrit par : Cristophe | 05/02/2013

mais pourquoi cette chanson Cristophe, ça doit être le 6é indice. Bon ça va m'occuper afin d'éviter que je pense au grand amour mort -) si simple, mouais...

Écrit par : Chris T | 06/02/2013

Allez ! je te le dis en MP sur Fb !!!
mais chhhttt

Écrit par : Cica pour Chris | 07/02/2013

Les commentaires sont fermés.