Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/03/2011

Japon : Big one ?

Je m'étais juré, depuis le début, non pas de la, mais DES catastrophes, de ne pas faire de note-bateau sur le Japon.

Que pouvait-on dire, que pouvait-on écrire sur ce sujet ? Mère Nature est la plus forte, et personne ne peut, sur cette planète, se croire à l'abri.

Je pense qu'environ un bon quart des blogueurs de toute la planète ont consacré une note au Japon et à ses deux catastrophes certes naturelles mais O combien meurtrières.
Je ne voyais donc pas l'utilité d'en rajouter une couche.

Mais aujourd'hui, on apprend qu'en plus des tremblements de terre et du Tsunami, le Japon est désormais victime de la plus grosse catastrophe nucléaire de tous les temps. Pire que Tchernobyl.

Je plains sincèrement ceux qui ont instrumentalisé politiquement la chose, ceux qui sont allés manifester contre les centrales en France.
Comme si le système était le même dans des pays si différents.
Comme si nous avions le choix (1 dictateur balayé = le pétrole à 100 euros le baril, soit l'obligation pour certains ménages pauvres, de ne plus se chauffer) une fois engagés (sans doute à tort) dans cette voie.

Mais au-delà des ces intrumentalisations, je vois se profiler, mine de rien... le big One, la fin du Monde.

Comment pouvoir qualifier autrement ces trois phénomènes conjugués, chacun pouvant se permettre de ruiner un pays tout entier ?

Oui, je sais, je délire.
Ce que devaient penser (s'ils pouvaient penser !) les dinosaures voici quelques dizaines de millions d'années, avant que le ciel leur tombe sur la tête sous la forme d'un météore.

Mais je ne peux m'empêcher de penser que l'Homme ne réchappera pas si facilement des saloperies qu'il inflige à la Nature depuis des décennies.

Et que ladite Nature, un jour, en aura marre de tout ce bordel, et qu'elle réagira violemment ?

Et si ce jour-là était arrivé ?

Hautetfort, un site très actif

je n'écris pas ça pour cirer les chaussures du site, mais quand je vois la vitesse à laquelle sont publiées les notes, ça ma laisse baba !

J'ai relevé par exemple :

- au cours de la dernière heure : 47 blogs. Soit une parution toutes les 77 secondes !

- au cours des dernières 24 heures : 557 blogs ! 557 blogs par jour, c'est faramineux, ça fait un blog écrit toutes les 3 minutes !

- au cours de la dernière semaine : 1642 blogs.... 1 toutes les 6 minutes !

Ce n'est plus la "rue" des blogs, c'est une autoroute !

C'est une bibliothèque géante qui traite de tous les sujets (avec une préférence pour la politique), et dans les rayons de laquelle je suis moi-même...

Je vous embrasse.

13:00 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (6)

13/03/2011

Les 50 interprètes des années 63 à 74 selon SLC : Frédéric FRANCOIS

Frédéric François est une exception dans cette saga. Car s'il se retrouve au milieu du classement sur la période considérée (1963/1974) sa carrière se prolongera jusqu'à... nos jours ! Il a sorti un CD en 2010 et était encore dans le top 50 en 1992 !

Mettons les choses au point tout de suite : je n'aime pas du tout son style. Et parmi mes quelques 15.000 chansons, je n'ai aucun titre de lui. Ce qui m'autorise à en dire du bien...

1er disque : Jean en 1970. Lequel va figurer dans le hit de SLC ! 18ème en février 70, rares sont ceux qui ont réussi à "caser" ainsi leurs premières productions.

1971, en revanche, ne lui sourira pas.
Il love you je t'aime au printemps et Ma chance c'est de t'avoir à l'automne resteront inconnues du grand public.

Pour 1972, ça sera sensiblement différent.
En avril il sort je voudrais dormir près de toi, lequel entrera dans le hit en mai, sera 8ème en août.
Début de sa période faste, celle où il va rivaliser avec les plus grands.

Septembre : son plus grand tube, laisse-moi vivre ma vie. Entré dans le hit en octobre, il y restera jusqu'au début mars, avec une place de numéro 1 à la clé, en décembre.

Mais cela n'est pas assez pour qu'il entre dans le Saint des Saints, le top 20 annuel des interprètes.

Il commence 1973 avec quand vient le soir on se retrouve, dont le refrain doit beaucoup à Jean-François Michaël (Ladybelle).
Direct numéro 2 en mars, ne pouvant doubler le prix des allumettes de Stone/Charden, il restera dans le hit jusqu'à début juin.
Numéro 2 également pour le disque suivant, un chant d'amour un chant d'été, qui restera dans le top25 pendant quand même presque 20 semaines.
Viens te perdre dans mes bras ne sera "que" 6ème en décembre et janvier 74.

Et pour cette année 1973, Frédéric François arrive à la 6ème place du classement annuel des interprètes, manquant de peu passer devant son homonyme Claude, 5ème cette année-là (si j'ose dire).

Si je te demande, sortie en février 74, va, comme ses petites copines, se retrouver à la seconde place fin avril. 16 semaines de présence dans le hit quand même.

Il est déjà trop tard ne restera en revanche que 5 semaines entre juin et juillet, avec une 5ème place.
Tu veux rester libre restera plus longtemps (de novembre à janvier) avec une 7ème place en décembre.

Pour cette période 1963/1974, il arrive 33ème. Mais cela ne signifie pas grand-chose, car il est nettement dans le peloton de tête entre 1972 et 1974, et surtout sa carrière ne va pas s'arrêter là.

Ensuite, donc ?

Mal tu me fais mal sera 10ème (ou 11ème, vu le boycott de Claude François) en mars 75.
Maintenant que tu es loin de moi sera 11e/12e en aout.
Chicago, sorti à l'automne 75, sera 3ème début 76.

Premier doublé de sa carrière avec au printemps Baby dollar (17ème en avril) et Jolie Milady (6ème en mai)
Enfin Fanny Fanny sera 7ème en août 76.

Je dis "enfin" car la période faste de Frédéric François va s'arrêter avec ce disque.

Mais sur la période 1972/1976, il est dans les 5 chanteurs qui comptent.

Va suivre une traversée du désert - en France , je précise - de neuf années, pendant laquelle il va enregistrer on comprend toujours quand c'est trop tard, de venise à capri et Belle tu es belle en 1977.

Giorgia, sois romantique et au dancing de mon coeur en 1978.

Un amour d'aujourd'hui et via Italia en 1979.

Je rêve sur mon piano, qui t'a dit qu'en ces temps-là en 1980.

Je veux chanter la nostalgie, et douce douce en 1981.

On s'aimera toute la vie et adios amor en 1982.
Cette dernière sera classée dans les 10 premières dans une radio des Hautes-Alpes, ce qui laissait entendre qu'il avait toujours un public.

I love you je t'aime et aimer en 1983.

1984 va le voir sortir de son trou. On s'embrasse on oublie tout passe pas mal en radio.
Au top 50 du 23 novembre 1984, coup de tonnerre avec l'entrée de mon coeur te dit je t'aime directement 3ème parmi les français, derrière besoin d'amour envie de toi et femme libérée.
Il restera ainsi 3 semaines numéro 3.

Fin de la traversée du désert.

En 1985 l'amour pour toute la vie et je t'aime à l'italienne, classé.

En 1986 quand papa chantait et l'aimer encore.

En 1987 Nina Ninouschka et Une nuit ne suffit pas.

Un seul disque en 1988, l'amour s'en va l'amour revient, classée 8ème français au top 50 en décembre.

1989 : une simple histoire d'amour, et qui de nous deux (rien à voir avec "M") qui se classera 15ème le 1er janvier 1990.

1990 : c'est toi qui pars, c'est toi qui pleures et est-ce que tu es seule ce soir ?

1991 : Bingo pour je me battrai pour elle, 6ème du top 50 en juin.

1992 : Je ne te suffis pas, 6ème aussi le 30 mars ! Bleu méditerranée se classera 18ème en septembre.

1993 : l'année de son dernier vinyle, l'amour c'est la musique, et de son premier CD single, Tzigane.

1997 : L'amour fou et je ne t'oublie pas.

2001 : un slow pour aimer.

2005 : Et si l'on parlait d'amour

2007 : Merci la vie

2010 : Chanteur d'amour.

Bien que Frédéric François ne soit guère ma tasse de thé, je pense qu'il fait partie des très rares qui ont traversé 4 décennies sans s'arrêter, et sans véritable "trou".
Ce qui le place presque à égalité avec des gens comme Eddy Mitchell ou Julien Clerc.

Rendez-vous dimanche prochain avec Michel Fugain.

Je vous embrasse.

12/03/2011

299 ème !

Certes, j'aime bien savoir si mon blog est lu ou pas.

J'ai toujours aimé le savoir, et là où j'étais avant (Psychologies.com) depuis avril 2005 où j'ai fait partie des pionniers de ce site, je dirai sans modestie que je me situais, sur environ 300 blogs, dans les dix plus visités.
Et bien sûr, je bichais....

Mais ici ?

Oui j'ai un certain nombre de visiteurs par jour, à peu près le même que sur Psycho, mais je me suis toujours demandé où je me situais parmi les autres.

Ca y est, j'ai trouvé !

C'est sur la page d'accueil du site, et j'avoue que j'ai dû éplucher la liste un bon moment, pour savoir que j'étais.... 299ème !!!

Comme dirait ma fille, ça calme !

Mais je vous avouerai que ça ne me choque pas, tout comme en boxe il y a des catégories, et dans ma catégorie (parce qu'il faut le dire.... haut et fort, ce site est très politisé) ceux des gâteux qui racontent leur vie, je suis finalement assez bien placé !

Je vous embrasse.

11/03/2011

Mon épouse enfin raisonnable :)

Alors que j'étais prêt à céder à la laisser conduire sur de petits parcours, malgré l'interdiction tacite de la neurologue, de l'embarras du médecin traitant, et le fait que nos voisines l'aient formellement déconseillé (elles ne tiennent pas à la ramasser dans sa voiture comme ce fut le cas mi-août), d'elle-même mon épouse a décidé de ne plus conduire.

Et m'a demandé de mettre en vente sa voiture sur Internet.

Me voici soulagé d'un poids, et du coup je lui ai annoncé que nous partions une semaine, au printemps prochain à Chamonix.
Chamonix qui n'est qu'à deux heures de route de chez nous.

Ceci grâce à un site que je vous recommande particulièrement

http://www.travelzoo.com/fr/

Sans ce site, nous ne pourrions nous permettre de partir en vacances dans des endroits de rêve.
Grâce à lui, nous avons pu voler de Lyon vers Malte pour le prix d'un trajet SNCF Lyon-Marseille !

Et au, notre séjour nous reviendra nettement moins cher qu'une semaine au Formule 1...

Voici la salle à manger du chalet

 

cham.jpg

 

Vous dire que nous y passerons une semaine de rêve.

Je vous embrasse.

18:54 Publié dans beaux moments, psy, Voyage | Lien permanent | Commentaires (8) | Tags : chamonix

09/03/2011

Ouhans : le village des traditions

Hier soir, j'étais sur mon ordi, profitant goulûment de mon ADSL tout neuf.

Quand mon épouse est venue me chercher.
"Monte, des jeunes gens et jeunes filles veulent te voir".

Maugréant je ne sais quoi, je monte mon étage, et là je me dis qu'effectivement, si mon épouse ne m'avait pas appelé, j'aurais manqué quelque chose.

Hier, c'était mardi-gras, et ces enfants n'ont pas manqué à la tradition :

 

DSCN7293.JPG

 

Je ne sais pas vous, mais pour moi qui ai été élevé dans un placard à balais au sixième étage d'un immeuble Parisien, de voir que ces vieilles traditions sont toujours là (une des jeunes filles m'a dit "à partir de demain, on mange moins pendant 40 jours") m'a touché.

Les nouvelles modes artificielles n'ont pas pris ici : pas de sorcière le 31 octobre, ni de St Patrick le 17 mars.

Et c'est tant mieux.

Je vous embrasse

19:32 Publié dans beaux moments | Lien permanent | Commentaires (8) | Tags : ouhans

Explications

Je viens de mettre "de côté"une note qui avait l'air de déchaîner des passions. Attention, je ne l'ai pas effacée, Hautetfort permet de mettre une note en mode "brouillon", ce que j'ai fait.

C'était une note (pour ceux qui ne l'ont pas lue) où je parlais des dégâts qu'avaient occasionné côté amis du net 4 mois et demie de bas débit, et qui pouvait avoir un côté Caliméresque. Je dis bien qui pouvait car Caliméro disait "c'est pas zuste c'est la faute des autres", tandis que moi je disais certes que ce n'était pas de ma faute, ni celle des autres mais celle de la technique qui m'a éloigné des blogs pendant ces 4 mois et demie de bas débit.

Cette note a eu beaucoup de commentaires, comme dans toute note qui parle des blogs. C'est comme à la télé, les émissions qui marchent le mieux sont celles qui parlent... de la télé !

Mais hier soir j'ai eu un commentaire particulièrement agressif d'une personne pourtant pétrie de bonté et de compréhension, auquel j'ai laissé passer la nuit avant de lui répondre.

Mais ce matin, nouveau commentaire d'une autre personne, disant "je suis d'accord avec ..."
Et là ça m'a trop rappellé certaines scènes dans mon ancien site, des clans qui se formaient à propos d'une note.

Et ça, je ne veux plus en entendre parler.

Du coup, pour éviter de faire monter la mayonnaise, j'ai préféré dépublier cette note.

Et je vous embrasse.

 

11:59 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (8)

08/03/2011

La Marine gonfle sa voile

Dimanche, un sondage mettait Marine Le Pen en tête pour le premier tour avec 23%, devant ex-aequo Martine Aubry et Nicolas Sarkozy.

Mais ce sondage n'a que peu de valeur dans la mesure où ce ne sera pas nécessairement Martine Aubry qui représentera le PS.

Du coup, un nouveau sondage a été fait avec DSK au lieu de Martine.

Ca ne changerait rien, Marine encore en tête avec 24%, suivi de DSK à 23%, on se dirigerait vers un 21 avril 2002 à l'envers.

Or, selon moi, le premier tour verra s'affronter DSK (sans cela le PS n'a plus qu'à se dissoudre), notre Marine qui pète le feu, et.... Juppé.
Juppé qui n'a l'air de rien, mais qui petit à petit en poste à différents ministères, commence à faire son trou.
Mieux : c'est le seul qui oserait répliquer à Sa Majesté Sarko dans les débats officiels.

Je vais vous livrer mes pronostics, 14 mois avant l'échéance :

LE PEN - AUBRY (ou Hollande) - SARKO : second tour Le Pen - Aubry (ou Hollande)

LE PEN - DSK - SARKO : second tour Le Pen - DSK

LE PEN - AUBRY(ou Hollande) - JUPPE : second tour Le Pen - Juppé.

LE PEN - DSK - JUPPE : Vu que les trois arriveraient quasiment ensemble avec 23/24%, j'avoue que je ne me prononce pas, sur cette éventualité qui pour moi a toutes les chances de se réaliser.

Je vous embrasse.

 

14:38 Publié dans actualité | Lien permanent | Commentaires (4)

Un truc qui ne m'était jamais arrivé depuis 32 ans...

La photo de famille de mes collègues, chef compris. (mon épouse à droite)

 

DSCN7277.JPG

 

Mon dernier pot de départ date de septembre 1979, à Grenoble.
Millau (79/80) j'en suis parti dans un triste état (moins 30 kilos de janvier à juillet).
Embrun (80/87) j'aurais pu le faire mais dans le contexte de fermeture programmée du centre je n'en ai pas eu le courage.
Mende, inutile d'en dire plus..
Vannes, je voulais faire un pot, pour bien savourer mon départ, mais je savais que personne ne viendrait.
Quand à Biarritz, alors que j'avais été le seul à avoir tous mes collègues à ma table, il a suffi du retour d'une brebis galeuse et d'un néo-chef vraiment pas fait pour la fonction pour que je parte en courant.
Je reçois d'ailleurs toujours des mails du personnel de l'aéroport...

Enfin, ici, ayant été admis, respecté, aidé, j'ai pu terminer ma carrière en beauté.
Cette photo-là je vais la faire encadrer, tant je suis content qu'elle ait pu être prise.

Je vous embrasse

07/03/2011

4 mois et demie de bas-débit : étendue des dégâts

Cica-Liméro est de retour !

A présent que j'ai retrouvé l'ADSL, je me sens un peu comme un conducteur de Ferrari sur une départementale. A savoir que, pendant ces 4 mois et demie où j'ai été, entre mon bas-débit et mes aller-retours à Lons le Saunier, coupé du monde virtuel, très absent par rapport aux mois précédents.

Et que parmi ceux qui me suivaient, ça a fait de gros dégâts, peut-être irréparables.

Certes, si je regarde le nombre de visiteurs et de pages lues, je n'ai pas de quoi m'affoler, malgré une lègère baisse ce mois-ci. Mais je reste avec une "courbe de tendance" en montée. Ce qui me rassure quand au contenu de mon blog, qui n'est donc pas en cause.

Mais c'est quand je regarde ce que sont mes amis (par ce vocable je désigne ceux qui venaient et me commentaient) devenus, ceux qui m'avaient suivis dans l'entreprise périlleuse Hautetfort, plus ceux qui m'avaient rejoints, captivés par mes humbles écrits, un doute effroyable me vient.
Je ne citerai pas leur nom, ne voulant stigmatiser personne.

Déjà, quitter Psychologies.com avait signé pour moi la perte de pas mal d'amis. D'une centaine j'étais passé à une trentaine.
Ceux-là savaient pourquoi j'étais parti, et que ce n'était pas une foucade de ma part.

Là, j'avais en trois mois (de mi-juillet à mi-octobre) réussi à intéresser cette trentaine de personnes, à laquelle s'est ajouté une bonne vingtaine - dont CriCri qui a été vraiment mon pilier numéro 1 -  qui m'ont fait l'honneur de me lire et de me commenter.

Je ne les oublie pas et je leur dis un grand merci.

Certes, depuis ce 21 octobre, quelques-uns sont venus. Même revenus. Comme Sympho 2.

Mais en revanche, beaucoup sont partis.

De la cinquantaine ne me reste plus que 10 amis....

Sans doute les autres se sont-ils lassés de mon blog, que je n'alimentais plus comme avant, ou alors ils m'en voulaient (certains l'ont carrément écrit) de ne pas passer sur le leur.

Savent-ils, ceux-là, ce qu'est le bas débit ?
Pour en avoir une idée il faut savoir que pour écrire une note et la vérifier, la corriger éventuellement il me fallait au minimum 1h30 !

Bref, je n'insisterai pas sur ceux qui ont "quitté le navire", mais en revanche, je dis un grand merci aux dix d'entre eux qui sont restés. Encore un et on peut faire une équipe de football !

Je vous embrasse.

 

18:29 Publié dans Blog, ceux que j'aime, moi | Lien permanent | Commentaires (16) | Tags : internet