Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/06/2011

Cadeau empoisonné

Pour mon départ en retraite, mes collègues de travail ne se sont pas foutus de moi : Une station météo professionnelle, dont les données ppuvaient être lues sur ordinateur grâce à une clé USB.

Le but final devait être de connecter "en direct" cette station sur la Toile.

Un de mes collègues, le plus calé en informatique, est venu une journée entière essayer de faire la manip : chou blanc. Et pourtant, c'est un pro de l'informatique !

Mais bon, l'essentiel était que je puisse avoir mes données dans l'ordinateur afin de les archiver, les étudier, faire des statistiques.

Mais.... le 21 juin, Orange ne répondait plus. Je n'ai plus eu pendant 24 heures ni connexion internet, ni téléphone (j'en ai même fait une note).

Quand tout cela est revenu, j'ai alors essayé de relier ma station à l'ordinateur.

Macache !

La fameuse phrase, qui provoque chez certains internautes la tentation de taper avec un marteau sur le PC, l'écran et tout le reste : "Une erreur s'est produite".

Soit c'était "le périphérique n'est pas sur le bon port", ce qui voulait dire en français que c'était la faute à la clé USB.

Soit c'était "Windows n'a pas démarré. Veuillez démarrer le service VW5 Windows".

Appel au collègue.

Qui m'indique le chemin à faire pour faire démarrer le machin.

Je démarre, je redémarre, macache !

C'est alors que j'ai l'idée de "restaurer le système", c'est à dire de faire revenir mon PC dans l'état où il se trouvait avant cette journée noire.

Et là, miracle ! Ca a marché !

Jusqu'à hier 13h45.

Et là, rebelote....

J'ai calculé que je me suis échiné sur ce bordel pendant une trentaine d'heures depuis ce fameux 21 juin.

Là j'abandonne.

Et je pense que je vais mettre la station météo dans son carton d'origine, de peur d'être de nouveau tenté de la "faire reconnaître" par le PC, et de voir à nouveau cette p... de phrase Une erreur s'est produite.

Pardon à mes collègues de bureau qui ont déboursé dans les 300 euros pour m'acheter cette merveille, mais ils ne devaient pas se douter qu'il fallait être ingénieur informaticien juste pour savoir ce qu'il avait plu dans la journée.

Je reviens à mes "vieux trucs" , qui eux ont au moins l'avantage de ne pas avoir besoin de clé USB et qui se foutent complètement du service VW5 Windows.

L'informatique, ça a ça de bon : plus tu penses pouvoir te débrouiller un peu, plus tu réalises qu'au fond tu n'es qu'une brêle, et que tout ça n'a pour but que de séparer en deux les humains : ceux qui maîtrisent et les autres.

Je vous embrasse.

PS : même Hautetfort est conre moi : je ne saurai jamais si cette note vous a parlé, car leurs statistiques ont décidé de ne montrer que les 8 notes les plus lues au lieu des 25.

Là aussi j'attends le début du mois pour voir si ce n'est qu'un "accident" où si c'est devenu la règle, auquel cas j'abandonne purement et simplement Hautetfort.

Je vous embrasse.

26/06/2011

Les 50 interprètes des années 63 à 74 selon SLC : Il était une fois

Je le précise à nouveau, je ne traiterai là que du côté "chiffres" du groupe. Et non pas de sa légende.

Premier disque, la chanson de Maurin, sorti début 1972. C'est la bande originale du feuilleton Maurin des Maures.

Puis un second 45 tours au printemps avec Sacha Distel, lui qui chantait ma première guitare sur la face A, et le groupe Rien qu'un ciel sur la face B. Rien qu'un ciel, ressorti tout seul en août, sera beaucoup passé en radio, mais pas classé.

C'est une chanson extraite de leur premier album Il était une fois", Chacun de nous, qui inaugurera le hit-parade de Salut les Copains, 23ème en novembre.

1973 sera leur année.

Sortie en janvier des filles du mercredi (c'était la première année où le mercredi remplaçait le jeudi comme jour de repos), qui ma foi, accède à une honorable 12ème place en mars.

En mai c'est que fais-tu ce soir après dîner, qui va rester 15 semaines dans le hit-parade, avec une belle 4ème place en juillet.

Leur rythme est d'un 45 tours tous les 4/5 mois, et celui de septembre, quand tu partiras, n'ira pas plus loin que la 24ème place en novembre.

Pour cette année 1973, ils se classent 7èmes côté interprètes français, 2e groupe derrière Stone et Charden.

1974.

Compte sur tes doigts, sorti en janvier, sera 21ème en avril.

C'était l'année dernière, sorti en juin, arrivera 11ème en août.

Mais leur disque de Noël, sorti en novembre, fera un bide.

Pour 1974, ils n'apparaissent pas dans le top des interprètes.
Et pour la période 1963/1974, ils arrivent quand même à se classer, bien que n'existant pas avant 72. Ils seront 46èmes.

1975

En avril sort leur plus grand tube : 23 semaines dans le hit de mai à octobre, 15 semaines dans les 10 premiers, et la première place, la consécration, en septembre avec j'ai encore rêvé d'elle.

Du coup viens faire un tour sous la pluie, sorti en octobre, ne sera classé qu'en 1976.

1976

3ème place donc en février avec viens faire un tour sous la pluie.

Et doublé pour le disque qui suit, le dernier classé en hit-parade, sorti en avril : 20ème place pour l'amour dans mon pays en mai, 8ème place pour toi et la musique en juin.

A partir de là, plus aucun de leurs disques ne seront classés.

Donc, pour 1976 je suis mélodie.

Pour 1977 tourne la page et il a juste besoin d'un bateau.

Pour 1978 Pomme.

Pour 1979 (une de mes préférées pourtant) Mescalino, et la clé des coeurs, qui sera leur dernier 45 tours.

Existence éphémère pour ce groupe (la même durée que les Beatles) dont pourtant on entend encore souvent des extraits en radio.

Rendez-vous dimanche prochain avec René Joly.

Je vous embrasse.

25/06/2011

Peu loquace....

pas de notes en ce moment, car il y a un problème technique dans le site, ce qui m'oblige à attendre le mois prochain pour de nouveau poster quelque chose.

A moins que le problème (que j'ai signalé) disparaisse.

Je vous embrasse

12:01 Publié dans Web | Lien permanent | Commentaires (4)

22/06/2011

"I love your attitude" de Facebook, le miroir aux alouettes

Oui, je sais, voici quelque temps, j'avais écrit mea culpa ici même pour dire que j'avais été un peu parano vis à vis de Facebook, et notamment de son jeu musical we are music.

Certes, si on n'est pas addict, on peut attendre les parfois 24 heures qui permettent de jouer des parties sur ce jeu sans toucher au porte-monnaie.
Si on n'est pas addict....

Je me connais, et je sais que voici quelques années, je n'aurais pas hésité à faire marcher la carte bleue pour avoir des "cow-coins", traduction littérale "des pièces de vache", pour pouvoir jouer tout mon saôul.

A présent, ce n'est plus mon cas. Je joue, et quand je n'ai plus de "coincoins", j'attends le lendemain !

 

Mais Facebook est vraiment diabolique, et sait comment récupérer des gens - et de l'argent.

J'ai été attiré voici quelque temps par une application intitulée "i love your attitude".

Le principe était simple. Il s'agissait de choisir parmi les photos illustrant en principe chaque "face-bookien".
Bon, déjà, en soi, c'était un peu ridicule, car nombre d'internautes mettent n'importe quoi à la place de leur portrait. Une amie d'ici a carrément mis la photo d'un mouton, c'est dire....

Mais bon, je me suis laissé prendre, et ai commencé à choisir les images que je jugeais les plus attirantes.

Mais là où ça se corse, c'est que j'ai commencé à me dire "et moi, je dois faire aussi partie du tri...!"

Et oui, et "comme par hasard", j'ai vu qu'une personne m'avait choisi !

Ils préviennent pourtant, dans ce jeu, ils annoncent la couleur :
I love your attitude, l'application qui fait du bien à ton ego !!!

On sent qu'il y a de l'avocat US là-dessous, qui a vraiment tout prévu....

Et quand j'ai voulu savoir qui, par hasard, avait flashé sur ma bouille, c'est là qu'on m'a demandé de mettre la main au porte-monnaie. J'ai cliqué sur un truc, tellement j'était curieux de savoir à quelle personne ma photo avait plu, et je suis alors retrouvé très vite dans mon portail Orange, où on me demandait si j'étais d'accord pour casquer 2 euros par semaine, sachant que la première semaine était gratuite, et que je pouvais arrêter quand je voulais.

Et donc, j'ai pu voir que ma photo avait plu à une certaine Karine, au visage angélique.

Et c'est ainsi que j'ai commencé à prendre plaisir à jouer.

Le premier jour, 4 femmes avaient "flashé sur moi". Pourquoi pas, il suffisait que ces femmes aient le choix entre ma bouille et - ça arrive souvent - une image d'horreur ou un drapeau pakistanais, ma foi...

Le second jour, 3 nanas ont été "séduites". Mais là où j'ai commencé à tiquer, c'est quand j'ai vu que la grande favorite du truc, Chloé, une vraie bombe, en faisait partie.

Et du coup je me suis mis à chercher qui était cette fameuse Chloé. Mais des Chloé, dans Fb il doit y en avoir des milliers, alors j'ai vite abandonné.

Le troisième jour, bingo, 4 autres dames et demoiselles avaient flashé sur ma pomme.

Le quatrième jour, 3 nanas, dont toujours la fameuse Chloé.

Le 5ème 2,

Le 6ème 2 (dont une Nathalie !)...

A ce stade, 18 femmes avaient flashé sur mon image, celle que vous voyez en haut à gauche.
En bon statisticien j'ai voulu savoir très exactement où je me situais. Et du coup, j'ai regardé le nombre de "votes" qu'avaient eu les dames que j'avais choisies.
Sur 200 personnes, le score de 18 correspondait à la tranche des 15% supérieurs !

Alors je me suis dit, soit les mecs n'ont pas mis de photo (au royaume des aveugles...) soit c'est truqué. Ou soit ma photo est réellement "canon", mais ça je n'y crois pas un seul instant !

La première hypothèse était quand même possible, car lorsque j'ai vu les 10 tronches préférées de ces dames et demoiselles je me suis dit que finalement il était fort possible que je sois dans les 15% de tête. Sachant que le 4ème, qui avait recueilli 522 votes affichait... un torse avec juste d'un côté (le haut) un bout de menton et de l'autre (le bas) un début de pilosité...

Mais je n'avais vraiment aucune preuve d'un éventuel trucage.


Puis les clics sont devenus plus rares sur ma bouille. Hier et aujourd'hui, zéro !

Pourquoi ? Parce que j'ai dépassé la semaine d'essai, et que j'ai déjà raqué 2 euros !

Mais les Ricains n'ont rien inventé. Chez nous aussi, il y a 3 siècles c'était la même chose :

Comment ça j'ai été choisi ?
A ces mots le Cica ne se sent pas de joie ;
Et pour voir qui l'avait ainsi choisi,
Il ouvre son porte-monnaie et paye deux euros.
Facebook s'en saisit, et dit : "Mon bon Monsieur,
Apprenez que tout flatteur
Vit aux dépens de celui qui l'écoute :
Cette leçon vaut bien deux euros, sans doute. "
Cicatrice, honteux et confus,
Jura, mais un peu tard, qu'on ne l'y prendrait plus !


Je vous embrasse

20:03 Publié dans arnaques, Web | Lien permanent | Commentaires (34) | Tags : facebook, arnaque

21/06/2011

coupé du monde !

Internet est devenu le "6ème pouvoir".

Grâce à Internet, nous avons les infos du monde entier plus rapidement qu'avec n'importe quel média.

Internet nous permet de compatir aux souffrances, tel le blog d'Alice auquel j'ai consacré une note voici quelque temps.

Internet nous permet de nous indigner, et de le faire savoir.

Internet nous permet de suivre des exploits "direct live", comme celui de Caroline Moireaux, qui a entrepris un tour du monde à pied...

Mais Internet est en fait très fragile.

Il dépend d'abord d'une petite boîte, appelée "machin-box", qui lorsqu'un orage éclate à proximité, quand une coupure sauvage de secteur l'affecte, met fin à toute connexion.

Il dépend également du fournisseur d'accès. Là il faut faire attention à ce que vous choisissez.
J'en ai fait 5 depuis 2003, et je peux vous certifier que le pire, et de loin, c'est Orange.

3 mois que je suis en ADSL chez eux, au moins 10 soucis dont trois très pénalisants, à savoir... plus de réseau.

Or, quand vous habitez dans un endroit où les portables - sauf ceux d'Orange - ne passent pas, que vous avez par souci d'économie souscrit l'abonnement "internet + téléphone par internet", et que la ligne est coupée, vous vous retrouvez vous aussi coupé du reste du monde, si vous n'avez pas de portable avec forfait Orange.

Aujourd'hui, pas de net entre minuit et environ 19h. Donc pas de téléphone fixe durant cette même période.

Mon site "météo-ouhans" est condamné car les données de ma station automatique ont été effacées du fait de la coupure.

Et j'ai perdu mes illusions quand à une certaine applications d'un certain site.
"I love your attitude" de Facebook qui n'est en fait qu'un piège à fric, un miroir aux alouettes.

Je m'en expliquerai demain (si jamais je peux encore disposer de ma connexion)

Par "chance", personne ne m'a commenté pendant cette coupure, donc pas trop de dégâts collatéraux. Car si je me permettais de snober les rares personnes qui osent s'aventurer à me laisser un commentaire, je vous dis pas la honte !

Bon, je vais me coucher, à un de ces jours.

Je vous embrasse.

23:35 Publié dans Web | Lien permanent | Commentaires (8) | Tags : internet

20/06/2011

La part des commentaires dans mon blog

Comme tous les matins, je regarde si mon blog a été lu ou pas.

Et là, j'ai failli tomber sur le cul !

 

Nombre de commentaires en 24 h : 2 (dont un de moi)

Nombre de visiteurs en 24 h : 188

Nombre de pages lues : 875 !!!

 

C'est je crois mon record absolu depuis 6 ans, blog psycho compris.

A présent il est certain que je ne quitterai jamais HautetFort. A cause des statistiques.

Sans elles, en constatant que les commentaires qu'on m'avait fait étaient de 1 la dernière journée et d'une moyenne de 1 et demie par jour au cours de la semaine dernière, je pourrais être tenté de baisser les bras.

Mais il y a deux sortes de bloggueurs.

Ceux qui crient "au-secours, commentez-moi", à l'instar de la jeune Alice dont je parlais dans une note récente (j'étais moi-même comme ça il n'y a pas si longtemps)

Et ceux qui écrivent pour être lus.

Le site que j'ai créé http://pompon872.e-monsite.com/ voici 3 mois n'a jamais eu le moindre commentaire. Mais environ 30 personnes le visitent par jour depuis que je lui ai fait un peu de publicité voici un mois.
Et je préfère ça à un commentaire par jour, provenant d'un seul visiteur.

Non pas que je néglige dorénavant les commentaires, non. Pour moi, ils me permettent de dialoguer avec les internautes sur mes écrits. Mais je n'ai plus besoin d'approbation.

Sur mes trois dernières notes, deux n'ont pas été commentées. Mais je les laisse, ayant, en les relisant, trouvé qu'elles étaient pourtant pas mal...

Ceux qui les trouvent moches n'ont après tout qu'à cliquer pour passer à autre chose !

Je vous embrasse.

11:53 Publié dans Blog, moi | Lien permanent | Commentaires (0)

19/06/2011

Les 50 interprètes des années 63 à 74 selon SLC : Françoise HARDY - II

1971 à 2011

En 1971, le martien ne fera qu'une 21ème place en juin. T'es pas poli avec Patrick Dewaere, sorti en juillet fera un bide. Par contre, même sous la pluie, sorti en octobre, fera une assez belle carrière, assortie d'une 6ème place en décembre.

Et c'est parti pour deux années "blanches".

Pas de classement pour rêve et la berlue, les deux disques qu'elle sortira en 1972.

Années blanches pour raison de maternité, le jeune Thomas (Dutronc) va naître en juin 1973, et sa maman attendra encore un peu pour sortir de nouveau un 45 tours. C'est message personnel, que pour ma part je trouve sublime, et surtout intemporel. Les ventes s'en ressentent, même si les auditeurs de SLC n'ont accueilli que fraîchement la chanson : seulement numéro 8 en décembre. Mais c'est vrai que ce mois de décembre 73 était vraiment exceptionnel au niveau chansons.

1974

Je suis moi, superbe aussi, n'aura droit qu'à la 16ème place en juin.
Et Ce soir ne sera classé qu'en février 1975.

Fin de la période SLC, où Françoise se retrouve, sur les 12 années, classée à la 8ème place et 3ème chanteuse derrière Sylvie et Sheila. Devant France Gall, Pétula Clark et Nicoletta.
Je suis assez d'accord avec ce classement.

Et ensuite ?

Une carrière en dents de scie.

Début 75, c'est donc ce soir qui arrive péniblement 18ème, et c'est de nouveau parti pour 4 années "blanches".

Peut-être à cause du bide de Que vas-tu faire ? Peut-être pour élever Thomas dans les meilleures conditions ?  Toujours est-il que près de 3 ans séparent Que vas-tu faire et J'écoute de la musique saoûle, fin 1978. On retrouve enfin Françoise, beaucoup - dont moi - pensaient qu'elle avait arrêté.

Cette musique saôule sera classée 6ème (d'après Lesueur) en mai 1979.

Encore plus d'un an, et elle sort Tamalou, classée en 1980.

Et c'est reparti pour cette fois 5 années de vaches maigres. Sentimentale et Villégiature (1981) ne seront pas classées, C'est bien moi en 1982 non plus. Frémissement pour Tirez pas sur l'ambulance la même année et moi vouloir toi, que les radios locales passeront pas mal en 1984.

Entre-temps, elle aura épousé son compagnon Jacques Dutronc en 1981, après 14 ans de vie commune...

VIP, en 1986, sera tout juste classée, 24ème le 4 mai.

Encore deux ans pour le disque suivant, partir quand même, 14ème le 2 octobre 1988.

Et là, un blanc de douze ans dans les hits !

Elle sortira bien quelques disques, laisse-moi rêver et en résumé en conclusion (je préfère la version de Mader) en 1988.
Je ne suis là pour personne et la sieste en 1989.

Rien dans les hits pendant toute la décennie 90. Malgré ses albums entracte en 1991, et le danger en 1996

Mais O surprise (voir la note consacrée à Jacques Dutronc) elle chante en 2000 une vieille chanson en duo avec son mari, puisque vous partez en voyage, qui se classera 12 ème le 7 mai !

Mais elle si elle n'est plus classée dans les hits, cela ne l'empêche pas de toujours sortir des albums.

En 2004 tant de belles choses.

En 2006 (parenthèses)

En 2010 la pluie sans parapluie.

Sans être vraiment continue, la carrière de Françoise Hardy s'étand quand même sur près de 50 ans, il convient de le saluer. Seules France Gall et Sylvie Vartan l'ont fait.

Voilà donc pour le côté "technique" de la carrière de Françoise.

Si vous vous voulez découvrir sa vie personnelle; alors lisez son livre

Sans titre.jpg

Rendez-vous la semaine prochaine avec le groupe Il était une fois.

Je vous embrasse.

17/06/2011

Troisième âge....

 

Comme le chantait jadis Michel Delpech :

 

 

 

 

Je l'attendais, je l'attendais

 


Oh, comme je l'attendais

 


C'est elle, exactement

 

 
C'est elle, que j'attendais....

 

 

 

 

 

senior.jpg

 

Je sais qu'avec la bouille photomaton les contrôleurs vont à tous les coups me demander une pièce d'identité, mais ça, y est, je deviens le roi du TER, le prince du Corail, le duc des Lunéa...

Et je rappelle, avant de clôturer cette note, que ça fait 16984 jours que Mireille Mathieu est coiffée de la même façon... Ne l'oublions pas !

Je vous embrasse.

14/06/2011

France 2 se fout du monde !

Je viens d'entendre, à la fin du journal de France 2 :

"Ce soir, bouleversement des programmes en hommage à Jorge Semprun (double résistant, d'abord face à Hitler entre 1939 et 1945, puis face à Franco. Ecrivain de talent, il fut ministre de la culture dans son pays, l'Espagne) nous passerons le film l'aveu de Costa-Gavras dont Jorge Semprun fut le scénariste"

Alors là, je leur tirai déjà mon chapeau... France 2 qui avait fait tant de foin avec la pièce "Mme sans gêne" filmée en direct au théâtre, s'apprêtait à la déprogrammer !

Mais non...

Finalement, la "déprogrammation", c'est après minuit qu'elle aura lieu. L'aveu sera passé à 0h10, en remplacement de... de je ne sais pas quoi, seuls les travailleurs de nuit et les insomniaques verront la différence...

Foutage de gueule !

20:48 Publié dans actualité | Lien permanent | Commentaires (0)

Ma soupape

Quand j'ai construit la maison, j'avais prévu large : 3 niveaux, avec en haut 3 chambres et une salle de bains -WC, au milieu la cuisine, séparée de la "pièce à vivre" comme on appelle désormais la salle à manger salon, une autre chambre, une autre salle de bains, et un WC séparé.
Enfin en bas, le garage, une buanderie pour Madame, la cave et un "atelier".

Le constructeur avait eu l'air étonné lorsque je lui avais demandé d'y poser, dans cette pièce de sous-sol, une fenêtre avec volets roulants, plus une prise téléphone et deux prises électriques.

C'est que je savais ce que je faisais....

Il arrive souvent à "Madame", de se foutre en rogne pour un oui pour un non. Souvent le déclencheur est une mauvaise nuit, une mauvaise nouvelle, une discussion au téléphone avec sa soeur aînée (si !) voire un réveil en sursaut.

Depuis qu'elle n'a plus conduit, c'est comme si elle s'était arrêtée de fumer : elle est intenable.
Même sa copine Lulu a capitulé, préférant "aller voir ses petits-enfants" que de la supporter. Elle y était pourtant arrivée, mais je crains que ses forces ne soient en train de céder.

Alors, quand je sens que l'atmopshère est à l'orage, je descends dans mon "atelier" qui est devenu "mon domaine réservé"

DSCN2398b.jpgLà où se trouve la croix.

On dit souvent que pour un couple, il est nécessaire d'avoir au moins une porte à claquer pour que les tensions s'apaisent. Ce qui explique pourquoi mes parents, tourtereaux pendant 15 ans, se sont transformés en ennemis irréductibles le jour où ils ont dû vivre dans une seule pièce (de 1949 à 1961).

Idem pour moi avec mon ex, malgré toute la vache enragée que nous avions dû bouffer, cette "vache-là" était surmontable dans la mesure où nous vivions dans un 85 mètres carrés. HLM, je le précise. Et du jour où, ayant par connerie demandé ma mutation, nous nous sommes retrouvés dans une petite bicoque deux fois plus petite, avec WC à la turque et sans soleil, le couple a pété.

Bref, quand avec "chère et tendre" ça commence à barder, je la laisse s'énerver et je descends dans mes "appartements" où je retrouve mon PC, ma chaîne HIFi, mes cassettes, mon internet....
Et ma paix !

J'embaume tout à l'huile essentielle d'estragon, dont l'odeur la rebute, mais qui me permet d'atténuer mon allergie au pollen.

Plus elle me les casse, plus je suis en bas. Après tout, si je dois être son garde-malade jusqu'à ma mort, je ne tiens pas à être son homme de compagnie quand elle commence à devenir horrible.

Ce midi, ça a commencé par "il faudra me changer ça de place". Je ne sais pas vous, mais ce me qui me rappelle l'armée et ses joies, a le don de me foutre en rogne.

Ensuite ce fut le grand classique, éprouvé depuis quand même 8 ans : "à qui tu parlais à l'ordinateur ?"

Donc, je suis en bas. Et très content de l'être même si je n'ai le soleil qu'entre 18h et son coucher (donc uniquement entre mai et août). Même s'il y fait un peu frisquet, même si mon mur est constitué en grande partie de parpaings et que de temps en temps j'y vois défiler quelques araignées.
Je suis dans mon domaine, et gare à ceux qui viennent m'y emmerder !

Je n'en sors que lorsque je me suis calmé, et si jamais je vois qu'à l'étage au-dessus c'est toujours la guerre, et bien je redescends !

Voilà l'histoire, je vous embrasse.

14:35 Publié dans moi, psy, Ras-le bol | Lien permanent | Commentaires (10) | Tags : soupape