Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/12/2011

OUI à la concurrence sur les voies ferrées françaises !

 "c'est dégueulasse".

Telle a été la réaction - à chaud - d'Alain Souchon, invité du journal de France 2 quand a été évoqué le préavis de grève des cheminots portant sur les 4 week-ends de décembre, "parce qu'on manque de considération face aux nouveaux changements d'horaires le 11 décembre" (traduire "parce qu'on manque d'augmentation"....).

Delahousse a eu beau couper le sifflet très vite à Alain, le message est passé.

Il faut quand même savoir qu'en Franche-Comté, cela fait déjà plus d'un mois et demie que les cheminots sont en grève. Motif de ce mouvement : "il n'y aura pas de contrôleur sur la nouvelle ligne entre Besançon-Ville et Besançon-TGV". 8 kilomètres ... !

Il n'y a déjà plus de contrôleur sur les TER partant après 21h depuis le triste épisode de janvier 2005 (viol d'une contrôleuse sur un TER près de Brive), mais ça, personne n'en parle.

 

Je sais.

J'ai fait partie d'une entreprise nationale qui est partie de rien au début du siècle - du temps où elle s'appelait l'ONM -, pour arriver à "presque rien" dans les années 60, puis a explosé grâce à de nouveaux instruments de mesure et à l'informatique dans les années 90, où elle est devenue la plus performante du monde.

Mais le pouvoir de droite a supprimé le monopole de notre entreprise (qui a alors perdu son appellation "nationale") et tout le monde pouvait alors s'engouffrer dans la brèche. Ce qui lui a porté un rude coup.

Puis ça a été l'achèvement par la fameuse "RGPP" de sarkozy (mon nouveau clavier refuse les majuscules j'ignore pourquoi, mais là je ne reviendrai pas en arrière lol, je laisse comme ça) c'est à dire le démantèlement général de la plupart des entreprises publiques qui n'auraient pas les moyens de paralyser le pays si elles se mettaient en grève.
La SNCF a donc été épargnée, mais pas mon entreprise, qui quand même a sauvé des millions de vies depuis sa création.

Bref, j'ai dû partir précipitamment en retraite, sachant qu'on devait fermer mon centre au plus tard en 2014 et que d'ici là les gens qui partiraient ne seraient remplacés qu'à raison de 1 sur 3 (à mon arrivée en 2007 nous étions 7, actuellement "ils" sont 3...)

J'aurais donc des raisons d'être contre l'ouverture à la concurrence.

Mais pour les trains, RAS LE BOL !!!

Je suis un amoureux des trains, abonné à la Vie du rail depuis... 1964 !  A Rail Passion depuis sa création en 1996.

Mais les grèves de Noël, alors là basta !
C'est un des moments privilégiés de l'année où tout le monde peut se retrouver en famille, et seule la route ou l'avion seraient donc permis ? Avec deux fois plus d'usagers sur un réseau routier verglacé voire enneigé la plupart du temps ?

Cette année, un Paris-Rome passant par Dijon, le Haut-Doubs et la Suisse est créé par une société privée.

J'espère de tout mon coeur que cela va aller en augmentant, afin que ces messieurs les conducteurs de train payés plus que des profs d'université et pouvant prendre leur retraite à 52 ans (Oui ils ont bossé la nuit, mais moi aussi, jusqu'à 57 ans !! ) comprennent qu'ils ne sont plus les Rois et ne peuvent plus décider de prendre des millions de gens en otage.

Et je serai indulgent, je ne parlerai pas des 3h20 de trajet pour effectuer 77 km que j'ai effectués régulièrement durant l'automne et l'hiver dernier pour rallier Lons le Saunier et Pontarlier...

Sincèrement, à prix égal (le billet de train, même acheté 3 mois  l'avance, est très cher, parfois 4 fois plus que l'avion) entre une entreprise privée qui certes peut faire aussi la grève, mais pour des motifs vraiment "valables", et la SNCF je n'hésiterais pas une seconde...

Attention Messieurs les Cheminots ! Vous êtes en train de scier la branche (confortable) sur laquelle vous êtes assis...

Je vous (pas les cheminots) embrasse.

31/10/2011

Mon village désertifié, merci qui ????

J'ai vraiment du mal à croire que, lors des dernières élections cantonales, l'UMP ait pu avoir la majorité absolue dans mon village.

Sont-ils tous des crétins ? Je ne le pense pas, commençant peu à peu à les connaître.

Résumons :

Quand j'ai acheté le terrain ici, en 2005, le village disposait d'une poste.

D'une école.

D'une caserne de pompiers.

D'un hôtel-restaurant classé dans le Guide Michelin.

Pour faire ses courses, à 3 km se trouvait une petite supérette.

Egalement, un bureau de tabac/journaux.

Pour ceux qui voulaient voyager, une gare à 18 km qui disposait de 4 relations par jour avec Paris en TGV, et une à 27 km qui en disposait de 8 !!!

 

A présent :

Plus de poste. Pour expédier une lettre si l'on na pas de timbre, alors quelques jours par semaine (en moyenne entre 3 et 4 selon les congés de la dame - qui n'est pas du tout postière) on peut trouver une "agence communale" (nos "agences postales" des années 50/60/début 70, vive le rétro !) qui fait quelques opérations à 4 km. Ce matin, congés de l'agence, et fermeture du lundi pour celle à 7. Résultat des courses : 38 km pour aller poster une lettre urgente !
Sinon, si par exemple vous voulez avoir un conseiller financier, en prenant rendez-vous 3 semaines à l'avance vous pouvez en avoir un à 27 km. Sinon, pour les bureaux les plus proches à 17 et 19 km, prévoir un bon mois....

Je rappelle à toutes fins utiles qu'en 1997, La Poste était partout, et à même fait ouvrir une station-service à son sigle en Lozère !!!

L'école est toujours là. Pour l'instant, car il y a des bruits de fermeture coordination avec un autre village à 5 km.

La caserne de pompiers aussi, c'est les pompiers qui feraient défaut. Fini le temps où leurs patrons les laissait aller sur une intervention, là, c'est Pontarlier qui doit venir... (18 km).

L'hôtel-restaurant a fermé ses portes aujourd'hui. Pourtant bien fréquenté, son actuel propriétaire est à présent trop âgé pour continuer. Bien évidemment il pourrait le revendre. Mais à qui ? Les banques ne prêtent plus (sauf aux riches).

La supérette ? Disparue. Trop de charges. idem pour le débit de tabac/journaux.

Voilà pour Sarkozy, "directement".

A présent, parlons un peu de nos amis Suisses qui aiment bien passer la frontière et acheter français dans un des 40 super ou hypermarchés présents dans le Haut-Doubs, la plus forte proportion en France.

Mais pour leurs trains, pas de quartier ! La liaison Paris-Zurich passait jusqu'en 2007 par Dijon, Pontarlier, Neuchâtel et Berne. Depuis le TGV Est, deux sur quatre ont été supprimés.

Mais ce n'est pas tout ! Restaient à 27 km, à Frasne, les TGV Paris-Lausanne.
mais une réouverture de ligne dans l'Ain a fait gagner 30 mn sur Paris-Genève, et désormais deux sur quatre ont également été supprimés, préférant faire 130 km de plus en passant par : Mâcon, Bourg en Bresse, Bellegarde et Genève. Pourquoi pas Lyon ?????

Et enfin, à partir du 11 décembre, nos TGV Berne qui avant 2007 mettaient quelques 5 h par Pontarlier, puis 4h20 en passant par l'Alsace, mettront moins de 4h par la nouvelle ligne TGV Rhin-Rhône.
Pontarlier est désormais menacé de ne plus avoir aucun TGV.

Ah l'histoire de Pontarlier par le train...
En 1970, voici 41 ans, je mettais 3h55 par le rapide Paris-Berne-Interlaken...
Puis, en 1984, les TGV Lyria ne mettaient plus que 3h20.
Depuis l'an dernier, la ligne ayant été refaite sur la partie montagneuse, c'est 3h08 dans un sens (vers Paris) et 3h21 dans l'autre (Paris-Pontarlier). Comme il y a 27 ans.

Si les TGV disparaissent du paysage Pontissalien, il faudra au bas mot près de 4heures, en prenant 2 TER jusqu'à Dijon, et de là récupérer un TGV. Retour en 1970, sauf que là... il faudra changer 2 fois.

Pourquoi les Suisses font ça ?

En 1997, pour faire diminuer la dette (déjà !!) de la SNCF, on l'a séparée en deux, d'un côté ceux qui roulent, et de l'autre ceux qui font les voies, que l'on a appelé RFF (Réseau Ferré de France).
Pendant quelque temps, tout roulait, la SNCF avait presque résorbé sa dette et RFF résorbait peu à peu la sienne à l'aide de péages.

Mais voilà.... depuis 2007 (comme par hasard) les péages de RFF (entreprise d'Etat) ont tendance à s'affoler, de sorte que même le modèle TGV est mis en cause.
Et cela, les Suisses ne le supportent pas. Ils préfèreront donc, au lieu de payer pour un Paris-Genève et un Paris-Lausanne, ne payer que pour un Paris-Genève-Lausanne en accouplant deux trains.

Merci qui ???

13/10/2011

Blog "psychologies" supprimé : je republie ici

Nombre d'ex-bloggueurs de là-bas pourront hélas vérifier que tout ce qu'ils ont écrit est parti en fumée, sans le moindre avertissement des "modérateurs".

Depuis 3 ans, ayant prévu - et publié - cette mort inévitable, j'ai alors tout enregistré sur Word. Près de 1500 notes quand même, qui représentent une belle tranche de vie.

Si l'immense majorité de ces notes est personnelle (comme début 2006 l'épisode de l'hospitalisation non prévue de mon épouse - suivie d'une trépanation, non prévue non plus) une certaine quantité peut se révéler utile.

Par exemple, Damart.

J'avais fait une note sur la stratégie de ce groupe qui consiste à faire croire à tout le monde qu'ils sont les heureux gagnants de quelque chose. Et que pour savoir qu'il n'en est rien, il leur faut passer 3 heures d'horloge munis d'une loupe ultra-grossissante pour comprendre que c'est en fait une vaste fumisterie.

C'est une de mes notes - non personnelles - qui a reçu le plus de commentaires. Près de 50. Et je vois, tout à l'heure à la télé, dans "envoyé spécial", que ça continue... Ma note est donc toujours d'actualité !

Mais le blog ayant été effacé, si on tape "Damart arnaque" sur Google, on ne tombe plus sur mon blog, alors qu'il était dans les 5 premiers ne serait-ce que l'an passé.

Ceci n'est qu'un exemple. J'avais fait à mes débuts d'assez belles notes sur la Lozère, sur la folle aventure des radios libres, sur le harcèlement en général. J'avais commencé une série sur les stations du métro parisien. J'avais fait une saga sur les prénoms.
Tout cela est passé à la trappe. Ce n'était - comme la prétendue dette de la France - que du virtuel.

Aussi ai-je l'intention de republier ici certaines des notes de ce blog afin que ces écrits ne soient pas perdus à jamais...

Pourquoi cette note ? Parce que je suis lu en moyenne par 150/200 personnes/jour, dont une grande partie doit provenir de mon ancien blog. Et c'est pour ceux-là que j'ai écrit ces lignes, quand ils s'apercevront pour certaines notes qu'ils "l'ont déjà lu quelque part..."

Je vous embrasse.

 

PS : j'ai toujours la crève. je vais aborder ma 5ème semaine !

La dette française, c'est du pipeau....

Hier les deux protagonistes des primaires socialistes nous ont encore bassinés avec leur fichue dette.

Une dette bien pratique pour certains gouvernants et certains opposants, mais qui, j'ai le regret de vous le dire, n'existe pas, du moins en France.

La dette, c'est en fait des billets de Monopoly !

Je pourrais bien essayer de vous l'expliquer, mais je ne suis pas trop doué pour ça. Je préfère vous montrer une vidéo qui le fera mieux que moi, si du moins vous voulez bien consacrer 13 minutes à regarder ce petit documentaire très instructif.

http://www.youtube.com/watch?v=fIyPMzaK_Cc&feature=sh...

Je vous embrasse.

07/09/2011

La SNCF se fout de ses clients

Faites l'expérience : demandez un trajet province-province, la SNCF vous fera, avec ses TGV hors de prix, passer par Paris.

OK, de Besançon à St Brieuc, de Lille à Bordeaux, ou de Toulon au Havre, pas trop le choix.

En revanche, quand ma fille faisait ses études à Rennes et qu'elle venait nous voir à Biarritz, alors la solution Corail + TER mettait moins de temps, on lui proposait systématiquement un TGV Rennes-Paris, la traversée de Paris, + un TGV Paris-Biarritz. Au total 9h de trajet, alors que par le Corail et le TER elle ne mettait que 7h30.

J'ai voulu voir jusqu'où la SNCF poussait le paradoxe.

J'ai demandé un trajet Granville- Pontorson qui sont à 49 km l'une de l'autre, dans le même département (50).

Faites l'expérience vous-mêmes : allez sur le site voyages-sncf.com, et demandez un trajet Granville-Pontorson.

Je vous livre le résultat :

______________________________________________________________________________________

aaaa.jpg

______________________________________________________________________________________

Le site nous fait d'abord prendre le corail Granville-Paris (340 km), puis le TGV Paris-Rennes (374km), et enfin, après 1h30 d'attente à Rennes, un autocar Rennes-Pontorson (60km).

Il existe des autocars Pontorson-Granville qui font le trajet en moins d'une heure et qui ne coûtent que 2 ou 3 euros (même département).

Là, il ne faut pas moins de la journée (9h en tout) et acquitter la modique somme de 95 euros pour accomplir les quelques 770 km que le site nous a imposés.

Je vous embrasse.

12:55 Publié dans arnaques | Lien permanent | Commentaires (9) | Tags : sncf

19/08/2011

Alain de Carné, le faiseur d'illusions de la généalogie

La généalogie, je m'y suis lancé en 2008, avec quelques bribes d'informations données par ma cousine germaine.

J'ai mis tout ça en ligne, et très vite, grâce à deux personnes (des cousines en fait, plus ou moins éloignées) Geneviève et Florence, j'ai pu faire remonter l'arbre côté grand-père maternel très loin, jusqu'en 1540, jusqu'à un certain Blaise de Montagnac.

Là-dessus, j'ai fouillé sur le net, et me suis aperçu - avec différents sites- que je pouvais remonter beaucoup plus haut, jusqu'au Chevalier Pierre d'Haleyne (1315/1366).

J'étais déjà super-content, quand en regardant plus précisément un de ces sites

http://www.winancetre.com/graph/LD.pdf

J'ai vu que ce Chevalier était lui même ascendant direct de Louis XV, Louis XVI, Louis XVIII et Charles X.
Mes cousins donc. Très éloignés, mais quand même des cousins.


Me manquait deux choses : l'ascendance de ma grand-mère Julie Marcelline Bonnet, née en 1888 à Marseille, et surtout le chaînon manquant en ce qui concerne mon nom de famille.
Je savais que ce nom était Breton, du 22 (est !!!!) très précisément, mais je m'arrêtais à un Alexis, né en 1863/64 et mort en 1903. Mon arrière-grand-père.

C'est récemment que j'ai reçu de la part d'un généalogiste de Rennes la véritable identité de cet arrière-grand-père : Alexis-Marie !

Du coup, grâce aux archives des côtes d'Armor mises en ligne j'ai pu remonter la branche paternelle Bretonne jusqu'en 1580 ! J'ai remonté mon nom de famille sur 13 générations, jusqu'en 1635.

J'étais déjà tout content, quand une "cousine" me signala qu'en fait je ne descendais pas de Pierre Haleyne, mais de Pierre "d'Atayne".
D'après les données du généalogiste Alain de Carné.

Là, très embêté, car ce même généalogiste avait mis en ligne toutes les familles nobles de cette époque sur un autre site, un des sites sur lesquels je m'étais appuyé, et qui ne parlait pas du tout  d'Atayne, mais d'Haleyne.

Ce généalogiste me donnait en fait deux sources différentes !

L'une, moyennement flatteuse car remontant à 1315 (Haleyne) l'autre extraordinaire, puisque ce Pierre D'Atayne avait eu comme ascendants directs des gens très illustres, comme Robert comte d'Auvergne (1150), Aldabert comte du Périgord (1000), Saint Géraud d'Aurillac (856) dont la mère était aussi une sainte, Sainte Adeltrude de Cahors (830).

Ca me donnait l'occasion de revisiter mon histoire/géo, car j'ignorais que Cahors était vieille de 1200 ans.

Et quand on sait que l'arrière-grand-père de Sainte Adeltrude n'est autre que.... Charlemagne, Empereur d'Occident, né le 7 avril 747 et couronné en l'an 800 comme le savent, non le savaient, tous les élèves de primaire, il y a de quoi grimper aux rideaux !!!

Je sais que j'ai plus ou moins démontré mathématiquement que nous descendons tous de Charlemagne, dans une ancienne note http://cicatrice.hautetfort.com/archive/2011/01/17/nous-d..., mais là, servi sur un plateau, avec tous les intermédiaires, je n'y crois pas.

J'ai écrit par trois deux fois à M. Alain de Carné sur la dualité de ses parutions sur la toile, à ce jour il ne m'a pas répondu.

Je m'autorise à présent à écrire cette note, que je suis prêt à effacer quand M. De Carné me dira si je peux remonter mon arbre (et le sien) jusqu'au XIV ème siècle, ou jusqu'au .... VIème !!!!

Je vous embrasse.

02/08/2011

Re-des nouvelles

D'abord merci à tous mes commentateurs.

J'y suis allé, et là-bas, on m'a annoncé... qu'elle avait été transférée sur Dole à 2h du matin !

Pourquoi Dole ? Mystère des administrations, comme le dit si justement Chris. Quand même, pour m'éviter 150 km supplémentaires, ils m'ont prévenu que de toutes façons elle est "stabilisée", et ne serait réveillée que demain.

Retour ici, et je regarde la situation.

Via Michelin m'annonce 88 km et 1h50 de trajet.

Que me propose la SNCF ?

Je consulte le site voyages.sncf.com, en leur demandant quels étaient les TER reliant Pontarlier et Dole, deux des plus grandes villes de la Franche-Comté.

La sentence est sans appel : 3 TER seulement permettent de relier Pontarlier et Dole :

Le premier à... 5h01 ! No comment.
Le second à....5h41 !! Bis.
Et ensuite, celui que je prenais pour aller bosser, 18h03.

Donc, râpé par Pontarlier. Je félicite la SNCF au passage, qui a déjà sucré 75% des TGV passant par Pontarlier, mais qui oblige à prendre ceux-ci (les rares qui restent) pur un parcours régional. J'en avais fait l'expérience quand je bossais : départ de Lons le Saunier à 18h40, arrivée à Pontarlier entre 21h15 (mon record) et 23h...

Mais je ne m'avoue pas vaincu !

Grâce aux cars "Mobidoubs", je peux prendre un de ces cars à 9 km de chez moi, lequel m'amène à Besançon, de là TER Besançon-Dole. Puis bus de ville.

C'est ce que je ferai demain. Départ 12h26, retour 19h18. Pour voir mon épouse.... moins de deux heures !

Et après on s'étonne du trafic automobile ???
Faudrait pas prendre les gens pour plus cons qu'ils ne le sont !

Je vous embrasse

20:47 Publié dans arnaques, moi | Lien permanent | Commentaires (4)

28/07/2011

Le prix de l'eau : un impôt déguisé de plus

Quand j'ai acheté mon terrain (communal) et que je m'étais enquis du prix de l'eau, M. le Maire m'avait dit "gratuit ou presque". C'était en 2005, et j'ai effectivement vérifié cette info auprès de mes futurs voisins.

Voici un mois je reçois la facture.

Abonnement : 15 euros.
Pas cher.

Redevance eau : 0.95 euros/mètre cube. Pas très cher non plus mais on est loin de la gratuité de 2005.

Puis je vois

Redevance pollution 0.114/mètre cube.

Je me dis que ma foi tout cela est raisonnable, et je règle ma facture.

Je ne sais pas si vous avez remarqué, mais le fisc s'y prend désormais à deux fois pour faire cracher au bassinet. Par exemple si vous avez le malheur de louer une résidence secondaire, vous paierez la douloureuse en intégrant vos loyers à votre revenu, ce qui fait sauter quelques tranches.

Puis, 3 à 4 mois après, vous recevez une feuille intitulée "prélèvements sociaux", dont le montant est supérieur au loyer mensuel de votre locataire !

Pour l'eau, c'est pareil.

Là on en était à 1.064 euro/mètre cube.

Ce matin, seconde facture.

Qui ne vient plus de la mairie mais de la fameuse "com com" (communautés de communes). Celle qui déjà a fait passer ma facture d'ordures ménagères de 145 à 290 euros.

Et là je vois

Part fixe par unité d'habitation, 35 euros.

tiroir-caisse_pt-8.gif

 

 

 

 

 

 

 

Donc, que l'on consomme ou pas, c'est déjà 50 euros d'abonnement déguisé.

Puis pour l'eau elle-même, qui était déjà facturée par la commune 1.064 euro/mètre cube :

- Taxe d'assainissement sur la consommation 0.80 euro/mètre cube.
Mon eau passe à 1.864 euro/mètre cube

tiroir-caisse_pt-8.gif

Puis : redevance modernisation des réseaux : 0.104 euro/mètre cube.

Mon eau arrive à 1.968 euros/mètre cube.

tiroir-caisse_pt-8.gif

Au total, par mètre cube, au-delà des 95 centimes prises par la mairie, plus les 15 euros d'abonnement, viennent se greffer 35 euros d'impôt fixe (il faut appeler un chat un chat) et 0.94 euros d'impôt par mètre cube.

Prenons le cas d'une famille qui consomme 150 mètres cubes par an, elle paiera comme impôt à la "com com" la somme coquette de 176 euros .

Pas mal....
Merci qui ????

Moi, c'est décidé, je ne prends plus de douche, j'attends qu'il pleuve pour me mettre dessous !

Je vous embrasse.

12:48 Publié dans arnaques | Lien permanent | Commentaires (1)

22/07/2011

Photovoltaïque : le parcours du combattant

Ca y est !!! Depuis 9h50 ce matin, 17 février 2012 je suis une centrale électrique !!!

Mais que de chemin parcouru pour en arriver là....

Voici la genèse de l'histoire :

1) coup de fil du démarcheur d'une société (EUROFRANCE SOLAIRE) fin avril, qui me promet qu'avec ce qu'il me propose, non seulement je n'aurai rien à avancer, mais que c'est moi qui peu à peu pourrai me mettre un petit matelas de côté tous les mois.
En fait, je ne le saurai que plus tard, la société n'est qu'en fait une société de crédit, la SOFEMO, qui prête de l'argent à 11% alors que la banque peut vous prêter à 3 et quelque !! Ils ne servent que d'intermédiaire pour la véritable société qui installera les panneaux et fera les branchements !!!

2) Il est chez moi le 3 mai. J'ignore où ils vont les recruter, mais celui-ci.... travaille contre sa boîte !
Car il me sort une carte de France découpée en tranches. Et me montre que je suis dans la tranche du milieu, et que je peux produire environ 1000 kw/h par an. Comme à Dijon (sic) Bourges, Tours ou Nantes.
Il m'explique doctement que "plus on est au sud, plus on produit".

Je lui sors alors une autre carte, plus détaillée, où l'on peut très bien constater qu'à Ouhans, je suis aussi bien placé qu'à Toulouse avec ses brouillards hivernaux ou Montpellier avec ses entrées maritimes ! Pourquoi ? Parce que le potentiel électrique dépend 1) du nombre d'heures de soleil et 2) de la force du dit soleil. Et en altitude, le soleil tape...

Le mec a l'air à la fois scié, et ravi, et il semble rassuré quand je lui parle du métier que j'ai exercé pendant 40 ans.

Sinon, il joue son rôle de commercial, me disant que le matos serait livré dès réception du chèque, et que EDF (en fait ERDF) viendrait tout brancher dans la foulée. Mensonge ! Mais en plus il m'embrouille sur trois choses choses :

• l'aide de la Région, pour lui estimée entre 500 et 1500 euros. Or il faut savoir que seules les régions non ensoleillées profitent de cette subvention.
• le crédit d'impôt. 22% en 2011. Vérifié sur Internet. En fait, ce sera au final... du 18% !
• et surtout les versements d'EDF. Il me dit que ce sera "mensuel", alors qu'en fait ce sera... annuel !!! A chaque date anniversaire de la mise en service...
Ce qui veut dire que même en prenant leur crédit "décalé" à 11%, les mensualités du crédit, elles continueront de tomber tous les mois !!

"Vous allez pouvoir profiter de l'été", me lance-t'il...

Je fais un emprunt auprès de la Poste, et avance dans la semaine les 19.500 euros demandés.
Et j'attends.

3) Le matos est livré assez rapidement, je dois le reconnaître.

4) Fin mai, on me fixe rendrez-vous pour le 2 juin, le... jeudi de l'Ascension !

Les gus se pointent à 7h et demie, regardent le matos, et me disent "disolé m'siou, manque des vis, on reviendra"....

Le lendemain, coup de fil furibard à la direction de l'entreprise, qui me dit que sans faute, le lundi 6 tout sera OK.

5) Effectivement, le 6 l'installation est faite.

6) le....23 juin, ERDF me dit que mon installation est conforme, et que le raccordement sera fait entre... 6 semaines plus tard, et 3 mois plus tard !!!!

7) le 22 juillet, je reçois des papiers à remplir pour ERDF. Je questionne la personne de l'entreprise (des panneaux) pour savoir quand je serai raccordé, elle me répond, logiquement dans 15 jours, mais comme on ne travaille pas au mois d'août (sic), ce sera probablement courant septembre.

8) début août toujours rien de la part d'ERDF. Je leur téléphone et me répondent qu'ils attendent le règlement du raccordement.

Or j'ai fait un chèque à cet effet le 27/7. J'essaie d'avoir mon entreprise, et là j'entends un disque qui m'informe qu'ils seront en congés annuels jusqu'a 22 août !

Le 22 pétant je les ai appelle, me répondent qu'ils n'ont pas le temps et me laisseront un mail.
Pas de mail ni le 22 ni le 23 ni le 24. Je les appelle encore et ils me répondent qu'ils ont bien envoyé le dossier à ERDF, avec le fameux chèque, le 2 août.

ERDF fait traîner ?

Non.... car un beau  matin, je reçois l'enveloppe en question !!

Adressée à ERDF, 1 rue (normalement c'était Eugène Beau de Rochas à Montbéliard)....

En fait la mienne, 25520 OUHANS.

3 fautes graves :

1 de la Poste, qui voyant que l'adresse était fausse aurait dû renvoyer illico à l'expéditeur. Vous me direz que ça n'aurait pas changé grand-chose vu que l'expéditeur était en congé jusqu'au 22 !

2 de l'entreprise pour :

- D'abord s'être trompé grossièrement d'adresse.

- Ensuite n'avoir posté qu'à 1 euro 20 alors que même en simple (ce qui n'était pas "recommandé" si j'ose dire avec un chèque de 600 euros) c'était 2 euros 40 (11 feuilles).

9) Toujours rien 4 mois après, cette fois c'est l'organisme CONSUEL qui bloque mon dossier, pour cause d'erreurs techniques de la part de la société.  Moi j'appelais mon entreprise pour le leur dire, et eux me disaient que c'était réglé, ainsi jusqu'en décembre.

10) Jusqu'au jour où  - le 7 janvier - j'ai envoyé une lettre ouverte à la Ministre du Développement Durable, et là le consuel a enfin daigné m'appeler au téléphone, me disant que la société X.... leur envoyait des dossiers erronés. X.....??? Hé oui, la Véritable société, dont je parlais plus haut ! Et moi, ne le sachant pas encore, je me plaignais à la société-écran, EUROFRANCE SOLAIRE, qui ne servaient que de courroies de transmission.

 

A ce stade, je résume :

• Je me suis fait démarcher par un commercial de la société X, soi-disant fabriquante de panneaux photovoltaïques.
• Le commercial commence par me faire signer une offre de crédit, à un taux trois fois plus cher que ce qu'on peut obtenir dans une banque "classique". C'est en fait le seul boulot de la société X. Activité qui peut rapporter gros :
-Les intérêts de leur prêt de 11% sur 11 ans (puisque décalé) se montent à 14.200 euros.
-Les intérêts bancaires d'un prêt "vert" de 3.40% sur 10 ans (ce que j'ai fait) ne se montent qu'à 3.500 euros. Différence : 10.700 euros par pigeon démarché qui acceptent leur crédit...
A mulitiplier par le nombre de pigeons démarchés.
• En fait, la fabrication et l'installation des panneaux sont effectués par une société Y, que sous-traite la société X, celle qui est mon interlocutrice.
• Et à chaque fois que je croyais m'adresser à la société installatrice, je ne m'adressais qu'à celle de crédit, qui faisait office de courroie de transmission !!!

Le 7 janvier je reçois enfin une lettre du Consuel qui viendra, le 10, inspecter mon installation, qui est d'après lui, OK. Il m'enverra le compte-rendu.

le 14 une lettre d'EDF qui me confirme les conditions de rachat de mon électricité, sans toutefois me dire quand ils passeront faire le branchement....

Ne voyant rien venir, je téléphone le 2 février au Consuel qui me dit... qu'il manque encore une pièce à mon dossier, et qu'ils en ont informé mon entreprise (la vraie)  le 25/1.

Euréka !! Le 13 je reçois enfin mon certificat de conformité. Que j'expédie à EDF illico.
Là je crois rêver, EDF m'appelle pour me fixer un rendez-vous.
Ce serait possible le 16 ! Mais... (oui, c'est pas encore fini!) il m'a précisé qu'il fallait enlever la neige sur les panneaux !!! Là je n'ai plus à compter que sur la météo pour qu'il pleuve ou que les températures remontent d'un coup.

C'est fait, la pluie a bien voulu, cette nuit, nettoyer mon toit !

Et depuis 9h55, je produis !

Soit, quand même 299 jours après la livraison des panneaux !!

A présent, la question qui se pose : est-ce vraiment rentable ?

Oui et non, selon la date où vous avez signé...
Pour le savoir allez lire cette note :

http://cicatrice.hautetfort.com/archive/2012/03/13/photov...

Je vous embrasse

 

22/06/2011

"I love your attitude" de Facebook, le miroir aux alouettes

Oui, je sais, voici quelque temps, j'avais écrit mea culpa ici même pour dire que j'avais été un peu parano vis à vis de Facebook, et notamment de son jeu musical we are music.

Certes, si on n'est pas addict, on peut attendre les parfois 24 heures qui permettent de jouer des parties sur ce jeu sans toucher au porte-monnaie.
Si on n'est pas addict....

Je me connais, et je sais que voici quelques années, je n'aurais pas hésité à faire marcher la carte bleue pour avoir des "cow-coins", traduction littérale "des pièces de vache", pour pouvoir jouer tout mon saôul.

A présent, ce n'est plus mon cas. Je joue, et quand je n'ai plus de "coincoins", j'attends le lendemain !

 

Mais Facebook est vraiment diabolique, et sait comment récupérer des gens - et de l'argent.

J'ai été attiré voici quelque temps par une application intitulée "i love your attitude".

Le principe était simple. Il s'agissait de choisir parmi les photos illustrant en principe chaque "face-bookien".
Bon, déjà, en soi, c'était un peu ridicule, car nombre d'internautes mettent n'importe quoi à la place de leur portrait. Une amie d'ici a carrément mis la photo d'un mouton, c'est dire....

Mais bon, je me suis laissé prendre, et ai commencé à choisir les images que je jugeais les plus attirantes.

Mais là où ça se corse, c'est que j'ai commencé à me dire "et moi, je dois faire aussi partie du tri...!"

Et oui, et "comme par hasard", j'ai vu qu'une personne m'avait choisi !

Ils préviennent pourtant, dans ce jeu, ils annoncent la couleur :
I love your attitude, l'application qui fait du bien à ton ego !!!

On sent qu'il y a de l'avocat US là-dessous, qui a vraiment tout prévu....

Et quand j'ai voulu savoir qui, par hasard, avait flashé sur ma bouille, c'est là qu'on m'a demandé de mettre la main au porte-monnaie. J'ai cliqué sur un truc, tellement j'était curieux de savoir à quelle personne ma photo avait plu, et je suis alors retrouvé très vite dans mon portail Orange, où on me demandait si j'étais d'accord pour casquer 2 euros par semaine, sachant que la première semaine était gratuite, et que je pouvais arrêter quand je voulais.

Et donc, j'ai pu voir que ma photo avait plu à une certaine Karine, au visage angélique.

Et c'est ainsi que j'ai commencé à prendre plaisir à jouer.

Le premier jour, 4 femmes avaient "flashé sur moi". Pourquoi pas, il suffisait que ces femmes aient le choix entre ma bouille et - ça arrive souvent - une image d'horreur ou un drapeau pakistanais, ma foi...

Le second jour, 3 nanas ont été "séduites". Mais là où j'ai commencé à tiquer, c'est quand j'ai vu que la grande favorite du truc, Chloé, une vraie bombe, en faisait partie.

Et du coup je me suis mis à chercher qui était cette fameuse Chloé. Mais des Chloé, dans Fb il doit y en avoir des milliers, alors j'ai vite abandonné.

Le troisième jour, bingo, 4 autres dames et demoiselles avaient flashé sur ma pomme.

Le quatrième jour, 3 nanas, dont toujours la fameuse Chloé.

Le 5ème 2,

Le 6ème 2 (dont une Nathalie !)...

A ce stade, 18 femmes avaient flashé sur mon image, celle que vous voyez en haut à gauche.
En bon statisticien j'ai voulu savoir très exactement où je me situais. Et du coup, j'ai regardé le nombre de "votes" qu'avaient eu les dames que j'avais choisies.
Sur 200 personnes, le score de 18 correspondait à la tranche des 15% supérieurs !

Alors je me suis dit, soit les mecs n'ont pas mis de photo (au royaume des aveugles...) soit c'est truqué. Ou soit ma photo est réellement "canon", mais ça je n'y crois pas un seul instant !

La première hypothèse était quand même possible, car lorsque j'ai vu les 10 tronches préférées de ces dames et demoiselles je me suis dit que finalement il était fort possible que je sois dans les 15% de tête. Sachant que le 4ème, qui avait recueilli 522 votes affichait... un torse avec juste d'un côté (le haut) un bout de menton et de l'autre (le bas) un début de pilosité...

Mais je n'avais vraiment aucune preuve d'un éventuel trucage.


Puis les clics sont devenus plus rares sur ma bouille. Hier et aujourd'hui, zéro !

Pourquoi ? Parce que j'ai dépassé la semaine d'essai, et que j'ai déjà raqué 2 euros !

Mais les Ricains n'ont rien inventé. Chez nous aussi, il y a 3 siècles c'était la même chose :

Comment ça j'ai été choisi ?
A ces mots le Cica ne se sent pas de joie ;
Et pour voir qui l'avait ainsi choisi,
Il ouvre son porte-monnaie et paye deux euros.
Facebook s'en saisit, et dit : "Mon bon Monsieur,
Apprenez que tout flatteur
Vit aux dépens de celui qui l'écoute :
Cette leçon vaut bien deux euros, sans doute. "
Cicatrice, honteux et confus,
Jura, mais un peu tard, qu'on ne l'y prendrait plus !


Je vous embrasse

20:03 Publié dans arnaques, Web | Lien permanent | Commentaires (34) | Tags : facebook, arnaque