Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/05/2012

Le "trou de la Sécu": une vaste fumisterie...

Il vient d'où le "trou de la Sécu" ?

A droite on dira "de la CMU, très coûteuse".
A gauche et ailleurs on dira : du vieillissement de la population.

Que nenni !! Le trou de la Sécu, il vient... de la politique du parapluie !

Ma femme est épileptique depuis 1985.

Au début, dans les années 80, dès qu'elle avait une crise, on appelait le médecin, qui lui faisait une piqüre de Rivotril et le lendemain, tout allait bien.

A présent, c'est tout autre chose...

16h cet après-midi.

"Quelque chose" me dit qu'il faut que j'aille voir mon épouse.
Effectivement, je la trouve sortant de la douche, tenant un sous-vêtement à la main, qu'elle essayait en vain d'enfiler.

Vu que la nuit dernière elle n'avait pas fermé l'oeil, tout de suite j'ai été sur mes gardes.

Je l'allonge aussitôt sur le canapé, attendant que le malaise se passe, mais à 16h20, je vois son bras gauche se lever, ses yeux se révulser : elle commençait une crise.

Là, tout de suite, j'ai appelé le docteur, à 4 km de là.

"Venez vite Docteur, ma femme fait une crise...
- Mais je ne peux pas, faites le 15...
- Ecoutez, je sais qu'avec une piqûre de Rivotril ça passera, vu qu'elle commence tout juste son malaise.
- Non, ce n'est pas dans la procédure (sic), Epilepsie, dorénavant, c'est le 15..."

J'appelle donc le 15.

Qui ne répond pas.

Il finira par répondre à 16h30.
"appelez les pompiers, me dit-on, et s'ils n'arrivent pas à enrayer les symptômes, rappelez-nous..."

Les pompiers arrivent à 16h40, constatent qu'ils ne peuvent rien faire, et à 16h50 rappellent le 15.
Qui dépêchent un véhicule de secours.

Qui arrive à 17h10 (19 km quand même).

Là, ils.... font la fameuse piqüre à mon épouse, mais à présent c'est trop tard. 50 minutes - et surtout 8 crises - se sont passées, alors boum ! Comme en août dernier (sauf que là il n'y a pas urgence) coma artificiel !
Pratique. Comme ça ils seront "couverts" jusqu'à l'arrivée au CHU.

La suite, je ne la connais que trop.
Pendant trois jours elle sera intubée, incapable de dire un seul mot.
Rien que pour sortir du fameux coma, il faudra bien compter 4 à 5 jours, date à laquelle elle sera "transportable" et pourra intégrer une unité de neurologie au CHU.

Puis (je l'espère) d'ici 8 jours, on pourra envisager un transfert à Pontarlier, d'où elle pourra peut-être sortir avant le le premier tour des législatives.

Bilan pour la collectivité (mon petit cas perso, devant rester tout seul pendant 15 jours n'est pas à prendre en ligne de compte) : 5 jours de soins intensifs (2200 euros la journée) plus 10 jours d'hospitalisation "normale" (850 euros la journée) plus le transport en ambulance, soit environ 20.000 euros !

Prix d'une visite à domicile du médecin : 33 euros.
Coût d'une piqûre de Rivotril : 4.71 euros.
Total : 38 euros.

A rapporter aux 20.000 dépensés selon le fameux "principe de précaution".

En d'autres termes : le parapluie.

Qu'on ne me parle plus du trou de la Sécu !!!!

FACEBOOK en bourse : je suis puni, y a t'il une raison ??

Le fait est que ma note "I love your attitude de Facebook, ou le miroir aux alouettes " est la seconde la plus lue de mon blog depuis sa sortie voici un an.

J'y mettais en garde les personnes ayant un grand besoin de reconnaissance d'éviter cette application; plus d'infos ici http://cicatrice.hautetfort.com/archive/2011/06/14/i-love...

Peut-être (comme dirait Carla qui en voit partout !!) n'est-ce qu'une coïncidence, mais dès le jour de l'entrée en bourse je recevais une interdiction de demande d'amitié.... alors que je n'avais fait aucune demande !

Ce matin, je vois une vieille connaissance, Sylvie M.C., une de mes plus grandes suiveuses de mon blog psychologies, et je lui demande d'être son ami.

Le résultat ne s'est pas fait attendre :

facebook.JPG

En clair, un langage de prof a un élève (en classe d'anglais bien sûr, à présent , forts d'un potentiel de 104 milliards de dollars, ils ne vont pas s'amuser à s'exprimer dans la langue de chaque pays !) qui signifie en gros :
Vous avez déjà reçu un avertissement comme quoi vous invitiez des personnes que vous ne connaissiez pas, vous avez donc été interdit de demandes pendant 14 jours.

Puisque vous avez "enfreint la loi", vous serez bloqué 13 jours et 6 heures de plus.

Soit 4 semaines.

 

Question à la con : Quand vous demandez à quelqu'un à être votre ami, par définition, sur Facebook vous ne le connaissez pas !! Comment faire alors ????

J'espère que cette note aura autant de succès que "i love your attitude", peut-être que ma "punition" sera levée ?
En tout cas, dès ce jour, je promets de ne pas être tendre avec Facebook.

Je vous embrasse.

12:46 Publié dans arnaques, Web | Lien permanent | Commentaires (3)

06/05/2012

Avant d'aller voter : les MENSONGES des uns et des autres au débat

1) FRANCOIS HOLLANDE

1. Le chômage a fortement augmenté sous la présidence de Sarkozy bien que ce dernier promettait 5 % de chômeurs à la fin de son quinquennat.
La vérité : Jusqu’à la crise l’engagement est tenu il passe de 8,8 % à 8 % de la population en 2007, puis descend à 7,4 % en 2008. Durant la crise c’est autre chose. Le bilan global est donc assez négatif. Un million de demandeurs d’emploi en plus sur cinq ans. C’est donc une demi-vérité : 0,5 point de démagogie.

2. Le prix du gaz a augmenté de 60 % depuis 2000 : c’est presque de 70 %.
La vérité: Il s’est donc trompé de chiffre bien que le vrai aille dans le sens de son discours ! 0,5 point d’incompétence.

3. Hollande conteste l’affirmation de Sarkozy que le bouclier fiscal a été inventé par le socialiste Michel Rocard.
La vérité : vrai. 1 point de démagogie.

4. Hollande dit que seulement 10 % des enfants sont encore scolarisés en maternelle, contre 30 % au début du quinquennat.
La vérité : selon les chiffres du ministère, le taux est passé de 34,5 % en 2000 à 13,6 % en 2010. 0,5 point d’incompétence.

5. Les iPad distribués aux collégiens de Corrèze sont pour Nicolas Sarkozy la démonstration de l’incapacité de son adversaire à maitriser les dépenses.
La vérité : vrai bien que relativement négligeable. L’opération coute 1,5 million d’euros par an, dans un département avec une dette supérieure à 345 millions d’euros ! 1 point d’incompétence.

TOTAL : 2 mensonges et 1/2 , moitié démagogie, moitié incompétence.

2) NICOLAS SARKOZY :

1. Il « n’y a jamais eu de violence » pendant son quinquennat : « Il n’y a pas eu de division, il n’y a pas eu d’émeute. »
La vérité : En novembre 2007, des émeutes éclataient pourtant à Villiers-le-Bel (Val-d’Oise), après la mort accidentelle de deux jeunes. Et en juillet 2010, des violences éclataient à Grenoble. Soyons juste c’est un demi-mensonge : 0,5 point de démagogie.

2. « Quel est le seul pays qui n'a pas eu un trimestre de récession depuis 2009? La France. »
La vérité: aux, la France a été peu en récession, mais elle a été en récession de -2,73 % en 2009 (données de la Banque mondiale). 1 point de démagogie.

3. L’Allemagne et les États-Unis ont été plus touchés par la récession.
La vérité : c’est globalement vrai, mais le président oublie que la reprise de la croissance a été plus rapide dans ces deux pays et surtout que la bonne tenue de la France est aussi due a son paquet social plus protecteur, paquet que Sarkozy n’a cessé de vouloir diminuer et attaquer. C’est une demi-vérité : 0,5 point de démagogie.

4. Il « ne viendrait jamais à l’esprit à un syndicat en Allemagne de soutenir un candidat ».
La vérité : C’est faux, les syndicats Allemands sont globalement proche d’un parti : le SPD, le parti social-démocrate. 1 point d’incompétence.

5. La défiscalisation des heures supplémentaires a permis une augmentation du pouvoir d’achat.
La vérité : difficile a établir, mais ce que l’on sait c’est qu’une étude de la Dares publiée le 7 juillet 2011 indique que 16 % des salariés estiment que les mesures d’allongement du temps de travail ont permis d’augmenter leur revenu et 14 % déclarent avoir effectué des heures supplémentaires sans compensation. 0,5 point de démagogie.

6. La France a la fiscalité la plus lourde d’Europe.
La vérité : faux, le rapport 2011 de la Commission Européenne sur la fiscalité en 2011 indiquait que la France était en septième place européenne pour son taux de fiscalité rapporté au PIB. 1 point de démagogie.
  
7. Sarkozy contestait que la France ait « Plus de pauvres et des riches de plus en plus riches ».
La vérité : Hollande dit vrai, évidemment : plus de onze-millions de personnes se trouvent aujourd’hui en situation de pauvreté, selon le dernier rapport de l’Observatoire national de la pauvreté et de l’exclusion de mars 2012. 1 point de démagogie.

8. Sarkozy contestait que via le bouclier fiscal, le Trésor Public avait fait des chèques aux grandes fortunes de France.
La vérité : Hollande a évidemment raison, l’exemple qui avait fait scandale : Liliane Bettencourt a touché un chèque de 30 millions d’euros. 1 point de démagogie.

9. Sarkozy réfutait avoir participé à la soirée des donateurs de l’UMP à l’hôtel Bristol.
La vérité : C’est pourtant vrai, un article du Parisien en avait fait le récit et il existe même une photo. 1 point de démagogie.

10. Hollande conteste le fait que Sarkozy a inventé la taxe sur les transactions financières: « Vous avez rétabli l’impôt de Bourse ».
La vérité : vrai. La taxe de 0,3 % sur les opérations de Bourse existait en France, supprimée en 2008 par Sarkozy, puis réactivée. Rien à voir avec une taxe sur les transactions financières, car elle ne concerne pas toutes ces transactions. 1 point de démagogie.

11. Augmenter les impôts ferait fuir les entreprises de France.
La vérité : Partiellement faux, la fiscalité est un des points que les investisseurs regardent. Le patron de Microsoft France indiquait récemment que la décision d’investissement dans un pays comprenait 35 points chez Microsoft. Ce qui n’a pas empêché son entreprise de baser un important centre Européen près de Paris. Dans l’industrie, un salarié sur trois travaille dans une entreprise détenue par des capitaux étrangers. 0,5 point d’incompétence.

12. « La France a le taux d’encadrement le plus élevé de l’OCDE ».
La vérité : Faux, c’est en fait le plus faible à 6,1, contre 9 dans d’autres pays européens comme la Suède. 1 point d’incompétence.

13. Sarkozy réfute une augmentation de la dette publique de 600 milliards d’euros.
La vérité : de la fin 2006 à la fin 2011, on est passé de 1 152,2 milliards d’euros à plus de 1 713 milliards. Soit une augmentation de 560 milliards, plus proche de 600 milliards que le chiffre de Sarkozy de 500. 0,5 point d’incompétence.

14. Sarkozy affirme que candidat socialiste veut fermer les centres de rétention.
La vérité : Plutôt faux, Hollande promet de lutter, lui aussi, contre l’immigration illégale et la lettre citée par Sarkozy de Hollande à l’association France Terre d’Asile ne prévoit de fermer les centres de rétention, mais d’y trouver des alternatives. Hollande veut y mettre fin pour la rétention pour les enfants et leurs familles. 0,5 point de démagogie.

15. Sarkozy indique que l’Autorité de Sureté Nucléaire (ASN) a audité les centrales après Fukushima.
La vérité : vrai, mais les résultats de cet audit sont parfois inquiétants : pas sensibilisés au risque sismique, pas de procédures pour une gestion de crise dans la durée, protection des inondations à être améliorée, nécessité de réévaluer les risques induits par les autres activités industrielles… 0,5 point de démagogie.

16. Le problème de Fukushima, c’est le tsunami, pas le nucléaire.
La vérité : faux, lors de l’accident les spécialistes du nucléaire ont été surpris par la possibilité de perdre en même temps l’électricité et la source de refroidissement. Toutes les centrales du monde ne seraient pas résistantes à cette double défaillance. 0,5 point de démagogie.

17. « Fermer Fessenheim, c’est 8 000 éoliennes ».
La vérité : difficile à évaluer, mais les experts estiment une équivalence entre 1200 et 6000. 1 point d’incompétence.

18. Sarkozy s’estime irréprochable sur les nominations, il a réformé le mode de nominations des hauts fonctionnaires et patrons des grandes entreprises publiques.
La vérité : vrai, mais le pouvoir de blocage des parlementaires est très limité : les nominations ne sont rejetées que si les voix « contre » réunissent une majorité des 3/5e. La liste des postes attribués par simple décision du président est sans contrôle et longue. 1 point de démagogie.

19. Sarkozy rappelle que Martine Aubry était surnommée « la Zapatera », contesté par Hollande « Les spécialistes corrigeront ».
La vérité : Hollande la connait bien : ce fut Ségolène Royal qui fut surnommée « la Zapatera ». 0,5 point d’incompétence politique.
 
20. Hollande sur la renégociation du Pacte budgétaire européen est tournée en dérision par le camp présidentiel.
La vérité : Hollande est plutôt dans le sens du vent, son discours sur la nécessité de ne pas enfermer les économies européennes dans le tout-austérité est devenu crédible, ne serait-ce que par les contre-exemples espagnol, néerlandais, grec... 0,5 point d’incompétence.  

21. « M. Berlusconi n'est pas dans mon parti ».
La vérité : faux, la formation politique de l'ancien président du Conseil italien est bien membre du PPE, le Parti populaire européen, prolongation de l'UMP. 1 point de démagogie.
 
TOTAL : 16 mensonges et demie, donc 12 par démagogie, et 4.5 par incompétence.
SOIT 6 FOIS PLUS QUE HOLLANDE !!!

Merci au site Marianne2 de sa collaboration.

Je vous embrasse.

18/04/2012

La dernière ARNAQUE de la Banque Postale

Fin mars, je reçoins un courrier de cet établissement, concernant le compte de mon épouse, qui ne sert plus depuis longtemps :

Nous avons constaté que le compte n° xxxxx était inactif. Aussi vous conseillerai-je de clore ce compte dans un délai de 30 jours, car désormais à la Banque Postale, les comptes inactifs sont taxés de 35 euros par an.

???? Ah booon ??? Les comptes dont la Banque Postale n'a pas à s'occuper sont taxés à 35 euros par an ?

Immédiatement, je téléphone à mon centre financier pour leur dire que je clôturais le compte en question.

"Désolé, mais il nous faut une demande écrite...."

Là mon petit côté parano me dit que cette demande, si ça se trouve, ils feront ceux qui ne l'ont pas reçue, et un mois après, boum ! 35 euros !

Mais, une fois de plus, je choisis de "faire confiance". Il ne faut pas voir le mal partout !

Hélas....

Ce matin, en regardant mes comptes sur Internet, je vois que le compte de mon épouse a subi une ponction de 0.85 euros. Bizarre pour un compte vidé par mes soins dès le 30 mars et qui est censé être clôturé !

Je rappelle mon centre financier, et au bout de 14 minutes de "musique postale", je tombe sur un conseiller qui me dit que non, ils n'ont rien reçu de ma part...
Je lui précise que j'avais mis mon adresse au dos, et que si la lettre s'était égarée, elle me serait revenue.
Peine perdue, il me faut refaire un autre courrier...

Qui risque fort de subir le même sort que le précédent, ce que je dis au conseiller, qui me raccroche au nez !

C'est que les courriers non reçus, je commence à en avoir ma dose ! L'an passé, entre la société qui m'a posé des panneaux photovoltaïques, ERDF et son bras armé le consuel, c'est environ une dizaine de lettres qui s'était perdues...

Bref, il n'y a pas 36 solutions : le recommandé.
Tout bénef pour la Poste...!

Mais j'ai oublié qu'on est mercredi :(

Et que le mercredi, dans la France profonde en général et mon village en particulier, c'est "jour sinistré" !! Pas de poste, pas de médecin, pas de pharmacien...

Donc, du coup il va me falloir poster mon recommandé à Paris, demain entre mes deux trains !

Bougez avec La Poste !!!!

Avec un frisson rétrospectif, je me dis que si leur système informatique n'avait pas vendu la mèche en me ponctionnant de 0.85 euros pour "frais de tenue de compte", et que donc par là ils ne m'avaient pas signalé que le compte en question n'avait pas été clôturé, les 35 euros m'auraient été extorqués !
Vu qu'ils n'avaient rien reçu..

"Faire confiance" à une entreprise, est-ce vraiment encore possible de nos jours où tous les (bons) coups sont permis ???

Je vous embrasse.

15:42 Publié dans arnaques | Lien permanent | Commentaires (19)

14/04/2012

Comme un lapin de six semaines...

C'était l'expression favorite de "la terreur des forums" de Psychologies, entre 2003 et 2004 (il fut "viré" après) un certain Loubou, qui à mon avis faisait partie de l'équipe de modération, en poussant les gens dans leur retranchements. Après tout, le site était particulier, et ceux qui y allaient étaient soit des voyeurs, soit des malades. Rares sont ceux qui ont passé plus de quelques semaines chez Psycho en ne faisant pas partie de ces catégories-là.

Bon.

Mais je m'égare totalement, ce préambule n'a rien à voir avec la note que je suis en train d'écrire, qui traite de
...belote !

Je joue à la belote sur Internet (déjà 480 parties) avec de "vraies" gens, et ma foi, je me débrouille de mieux en mieux.
J'étais une brêle quand une amie du Jura m'a inscrit, à présent je me défends honorablement.

Il y a trois façons de former une table :

• Soi-même contre des robots. C'est là qu'on mesure sa véritable valeur. Mais aucun dialogue, la partie est fade même si c'est dans ce contexte que je m'en sors le mieux.

• Jouer contre de parfaits inconnus entre eux. Là aussi je m'en sors pas trop mal, disons à "niveau" équivalent (le niveau va de 0 pour la brêle à 2000 pour le bon joueur. Et au-delà pour les surdoués de la belote. Moi j'ai 1300. Pas mal, après être tombé à 450 vers le mois de novembre !

• Jouer contre des gens qui se connaissent.
Et là, si en règle générale je me débrouille également pas trop mal, parfois il arrive que je me prenne des branlées monumentales ! 

C'est seulement hier qu'un de mes adversaires - qui jouait avec sa femme - et qui était dans un certain état d'ébriété, a éclairé ma lanterne, après deux capotes successives : Lui et sa femme trichaient !!

Et c'est là que je me suis retrouvé comme un lapin de six semaines ! Pour moi on ne pouvait pas tricher à la belote...
Et bien si, par Internet on peut !

Il suffit que les deux partenaires soient reliés par téléphone (ou pas msn) et que chacun dise à l'autre les cartes qu'il a en mains... Ainsi ils "prennent" ou pas, sans aucun risque. Et jouent en fonction de ce qu'ils ont à eux deux.

Bien entendu j'en ai tiré la leçon, et désormais j'éviterai de m'inviter dans les "tables" où les gens se connaissent. Sachant que je peux faire de même avec mon ami Bernard !!!

Mais je ne pense pas qu'il soit d'accord pour ça !

Je vous embrasse.

09:38 Publié dans arnaques, Web | Lien permanent | Commentaires (7) | Tags : belote

10/04/2012

LA DETTE FRANCAISE expliquée aux nuls

Comme je l'écrivais ce matin à une amie, pas trop envie d'écrire sur mon blog aujourd'hui...

Mais ayant entendu ressasser une nouvelle fois à la télé des énormités sur la dette des Français, ces êtres irresponsables qui dépensent nettement plus qu'ils ne gagnent, et cela pas n'mporte où, pas sur TF1 (télé-RPR/UMP depuis 1987) pas sur France 2 contrôlée par Sarkozy, pas sur BFM TV, dont le patron est des grands intimes du candidat sortant.
Non, sur Canal +, pourtant la seule chaîne non inféodée à la Finance (enfin je pensais...) par un pseudo-économiste dont par charité je tairai le nom.

Alors, qu'en est-il de cette dette ?

Supposons un jeune couple vivant à Paris. Ils travaillent tous les deux et ont besoin d'emprunter 300.000 euros pour faire l'achat d'un appartement.

Là, deux cas de figure :

Il existe une banque d'état (qu'on appellera "la banque centrale") qui prête de l'argent à des taux vraiment très bas. Disons 1%
Mais pas aux jeunes couples qui veulent s'installer. Non. Au banques privées... La droite l'a décidé ainsi voilà 40 ans.

Si ce jeune couple avait pu obtenir un emprunt auprès de cette "banque centrale" (du reste pourquoi les guillemets, c'est son nom !) à 1%  sur 25 ans, cela leur aurait fait des mensualités de 1130 euros.

Ils sont aisés, gagnent à eux deux dans les 4000 euros, pas de souci.

Mais ne rêvons pas, ils n'ont pas le droit.

Alors ils se tournent vers une banque privée qui a la charité, alors qu'elle-même emprunte donc à 1%, de leur faire obtenir du 5%.
Ca leur fait des mensualités de 1754 euros (hors assurances). Limite mais tenable.

Mais au bout de 10 ans, l'un des deux est au chômage. Ils ne peuvent plus faire face à leurs mensualités.

Ils ont  à ce stade, certes, déboursé 210.000 euros, mais surtout des intérêts, leur remboursement n'est que de 9690 euros.
Il leur reste donc 221.770 euros à rembourser. Avec la banque centrale il ne leur restait que 177.179.

(source : http://www.cyberpret.com/calculettesimple.php3)

La banque leur consent alors un nouvel emprunt de cette somme sur de nouveau 25 ans.

Mais comme ils sont "mauvais payeurs", le taux monte à 7%.
Les mensualités "descendent" à 1567 euros, qu'ils parviennent à payer en faisant des sacrifices.
S'ils avaient eu le même problème avec les mensualités de la banque Centrale, elle, leur aurait, toujours avec du 1%, obtenu des mensualités de 667 euros...
Qu'ils auraient remboursé sans difficulté !

Mais ne rêvons pas, ils ne sont pas des banquiers !! Et au bout de 10 ans, rebelote ! Cette fois c'est les études des enfants qu'il faut financer.
Il leur reste 174.386 euros à rembourser.

La banque veut bien rééchelonner leur dette, mais ce sera désormais du 9%. A prendre ou à laisser !

Cela donne, toujours sur 25 ans, des mensualités de 1463 euros.

Au bout de 10 ans, pour une raison que je vous laisse le soin d'inventer, ils jettent encore l'éponge.

Reste 144.285 euros ------> Banque accepte le rééchelonnement mais cette fois à 12% ----> Mensualités de 1519 euros!

STOP !!!!

Je pense que vous avez compris le principe. A partir de là, ils ne rembourseront plus - s'ils y arrivent ! - que les intérêts...

Alors qu'ils ont déjà sorti... 574.800 euros, soit le double de leur emprunt initial, ce qu'ils devront sortir tous les mois ne fera, désormais, pas pour autant baisser leur dette.
Avec la Banque Centrale, ils auraient déjà remboursé leur prêt !!

C'est l'illustration du proverbe "on ne prête qu'aux riches". Si tu as les moyens, alors le taux d'intérêt est bas. Et plus tu as du mal à faire face, le taux monte. Et au final, tu n'arrives plus à suivre.

C'est exactement ce qui se passe.

Avec ce système à la con, jamais la situation ne pourra se dénouer.

Je ne suis pas économiste, je le répète mais je crois que, à l'instar de n'importe quel élève de 5ème, il est facile à comprendre que si on avait appliqué dès le début aux pays (dont la France) un taux raisonnable et non variable - tenant compte de l'inflation, comme les livrets A - la dette serait, du moins pour nous, inexistante ou presque.
Mais la Grande Finance Mondiale se veut maîtresse de la Vieille Europe, et à l'aide de ses agences de notations mène allègrement la danse.

Il faut que cette grande finance arrête de jouer au monopoly grandeur nature, sinon, la planète risque d'imploser, et eux seront coulés avec...

Je vous embrasse.

PS : inutile de chercher sur Google d'où vient cette note, elle ne provient que du cerveau (en surchauffe) de votre humble serviteur !

22/03/2012

Tragédies et politique

Devant l'horreur qui s'est produite à Toulouse les français ont été vitrifiés. Personne ne pouvait s'imaginer qu'une telle abomination puisse se produire.

Au point qu'il a été décidé, lundi dernier, d'instaurer une "trève" de la campagne présidentielle, de peur que cette tragédie pousse les candidats à là récupérer bassement, à la manière de pillards.

Mais l'histoire nous montre que c'est ce genre de tragédie qui fait basculer les opinions.

Deux (grands) exemples :

En 2001, George W Bush, après une élection assez aisée était retombé au plus bas dans les sondages.
Les attentats du 11 septembre ont vu alors l'Amérique se souder autour de son président. Président qui après une très sincère émotion s'est engagé dans un processus de guerre contre l'Afghanistan, profitant du désir de vengeance de la population des Etats-Unis.
En 2004 il a été réélu...
Sans le 11 septembre l'aurait-il été ?

Plus grave - et j'en suis le témoin - les attentats de Madrid en 2004.
Tout de suite, le Premier Ministre de droite José Maria Aznar a mis ça, sans aucune preuve, sur le dos des indépendantistes basques.
Mais, très vite, on se rendait compte qu'il n'en était rien.
Habitant à Biarritz, je captais les télés Espagnoles, et le peu de connaissance que j'ai de la langue de Cervantes me faisait cependant comprendre que les journaux de la TVE avaient assez rapidement établi la preuve que les Basques n'y étaient pour rien.
A ce moment, Aznar pouvait encore s'en sortir, avouer que tout simplement il s'était trompé. Mais non, il persistera dans cette attitude, alors que les preuves de l'implication d'Al Quaida commençaient à s'amonceler.

Le peuple ne lui pardonnera pas ce mensonge, et à la surprise générale, élira Zapatero - de gauche - quelques jours plus tard à la tête du pays.

Donc il a été décrété une trève durant la campagne. C'est à dire qu'aucun candidat ne devait évoquer, pendant quelques jours, cette abomination.
Quand je dis aucun candidat, c'est aucun candidat.

Hélas, cette trève a été rompue hier.

L'un d'entre eux s'est souvenu qu'il avait un "double job" et a alors revêtu ses habits de "protecteur de la Nation" pour faire passer un très émouvant discours (Guaino écrit très bien), qui sans nul doute, aura des répercussions sur le premier tour.

On se souvient que "Télé-Chirac", TF1, avait exploité un fait divers .

Le 18 avril 2002, Paul Voise, un retraité apparemment sans histoires, apprécié par tous ses voisins, est agressé dans la masure qui lui sert d'habitation à Orléans. Deux jeunes individus non identifiés auraient tenté de le rançonner, puis roué de coups, et incendié sa maison avant de prendre la fuite.

Le lendemain 19 avril le journal de 20 h de TF1 accorde une grande importance à la couverture de ce fait divers. Les images du visage tuméfié et les pleurs de Paul Voise bouleversent la France entière et provoquent une vague d'indignation face à la délinquance. La chaîne LCI (filiale deTF1) repasse 19 fois le sujet pendant la journée.
Les propositions d'aide à la reconstruction du pavillon du vieil homme sont lancées en grand nombre.

Le 20 avril TF1 reviendra très longuement dans ses journaux télévisés sur cette histoire.

Le 22, Jean-Marie Le Pen passe devant Jospin au premier tour...

Pillards, oui, je maintiens.

Je vous embrasse.

13/03/2012

Photovoltaïque : bilan au bout de 4 semaines.

Après avoir raconté mes déboires sur la lenteur de la mise en service, je voudrais parler de la rentabilité ou non du projet.

Je dois le dire, quand j'ai vu que le premier jour de beau temps, le 21 février, j'avais produit 17 KW, en plein hiver donc, je me suis dit : "qu'est-ce que ça va être cet été !!!".

Première erreur, et il faut que tous ceux qui se lancent là-dedans le sachent :
Par un effet de "compensation", pour une même pente de toit, la production sur un jour entièrement ensoleillé sera la même, hiver comme été.

Sauf en cas de sol enneigé, où on peut estimer un surplus de 10%.

La seule différence entre l'hiver et l'été, ce sont les jours sans soleil. L'hiver vous produirez entre 0 et 2 KW. L'été, vous pourrez atteindre jusqu'à 5/6 KW.

Etant météorologue, j'ai calculé combien je pourrais produire d'électricité annuelle chez moi, endroit assez favorisé : dans les 4000 KW.

Soit, au tarif mai 2011, environ 1800 euros annuels.

Toujours dans mon cas de figure, en comptant le crédit d'impôt (18% et non pas 22) mon installation sera amortie en 9 ans. Après, j'aurai un revenu de 150 euros mensuels (pour l'instant non imposables, mais on ne peut présager de l'avenir dans ces cas-là...)

La donne change pour ceux qui ont signé après.

Je me situe toujours dans mon cas (soleil assez généreux):

• pour ceux qui ont signé entre le 1er juillet et le 30 septembre 2011, le KW racheté passe de 0.46 à 0.4255. Avec toujours le crédit d'impôt de 3580 euros.
Installation amortie en un peu plus de 9 ans.

• pour ceux qui ont signé entre le 1er octobre et le 31 décembre, le KW n'est racheté par EDF qu'à 0.4063. Avec le même crédit d'impôt.
Installation amortie en 10 ans.

• Tout change pour ceux qui ont signé - ou s'apprêtent à signer - cette année.
Le KW n'est racheté qu'à 0.3880 mais surtout le crédit d'impôt est diminué de moitié. Soit pour une installation de 19.500 euros, 1790.
Il en résulte que pour ceux-là leur installation (toujours dans "mes" conditions assez privilégiées d'ensoleillement) ne sera amortie qu'en 11 ans et demie.

Mon conseil : Si jamais la majorité actuelle repasse - donc barême inchangé - à moins d'habiter sur un plateau du sud de la France à au moins 700 m d'altitude, ne vous lancez pas là-dedans !

Par exemple, j'ai calculé qu'un habitant de la région Lyonnaise ne verrait, s'il signe en 2012, avec les critères gouvernementaux actuels, son installation amortie que... 20 ans plus tard !!!

Donc, avant les résultats du 6 mai, il est vraiment urgent d'attendre avant de s'équiper !

Je vous embrasse.


Source :
http://www.photovoltaique.info/Fiscalite.html

12/03/2012

Attention aux radars "pédagogiques" !!!

Pour vous prévenir d'un radar fixe, avant, vous aviez ceci

radar-automatique-metz.jpg

A présent, la plupart de ces panneaux ont été enlevés, et sont remplacés par ça :

pédagogique.jpg

Qu'on appelle aussi les "radars pédagogiques".  Et bien sûr, c'est suivi par ça, de plus en plus loin :

radar_fixe.jpg

Mais j'ai remarqué, au fil du temps, que le valeurs que me donnaient les fameux radars pédagogiques étaient fantaisistes. Notamment le plus proche de chez moi, un peu avant Pontarlier sur la RN57 en venant de Besançon, qui sous-estime largement les vitesses. Par exemple pour un "90 compteur", il me met "75 km/h". Ce qui ne m'empêche pas de ralentir, de faire bien attention...

Mais hier, je me suis fait piéger.

Je revenais d'Alsace, après être passé par la Suisse, et le crachin qui régnait là-bas m'avait pas mal fatigué... En plus, là-bas, la conduite est assez spéciale : le Suisse roule scrupuleusement à 40/45 dans la moindre petite agglomération, toujours truffée de radars. Et entre les agglomérations, entre 100 et 130 selon son humeur, sachant où sont les radars fixes.
Moi j'étais un peu fatigué de tantôt me traîner au milieu de 2 maisons, tantôt me faire coller au train alors que j'allais à 90, aussi, dois-je l'avouer, sitôt franchi la frontière, je me suis relâché.

Quelques kilomètres plus loin, peu avant Morteau, je suis passé devant un "pédagogique" qui indiquait - mon épouse en fut le témoin - 76km/h.

Là je l'avoue, je n'ai pas regardé mon compteur et j'ai continué à rouler à la même allure. Et quand je suis passé devant le "vrai" radar,

rdar tirelire.jpg1..jpg

Là j'ai regardé mon compteur, qui indiquait - je suis franc - 95 km/h. Or je sais qu'il surestime ma vitesse de 8 %, j'étais donc à 87/88 km/h.

Alors deux questions se posent :

• la première, c'est la fiabilité du radar "flasheur".
• la seconde, c'est celle du "radar pédagogique".

Est-ce que le second ne sous-estime pas systématiquement pour donner confiance à l'automobiliste, qui du coup ne regarde pas son compteur (comme je l'ai fait hier) et que son homologue qui suit ne surestime pas, lui, au contraire, la vitesse ?

Le "bon" radar inoffensif, et le "méchant" radar qui sanctionne ?

Je rappelle que j'ai été, par deux fois, en 2010 et 2011, victime de deux radars, planqués, ceux-là.

A chaque fois un dimanche, sur des routes à 3 voire 4 voies.
91 km/h à chaque fois !!!

1 point aussi à chaque fois.

Certes, ces radars ont eu comme effet de réduire les morts sur les routes. Avec l'association du doublement du prix du carburant en 8 ans (2004 0.75 euros le litre de gazole, 2012 1.45 le même !) les gens prennent de moins en moins leur bagnole.

En août dernier, lorsque mon épouse était hospitalisée à Dole (80 km par la route soit logiquement 1h15) j'ai préféré prendre le train et perdre ma journée entière, entre le prix du carburant, l'imprudence de certains touristes étrangers qui n'ont pas de permis à points et donc se .... permettent n'importe quoi, et ces foutus radars.

Idem pour mes voyages en Bretagne, que je faisais régulièrement en voiture. Désormais c'est en train, et ça me coûte deux fois moins cher.

Samedi prochain je vais à Toulon rendre visite à mon cousin germain de 75 ans dont la santé n'est pas des meilleures. Je l'avais déjà fait en 2008, en passant par de très jolies routes, la traversée des Alpes, les Gorges du Verdon, la Côte d'Azur et retour par le Lubéron et les Hautes-Alpes. Fatigant mais que de paysages magnifiques traversés !

Ce coup-ci ce sera en train... Pendant qu'il y en a encore !
Je ne verrai que Toulon la Belle et mon cousin germain, j'espère que son épouse pourra nous amener à Hyères, sur la tombe de mes parents, mais au moins j'arriverai là-bas frais et dispos, n'ayant pas à lutter contre des routes souvent traîtres, des automobilistes irresponsables et les pièges de la maréchaussée.

Je m'abonne aujourd'hui même à Auto-plus !

Gendarmerie Nationale : A nous de vous faire préférer le train...

Je vous embrasse (pas les gendarmes, les lecteurs ;-)

11:06 Publié dans arnaques | Lien permanent | Commentaires (3)

29/02/2012

A l'aide !

Nous sommes, paraît-il, un pays d'assistés.

N'ayant pas l'honneur de recevoir la télé (aucune chaîne) à l'endroit où j'habite, on m'a parlé de l'"aide à la réception".
Cela consiste à une somme de 250 euros versée pour compenser la non-réception des chaînes publiques.

Ce qui signifie que dès la 3ème année, vous raquez quand même votre redevance, même si vous ne recevez rien.
Admettons, mieux que rien me direz-vous.

Pour bénéficier de cette aide à l'antenne, il faut :
• donner son adresse, afin de vérifier qu'effectivement on ne capte rien. Bon ça OK.
• un formulaire à faire remplir par un antenniste (il n'a que ça à faire) pour qu'il certifie qu'effectivement avant le passage au numérique on recevait et qu'après on ne recevait plus. Ok toujours, si l'antenniste veut bien.

Puis c'est là que ça se corse :

• Vous devez OBLIGATOIREMENT avoir fait l'acquisition APRES le passage à la TNT d'un moyen de réception par satellite, et donc en fournir la facture. Si comme moi vous aviez déjà l'installation, vous l'avez dans l'os.
• Et enfin, la demande - disponible ACTUELLEMENT sur le site internet "tous au numérique" avait dû être faite 6 mois avant le passage à la TNT dans la région (soit ici avant le... 11 novembre 2010 !)

Rapide calcul :
95 % de la population est couverte par la TNT.
Donc 5% ne l'est pas.
Ces 5% représentent : 65.000.000 * 5% = 3.250.000 personnes soit au moins 1 million de foyers.
Qui vont devoir payer la redevance (125 euros) alors qu'ils ne reçoivent rien.

Soit quand même 125 millions d'euros par an dans les poches de l'état....
Rentable le passage au "tout numérique" !

Mais il existe des exonérations. Pour qui ? Pour les personnes invalides d'au moins 50%.
Youpi !!! C'est le cas de mon épouse ! Mais des personnes invalides qui ont droit à l'allocation d'adulte handicapé (lesquelles ne payent pas d'impôts locaux)
Re-youpi ! Mon épouse y a droit, c'est marqué sur son papier de la MDPH.
Allocation d'adulte handicapé qui dépendent de conditions de ressources.
Aïe !!
Nous sommes au-dessous du seuil de la pauvreté, mais nous sommes trop riches pour y avoir droit.
Le maxi toléré est un revenu maximum de 743 euros mensuels par personne...
http://vosdroits.service-public.fr/F2464.xhtml#N1010D

C'est pour ça que le riche handicapé de Intouchables pouvait avoir Omar Sy à son service. Un mec qui a le César en plus, ça doit pas être cadeau...

Je me suis penché aussi sur l'aide juridictionnelle. Etant donné les honoraires d'avocat, c'est une chose à ne pas négliger.

Là, c'est encore mieux : Pour un couple, le revenu mensuel ne doit pas dépasser 1096 euros soit 548 euros par personne !

Ah oui, on est vraiment bien aidés sous Sarkozy ;-))

Je vous embrasse