Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/03/2012

Tragédies et politique

Devant l'horreur qui s'est produite à Toulouse les français ont été vitrifiés. Personne ne pouvait s'imaginer qu'une telle abomination puisse se produire.

Au point qu'il a été décidé, lundi dernier, d'instaurer une "trève" de la campagne présidentielle, de peur que cette tragédie pousse les candidats à là récupérer bassement, à la manière de pillards.

Mais l'histoire nous montre que c'est ce genre de tragédie qui fait basculer les opinions.

Deux (grands) exemples :

En 2001, George W Bush, après une élection assez aisée était retombé au plus bas dans les sondages.
Les attentats du 11 septembre ont vu alors l'Amérique se souder autour de son président. Président qui après une très sincère émotion s'est engagé dans un processus de guerre contre l'Afghanistan, profitant du désir de vengeance de la population des Etats-Unis.
En 2004 il a été réélu...
Sans le 11 septembre l'aurait-il été ?

Plus grave - et j'en suis le témoin - les attentats de Madrid en 2004.
Tout de suite, le Premier Ministre de droite José Maria Aznar a mis ça, sans aucune preuve, sur le dos des indépendantistes basques.
Mais, très vite, on se rendait compte qu'il n'en était rien.
Habitant à Biarritz, je captais les télés Espagnoles, et le peu de connaissance que j'ai de la langue de Cervantes me faisait cependant comprendre que les journaux de la TVE avaient assez rapidement établi la preuve que les Basques n'y étaient pour rien.
A ce moment, Aznar pouvait encore s'en sortir, avouer que tout simplement il s'était trompé. Mais non, il persistera dans cette attitude, alors que les preuves de l'implication d'Al Quaida commençaient à s'amonceler.

Le peuple ne lui pardonnera pas ce mensonge, et à la surprise générale, élira Zapatero - de gauche - quelques jours plus tard à la tête du pays.

Donc il a été décrété une trève durant la campagne. C'est à dire qu'aucun candidat ne devait évoquer, pendant quelques jours, cette abomination.
Quand je dis aucun candidat, c'est aucun candidat.

Hélas, cette trève a été rompue hier.

L'un d'entre eux s'est souvenu qu'il avait un "double job" et a alors revêtu ses habits de "protecteur de la Nation" pour faire passer un très émouvant discours (Guaino écrit très bien), qui sans nul doute, aura des répercussions sur le premier tour.

On se souvient que "Télé-Chirac", TF1, avait exploité un fait divers .

Le 18 avril 2002, Paul Voise, un retraité apparemment sans histoires, apprécié par tous ses voisins, est agressé dans la masure qui lui sert d'habitation à Orléans. Deux jeunes individus non identifiés auraient tenté de le rançonner, puis roué de coups, et incendié sa maison avant de prendre la fuite.

Le lendemain 19 avril le journal de 20 h de TF1 accorde une grande importance à la couverture de ce fait divers. Les images du visage tuméfié et les pleurs de Paul Voise bouleversent la France entière et provoquent une vague d'indignation face à la délinquance. La chaîne LCI (filiale deTF1) repasse 19 fois le sujet pendant la journée.
Les propositions d'aide à la reconstruction du pavillon du vieil homme sont lancées en grand nombre.

Le 20 avril TF1 reviendra très longuement dans ses journaux télévisés sur cette histoire.

Le 22, Jean-Marie Le Pen passe devant Jospin au premier tour...

Pillards, oui, je maintiens.

Je vous embrasse.

13/03/2012

Photovoltaïque : bilan au bout de 4 semaines.

Après avoir raconté mes déboires sur la lenteur de la mise en service, je voudrais parler de la rentabilité ou non du projet.

Je dois le dire, quand j'ai vu que le premier jour de beau temps, le 21 février, j'avais produit 17 KW, en plein hiver donc, je me suis dit : "qu'est-ce que ça va être cet été !!!".

Première erreur, et il faut que tous ceux qui se lancent là-dedans le sachent :
Par un effet de "compensation", pour une même pente de toit, la production sur un jour entièrement ensoleillé sera la même, hiver comme été.

Sauf en cas de sol enneigé, où on peut estimer un surplus de 10%.

La seule différence entre l'hiver et l'été, ce sont les jours sans soleil. L'hiver vous produirez entre 0 et 2 KW. L'été, vous pourrez atteindre jusqu'à 5/6 KW.

Etant météorologue, j'ai calculé combien je pourrais produire d'électricité annuelle chez moi, endroit assez favorisé : dans les 4000 KW.

Soit, au tarif mai 2011, environ 1800 euros annuels.

Toujours dans mon cas de figure, en comptant le crédit d'impôt (18% et non pas 22) mon installation sera amortie en 9 ans. Après, j'aurai un revenu de 150 euros mensuels (pour l'instant non imposables, mais on ne peut présager de l'avenir dans ces cas-là...)

La donne change pour ceux qui ont signé après.

Je me situe toujours dans mon cas (soleil assez généreux):

• pour ceux qui ont signé entre le 1er juillet et le 30 septembre 2011, le KW racheté passe de 0.46 à 0.4255. Avec toujours le crédit d'impôt de 3580 euros.
Installation amortie en un peu plus de 9 ans.

• pour ceux qui ont signé entre le 1er octobre et le 31 décembre, le KW n'est racheté par EDF qu'à 0.4063. Avec le même crédit d'impôt.
Installation amortie en 10 ans.

• Tout change pour ceux qui ont signé - ou s'apprêtent à signer - cette année.
Le KW n'est racheté qu'à 0.3880 mais surtout le crédit d'impôt est diminué de moitié. Soit pour une installation de 19.500 euros, 1790.
Il en résulte que pour ceux-là leur installation (toujours dans "mes" conditions assez privilégiées d'ensoleillement) ne sera amortie qu'en 11 ans et demie.

Mon conseil : Si jamais la majorité actuelle repasse - donc barême inchangé - à moins d'habiter sur un plateau du sud de la France à au moins 700 m d'altitude, ne vous lancez pas là-dedans !

Par exemple, j'ai calculé qu'un habitant de la région Lyonnaise ne verrait, s'il signe en 2012, avec les critères gouvernementaux actuels, son installation amortie que... 20 ans plus tard !!!

Donc, avant les résultats du 6 mai, il est vraiment urgent d'attendre avant de s'équiper !

Je vous embrasse.


Source :
http://www.photovoltaique.info/Fiscalite.html

12/03/2012

Attention aux radars "pédagogiques" !!!

Pour vous prévenir d'un radar fixe, avant, vous aviez ceci

radar-automatique-metz.jpg

A présent, la plupart de ces panneaux ont été enlevés, et sont remplacés par ça :

pédagogique.jpg

Qu'on appelle aussi les "radars pédagogiques".  Et bien sûr, c'est suivi par ça, de plus en plus loin :

radar_fixe.jpg

Mais j'ai remarqué, au fil du temps, que le valeurs que me donnaient les fameux radars pédagogiques étaient fantaisistes. Notamment le plus proche de chez moi, un peu avant Pontarlier sur la RN57 en venant de Besançon, qui sous-estime largement les vitesses. Par exemple pour un "90 compteur", il me met "75 km/h". Ce qui ne m'empêche pas de ralentir, de faire bien attention...

Mais hier, je me suis fait piéger.

Je revenais d'Alsace, après être passé par la Suisse, et le crachin qui régnait là-bas m'avait pas mal fatigué... En plus, là-bas, la conduite est assez spéciale : le Suisse roule scrupuleusement à 40/45 dans la moindre petite agglomération, toujours truffée de radars. Et entre les agglomérations, entre 100 et 130 selon son humeur, sachant où sont les radars fixes.
Moi j'étais un peu fatigué de tantôt me traîner au milieu de 2 maisons, tantôt me faire coller au train alors que j'allais à 90, aussi, dois-je l'avouer, sitôt franchi la frontière, je me suis relâché.

Quelques kilomètres plus loin, peu avant Morteau, je suis passé devant un "pédagogique" qui indiquait - mon épouse en fut le témoin - 76km/h.

Là je l'avoue, je n'ai pas regardé mon compteur et j'ai continué à rouler à la même allure. Et quand je suis passé devant le "vrai" radar,

rdar tirelire.jpg1..jpg

Là j'ai regardé mon compteur, qui indiquait - je suis franc - 95 km/h. Or je sais qu'il surestime ma vitesse de 8 %, j'étais donc à 87/88 km/h.

Alors deux questions se posent :

• la première, c'est la fiabilité du radar "flasheur".
• la seconde, c'est celle du "radar pédagogique".

Est-ce que le second ne sous-estime pas systématiquement pour donner confiance à l'automobiliste, qui du coup ne regarde pas son compteur (comme je l'ai fait hier) et que son homologue qui suit ne surestime pas, lui, au contraire, la vitesse ?

Le "bon" radar inoffensif, et le "méchant" radar qui sanctionne ?

Je rappelle que j'ai été, par deux fois, en 2010 et 2011, victime de deux radars, planqués, ceux-là.

A chaque fois un dimanche, sur des routes à 3 voire 4 voies.
91 km/h à chaque fois !!!

1 point aussi à chaque fois.

Certes, ces radars ont eu comme effet de réduire les morts sur les routes. Avec l'association du doublement du prix du carburant en 8 ans (2004 0.75 euros le litre de gazole, 2012 1.45 le même !) les gens prennent de moins en moins leur bagnole.

En août dernier, lorsque mon épouse était hospitalisée à Dole (80 km par la route soit logiquement 1h15) j'ai préféré prendre le train et perdre ma journée entière, entre le prix du carburant, l'imprudence de certains touristes étrangers qui n'ont pas de permis à points et donc se .... permettent n'importe quoi, et ces foutus radars.

Idem pour mes voyages en Bretagne, que je faisais régulièrement en voiture. Désormais c'est en train, et ça me coûte deux fois moins cher.

Samedi prochain je vais à Toulon rendre visite à mon cousin germain de 75 ans dont la santé n'est pas des meilleures. Je l'avais déjà fait en 2008, en passant par de très jolies routes, la traversée des Alpes, les Gorges du Verdon, la Côte d'Azur et retour par le Lubéron et les Hautes-Alpes. Fatigant mais que de paysages magnifiques traversés !

Ce coup-ci ce sera en train... Pendant qu'il y en a encore !
Je ne verrai que Toulon la Belle et mon cousin germain, j'espère que son épouse pourra nous amener à Hyères, sur la tombe de mes parents, mais au moins j'arriverai là-bas frais et dispos, n'ayant pas à lutter contre des routes souvent traîtres, des automobilistes irresponsables et les pièges de la maréchaussée.

Je m'abonne aujourd'hui même à Auto-plus !

Gendarmerie Nationale : A nous de vous faire préférer le train...

Je vous embrasse (pas les gendarmes, les lecteurs ;-)

11:06 Publié dans arnaques | Lien permanent | Commentaires (3)

29/02/2012

A l'aide !

Nous sommes, paraît-il, un pays d'assistés.

N'ayant pas l'honneur de recevoir la télé (aucune chaîne) à l'endroit où j'habite, on m'a parlé de l'"aide à la réception".
Cela consiste à une somme de 250 euros versée pour compenser la non-réception des chaînes publiques.

Ce qui signifie que dès la 3ème année, vous raquez quand même votre redevance, même si vous ne recevez rien.
Admettons, mieux que rien me direz-vous.

Pour bénéficier de cette aide à l'antenne, il faut :
• donner son adresse, afin de vérifier qu'effectivement on ne capte rien. Bon ça OK.
• un formulaire à faire remplir par un antenniste (il n'a que ça à faire) pour qu'il certifie qu'effectivement avant le passage au numérique on recevait et qu'après on ne recevait plus. Ok toujours, si l'antenniste veut bien.

Puis c'est là que ça se corse :

• Vous devez OBLIGATOIREMENT avoir fait l'acquisition APRES le passage à la TNT d'un moyen de réception par satellite, et donc en fournir la facture. Si comme moi vous aviez déjà l'installation, vous l'avez dans l'os.
• Et enfin, la demande - disponible ACTUELLEMENT sur le site internet "tous au numérique" avait dû être faite 6 mois avant le passage à la TNT dans la région (soit ici avant le... 11 novembre 2010 !)

Rapide calcul :
95 % de la population est couverte par la TNT.
Donc 5% ne l'est pas.
Ces 5% représentent : 65.000.000 * 5% = 3.250.000 personnes soit au moins 1 million de foyers.
Qui vont devoir payer la redevance (125 euros) alors qu'ils ne reçoivent rien.

Soit quand même 125 millions d'euros par an dans les poches de l'état....
Rentable le passage au "tout numérique" !

Mais il existe des exonérations. Pour qui ? Pour les personnes invalides d'au moins 50%.
Youpi !!! C'est le cas de mon épouse ! Mais des personnes invalides qui ont droit à l'allocation d'adulte handicapé (lesquelles ne payent pas d'impôts locaux)
Re-youpi ! Mon épouse y a droit, c'est marqué sur son papier de la MDPH.
Allocation d'adulte handicapé qui dépendent de conditions de ressources.
Aïe !!
Nous sommes au-dessous du seuil de la pauvreté, mais nous sommes trop riches pour y avoir droit.
Le maxi toléré est un revenu maximum de 743 euros mensuels par personne...
http://vosdroits.service-public.fr/F2464.xhtml#N1010D

C'est pour ça que le riche handicapé de Intouchables pouvait avoir Omar Sy à son service. Un mec qui a le César en plus, ça doit pas être cadeau...

Je me suis penché aussi sur l'aide juridictionnelle. Etant donné les honoraires d'avocat, c'est une chose à ne pas négliger.

Là, c'est encore mieux : Pour un couple, le revenu mensuel ne doit pas dépasser 1096 euros soit 548 euros par personne !

Ah oui, on est vraiment bien aidés sous Sarkozy ;-))

Je vous embrasse

07/02/2012

Elections : les menaces personnelles arrivent

Ceux qui lisent mon blog le savent, ceux qui lisent ma page Facebook le savent encore plus, je n'y suis pas tendre avec ceux qui nous dirigent.

Mais je ne pouvais en même temps qu'apprécier de pouvoir écrire ce que je pense, sans crainte d'être censuré. Pas mal de mes amis ("ex-amis" à présent par la force des choses) se sont vus retirer leur compte Facebook du jour au lendemain.

Alors, simple coincidence me direz-vous pour certains d'entre vous, les dirigeants en question ont dégainé leur HADOPI à mon encontre.

J'ai reçu ça hier :

hadopi.png

Pour bien comprendre la chose, il convient de préciser que dans les années 2004/2006, ça téléchargeait pas mal chez moi. Ma fille surtout, avec ses saisons de "friends" et autres albums d'Indochine. Moi il m'arrivait aussi de télécharger des chansons, lesquelles étaient introuvables dans le commerce.

Quand Sarkozy a sorti sa menace Hadopi, j'ai arrêté tout téléchargement, et viré la "mule" qui me permettait de le faire.

Puis, les années passant, j'ai quand même remis la "mule", tout en ne m'en servant pas ou peu. Quelques chansons introuvables (je ne faisais de tort à personne par conséquent), sans plus.

Mais vraiment occasionnellement.

 

Cette mise en demeure m'amène à me poser deux questions, fondamentales :

1) pourquoi un fait constaté le 19 décembre ne m'est-il reproché que le 6 février ?

La réponse me paraît assez simple : On pourra arguer à la récidive sur les quelques téléchargements que j'ai pu faire entre le 19 décembre et le 6 février, et par conséquent supprimer mon abonnement internet comme il est prévu dans le mail.
Tout cela, je pense, dépendra de leur "bonne volonté".
Et par conséquent de la mienne en ce qui concerne mes remarques à venir concernant l'UMP.

Non ce n'est pas de la parano ! Lisez "Marianne", lisez "le canard", vous verrez que tout cela existe, hélas.

2) je me souviens très bien de ce que j'étais en train de télécharger le 19 décembre. Oui, quelque chose de long, tout simplement le débat Aubry/Hollande, vu qu'à présent, faute de magnétoscopes et de cassettes, on ne peut plus rien enregistrer à la télé. A moins d'avoir un truc ultra-cher, qui enregistre sur disque dur, mais ça je n'ai plus les moyens de me le payer.

Là encore, peut-être une coïncidence, mais c'est quand même marrant de voir que c'est sur ce téléchargement-là que j'ai été coincé !!!

Hier, dès la réception du mail, j'ai définitivement désinstallé la "mule", et désormais, plus aucun téléchargement pour moi. D'autant que les chansons je peux les récupérer sur YouTube.

Mais comme ils ont brandi une énorme épée de Damoclès sur moi, je suis à leur merci, et peux très bien, d'un jour à l'autre, avoir ma connexion coupée. Plus de mail, plus de site météo, plus de blog, plus de belote, plus rien.

Alors, dois-je la mettre "en veilleuse" afin de sauver mon Internet ou bien continuer à dire ce que je pense ?

That is the good question.

A demain, peut-être...

Je vous embrasse.

11:06 Publié dans actualité, arnaques, Web | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : hadopi

09/01/2012

Le tobbogan de la mort à Lons le Saunier

Je suis vraiment pour, en matière de sécurité routière, le contrôle d'alcoolémie.

Mais je crois quand même qu'on devrait commencer en priorité par les crânes d'oeuf des Ponts et Chaussées, ceux qui nous construisent nos routes et aussi nos ronds-points.

Nos amis Suisses qui viennent de Genève, en empruntant la Nationale 78, voire ceux qui viennent de St Claude ou d'Oyonnax, doivent se souvenir longtemps de leur première arrivée sur Lons le Saunier.

Surtout quand la route est verglacée.

Voici quelques années, la N78 arrivait à Lons par le plateau côté sud, situé à une altitude de 500 à 600m. Puis, 9 km avant Lons (situé 300m plus bas) elle empruntait la vallée de la Vallière, pour arriver en pente douce dans les faubourgs de Lons.

Mais dans les années 70, à l'époque du "tout-auto", la DDE trouva que 9 km, avec des virages, et deux villages (de 100 habitants chacun) même si la route était très large, ça ne collait pas.
Aussi a-t'elle sorti de ses cartons un projet de "route directe". Laquelle ne suivrait plus la vallée, mais irait tout droit... !
La route continue donc sur le plateau, toujours à plus de 500m d'altitude, et ce jusqu'au dernier moment !
La descente commence bien plus tard, à seulement 3 km de l'entrée de la ville.

Ma foi, 3 km pour un dénivelé de 230 m, c'est déjà beaucoup. Ca fait du
8 %.
Il faut cependant savoir que les autoroutes sont limitées à 4%, et que la quasi-totalité des grandes routes internationales ne dépassent pas 5%. Y compris pour escalader des grands cols. En France tout du moins.
Mais enfin, c'est acceptable.
Seulement la "vraie" descente, elle, se situe seulement à 1km 400 de l'entrée de la ville, à 420 m d'altitude.
170 m de descente en seulement 1km300. Soit du 13%, sur une route internationale à 3 voies !

Les camions ne sont bien sûr pas autorisés à passer par ce qu'il faut bien appeler un "tobbogan". Ils sont déviés par l'ancienne route.

Alors la question : pourquoi avoir construit cette aberration sans nom ?

Pas pour des questions de nuisance dans les villages traversés, au contraire les poids-lourds s'y donnent à coeur joie avec la diminution des voitures et ils y bourrent encore plus.

En montée, les petites cylindrées - ou vieilles voitures, comme bien souvent nos jeunes en ont - ne peuvent pas la monter, et quand leurs conducteurs s'aperçoivent qu'ils se trouvent dans ce piège, c'est déjà trop tard. Seconde, voire première obligatoire, avec des fous en BM ou assimilées qui arrivent derrière à fond de train !

Pour la descente, surtout quand elle est verglacée, ça ressemble carrément à un tremplin olympique.

La preuve, voici une photo que j'ai prise l'an passé, quand j'y travaillais encore. Du haut du pont, plus de 170 mètres nous contemplent :

DSCN6507.JPG

Et pour vous prouver ma bonne foi, j'appelle l'IGN à la rescousse :

cote de montaigu.jpg

J'ai fait (l'été je ne suis pas fou) les deux trajets, l'un par le tobbogan, l'autre par la vallée. La différence de temps est de l'ordre de 4 à 6 minutes...

Pour les conducteurs l'ayant déjà empruntée, ma foi, c'est un choix !

Je vous embrasse.

17:58 Publié dans arnaques | Lien permanent | Commentaires (2)

14/12/2011

Adèle la copieuse !

Vous connaissez tous la chanson de la jeune Adèle, Rolling in the deep :


A mon avis, Adèle connaissait aussi une chanson vieille de 44 ans, Lady Madonna des Beatles !






Comme quoi, finalement, nos vieux tubes sont indémodables !

Je vous embrasse.

12/12/2011

LETTRE OUVERTE A Mme LA MINISTRE DE L'ECOLOGIE ET DU DEVELOPPEMENT DURABLE

Ouhans, le 12 décembre 2011

Je suis un météorologue à la retraite, et je suis très sensibilisé par les problèmes d'environnement.

La catastrophe nucléaire du 11 mars au Japon a achevé de me convaincre du fait que le nucléaire ne devait être qu'une solution de transition entre l'énergie fossile et émettrice de gaz à effets de serre et les énergies renouvelables.

Mais cela ne peut se faire en un jour.

J'ai, néanmoins, voulu essayer d'apporter ma petite pierre, malgré le fait que votre Gouvernement ait réduit de près de 80% les aides financières. Bien qu'ayant un revenu de 1608 euros pour un couple, ce n'est pas l'argent qui me motive, mais le désir de laisser une planète relativement vivable à mes petits-enfants.

J'ai donc fait appel, en avril, à une société spécialisée dans la pose de panneaux photovoltaïques.

Le commercial est là le 3 mai.

Je signe le contrat de 19.500 euros.

Je souscris un emprunt (200 euros de remboursement mensuel sur 10 ans)

Le 6 juin l'installation est terminée.

C'est là que la bataille avec l'administration commence.

Le 23 juin, ERDF me dit que mon installation est conforme.
Qu'une intervention est prévue, mais vacances obligent, ce ne sera pas avant septembre.

Entretemps, ils m'envoient quand même une facture de...619 euros pour le raccordement. Ils ne sont pas tous en vacances...

En septembre, ils mandatent une entreprise de la région, afin de compléter l'installation. Laquelle vérifie que tout marche à merveille. Effectivement mon installation est potentiellement productive.

Mais... il me faut l'accord du CONSUEL. Organisme de certification qui, je crois, dépend de vos services.

A partir de là, c'est l'enfer. Le CONSUEL bloque en permanence mon dossier.
Tantôt ils me disent que tout est OK dans mon dossier, puis quelques semaines plus tard, prétextent des documents manquants de l'entreprise. Laquelle entreprise leur ré-expédie les documents (que le CONSUEL avait déjà).
Puis, contact est de nouveau pris avec le CONSUEL, qui me dit une fois de plus que tout est OK, me fixant un nouveau rendez-vous. Ne voyant toujours rien venir, je les appelle, et ils me disent une foiqs de plus qu'il manque encore une pièce dans mon dossier...

Cela fait à présent plus de deux mois que petit jeu de chat et de la souris dure.

Et sincèrement, au vu de tant de mauvaise volonté, je ne pense pas en voir la fin de sitôt.

Mme la Ministre, je ne viens pas solliciter une faveur de votre part afin de faire accélérer les choses.

Je tiens seulement à faire remarquer que vos services sont en totale contradiction avec ce que vous défendez, à savoir les énergies propres. Côté pile, oui aux énergies renouvelables, clamé avec force dans les discours. Côté face, vos services bloquent tant qu'ils le peuvent les misérables pékins qui ont le malheur de tenter l'expérience.

Je pense sincèrement qu'avec de telles pratiques, le Grenelle de l'Environnement n'aura pas servi à grand-chose et que les énergies polluantes ont encore de beaux jours devant elles.

Veuillez agréer, Mme la Ministre, l'assurance de ma considération distinguée.

Patrick XXXXXXXX

 

(Envoyé à Nathalie Kosciusko-Morizet, publié dans Facebook et envoyé au journal Marianne)

06/12/2011

Les Ricains lèvent enfin le masque

Lorsqu'a été créé l'Euro, le dollar a cessé d'être la monnaie référente sur la planète.

Gros problème pour les Ricains, qui ont fait le gros dos pendant des années.

Ils ont attendu patiemment la faille, et celle-ci est arrivée en 2008. Hélas (et ça ils ne l'avaient pas prévu) cette faille est venue d'eux-mêmes, avec la crise dite des "subprimes". Crise qui s'est transformée en crise mondiale financière.

Virtuelle.

Car ces milliards de dollars et d'euros perdus n'ont pas été jetés à la mer, non, tout simplement ils n'existaient pas. Comme le font les traders à la bourse, qui achètent "virtuellement" des valeurs, et les revendent tout aussi "virtuellement" lorsqu'elles sont à la hausse. Sauf que les bénéfices, eux, ne sont pas virtuels.

Parfois, comme on "prend" à la belote avec presque rien, comptant sur les 3 cartes à venir et au jeu de son partenaire, ça ne marche pas. A là belote on est "dedans", et à la bourse, ça fait très mal. Kerviel en sait quelque chose.

Bref, avec cette crise d'origine US, la faille était là.

Comment s'attaquer à l'Euro ?

Tout simplement avec des bras armés appelés "agences de notation".

Agences qui d'abord se sont, à pas de loup, attaquées aux plus faibles. Irlande, Portugal, Grèce.

Je mets à l'écart l'Espagne qui elle en revanche a vraiment donné le bâton pour se faire battre avec son projet immobilier pharaonique. Je me souviens d'un collègue de 52 ans à Biarritz, qui en 2006 avait obtenu un prêt espagnol de.... 45 ans !!!!

Puis, second temps, c'est l'Italie qui a été dans le collimateur.

Troisième temps, la France. Facile de s'attaquer à un pays en pleine campagne électorale.

Voici 4 semaines, la nouvelle tombait : dégradation de la note française. Mais devant la menace planétaire de cette décision, l'agence a dû battre en retraite, et arguer d'une "erreur technique" !

Mon Q ..... !

Aujourd'hui, les masques sont enfin tombés. Une agence a menacé les "meilleurs éléves" de la zone Euro (dont l'Allemagne) de les dégrader de deux crans !!

Les Allemands en sont tombés des nues, se sont demandé pourquoi, pourquoi eux ?

Simple : le but de ces agences - et par delà du gouvernement américain - c'est de faire tomber l'Euro. Et cela, ce n'est vraiment aujourd'hui que l'Europe l'a compris.

Alors, je re-pose la question, celle que j'avais déjà posée voici un mois et demie

http://cicatrice.hautetfort.com/archive/2011/10/19/2012-l...

Cela sert-il vraiment à grand chose de se rendre aux urnes, quand on sait QUI dirige vraiment les pays ?
Avec, bien évidemment des Européens - paravents, comme Christine Lagarde à la tête du FMI qui inaugure les chrystanthèmes !

Les USA - via leur bras armé des agences de notation - ont déjà fait chuter les gouvernements grecs, italiens et espagnols.

A qui le tour ?

Ou alors, arrêtons le massacre et n'écoutons plus, tous en Europe, ces monstrueuses machines qui ne font pas que prédire les catastrophes mais aussi les provoquent.

Je vous embrasse.

05/12/2011

OUI à la concurrence sur les voies ferrées françaises !

 "c'est dégueulasse".

Telle a été la réaction - à chaud - d'Alain Souchon, invité du journal de France 2 quand a été évoqué le préavis de grève des cheminots portant sur les 4 week-ends de décembre, "parce qu'on manque de considération face aux nouveaux changements d'horaires le 11 décembre" (traduire "parce qu'on manque d'augmentation"....).

Delahousse a eu beau couper le sifflet très vite à Alain, le message est passé.

Il faut quand même savoir qu'en Franche-Comté, cela fait déjà plus d'un mois et demie que les cheminots sont en grève. Motif de ce mouvement : "il n'y aura pas de contrôleur sur la nouvelle ligne entre Besançon-Ville et Besançon-TGV". 8 kilomètres ... !

Il n'y a déjà plus de contrôleur sur les TER partant après 21h depuis le triste épisode de janvier 2005 (viol d'une contrôleuse sur un TER près de Brive), mais ça, personne n'en parle.

 

Je sais.

J'ai fait partie d'une entreprise nationale qui est partie de rien au début du siècle - du temps où elle s'appelait l'ONM -, pour arriver à "presque rien" dans les années 60, puis a explosé grâce à de nouveaux instruments de mesure et à l'informatique dans les années 90, où elle est devenue la plus performante du monde.

Mais le pouvoir de droite a supprimé le monopole de notre entreprise (qui a alors perdu son appellation "nationale") et tout le monde pouvait alors s'engouffrer dans la brèche. Ce qui lui a porté un rude coup.

Puis ça a été l'achèvement par la fameuse "RGPP" de sarkozy (mon nouveau clavier refuse les majuscules j'ignore pourquoi, mais là je ne reviendrai pas en arrière lol, je laisse comme ça) c'est à dire le démantèlement général de la plupart des entreprises publiques qui n'auraient pas les moyens de paralyser le pays si elles se mettaient en grève.
La SNCF a donc été épargnée, mais pas mon entreprise, qui quand même a sauvé des millions de vies depuis sa création.

Bref, j'ai dû partir précipitamment en retraite, sachant qu'on devait fermer mon centre au plus tard en 2014 et que d'ici là les gens qui partiraient ne seraient remplacés qu'à raison de 1 sur 3 (à mon arrivée en 2007 nous étions 7, actuellement "ils" sont 3...)

J'aurais donc des raisons d'être contre l'ouverture à la concurrence.

Mais pour les trains, RAS LE BOL !!!

Je suis un amoureux des trains, abonné à la Vie du rail depuis... 1964 !  A Rail Passion depuis sa création en 1996.

Mais les grèves de Noël, alors là basta !
C'est un des moments privilégiés de l'année où tout le monde peut se retrouver en famille, et seule la route ou l'avion seraient donc permis ? Avec deux fois plus d'usagers sur un réseau routier verglacé voire enneigé la plupart du temps ?

Cette année, un Paris-Rome passant par Dijon, le Haut-Doubs et la Suisse est créé par une société privée.

J'espère de tout mon coeur que cela va aller en augmentant, afin que ces messieurs les conducteurs de train payés plus que des profs d'université et pouvant prendre leur retraite à 52 ans (Oui ils ont bossé la nuit, mais moi aussi, jusqu'à 57 ans !! ) comprennent qu'ils ne sont plus les Rois et ne peuvent plus décider de prendre des millions de gens en otage.

Et je serai indulgent, je ne parlerai pas des 3h20 de trajet pour effectuer 77 km que j'ai effectués régulièrement durant l'automne et l'hiver dernier pour rallier Lons le Saunier et Pontarlier...

Sincèrement, à prix égal (le billet de train, même acheté 3 mois  l'avance, est très cher, parfois 4 fois plus que l'avion) entre une entreprise privée qui certes peut faire aussi la grève, mais pour des motifs vraiment "valables", et la SNCF je n'hésiterais pas une seconde...

Attention Messieurs les Cheminots ! Vous êtes en train de scier la branche (confortable) sur laquelle vous êtes assis...

Je vous (pas les cheminots) embrasse.