Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/01/2011

Les 50 interprètes des années 63 à 74 selon SLC : Gilles DREU

DreU pas DreuX, comme je le vois hélas souvent écrit, et même par des plumes illustres.

Bien sûr, il est né à Dreux, mais sous ne nom de Jean-Paul Chapuisat. Pas très glamour pour un nom de chanteur, seul Dutronc osera garder sa vraie identité dans ces années là.

C'est à 31 ans qu'il sort, en 1965, son premier 45 tours, Fille de Garches. Mais cette chanson au titre-calembour ne marche pas en cette année qui voit éclore tant de talents.

L'année suivante, c'est écris-moi, aucun succès non plus.

Apparemment son rythme c'est un disque par an puisque c'est en 67 qu'il sort son troisième disque Emiliano Zapata. Qui a le même succès que les deux autres.

Va donc pour 68. Alouette sort en mars 68, et là c'est direct le triomphe ! J'ignore pourquoi cette chanson-là, qu'on a beaucoup entendue sur les ondes en mai 68.
Alouette restera pas moins de 21 semaines dans le hit et se paiera même, à l'été, le luxe d'une place sur le podium !

Du coup il n'attendra pas 1969 pour sortir son 5ème disque et Pourquoi Bon Dieu arrive dans les bacs en septembre. Mais, en septembre, Alouette est encore classée !! Et bien même, à la 6ème place.
Pourquoi Bon Dieu va alors subir cette "concurrence", et après avoir fait pas mal d'antichambre, se retrouvera avec une piètre 21ème place en décembre.
Mais Gilles Dreu fera, avec ce disque, un doublé. Car la face B, On revient toujours, va, elle, bien se classer : 14 semaines de présence dans le top 25 et une place de 13ème début 1969.

Et du coup Gilles Dreu arrivera, en cette année 1968, à la 13ème place au classement annuel des interprètes.

Sans vouloir tuer le suspense, il faut dire aussi que ce sera sa meilleure année côté classement.

Côté chansons, pour moi le Dreu 1969 sera un très bon cru avec, d'abord, un doublé en février avec Devinez qui sera 8ème en mai et il faut rendre au diable son violon, sur le même disque, qui atteindra la 15ème place en juin.

A l'été pour moi sa meilleure chanson si le coeur vous en dit ne sera présente qu'une semaine dans le hit avec une 24ème place.

A partir de là Gilles Dreu ne sera plus classé au hit de SLC.
Pour l'année, il est 18ème parmi les interprètes.

Citons, pour 1970, Ma mère me disait et Dans un tonneau de vin.

Pour 1971 Au mois de mai au mois de l'amour et où sont mes camarades.

Pour 1972 Moïse, je dirais même plus et buvons à sa santé.

Pour 1973 Sous le signe du lion, prélude en six heures et descendez l'escalier.

Pour 1974 Le vert et le noir et parce que je ne crois pas en Dieu.

Au final, si Gilles Dreu a bien couvert la période 1963/1974, il n'a vraiment marché que deux années : 1968 et 1969.
Deux années qui arriveront quand même à le classer 45ème sur cette période. Classement qui, bien sûr, ne signifie pas grand-chose dans son cas.


Et ensuite ?

En 1975 Si j'entends l'oiseau.

En 1976 Mexico mon vieux

En 1977 Le chat

En 1978 L'émigrant, qui mettra un terme à sa carrière.


En 1989, faisant comme la plupart des chanteurs "has been", il ressortira une nouvelle version de Alouette

Et en 2006 il rejoindra comme tant d'autres la tournée-hospice Age tendre et tête de bois. Triste fin pour ce qu'il faut bien appeler un grand bonhomme...

Sinon, je vous dis à mercredi soir, devant bosser "un gros morceau' à Lons, trois journées de 12h30 de suite. J'espère que mon épouse se tiendra tranquille, et que le chat ne fera pas de vol plané...

Rendez-vous la semaine prochaine avec Jacques Dutronc (1ère partie)

Je vous embrasse.

Aujourd'hui Phil Collins a 60 ans

 

680599_philcollins11chicagoil2iz7.jpg

A 20 ans, en 1971, il rejoint le groupe Genesis. Mais 4 ans plus tard, Peter Gabriel, le leader du groupe s'en va.
Les autres membres de Genesis cherchèrent alors un chanteur pour le remplacer, mais les auditions furent un échec.
C'est alors Phil Collins qui s'y colla, devenant le leader de ce groupe mythique.

Il chantera aussi en solo à partir de 1981, et à ce jour, avec 200 millions de disques vendus, il fait partie des 10 plus grands dans ce domaine, à égalité avec Michael Jackson ou Céline Dion, voire les Beatles.

Un truc aussi, que peu de gens connaissent : il a la particularité d'être né le même jour que moi...
Nous avons quelques heures d'écart !

Joyeux anniversaire à tous les deux...

 

27/01/2011

La dernière crise de démence de mon épouse

Je vis avec deux grands malades.

Mon chat Bob, diabétique, et mon épouse, atteinte d'une grave maladie neurologique.

Mais d'abord, comment se fait-il que je sois là à cette heure-ci, alors que fort logiquement je devrais monter, à Mouchard (39) dans le TGV Paris-Lausanne ?

Tout simplement parce qu'aujourd'hui il y avait réunion du personnel. Que mon chef était là, ainsi que le Grand Chef qui couvre Alsace - Lorraine - Franche-Comté.
Et qu'il était question du devenir de deux de mes collègues.

Assez vite, le ton est monté, et j'ai senti que mon 3ème collègue, qui avait "osé" demander une mutation pour Lyon, était agressé.
Oh que je me souviens de trop de ces réunions où j'étais sur la sellette...

Et du coup je suis monté au créneau.
Facile, certes, en considérant qu'à partir de ce soir, je ne vais plus au travail par obligation, mais parce que je l'ai décidé. Et oui, j'arrive à la date limite autorisée !

Donc au créneau.

Et tout de go, j'ai dit ma franche pensée au Big Boss, à savoir qu'en fait, la cause de tout cela est le non-remplacement par la direction de notre collègue accidentellement décédé en 2009.
Que si on l'avait remplacé, on ne m'aurait pas "déqualifié" et que, comme je l'avais toujours dit, je serais resté jusqu'à juin 2012, afin d'avoir tous mes trimestres.

Que donc, en ce mois de janvier 2011, en admettant que mon jeune collègue ait maintenu sa mutation (mais ça m'étonnerait, attaché qu'il est à son Jura d'adoption), on aurait fini l'année non pas à deux - comme ça sera le cas- mais à 4.
Et que par conséquent l'avenir de Lons le Saunier n'aurait pas été menacé dans l'immédiat comme il l'est aujourd'hui (on parle de fermer le centre au 1er septembre...)

Sans doute ces propos - je le répète sans danger pour moi - ont eu l'heur de plaire à notre chef de Franche-Comté, si bien qu'il m'a proposé, en revenant à Besançon, de faire le crochet par Pontarlier où je récupérerais ma voiture.

Si bien que je suis arrivé chez moi non pas entre 21h45 et 23h comme les fois précédentes, mais à 19h45 !
Appréciable...
Et apprécié par mon épouse, laquelle m'a montré tout ce qu'elle a fait aujourd'hui dans la maison.

A peu près le même genre de trucs qu'elle avait fait le 10 août dernier, date à laquelle on l'avait retrouvée inanimée dans sa voiture après une crise d'épilepsie.

Je connais bien le "sujet", et je sais qu'elle a deux façons de faire une crise.

Epilepsie d'abord, si le facteur déclenchant est trop grand.
Sinon, de "simples" crises de démence.

"Simples" mais éprouvantes pour l'entourage....

En principe c'est soit notre fille, soit bibi soit les deux qui dégustaient lors de ces crises de démence.

Mais cette fois, ni elle ni moi n'étions là.

Le "facteur déclenchant" fut une crotte de notre chat Bob, trouvée dans la salle de bains.
Chat, qui je le rappelle vit ses derniers mois, étant diabétique au plus haut degré.
Et qui, bien sûr, n'est pas responsable de ses "souillures".

C'est elle-même qui me l'a dit.
D'un accès de folie (je la cite !) elle a pris le chat, a ouvert la fenêtre et l'a jeté dehors.

Cette fenêtre-là :
DSCN2398a.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

Le Dieu des chats a fait que Bob s'en sorte sans dommage.
Physique, car psychologiquement il est traumatisé. Nous regarde d'un air implorant sans comprendre.
Comprendre pourquoi on l'a traité ainsi.

Choc de deux grands malades, l'un qui ne peut s'empêcher de faire ses besoins n'importe où, et l'autre capable, dans un accès de folie, de la pire des choses.
Car si l'on avait habité au 6ème étage d'un immeuble...

 

Saletés de maladies, qui d'un côté vous rend sale, et de l'autre vous rend fou. 

Je vois non plus avec angoisse mais avec horreur le mois de mars, où je serai livré 24 heures sur 24 à elle-même....

Et si rien ne change, je n'aurai pas beaucoup d'alternatives. Une seule :
- soit faire le gros dos dans ma cave en espérant qu'elle se guérisse
- soit si elle ne guérit pas, alors prendre la fuite. Mais où ????? 

Pour l'instant, Dieu soit loué, je ne suis pas malade. C'est je pense ma seule chance de survie !

Je vous embrasse.

21:00 Publié dans psy | Lien permanent | Commentaires (8) | Tags : hystérie

25/01/2011

A vendredi !

Départ imminent pour Lons, afin de faire mes journées de Mercredi et Jeudi.

Le cyber de Lons a fermé, si bien que sauf cas très urgent (*), je ne pourrai répondre à vos commentaires d'ici vendredi matin, voire jeudi soir si le TGV Paris-Lausanne accuse moins que ses 20 minutes de retard habituelles.
Connaissant la ponctualité de mes amis Suisses, je me demande comment ils peuvent supporter de telles errances, alors que chez eux, un retard de 5 mn est déjà "hors normes".  J'imagine le TGV arrivant à Lausanne avec des - au moins - 20 mn de retard, il doit y être accueilli avec des sifflets !

Idem pour le train de Neuchâtel que je prends à Frasne, lui aussi subit le même retard...

Reste que j'ai du mal à comprendre comment ça se fait qu'un train international puisse se payer 20 mn de retard sur un parcours... de deux heures 20 ! Dois-je en conclure que si le parcours était de 4h40 (cas d'un Paris-Bayonne ou d'un Paris-Nice) le retard serait double ???

La dernière fois, vendredi 21, c'était un quart d'heure. Un quart d'heure à me geler sur les quais d'une petite gare (la plus petite gare TGV) du nom de Mouchard.

Quand je suis monté dans le convoi j'étais congelé.
Puis j'ai aperçu un con-trôleur (depuis 1971 où j'ai pris le train de façon systématique j'écris souvent ce terme avec un tiret...) auquel je me suis adressé - poliment - afin de savoir le pourquoi de cet énième retard.

sncf-ambition.jpg

Sa réponse a été : "veuillez me présenter votre titre de transport s'il vous plaît".

Je demande une explication, j'ai en réponse la répression. Genre de choses qu'à 60 ans je commence à ne plus trop goûter.

Je lui réponds du tac au tac "je vous présente mon billet, et vous vous marquez l'heure et le lieu de contrôle dessus..."

Le con-trôleur a paru désarçonné, et m'a dit que j'avais une réaction bizarre, et qu'il n'était pas payé pour des trucs de ce type.
J'ai répondu que je ne paye pas 17 euros pour 110 km pour finir avec un retard systématique de 15 à....55 minutes.

Finalement, il a capitulé, en faisant bien remarquer à la cantonade - gestes à l'appui - que je ne devais, visiblement, pas jouir de la totalité de mes facultés.

La cantonade, elle, s'en fichait bien, des belles dames bien pomponnées lisant Vogue et des messieurs encravatés et i-padisés qui se demandaient bien pourquoi leur train s'arrêtait dans des hameaux de Franche-Comté pleins de neige...

Bref, tout ça pour vous dire que si le Paris-Lausanne de 20h18 (à Mouchard) a encore un retard conséquent, je ne pourrai descendre dans ma cave que le lendemain pour répondre à vos commentaires.

En attendant je vous embrasse.

(*) Pas question de venir sur mon blog de mon boulot, j'ai assez payé pour l'avoir fait, mais je sais qu'il existe un autre cyber à Lons, distant lui de quelques 2 km de mon lieu de travail. Vu la façon dont les trottoirs sont déneigés, je pense que ce serait un exploit d'y aller, mais s'il le faut, j'irai.

13:46 Publié dans arnaques, moi | Lien permanent | Commentaires (5)

23/01/2011

Les 50 interprètes des années 63 à 74 selon SLC : Noël DESCHAMPS

Je vous parle d'un temps que les moins de 50 ans ne peuvent pas connaître !

Mais il faut penser aux anciens, et pour eux, une note sur un chanteur des grandes années.

Noël Deschamps n'a pas perdu de temps : 1er disque en juillet 64, Ce n'est jamais assez, il est déjà dans le hit ! A la 24ème place, mais il y est.

Idem pour son second 45 tours, te voilà, lui aussi sera tout juste classé dans le hit, 25ème en février 65.
Mais cela ne suffit pas pour qu'il entre parmi les 20 interprètes de l'année.

Il sort passe passe ton chemin en mars, et s'il squatte pendant 4 mois l'antichambre du hit, il ne sera jamais dans les 25.

Doublé avec le disque qui sort en juin, d'abord la 21ème place pour je l'attends en septembre, et la 24ème pour tout ira très bien en octobre. Des chansons que je passais en boucle sur mon phono, Deschamps était ma super-idole de l'époque.

Comme je suis, qui sort en octobre, commencera à chatouilller le top 10. 12ème en janvier, 16ème en février.

Tout cela vaudra à Noël une 15ème place parmi les interprètes de l'année. Il ne montera jamais plus haut.

En 66, A 6 heures c'est fini, sorti en février, vaudra une 22ème place à son auteur en juin.

Son meilleur classement, il l'obtiendra avec On se moque de toi, sorti en juin et qui arrivera 11ème en septembre, mais surtout restera classé pendant 11 semaines.

Pour finir l'année, ce sera juste quelques mots qui sera dans les bacs en octobre, et qui arrivera 15ème en décembre.

http://www.youtube.com/watch?v=IFdBoKEFb4g

Pour 1966, Noël Deschamps occupe la 18ème place parmi les interprètes.

Et commence alors son déclin.

4 mois dans l'antichambre (les 50 premiers) de juin à septembre pour la petite fille et la poupée.
2 mois au même endroit pour J'apprendrai.

Ce sera la dernière fois qu'on verra son nom dans le hit de SLC.

En 1968 il sort Ecoute et c'était hier.

En 1969 c'est vive les vacances.

Puis il s'arrête pendant 5 ans. En 1974 il sortira ma vie pour la revoir.

Au final, durant la période 1963/1974, Noël Deschamps est classé 42ème interprète.

Et ensuite ?

Pas grand-chose. Il essaiera J'attends en 1975, A Liverpool en 1976, du bleu pas du blues en 1979 et Noir mon frère en 1984.

Mine de rien, ce "chanteur de série B" aura étendu sa carrière discographique sur 21 ans...

A l'âge de 69 ans, il continue de faire des scènes à travers la France, et j'avoue que si l'une d'entre elles passe à moins de 150 km de chez moi, j'y vais !

Rendez-vous la semaine prochaine pour un autre chanteur pas très connu (mais je respecte l'ordre alphabétique) Gilles Dreu. Sans X !

22/01/2011

6 mois de blog... déjà !

6 mois de blog...
184 notes écrites
960 commentaires (dont les miens)
10000 visiteurs
30000 pages lues...

Merci de tout coeur de m'avoir suivi, et cela même après octobre où je n'avais plus l'adsl et où j'étais absent de chez moi le tiers du temps, devant bosser à 100km.

Ce cap est passé, malgré une période de doute.
21 commentateurs distincts au mois d'août (où tout le monde est réputé être en vacances)
15 en septembre
14 en octobre
11 en novembre
mais
13 en décembre
et 12 sur les vingt premiers jours de janvier. L'alerte fut chaude, mais je suis resté aux commandes.

Je ne ferai pas la rétrospective de mon blog, l'ayant déjà faite pour la nouvelle année.
Non, je vais parler de vous, vous qui m'avez commenté. En tout, quand même 37 personnes.


CRICRI, mon inconditionnelle

M'a commenté durant toute ma "carrière".
L'inconditionnelle, parce qu'elle a adhéré à toutes mes notes, lesquelles pouvaient sembler (je dis bien sembler) se contredire.
Je te devine, Cricri, jeune parisienne de 20/25 ans, très énergique, très sensible et surtout très romantique.
Merci.

CHRISTEL, un peu la même chose.

Elle a commencé à me commenter assez tard, le 2 octobre, mais depuis n'a pas arrêté. Du reste c'est elle qui m'a commenté le plus en octobre !
Elle aussi a adhéré à toutes mes notes.
Je la devine autour de 40 ans (son prénom d'abord - je ferai une note là-dessus prochainement) et j'ai eu un gros indice dans un de tes coms.
Toi aussi tu aimes les belles histoires d'amour et je t'en remercie.

TEB la belle surprise

On se connaît depuis maintenant 6 ans. On s'est même rencontrés voici trois ans. Teb m'a très souvent reproché de ne pas assez lire les autres blogs (comme Siam's) et c'est c'est peut-être pour cette raison qu'elle a plus ou moins boudé les débuts de mon blog. 1 com par mois au début, puis elle se lâche à partir de septembre, me commentant de plus en plus. Pour le mois en cours, c'est elle qui m'a commenté le plus !
Belle surprise mais finalement pas tant que ça, car si j'ai bien compris, elle a vécu la même chose que moi, donc on se comprend...
Merci à toi.

SYLVIE la mélomane

Sylvie et moi sommes amis sur "face de bouc", et j'ai appris que cette belle femme était "parolepote", comme je le fus un temps. Lectrice idéale pour mes notes sur les interprètes, qui m'a fait rectifier certaines erreurs - assez rares quand même.
Sylvie m'a commenté souvent et régulièrement jusqu'au 3 octobre, puis plus rien pendant 6 semaines, et depuis elle me commente non-stop, pas seulement sur mes notes "Cica-Chansons". Ma période "Nathalie" l'a beaucoup intéressée, et je devine qu'elle aussi a vécu quelque chose de semblable.
Merci.

SIAM'S la fidèle

Je sais, Siam's, que je ne vais pas souvent sur ton blog pour y déposer des "tranches de gras", comme tu appelles si joliment les commentaires. Mais je suis content que tu me suives régulièrement malgré cela. En moyenne une fois tous les 10 jours, mais tu es là. Tu sais, je me demande si on ne se connaît pas d'ailleurs, j'aime bien ta façon de m'appeler "Pat" ! Promis juré quand je n'aurai plus ce ☺☻♥♦♣♠•◘ de bas-débit, j'irai engraisser ton blog.
Merci à toi.

CAPTAINELILI l'incorruptible

Issue du même site que le mien, Lili a commencé à me commenter mi-août. Des coms assez "moralisateurs", qui parfois étaient justifiés. Parfois... Puis plus rien pendant près de deux mois, et elle me commente denouveau - et de plus en plus  - depuis fin octobre, des commentaires nettement plus positifs. Et puis, une femme qui aime Delpech et qui l'assume ne peut être que quelqu'un de bien ! Merci à toi

FIAMELLA, ma "marraine" de blog

J'avoue que je n'ai pas trop compris pourquoi Fiamella, qui fut la plus grande commentatrice de mon blog à ses débuts, a cessé, du jour au lendemain de me commenter. Dommage, Fiam', j'aimais bien tes coms, comme tu aimais bien mes photos :)
Merci

PSYBLOG, l'ami

Psyblog ne me commente que toutes les deux semaines, mais à chaque fois, ce sont des petites perles, des coms qui frappent au coin du bon sens. Psyblog ne m'en voudra pas si je révèle qu'il est le plus lu sur un certain site, un site qui lui va à merveille. Il ne m'en voudra pas non plus de dévoiler que je le connais, il est venu chez moi et j'ai été chez lui. Double expérience dont j'attends le renouvellement avec impatience, quand je serai en "vacances", d'ici 1 mois et demie.
Psyblog est, je n'hésite pas à le dire, un ami. Je t'embrasse, Psy :)

BRIGITTE, ma lectrice la plus ancienne

7 ans qu'on se connaît. On a même "fait les forums" ensemble ! Brigitte ne m'envoie pas souvent de commentaires, mais à chaque fois ce sont des mots de sincère amitié.
On s'est rencontrés par deux fois, dont une dans son beau pays, qui est très voisin du mien. Brigitte qui, malgré sa souffrance, n'hésite pas à apporter de sa bonté aux uns et aux autres. Bravo Brigitte, et merci d'exister.
Je t'embrasse.

ROBERTA, qui se fait rare

Roberta, qui ne m'a commenté qu'une douzaine de fois - mais de façon régulière - , méritait de figurer dans cette liste. L'essentiel n'est-il pas de ne pas se perdre de vue ? En plus nous sommes graphologues tous les deux, ça crée des liens !
Bises.

Je ne vais pas non plus oublier Manou qui de temps en temps m'envoie des messages d'amitié depuis sa forêt. Ni Sympho 2 qui, après un silence assourdissant de près de 5 mois, a retrouvé le chemin de mon blog. Et je l'en remercie.
Joelle (de chats en chats) ne me lit apparemment plus, car sinon elle aurait bondi à la lecture de ma dernière note. Mais l'amitié reste.

Bon, je ne vais pas énumérer les 37 personnes qui m'ont commenté, mais qu'elles sachent que je les remercie toutes de tout mon coeur.

Je vous embrasse.

19/01/2011

Mon chat Bob est en train de mourir

bob 18 janvier 2010.jpgDepuis octobre il n'était pas comme d'habitude.
Il n'arrêtait pas de boire, et urinait souvent.

Quand nous sommes arrivés ici, il s'est mis à faire ses besoins par terre, dans la cave. Et nous, qui ne comprenions rien, nous, de beaux salauds, le jetions dehors sous le froid (pas longtemps, quelques minutes) pour le punir.

Il maigrissait à vue d'oeil, et surtout, n'avait pas le même comportement.
Autant, "avant", il était pénible, et s'enfuyait quand je venais le caresser là il vient ronronner sur mes genoux, avec un regard qui semble affolé. Qui semble dire "aidez-moi, je ne suis pas bien".

Si bien que nous avons commencé par regarder sur le Net ce que pouvait bien avoir notre chat.
Les sites étaient tous d'accord : Boire à outrance, uriner n'importe où, apathie et changement de comportement étaient des signes de diabète.

Sans plus attendre, nous l'avons, hier matin, apporté chez le vétérinaire, qui l'a examiné et lui a fait une prise de sang.
La nouvelle est arrivée hier soir : Bob est bien diabétique, et au plus haut degré (plus de 3 grammes et demie).
D'après le veto, si on ne fait rien, c'est à dire le traitement pour diabétiques avec quotidiennement dosage de glycémie à jeun (comment savoir s'il est à jeun ?) et piqûres d'insuline, il ne verra pas l'été.

Mais, a t-il ajouté, si nous le traitons (dans la mesure où ce serait possible, moi encore au boulot et mon épouse bien incapable de jouer les infirmères...) vu son degré élévé, il ne pourrait de toutes façons être "prolongé" que de quelques mois.

Il nous a donc conseillé de le laisser finir ses jours tranquille, sans le traumatiser tous les jours avec un traitement sauvage.  Mais de le chouchouter, sachant très bien sa fin prochaine.

C'est ce que nous allons faire, profiter au maximum de notre Bob qui en plus est devenu hyper-sociable.

Il ne mangera plus ni fera ses besoins dans la cave, où nous avions aménagé un coin litière, mais dans la salle à manger.
S'il veut dormir sur notre lit, on le laissera.

Je veux qu'il vive ses derniers instants dans les meilleures conditions possibles.

Je le prendrai régulièrement en photo, pour tenir ensuite un album (la photo de la not a été prise hier soir) .

Mais je vous assure que c'est angoissant de voir cette petite bête devant soi et savoir qu'inéluctablement, il va mourir.

Moi j'en suis malade...

Je vous embrasse.

12:37 Publié dans détresse | Lien permanent | Commentaires (10) | Tags : bob

18/01/2011

Sarkozy : la tentation de Ben Ali

Notre président vient de proposer une série de mesures, sorties de son chapeau, qui devraient certes contenter les riches (idiot, puisque de toutes façons ils voteront pour lui) et affaiblir encore plus les classes moyennes.

Au vu de ce qui a été déjà détruit - sous le joli nom de "réformes" - et étant donné qu'il persévère dans sa folie, je ne peux m'empêcher de penser que NS a un problème psy.

Soit il veut savoir jusqu'où peuvent aller ses concitoyens jusqu'à l'explosion - qui sera d'autant plus violente qu'elle aura été mûrie.
Soit, sachant très bien qu'il n'a aucune chance de gouverner en 2012 (il peut être réélu - les français sont des veaux disait De Gaulle - mais les députés UMP et consorts se verront renvoyés à leurs chères études) il va de plus en plus loin dans ses folies, n'yant dès lors plus rien à perdre.

Mais, résumons quand même, pour ceux qui n'auraient pas tout suivi depuis 2007 .

CE QU'IL A PROMIS :

- Déduire les intérêts d'un emprunt immobilier du revenu imposable.
Abandonné.
- Exonérer les droits de succession de 95% des Français.
Abandonné.
- Défiscalisation totale des emplois à la personne.
Au contraire, ces services seront taxés de 15% supplémentaires.
- Améliorer le remboursement des soins dentaires et optiques.
Jamais appliqué.
- Maintien des services publics dans les zones rurales en difficulté.
Le pire mensonge, à mes yeux. 50% des bureaux de poste ont été supprimés - notamment dans mon village - et je ne parle pas de l'hôpital, de l'école, des gares fermées, des lignes SNCF non entretenues, et même de Météo-France qui devra fermer la moitié de ses stations et centres départementaux..
- Améliorer les retraites des femmes ayant cessé leur activité professionnelle pour éduquer leurs enfants.
No comment ! Les femmes en question apprécieront.
- Etendre les allocations familiales aux familles avec un enfant.
Jamais appliqué.

Etc etc, cette liste n'est pas exhaustive.

CE QU'IL N'AVAIT JAMAIS DIT :

- Relèvement de deux ans de l'âge de la retraite.
- Que le SMIC serait gelé, ainsi que le salaire des fonctionnaires.
- Que les livrets A ne seraient plus compétitifs.
- Télé publique : suppression des ressources publicitaires, qui va de pair avec la tutelle du président de la République qui nommera lui-même les différents PDG.
- Changement du système d'immatriculation des voitures, mesure coûteuse, inutile, et surtout jacobine.

Et dernières en date, ce qui me fait écrire cette note :

- Suppression de l'impôt sur la fortune.
- Taxation des plues-values réalisées lors de la vente de l'habitation principale.

Ce qui signifie, en clair, 20% de baisse de pouvoir d'achat si on veut changer de résidence.

C'est la première fois que je fais une note où je parle en termes très précis des dégâts du Sarkozysme, mais là il y a vraiment le feu...

Je vous embrasse.

17/01/2011

Nous descendons tous de Rois et d'Empereurs

Cela fait deux trois ans que je me suis féru de Généalogie, et que par l'intermédiaire d'Internet, partant de 4 ou 5 générations, je suis arrivé à remonter le plus souvent au XVIème siècle, mais pas mal de fois au XVème, et j'ai 2 branches qui remontent au XIVème.

Le principe est simple : j'avais mis le peu que j'avais en ligne, puis une internaute a vu cet arbre, et m'a tout de suite contacté. En effet, deux personnes de mon arbre coïncidaient avec le sien.
Le sien qui était très fourni, et j'ai pu ajouter d'un coup environ 200 personnes !

Une autre internaute m'a également contacté, qui ne connaissait absolument pas la précédente, et m'a fait progresser de 150 personnes. Et ainsi de suite.

Plusieurs arbres étaient d'accord sur un point : je descendais d'un certain Blaise de Montagnac.

Et voici ce que j'ai trouvé :

http://www.winancetre.com/graph/AA_chrono.pdf

En agrandissant, j'ai trouvé mon Blaise de Montagnac dans les "cheminées" du haut de l'arbre. J'ai bien vérifié que tous ses descendants étaient les miens - du moins jusqu'à un certain niveau - et ayant bien la preuve que c'étaient mes descendants, j'ai pu ajouter de nouvelles générations sur mon arbre.
8 très exactement, qui m'ont fait remonter au Chevalier Pierre Haleyne, qui a vécu dans le haut Moyen-äge.


Mais en bon scientifique, je ne me suis pas contenté de ça. J'ai de nouveau tapé sur gogol "Blaise de Montagnac", et je suis tombé sur une liste, dite d'Aboville.

http://www.winancetre.com/graph/LD.pdf

Là aussi j'ai pu vérifier que j'avais les mêmes personnes , même si le classement était fait de manière différente.
Je retrouvais donc mon Pierre Haleyne tout en haut, et ses descendants.
Et donc mon Blaise de Montagnac 9 générations en-dessous.

Mais un truc m'a frappé.
La petite-fille de Pierre Haleyne, Marguerite de la Chassaigne, a eu pour enfants avec son mari Jean 1er de Montaignac d'abord mon Guillaume qui a donné naissance à toute ma famille.
Mais aussi, juste avant, un dénommé Guy 1er, frère de l'autre donc.

Et si on suit la descendance de ce Guy 1er, on tombe sur des gens assez connus, que je vous laisse donc découvrir.
Dont quelques Louis (XV, XVI et XVIII)...

A ce moment je m'imaginais sorti de la cuisse de Jupiter, j'étais ravi, et le Roi n'était pas mon cousin.
Heu, si, justement ! Cousin éloigné mais cousin quand même.

 

Mais vous aussi !!!

Et je vais le démontrer mathématiquement.

Au lieu de procéder comme la religion catholique, qui prétend que nous descendons tous d'Adam et Eve, je vais faire la démarche inverse.

Sachant, au départ, que nous descendons tous obligatoirement d'un père et d'une mère, et que chaque génération est d'en moyenne 25 ans :

- Voici 25 ans, nous descendions donc environ de quatre personnes (nos grand-parents). Vous me suivez ?

- Voici 50 ans, de 8 personnes

- Voici 75 ans, de 16.

- Voici 100 ans, de 32.

Je laisse maintenant Excel faire le boulot, et je saute les étapes.

A l'aube de la Révolution, c'est de 1024 personnes que chacun de nous descendons.

Quand Louis XIV a construit le château de Versailles, près de 33.000 personnes sont nos ascendants directs.

Sous François 1er, ce chiffre grimpe à plus de deux millions.

33 millions sous Jeanne d'Arc.

Et près de 540 millions en 1310, voici sept siècles.

STOP !

Le monde, à l'époque, était peuplé par "seulement" 400 millions d'individus.

Et parmi ces individus, fatalement se sont trouvés englobés les plus grands empereurs, rois, etc.

Nous pouvons donc dire avec certitude que nous sommes les descendants directs de ces personnes.

Certes à des degrés divers.

Pour certaines, c'est assez récent, comme le Comte de Paris.

Mais pour d'autres, c'est plus ancien, mais si l'on pouvait remonter TOUTES nos branches, on aurait des surprises !

Je vous embrasse.

 


11:21 Publié dans histoire, moi, Science | Lien permanent | Commentaires (12) | Tags : généalogie

16/01/2011

Les 50 interprètes des années 63 à 74 selon SLC : Christian DELAGRANGE

Certes Delpech a fait un carton chez vous (près de 150 lectures, ça me fait plaisir car Michel les mérite bien) mais dans ma précipitation, j'avais oublié un chanteur qui avait eu lui aussi son heure de gloire avant 1975. Non ce n'est pas Dave (pas encore assez de chansons en 1974) mais Christian Delagrange.

Celui-ci a, contrairement à la majorité, directement classé dans le hit son premier 45 tours. Mais sous le nom de Chris Gallbert. En fait il s'appelle Gérard Lepoivre !
Carmen sera 14ème à l'été 70.

Il va continuer sous le nom de Gallbert, mais aucun succès pour paillasse en octobre, ni pour un coin de terre au soleil en janvier 71.
71 qui sera pour lui une année sabbatique.

C'est 72 qui va le remettre en selle. d'abord Rosetta en février, qui ne sera pas classé mais beaucoup passé en radio.
En revanche Sans toi je suis seul, sorti en mai, se classera 7ème en septembre.
Petite fille, sorti en août, se paiera le luxe de se classer 13 semaines dans les 25 premiers, mais ne culminera qu'à la 15ème place en décembre.

Et, fort logiquement, Christian Delagrange arrivera 20ème interprète sur l'année.

Ce sera mieux en 1973 malgré l'insuccès de ne t'en va pas ne t'en va pas, sortie en janvier. Chanson O combien évocatrice pour moi... J'y reviendrai, un jour.
Mais tube pour la suivante, sortie en avril, reviens mon amour reviens, qui sera numéro 2 en mai. Ce sera le plus gros tube de Christian.
En août c'est je t'aimerai mon amour, qui se classera 9ème trois mois après.

De tout ceci il ressort que Christian Delagrange se classe 15ème des interprètes en 1973.

Mais il fera mieux en 74.
Mon véritable amour, pourtant sortie en décembre, se classera 19ème en février 1974.
Tendre Cathy sortie en avril sera 16ème en mai.
Et J'aime la vie avec toi , qu'il sortira en septembre, arrivera 19ème en décembre.

Ce sera tout pour 1974, où il décrochera quand même la 13ème place des interprètes, 11ème chez les hommes.

Arrivé réellement en 1972, Christian Delagrange, s'il se classe 13ème sur les années 72 à 74, ne fait pas un carton sur la période 63/74 où il se retrouve 40ème.

Et ensuite ?
Lente dégringolade.
Succès de radio mais pas de classement pour, en 1975, tu m'appartiens et je t'aime, première fille première femme et Joanna.
Pas plus de succès en 1976, ni avec l'important c'est toi et moi, pas plus belle qu'elle et l'Italie.

A ce moment, il va s'essayer en duo avec Jeane Manson. Pas de classement pour la merveilleuse chanson (qu'il faut avoir vécue pour vraiment apprécier) les larmes aux yeux ni pour la chapelle de Harlem.

En 77 il sortira Ma symphonie inachevée, en 78 Ciné-Cinéma, en 79 Fais-moi rêver.

Il laissera passer deux ans pour enregistrer Sans amour en 82, qui ne sera classé que dans les hautes-Alpes (normal, c'était bibi qui faisait le hit pour le département lol).

Deux ans encore, puis ce sera 0 Griot en 1985.

Trois années de plus, et voyant que Sloane avait fait un méga tube avec Jean-Pierre Savelli (Peter), il chante avec elle laissez les enfants rêver en 1989.
Bide aussi.
Et c'est enfin revenir en 1990, qui hélas ne sera pas prémonitoire pour Christian, et qui connaîtra le même succès que ses chansons précédentes.

Petite consolation : ses spectacles marcheront un temps en Belgique.

A la semaine prochaine pour les anciens, avec Noël Deschamps.

Je vous embrasse.