Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/08/2011

Universités : salauds de pauvres !

Que la droite pure et dure (et riche) caresse depuis longtemps l'envie de faire payer cher l'accès à l'enseignement supérieur, cele ne sera pas un scoop. Mais les élections approchent, et depuis Giscard, les étudiants sont presque tous électeurs.

Seulement voilà. Même des gens qui se prétendent "à gauche" y vont du même couplet. Que les études supérieures seraient réservées exclusivement aux riches. Voici ce que dit France-Soir, qui bien sûr ne manque pas de dénoncer les inepties venant de la gauche :

______________________________________________________________________________________

Dans un rapport révélé par Le Monde Terra Nova a proposé d'augmenter le coût de l'inscription à l'université. La fondation proche du Parti socialiste estime en effet qu'une telle mesure permettrait de renflouer les caisses des universités. Selon elle, « un triplement des droits d'inscription en licence » permettrait à ces établissements d'enseignement supérieur de récupérer près d'un milliard d'euros par an. Concrètement, les droits d'inscription pour une année passeraient alors de 177 à plus de 500 euros en licence et pourraient même atteindre les 1.000 euros pour les niveaux master (au lieu de 275). Loin d'être épargné, le niveau doctorat serait lui aussi concerné. Ses frais d'inscription seraient multipliés par quatre.

 

Une proposition quelque peu surprenante de la part d'une fondation proche du PS mais qui, selon son co-auteur, devrait aider les universités à lutter contre l'absentéisme. Interrogé au micro d'Europe 1 ce mercredi, Yves Lichtenberger, professeur à l'université Paris-Est a en effet expliqué que « ceux qui ont le plus de mal à l'université sont ceux qui sont le moins sûrs de ce qu'ils y font » (sic). Augmenter le prix de l'inscription permettrait ainsi, non seulement d'accroître les moyens des universités mais également « de poser à chacun la question de savoir ce qu'ils font à l'université et pour qui ils le font ». 

Si Terra Nova considère que la « quasi-gratuité » des universités était jusqu'à présent un « tabou » qui bénéficiait « massivement aux jeunes issus des milieux les plus favorisés », la récente proporisition de la fondation a, semble-t-il, ouvert le débat.

______________________________________________________________________________________

Il est vrai que, lorsque j'étais en fac à Jussieu dans les années 70, moi le fils de cuisinère/femme de ménage (même si elle savait faire un bon couscous qui plaisait aux stars) semblait détonner au milieu de tous ces filles et fils d'industriels, de docteurs, de notaires, de professeurs...

Même quand ma fille est arrivée à la fac de Rennes en 2004, tout le monde s'étonnait qu'elle n'ait pas de véhicule personnel !

Le réac/facho Philippe Clay avait chanté en 69 : "mes universités c'était pas Censier c'était pas Jussieu c'était pas Nanterre, mes universités c'était le pavé de Paris, le pavé de la guerre".
A présent du fond de sa tombe il doit se réjouir que des gens se prétendant "de gauche" (en fait des bobos) prônent la sélection par le fric.

Avec cette loi, jamais je ne serais arrivé directeur départemental en 1993.

Avec cette loi, jamais ma fille n'aurait atteint le niveau d'organisatrice de séminaires à la Mère Poulard au Mont St Michel en 2008/2009. A présent elle est une des responsables d'une agence de voyages à Dinard.

A l'inverse, je peux témoigner qu'à la fac (encore gratuite) que je fréquentais, il y avait deux catégories : ceux qui devaient s'en sortir car ils n'avaient pas trop le choix, et ceux dont papa-maman étaient nés avant eux, et qui ma foi, étaient là en touristes...

Je vous embrasse.

09:42 Publié dans actualité | Lien permanent | Commentaires (3)

24/08/2011

Sarkozy : la politique de la terre brûlée

Ca y est. Il vient de s'en rendre compte : il ne pourra jamais être réélu.

Je n'insisterai pas sur son (triste) bilan, mais quand même je me désole de faire 54 km pour aller voir une conseillère financière de La Poste ou de voir le centre départemental du Jura où je travaillais promis à la fermeture d'ici 2 ou 3 ans. Aussi de mettre 2h30 en transports en commun pour faire 85 km...

En tant qu'automobiliste je me désole aussi de ne plus voir d'uniformes au bord des routes, mais au contraire des radars vicieux et rémunérateurs planqués dans les zones sans risque (toute ma vie je me souviendrai de cette "prune" à Chamonix, alors que je roulais à 91 km/h sur une deux fois deux voies limitée à 90. J'ai beau me dire qu'environ 99% des automobilistes ont logiquement dû avoir droit à ce traitement, je fulmine quand même)

Mais on est loin du sujet.

Sarkozy est excellent sur les affaires étrangères. Non ce n'est pas à double sens, on l'a vu lors de sa présidence de l'Union Européenne en 2008, on vient de le voir en Lybie.

Mais côté "intérieur", c'est une des pires tâches que notre pays ait connu depuis De Gaulle.

Tout y est passé : d'abord faire un pied-de nez aux classes moyennes en allant le soir même dîner au Fouquet's avec ses potes (il aurait dû savoir ce qui est arrivé à Fouquet...), puis les jours suivants se balader à Malte en yacht.

Puis démanteler les entreprises publiques. Qui y sont toutes passées, hormis celles qui touchent aux politiques. Ainsi il n'a pas hésité à tripler son salaire et à se payer un Airbus "Air Sarko one" à près de 200 millions d'euros, où lui et Carlita occupent 95% de la place !

Puis le gros morceau, bafouer sa parole de 2007 en tirant un trait sur la retraite à 60 ans. Tous ceux qui sont nés après le 31 juillet 1951 doivent le bénir. Juppé s'en fiche, lui a pris la sienne à 57 ans après sa bérézina de 1997 en nous faisant un joli bras d'honneur.

A présent, il (Sarko) sait qu'il est "grillé", grâce à des sondages que curieusement on ne nous montre plus. Vous avez dit bizarre ?

Alors, allons-y pour le grand numéro de la rigueur. Celui qu'avait imposé Delors (le papa de Martine) en 1983 et avait permis aux députés socialistes de perdre la majorité malgré l'instauration (juste) de la proportionnelle censée limiter les dégâts. Désormais, on n'en parlera plus, c'est comme l'épreuve du contre la montre du Tour aux Champs-Elysées qui avait eu pour conséquence directe de voler à Laurent Fignon un Tour 89 qu'il avait pourtant conquis haut la main.

Mais je digresse.

Ce soir, nous entrons dans l'ère de la rigueur. Une première à 8 mois de la présidentielle.

Les Sarkozystes diront à l'unisson "quel courage ! ", les autres diront "il nous aura emmerdé jusqu'au bout".

Bon, je vous quitte car il a été aussi question de supprimer l'internet illimité. Alors, j'essaie de me mettre au diapason et de changer mes habitudes.

Je vous embrasse.

21:05 Publié dans actualité | Lien permanent | Commentaires (8) | Tags : sarkozy

22/08/2011

DSK. Enfin....

Je m'empresse d'abord de dire, qu'au su et vu du "problème" de DSK avec les femmes (autrement dit, qu'il serait quasiment un obsédé sexuel) je n'aurais finalement pas trop aimé avoir un tel homme pour président.
Donc je ne regrette pas trop qu'il n'ait pas pu se présenter aux primaires du PS.

Cela dit, on a bel et bien sali un innocent.

A 21h28, la nouvelle est tombée : DSK est blanchi par le procureur.

Je ne peux résister à la joie et à la fierté de dire que, dès le début, je savais que cette histoire était un coup monté (note du 19 mai http://cicatrice.hautetfort.com/archive/2011/05/19/les-ri...) mais que de gâchis !

Pour moi, l'affaire a été "téléguidée" d'un très haut lieu, et c'est vrai que d'un côté on peut dire que 1) Christine Lagarde est présidente du FMI et que 2) l'élection présidentielle sera plus serrée que prévu.

Mais qu'on fasse attention à l'"effet boomerang".

DSK, pendant ces trois mois n'a pas pipé mot.
A présent, il faut s'attendre à ce qu'il règle ses comptes. Je ne serais pas surpris autre mesure qu'il écrive un bouquin - et carrément qu'il l'édite en "poche" tout de suite - où il parlerait de ce qu'il a subi, et aussi raté. Je verrais bien comme titre "Présumé président", ces deux mots résumant en fait toute l'histoire.

Et, de toutes façons, je voudrais pas être à la place d'un homme qui aurait à la fois gagné une guerre (contre un de ses ex-amis !) mais perdu une grosse bataille, menée en sous-main avec des manières abjectes. Chacun pourra se faire son opinion...

Je vous embrasse.

07/08/2011

Retour de Besançon

Bonnes nouvelles de retour du CHU de Besançon.

CHU dont les panneaux n'incitent pas à y aller

minjoz.jpg

Surtout si on a droit à tout ça dans l'ordre !!!

Elle reparle normalement (enfin, comme "avant" sa crise et "après" mars 2006) a repris totalement ses esprits et s'alimente également normalement.

Ne reste plus pour elle à sortir de son lit, ce qui sera vraisemblablement fait demain, avant son transfert à Pontarlier mardi ou mercredi, avec un retour espéré vendredi soir.

Il ne lui restera plus aisni qu'une grosse semaine avant l'arrivée de notre fille, puis ce sera notre "tour de Bretagne", suivi de peu par la Nuit Blanche à Paris. Elle aura de quoi se changer les idées.

Normalement (je les ai menacés de poursuites judiciaires dans un courrier posté le jour de la crise de mon épouse, le raccordement des panneaux sera fait demain.

A tout à l'heure pour Herbert Léonard. The show must go on !

Je vous embrasse.

18:48 Publié dans actualité | Lien permanent | Commentaires (9) | Tags : hôpital

06/08/2011

Fausse note

Il est assez cocasse de s'apercevoir que c'est un "truc" créé et financé par les Etats-Unis (les agences de notation) qui vont dans un premier temps provoquer une crise majeure aux Etats-Unis (l'une d'entre elles vient de s'apercevoir que les USA était criblés de dettes. Moins qu'en 2008....), puis par effet de domino la planète sauf les Créanciers en Chef dont la Chine, qui sait y faire dans le jeu trouble.

Voyons. Imaginez que vous créiez une entreprise. Et que dans cette entreprise vous créiez un "évaluateur", genre 60 millions de consommateurs, dans le but d'estimer le potentiel des autres entreprises. Pour vous alerter, au cas où....

Vous, pendant ce temps, vous accumulez dette sur dette, vous vivez aux crochets de pas mal de banques.

Et O surprise, votre évaluateur, le vôtre, celui que (directement ou indirectement) vous avez financé, vous crache dessus et se met à vous saquer !

Tu quoque, fili ?

C'est ce qui se passe aux USA. Des entreprises privées (les agences de notation) qui font joujou, qui se permettent non seulement de cracher sur ceux qui les ont créées, mais qui ont le pouvoir de déclencher une crise financière, une crise mondiale, voire une guerre....

Ne serait-il pas temps d'arrêter tout cela ? Non pas de virer les notateurs (ça ne donne rien de casser le thermomètre), mais de s'apercevoir que vivre à crédit c'est dangereux. Combien dépensent les USA pour leur guerre en Afghanistan, version nouvelle de celle du Vietnam que j'ai connu étant jeune ?

Je ne sais pas trop en chiffres, mais en victimes ça fait 31 aujourd'hui...

Idem pour nous, qu'avons-nous à faire "là-bas", dans un conflit qu'on peut finalement commencer à mener "ici" ? Mais ça, peu oseront le dire tant les esprits sont frileux.

___________________________________________________________________________

Sinon, mon épouse : Elle est à Besançon et n'a pas de séquelles. Après être restée 5 jours allongée elle n'arrive pas encore à sortir du lit, mais demain ce sera chose faite.

je vous embrasse.

20:28 Publié dans actualité | Lien permanent | Commentaires (0)

05/08/2011

Ca va mieux !

Encore un chassé-croisé aujourd'hui !

Ce matin l'hôpital de Dole me dit qu'elle va être transférée à Besançon en début d'après-midi.

Parti par le car jusqu'à Besançon (arrivée 13h10) j'y mange un morceau et prends ensuite le bus urbain direction le CHU, après avoir eu confirmation auprès d'eux. Il est 14h15.

14h20. Coup de fil de Dole, me disant qu'elle ne partira qu'à 16h30, en raison de la demande d'ambulances. Arrivée prévue à Besançon 17h30.

Mon car de retour est à 18h25...

Je descends alors en catastrophe, et attend en priant qu'un autre bus arrive dans l'autre
sens ! Car si je veux voir mon épouse, le seul train qui me le permette part à 46....

Il y a un Dieu pour les époux d'hospitalisées, car dans la minute je suis dans un autre bus en direction de la gare, où j'arrive à choper "le 46". Qui partira avec 10 minutes de retard et arrivera avec 3 minutes d'avance. En certains endroits, le TER a frôlé le 200 ! Je l'ai chronométré...

Bref, 16h je suis à Dole, devant une épouse qui a bien récupéré. Elle rouspète (bon signe) contre tous ces trucs qui lui encombrent le nez. Elle sait où elle est. Me parle de son frère (que je n'ai pas prévenu, suite à sa réaction devant la crise de mon épouse chez lui en 2004). Se souvient de ma visite hier. Me parle de gens qui devaient venir déjeuner le lendemain (c'est vrai). Dit que l'endroit est climatisé.

Bref, en dehors d'une élocution rendue difficile par l'intubation, c'est une épouse tirée d'affaire que je retrouve. Ce soir elle dort à Besançon, dans un service spécialisé, et la semaine prochaine elle passera par la case "Pontarlier" avant de revenir chez nous.

Ce sera le record : probablement 10 jours d'hospitalisation !
Le "record" inverse revient sans contexte au CHU Charles Nicolle de Rouen, où - en 2004 - admise à 18h, on l'a priée de sortir - faute de place - à 23h !!!!

Il est des endroits où il est préférable d'être bien portant que d'autres...

Je vous embrasse.

20:51 Publié dans actualité, moi | Lien permanent | Commentaires (7) | Tags : épilepsie

14/06/2011

France 2 se fout du monde !

Je viens d'entendre, à la fin du journal de France 2 :

"Ce soir, bouleversement des programmes en hommage à Jorge Semprun (double résistant, d'abord face à Hitler entre 1939 et 1945, puis face à Franco. Ecrivain de talent, il fut ministre de la culture dans son pays, l'Espagne) nous passerons le film l'aveu de Costa-Gavras dont Jorge Semprun fut le scénariste"

Alors là, je leur tirai déjà mon chapeau... France 2 qui avait fait tant de foin avec la pièce "Mme sans gêne" filmée en direct au théâtre, s'apprêtait à la déprogrammer !

Mais non...

Finalement, la "déprogrammation", c'est après minuit qu'elle aura lieu. L'aveu sera passé à 0h10, en remplacement de... de je ne sais pas quoi, seuls les travailleurs de nuit et les insomniaques verront la différence...

Foutage de gueule !

20:48 Publié dans actualité | Lien permanent | Commentaires (0)

12/06/2011

Pire que DSK !

Un ministre, chez, nous, s'est fait virer du gouvernement car il s'était livré à des attouchements envers deux femmes, Eva et Virginie, qui étaient ses collaboratrices.

Ne reculant devant rien, j'ai décidé, ce soir, de vous montrer les parties intimes de ces dames que cet ex-ministre avait touché.

J'ai pu facilement me les procurer, ces parties sont exposées dans le dernier numéro d'un hebdo assez diffusé.

Alors, vous êtes prêts ?

Je tiens aussi à vous dire que ces photos sont véritables.

C'est du lourd, je sais, mais de temps en temps il ne faut pas hésiter à informer les gens.

 

Alors, plongeons ce soir dans le porno le plus total, j'assume.

Donc

10

9

8

7

6

5

4

3

2

1

virginie affaire tron pieds.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Virginie

et

eva affaire tron pieds.jpg

Eva.

 

La prochaine fois, je vous montrerai les oreilles de Nafissatou !!!

 

Je vous embrasse.

 

10/06/2011

Sarkozy et les médias sont à sec !

Fin mai régnait un début de sécheresse sur l'hexagone, et les gens commençaient à paniquer. Je dis bien "début de sécheresse" car une sécheresse fait vraiment sentir ses effets en juin et juillet, quand les plantes sont assez feuillues pour absorber le plus d'eau.

A juste titre, les médias s'inquiétaient du temps à venir, d'autant que l'on nous prévoyait (là ça tient de Mme Irma...) juin, juillet et août secs et chauds.
Et effectivement la situation aurait été comparable à 76 si ces mois-là avaient été aussi secs que les deux précédents.

Or, depuis début juin, contrairement à ce que disait Mme Irma, la pluie est revenue. D'abord par des gros orages localisés, puis généralisés, et de bonnes pluies soutenues.

En dehors du Finistère qui n'a rien reçu, le reste de l'hexagone a été copieusement arrosé :

Depuis le 1er :

• Dans les 50 litres d'eau /mètre carré à Paris.
• Dans les 100 litres à Marseille.
• 33 litres à Lyon.
• 18 litres à Toulouse.
• 42 litres à Nice
• 27 litres à Strasbourg
• 31 litres à Besançon
• 36 litres à Limoges
• 17 litres à Rennes
• 60 litres dans le Gard
• 13 litres à Bourges
• et même dans la Vienne, dont on parle beaucoup à la télé, 89 litres par mètre carré y sont tombés.

Qu'on le veuille ou non, il faut changer de sujet dans les infos. C'est vrai que c'était porteur, avec de grands et doctes spécialistes dont je n'avais jamais entendu parler évoquaient une catastrophe imminente, en montrant des cartes de déficit pluviométrique avec des couleurs qui faisaient peur.
Me faisait rigoler aussi, car on y voyait tous les départements autour de l'Ile de France en situation alarmante, alors que pour eux, ça allait !
Comme disait Coluche, c'est la frontière....
En cherchant aussi quelques ruisseaux à débit très variable à sec, en en les montrant pour appuyer leurs propos.

La sécheresse se mesure. Et la meilleure mesure est le débit des fleuves et des grands affluents.

Alors désolé, mais il faudra trouver autre chose, tant pour les médias que pour notre président qui a paradé hier en Charente, rejointe par sa future concurrente.

Je vous embrasse.




07/06/2011

pour Brigitte (et ceux qui pestent contre les fermetures de bureaux de poste)

Grâce à la carte dont je t'ai envoyé le lien, j'ai pu positionner les bureaux de poste Suisses dans mon coin (en vert) on pourra ainsi les comparer aux Français (en rouge )

En Suisse, les "trous" visibles sont les zones de montagne.

Edifiant...

Image (85).jpg

Je t'embrasse

13:01 Publié dans actualité | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : la poste