Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24/10/2011

Adieu Jean...

Fin de la (énième) panne d'internet qui m'a empêché, hier soir, de faire deux notes.

Voici donc la première.                                                                                                                   

Jean AMADOU.JPGBien que n'étant pas du tout de son bord politique, Amadou ne mâchait pas ses mots, ni dans un sens ni dans l'autre.

J'ai bien entendu lu tous ses livres. Dont le dernier a été mon cadeau de Noël offert par ma fille.
C'est d'ailleurs ce livre qui m'a inspiré la note "dans ma tour d'ivoire" http://cicatrice.hautetfort.com/archive/2011/08/25/dans-ma-tour-d-ivoire.html

Tout de suite, j'y ai lu un livre-testament.

Bien sûr, on pourra se dire "après coup c'est facile de fire ça". Et je suis d'accord.

Mais le 1er septembre, ce n'était pas de l'"après-coup". Voici ce que, sous le pseudonyme Davidsikod, j'avais écrit à propos du livre sur le site Price Minister :

amadou.jpg

En écrivant cela, et après avoir lu son ouvrage où personne n'était épargné, dans mon for intérieur je savais bien qu'il n'y en aurait pas d'autres. Jean a mis tout son coeur dans cet ouvrage, où il parle de tout, de sa naissance à Lons le Saunier (le moins que le maire puisse faire c'est de lui donner une rue, ou au moins le nom d'un cinéma - je n'ose espérer que ce soit le magnifique théâtre. Pontarlier l'a bien fait avec Bernard Blier )...   à sa jeunesse à Lyon, et sa "montée" à Paris. En ignorant que lui et moi on a dû se croiser plusieurs fois dans les années 50/60...

Il est comme moi : de partout. De Lons, sa ville natale, puis de Lyon, de Béziers (ses racines paternelles) et de Paris bien sûr puisque c'est là qu'il a vécu le plus longtemps.

Ce livre, c'est le film de sa vie en non pas une seconde mais en 217 pages.

Décidément, après Patrick Cauvin, c'est de Jean Amadou que j'ai désormais, et hélas, l'intégrale.

Je tremble pour Philippe Bouvard....

Je vous embrasse.

19/10/2011

2012 : la tentation de l'abstention

..... voire pire, donner sa voix au Front National.

Sincèrement je me tâte.

Après, voici 9 jours, avoir fait l'éloge des français qui s'étaient, pour 2 milllions et demie d'entre eux pour aller voter à la primaire socialiste, malgré l'euro symbolique à payer, malgré le "fichage" inévitable avec les listes électorales, malgré le déplacement (pour moi c'était 42 km), je m'aperçois que finalement, après avoir regardé les infos de ce soir, on est en droit de se demander qui gouverne et va gouverner vraiment la France.

Sarkozy ?

Non.

L'assemblée Nationale ?

Non plus.

L'Europe ?

Toujours non !

Ce qui dirige la France - et le monde - ce sont.... les agences de notation !

Je suis un ignare total en économie, et j'ignore vraiment pourquoi on a permis à ces entreprises américaines venues d'on ne sait où, le droit de s'arroger de gouverner la planète. Elles ont même dégradé la note de leur propre pays pour se donner des frissons ! Il est vrai que c'est "un sale gauchiste", nègre en plus, qui avait l'intention de créer une couverture santé pour ses concitoyens, qui est aux commandes.

Aujourd'hui, une de ces agences a froncé les sourcils à propos de "triple A" de la France.

Qu'a fait notre président ?  Délaissant son épouse sur le point de lui donner incessament une héritière, il s'est envolé en Allemagne où il n'avait pourtant pas été invité...

C'est que le coup n'est pas passé loin. Ces agences ont la particularité de frapper les pays à terre. Cas de l'Espagne qui essaie de remonter à la surface après ses folies immobilières des années 2000, et pan! Deux crans de moins pour elle.

Mélenchon (pour qui j'aurais volontiers voté mais je sais - voir 2002 - qu'il faut désormais voter utile) a bien dit "les agences, à la niche" !

Mais les agences, c'est le cancer. Pour simplifier. Et on ne peut pas se débarrasser d'un cancer avec simplement de la bonne volonté.

Alors, la tentation va être de plus en plus grande en 2012 soit de ne pas se déplacer, en se disant que finalement ça ne sert à rien - mieux vaut voter pour désigner les dirigeants des agences de notation -  soit de "rouspéter" à la gauloise, c'est à dire de voter Marine le Pen.

D'autant que ces bonnes agences n'attendent que ce moment-là, qu'un président "communist" arrive pour faire plonger la France dans leur notation. A mon humble avis (je peux me tromper) tant que "Sarko l'Américain" (comme il aimait se faire appeler du temps de son copain Bush) est aux manettes, le AAA n'est pas menacé.

Finalement, Moody's et Compagnie vont peut être nous refaire un 21 avril 2002 dix ans après ?

Je vous embrasse.

17/10/2011

Mais quelles sont les origines de nos politiques ?

C'est vrai, ça, on fait souvent référence à leurs mandats, mais on ne sait pas grand-chose de leurs origines. Allez, un petit coup de Wikip', et je vais éclairer vos lanternes.

D'abord à gauche :

• FRANCOIS HOLLANDE (ex-maire de Tulle, député et patron de la Corrèze)

Normandie/Paris. Il est né à Rouen, puis à l'adolescence devient élève du lycée Pasteur de.... Neuilly !

• MARTINE AUBRY (députée-maire de Lille)

Paris.

• SEGOLENE ROYAL (présidente de la région Poitou-Charentes)

Outre-mer / Lorraine. Née à Dakar, elle arrive à 7 ans en Martinique, puis près d'Epinal à l'âge de 10 ans, où elle restera durant toutes ses études secondaires.

• ARNAUD MONTEBOURG (patron de la Saône et Loire)

Bourguignon, depuis toujours.

• JEAN-LUC MELENCHON (député europén section sud-ouest)

Maroc / Normandie /Jura ! Il naît et vit au Maroc jusqu'à l'âge de 11 ans, puis part pour Yvetot (76) - le pauvre.... pour quelques années et arrive enfin à Lons-Le Saunier où il étudiera au lycée Rouget de Lisle.

A droite à présent:

• NICOLAS SARKOZY (président de la répubique)

Rien à dire, Paris/Neuilly...

• FRANCOIS FILLON (premier ministre)

Sarthois, jusqu'au bout des ongles.

• NATHALIE KOSCIUSKO-MORIZET (N°2 du gouvernement)

Paris, fille du maire de Sèvres (92)

• CHRISTINE LAGARDE (présidente du FMI)

Paris / Normandie. Née à Paris elle passe son enfance au Havre. Médaille de bronze aux championnats de France de natation synchronisée à 15 ans (!) Quitte la Normandie à 18 ans pour les USA.

• JACQUES CHIRAC (ancien président de la république et élu corrézien)

Paris.

Je vous embrasse.

 

20:56 Publié dans actualité | Lien permanent | Commentaires (4)

13/10/2011

La dette française, c'est du pipeau....

Hier les deux protagonistes des primaires socialistes nous ont encore bassinés avec leur fichue dette.

Une dette bien pratique pour certains gouvernants et certains opposants, mais qui, j'ai le regret de vous le dire, n'existe pas, du moins en France.

La dette, c'est en fait des billets de Monopoly !

Je pourrais bien essayer de vous l'expliquer, mais je ne suis pas trop doué pour ça. Je préfère vous montrer une vidéo qui le fera mieux que moi, si du moins vous voulez bien consacrer 13 minutes à regarder ce petit documentaire très instructif.

http://www.youtube.com/watch?v=fIyPMzaK_Cc&feature=sh...

Je vous embrasse.

10/10/2011

Primaires : le triomphe du PS

L'important, pour une fois, n'est pas le nom et le score de chaque participant, mais la participation.

2.500.000 personnes se sont déplacées.

Alors, bien sûr, certains esprits obtus (l'UMP n'en manque pas) souligneront que ça ne fait que 6% des inscrits, et que 94% seraient "contre".

Il faut savoir quatre choses :

1) le peu de bureaux de vote. Un par canton, le mien était situé à Gilley, soit à 21 km de chez moi. 42 aller-retour. Très dissuasif.

2) la participation financière. Désolé, mais pour certaines familles dans la dèche, 1 euro par personne,  ça compte...

3) le "fichage". Désormais, tous ceux qui ont participé à ce vote sont dans un fichier, et ils le savent. Ils sont dès lors "estampillés PS".

4) le mode opératoire. Ceux qui n'ont pas internet n'ont pas pu savoir quel était le bureau où ils devaient voter. Et le site qui le précisait a été HS dès hier matin...

Pour connaître le nombre de gens qui se seraient déplacés pour voter si tous les bureaux de vote étaient ouverts, s'il n'y avait rien à payer et si cela se serait fait dans la plus grande transparence, il faut appliquer un coefficient multiplicateur.

Je prends l'exemple de mon village. Je connais 7 sympathisants PS.
Aucun ne s'est déplacé, rebutés par les 42 bornes à se taper.
Mais ce coefficient est bien supérieur à 7 !!!

La seule façon de savoir la valeur de ces 2.500.000 personnes, c'est d'organiser la même chose dans l'autre camp. Ce qui se fera certainement en 2017, quand la droite sera (à n'en pas douter une seconde) revenue dans l'opposition. Plus de "leader naturel", et vont alors s'écharper les Copé, NKM, Fillon, Morin, Borloo etc. Des primaires seront alors nécessaires, et on jugera sur pièces.

Je vous embrasse.

11:50 Publié dans actualité | Lien permanent | Commentaires (16) | Tags : ps

07/10/2011

Agression contrôleur SNCF : des pistes

Ce Corail Lyon-Strasbourg, je le connais bien. Je l'ai souvent emprunté pour me rendre de Lons le Saunier à la capitale alsacienne.

Certes, l'homme était un "déséquilibré".  Excuse facile qui satisfera tout le monde, sauf la famille du contrôleur.

Mais il faut savoir que, grâce à notre Cher Président et sa RGPP (démantèlement des services publics), à la SNCF, il y a de moins en moins de moyens. Le TGV lui-même est mis en cause, car finalement pas si rentable que ça sur certaines lignes.

Le Corail où s'est passée la chose fait partie de ces trains qu'on cherche à éliminer depuis 20 ans. D'abord affublés du nom de T I R (trains d'intérêts interrégionaux) puis de T E T (trains d'équilibre du territoire) ils coûtent énormément d'argent par rapport à la plupart des TGV et des TER que les contribuables financent par le biais et de leur billet et de leurs impôts locaux.

Or, depuis 2007, la SNCF a glissé du "service public" à une entreprise devant dégager des bénéfices.

Avec la fameuse RGPP, tout ce qui est fonctionnaire et ne rapporte pas d'argent (et encore.... mon entreprise dégage des bénéfices indirects énormes pour la société et a fait partie de la charrette) doit être réduit à sa plus simple expression, de manière à tuer la bête. C'est pour ça qu'on a créé des "paliers" :

Entreprise d'état --- > Etablissement Public administratif ---> Etablissement public à caractère industriel et commercial ----> Entreprise privatisée.

Mon ex-boîte se situe en 2) et la SNCF en 3).

Bref, pour ces lignes non rentables et pour ces trains, le moins de personnel possible, des lignes qu'on laisse se dégrader et des billets de plus en plus chers.

Sont donc mécontents les contrôleurs, qui ont de plus en plus de travail sur ces trains-là étant de moins en mins nombreux, et les usagers, qui en ont marre des retards à répétition et de la non-information en cas de panne.

Mon voyage à Paris, par exemple : A l'aller, 20 mn de retard au début du trajet, qui se sont transformées en 32 pour laisser passer un train "prestigieux" à l'arrivée sur la ligne nouvelle.
Or à 30 minutes de retard on a droit à une compensation de 30%.
Notre conducteur a fait le service minimum : au lieu de rouler à 220 comme c'est prévu pour les trains Suisses, il a fait du 240, le train "prestigieux" qui le suivait étant assez loin. Si bien qu'on est arrivé à la gare de Lyon avec avec 29 mn de retard. S'il avait roulé à la vitesse maxi, le retard aurait été moindre.
Résultat des courses : tous ceux qui avaizent une correspondance en une heure l'ont ratée, sans la moindre indemnisation.

Au retour, je suis monté dans un train et j'ai fini.... dans un taxi, avec 1h05 de retard à l'arrivée ! Sans aucune information, me demandant si je devais descendre ou non à la gare précédent Pontarlier.

Y a t'il eu conjonction hier entre un usager excédé (on peut être à la fois déséquilibré et excédé) et un contrôleur fatigué, pas trop disposé à discuter ? Je n'en sais rien, mais à force de tirer sur la corde on arrivera de plus en plus à de pareils errements.

A force de rendre exsangues les services publics, on va vers le mur. Il reste encore 7 mois de cette politique-là. Les successeurs parviendront-ils à réparer tout ce qui a été cassé ? Devrai-je toujours faire 27 km pour voir un conseiller financier de la Poste, les enfants de certains villages continueront-ils de se taper 45 mn de car pour aller à l'école ?

Je crois que le vrai problème est là. Et je pense que la grève actuelle "de solidarité" des cheminots est en fait une "vraie" grève, sans préavis obligatoire et service minimum, qui est loin d'être finie.
Et que je soutiens.

Je vous embrasse.

10:29 Publié dans actualité | Lien permanent | Commentaires (4)

04/10/2011

La Bataille de l'Atarax

D'abord, résolution : Vu les gaffes que je commets - ici ou là - à cause de cette satanée maladie, j'arrête mes écrits, que ce soit ici ou sur Facebook, tant que celle-ci n'est pas finie.
Mes (riches) aventures parisiennes attendront.

Mais en revanche, je m'autorise à publier un graphique, qui j'espère parlera tout seul : j'ai réussi, en 8 mois, depuis le début de ma retraite,  à passer de 200 mg d'Atarax à 0. Le reste suivra.
Voilà, je vous embrasse.

graph médocs.jpg

18:47 Publié dans actualité, moi, psy | Lien permanent | Commentaires (7) | Tags : volonté

28/09/2011

Re-départ

Les retraités sont de nouveau sur le départ, prévu de longue date celui-là, puisque c'est pour aller voir la Nuit Blanche à Paris.

En même temps, j'essaierai de faire la "passe de 3", après mon copain de 46 ans, mon frère-cousin de 49 ans, un couple qui s'est formé devant moi en fac et dont j'ai réussi à avoir le contact par face de Bouc.

Trois fois déjà que je vais à Paris, trois fois déjà que je me dis qu'il me faut sonner à leur porte, mais le "hasard", alors qu'il était prévu Versailles, a voulu que mon logis se trouve à ....550 m de chez eux, je vais tenter le coup.

Je vous embrasse.

16:04 Publié dans actualité, moi | Lien permanent | Commentaires (4)

25/09/2011

Je suis malade comme un chien je vous donnerai des nouvelles demain.

Je rentre de Bretagne où j'ai chopé un virus tropical là-bas. Voyage de retour en 3 fois !

Je vous embrasse.

18:50 Publié dans actualité | Lien permanent | Commentaires (5)

17/09/2011

de chez ma fille

bien arrivé en Bretagne. Notre fille va bien et la Bretagne est toujours aussi jolie.

Merci pour vos coms, età ce sujet je voudrais direà ceux qui me connaissent "en vrai" qu'ils évitent de venir me critiquer sur mon blog, de façon anonyme, et en pensant que je ne pourrais pas revenir sur un PC pendant plusieurs jours. Que ceux-là ne s'étonnent pas que j'efface leur com, s'ils veulent me dire des trucs, qu'ils viennent me le dire en face.

Sinon côté temps, agréable surprise hier, avec 24 degrés à l' arrivée. Mais je viens de voir mon site météo préféré et je vois qu'une vague de froid va s'abattre sur l'est de la France. Pas plus de 8 degrés en journée chez moi, neige sur les sommets du Doubs !

Voilà, je vous embrasse

13:37 Publié dans actualité | Lien permanent | Commentaires (2)