Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08/02/2012

Vague de froid : le Doubs n'apprécie pas !

Le Doubs, la rivière, pas le département !

Et pas qu'en montagne, en plaine aussi, la preuve ces clichés pris à midi à Besançon :

DSC00048.JPG

 

DSC00047.JPG

 A quand la Seine dans cet état ?

Je vous embrasse.

17:39 Publié dans actualité | Lien permanent | Commentaires (9)

07/02/2012

Elections : les menaces personnelles arrivent

Ceux qui lisent mon blog le savent, ceux qui lisent ma page Facebook le savent encore plus, je n'y suis pas tendre avec ceux qui nous dirigent.

Mais je ne pouvais en même temps qu'apprécier de pouvoir écrire ce que je pense, sans crainte d'être censuré. Pas mal de mes amis ("ex-amis" à présent par la force des choses) se sont vus retirer leur compte Facebook du jour au lendemain.

Alors, simple coincidence me direz-vous pour certains d'entre vous, les dirigeants en question ont dégainé leur HADOPI à mon encontre.

J'ai reçu ça hier :

hadopi.png

Pour bien comprendre la chose, il convient de préciser que dans les années 2004/2006, ça téléchargeait pas mal chez moi. Ma fille surtout, avec ses saisons de "friends" et autres albums d'Indochine. Moi il m'arrivait aussi de télécharger des chansons, lesquelles étaient introuvables dans le commerce.

Quand Sarkozy a sorti sa menace Hadopi, j'ai arrêté tout téléchargement, et viré la "mule" qui me permettait de le faire.

Puis, les années passant, j'ai quand même remis la "mule", tout en ne m'en servant pas ou peu. Quelques chansons introuvables (je ne faisais de tort à personne par conséquent), sans plus.

Mais vraiment occasionnellement.

 

Cette mise en demeure m'amène à me poser deux questions, fondamentales :

1) pourquoi un fait constaté le 19 décembre ne m'est-il reproché que le 6 février ?

La réponse me paraît assez simple : On pourra arguer à la récidive sur les quelques téléchargements que j'ai pu faire entre le 19 décembre et le 6 février, et par conséquent supprimer mon abonnement internet comme il est prévu dans le mail.
Tout cela, je pense, dépendra de leur "bonne volonté".
Et par conséquent de la mienne en ce qui concerne mes remarques à venir concernant l'UMP.

Non ce n'est pas de la parano ! Lisez "Marianne", lisez "le canard", vous verrez que tout cela existe, hélas.

2) je me souviens très bien de ce que j'étais en train de télécharger le 19 décembre. Oui, quelque chose de long, tout simplement le débat Aubry/Hollande, vu qu'à présent, faute de magnétoscopes et de cassettes, on ne peut plus rien enregistrer à la télé. A moins d'avoir un truc ultra-cher, qui enregistre sur disque dur, mais ça je n'ai plus les moyens de me le payer.

Là encore, peut-être une coïncidence, mais c'est quand même marrant de voir que c'est sur ce téléchargement-là que j'ai été coincé !!!

Hier, dès la réception du mail, j'ai définitivement désinstallé la "mule", et désormais, plus aucun téléchargement pour moi. D'autant que les chansons je peux les récupérer sur YouTube.

Mais comme ils ont brandi une énorme épée de Damoclès sur moi, je suis à leur merci, et peux très bien, d'un jour à l'autre, avoir ma connexion coupée. Plus de mail, plus de site météo, plus de blog, plus de belote, plus rien.

Alors, dois-je la mettre "en veilleuse" afin de sauver mon Internet ou bien continuer à dire ce que je pense ?

That is the good question.

A demain, peut-être...

Je vous embrasse.

11:06 Publié dans actualité, arnaques, Web | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : hadopi

12/01/2012

Le temps chez moi

J'avais déjà mis un lien qui pointait vers mon site où j'inscris les relevés de température et les prévisions de temps à 4 jours, mais j'ai pensé que ce serait super d'avoir la photo en instantané du ciel de chez moi.

Grâce à la multiplication des webcams, c'est possible, aussi je vous mets un lien sur lequel il vous suffira de cliquer pour savoir s'il fait beau ou pas.

http://www.webcam-ski.com/interfaces/espace-nordique-jura...

C'est la plus proche, située entre Pontarlier et chez moi, à 10 km à vol d'oiseau.

En plus ça peut donner envie aux gens de venir, je sais que la chape de brouillard givrant recouvre la plaine, et qu'elle attaque de nouveau la vallée de la Loue, et ça peut se terminer comme hier après-midi où on n'y voyait pas à 100 m. Par chance cela n'a pas duré, ce genre de brouillard ne dure jamais en montagne.

Ce serait super si tous les blogs faisaient ça, non ?

Je vous embrasse

12:36 Publié dans actualité | Lien permanent | Commentaires (2)

07/01/2012

Enfin !!!

consuel corrigé.jpg

C'est... fin avril 2011 que le représentant m'a téléphoné pour prendre rendez-vous !

Avec un peu de chance, Mister Consuel ne trouvera pas d'anomalie, et pourra donner son feu vert à ERDF, qui - toujours avec un peu de chance - donnera son accord, et ma foi, d'ici le mois de mars (donc avant les élections) il est possible qu'enfin nous produisions...

Alleluia !

Je vous embrasse.

10:39 Publié dans actualité | Lien permanent | Commentaires (1)

01/01/2012

On a tous besoin les uns des autres

Note non prévue au "programme", qui n'est pas écrite à cause de certaines liaisons dont certains lecteurs "complètement à l'ouest" (de la France) sont friands mais parce qu'elle m'est inspirée par des évènements très très récents.

Flashback : La veille du départ pour la Bretagne, notre voisine Lulu, dépressive, vient de franchir le seuil de notre maison. Comme elle le fait depuis avril. Ca lui fait du bien, et quoi qu'elle s'en défende, ça fait aussi du bien à mon épouse.
Laquelle, avant que la porte ne se soit refermée lance un "elle est vraiment chiante" qui pouvait s'entendre à 50 mètres.

Je lui rétorque alors ce que j'ai mis en titre de ma note. Qu'un jour c'est elle, mais qu'un autre ce sera toi.
Mais elle s'en tape le coquillard...

Pendant toutes les vacances je lui ai demandé d'appeler Lulu, afin de prendre de ses nouvelles. Mais la réponse était toujours la même : "sûrement pas !"...

Même vendredi, alors que j'avais pris comme prétexte de savoir combien de neige il était tombé (ce sera 20 cm) elle n'a pas voulu prendre de ses nouvelles.

Elle n'en aurait d'ailleurs pas eu, car prise d'une crise de tétanie, Lulu s'était retrouvée aux urgences de Pontarlier.

 

Tout à l'heure, vers les 18h30, j'étais en train de faire ma belote virtuelle (j'aime bien jouer sur la Toile, aux royaumes des aveugles, les borgnes sont les rois, c'est à dire que je peux m'y prendre pour un cador alors que finalement mes progrès sont très très limités) quand j'entends des cris.

Je me précipite.
C'était des petits voyous éméchés.
Coutume Franc-Comtoise, dont j'avais déjà entendu parler, ceux qui ont 18 ans dans l'année nouvelle se mettent en bande, se saoûlent comme pas possible et viennent semer la terreur. Et je te pique une poubelle ici, que je t'arrache un volet là... Cette charmante coutume se nomme "les conscrits".

Deux voyous plus un gamin plus raisonnable déboulaient de maison en maison en faisant quelques dégâts collatéraux, annoncés par une corne de brume et le son du clairon.

Lulu, qui connaissait cette coutume, n'a pas hésité quand elle a vu que les voyous se dirigeaient vers le haut du lotissement, elle a accouru vers nous. Du coup elle a été abreuvée de divers noms d'oiseaux par la bande, et elle est entrée chez nous de justesse, sans frapper.
Car la frapper, c'est ce que les deux voyous étaient décidés à faire.

Quand j'arrive, je vois à la fenêtre de la chambre du bas mon épouse, qui hurlait à la mort parce qu'on lui avait arraché un vase rempli de fleurs, lequel était tombé par terre (heureusement dans la neige) et Lulu, qui connaissait tout ce petit monde et tentait de les ramener à la raison. Elle le pouvait car elle était du village, pas des "rattraits" comme nous.

Finalement, elle eut gain de cause, les deux voyous rebroussèrent chemin.

Quand Lulu fut à son tour partie, une heure après, le temps que mon épouse se calme, je me permis de lui poser cette question :
"que se serait-il passé si Lulu n'était pas venue ?"

Elle ne sut que répondre.
Mais je crois qu'elle aura compris la leçon...

Je vous embrasse.

21:07 Publié dans actualité | Lien permanent | Commentaires (3)

12/12/2011

LETTRE OUVERTE A Mme LA MINISTRE DE L'ECOLOGIE ET DU DEVELOPPEMENT DURABLE

Ouhans, le 12 décembre 2011

Je suis un météorologue à la retraite, et je suis très sensibilisé par les problèmes d'environnement.

La catastrophe nucléaire du 11 mars au Japon a achevé de me convaincre du fait que le nucléaire ne devait être qu'une solution de transition entre l'énergie fossile et émettrice de gaz à effets de serre et les énergies renouvelables.

Mais cela ne peut se faire en un jour.

J'ai, néanmoins, voulu essayer d'apporter ma petite pierre, malgré le fait que votre Gouvernement ait réduit de près de 80% les aides financières. Bien qu'ayant un revenu de 1608 euros pour un couple, ce n'est pas l'argent qui me motive, mais le désir de laisser une planète relativement vivable à mes petits-enfants.

J'ai donc fait appel, en avril, à une société spécialisée dans la pose de panneaux photovoltaïques.

Le commercial est là le 3 mai.

Je signe le contrat de 19.500 euros.

Je souscris un emprunt (200 euros de remboursement mensuel sur 10 ans)

Le 6 juin l'installation est terminée.

C'est là que la bataille avec l'administration commence.

Le 23 juin, ERDF me dit que mon installation est conforme.
Qu'une intervention est prévue, mais vacances obligent, ce ne sera pas avant septembre.

Entretemps, ils m'envoient quand même une facture de...619 euros pour le raccordement. Ils ne sont pas tous en vacances...

En septembre, ils mandatent une entreprise de la région, afin de compléter l'installation. Laquelle vérifie que tout marche à merveille. Effectivement mon installation est potentiellement productive.

Mais... il me faut l'accord du CONSUEL. Organisme de certification qui, je crois, dépend de vos services.

A partir de là, c'est l'enfer. Le CONSUEL bloque en permanence mon dossier.
Tantôt ils me disent que tout est OK dans mon dossier, puis quelques semaines plus tard, prétextent des documents manquants de l'entreprise. Laquelle entreprise leur ré-expédie les documents (que le CONSUEL avait déjà).
Puis, contact est de nouveau pris avec le CONSUEL, qui me dit une fois de plus que tout est OK, me fixant un nouveau rendez-vous. Ne voyant toujours rien venir, je les appelle, et ils me disent une foiqs de plus qu'il manque encore une pièce dans mon dossier...

Cela fait à présent plus de deux mois que petit jeu de chat et de la souris dure.

Et sincèrement, au vu de tant de mauvaise volonté, je ne pense pas en voir la fin de sitôt.

Mme la Ministre, je ne viens pas solliciter une faveur de votre part afin de faire accélérer les choses.

Je tiens seulement à faire remarquer que vos services sont en totale contradiction avec ce que vous défendez, à savoir les énergies propres. Côté pile, oui aux énergies renouvelables, clamé avec force dans les discours. Côté face, vos services bloquent tant qu'ils le peuvent les misérables pékins qui ont le malheur de tenter l'expérience.

Je pense sincèrement qu'avec de telles pratiques, le Grenelle de l'Environnement n'aura pas servi à grand-chose et que les énergies polluantes ont encore de beaux jours devant elles.

Veuillez agréer, Mme la Ministre, l'assurance de ma considération distinguée.

Patrick XXXXXXXX

 

(Envoyé à Nathalie Kosciusko-Morizet, publié dans Facebook et envoyé au journal Marianne)

06/12/2011

Les Ricains lèvent enfin le masque

Lorsqu'a été créé l'Euro, le dollar a cessé d'être la monnaie référente sur la planète.

Gros problème pour les Ricains, qui ont fait le gros dos pendant des années.

Ils ont attendu patiemment la faille, et celle-ci est arrivée en 2008. Hélas (et ça ils ne l'avaient pas prévu) cette faille est venue d'eux-mêmes, avec la crise dite des "subprimes". Crise qui s'est transformée en crise mondiale financière.

Virtuelle.

Car ces milliards de dollars et d'euros perdus n'ont pas été jetés à la mer, non, tout simplement ils n'existaient pas. Comme le font les traders à la bourse, qui achètent "virtuellement" des valeurs, et les revendent tout aussi "virtuellement" lorsqu'elles sont à la hausse. Sauf que les bénéfices, eux, ne sont pas virtuels.

Parfois, comme on "prend" à la belote avec presque rien, comptant sur les 3 cartes à venir et au jeu de son partenaire, ça ne marche pas. A là belote on est "dedans", et à la bourse, ça fait très mal. Kerviel en sait quelque chose.

Bref, avec cette crise d'origine US, la faille était là.

Comment s'attaquer à l'Euro ?

Tout simplement avec des bras armés appelés "agences de notation".

Agences qui d'abord se sont, à pas de loup, attaquées aux plus faibles. Irlande, Portugal, Grèce.

Je mets à l'écart l'Espagne qui elle en revanche a vraiment donné le bâton pour se faire battre avec son projet immobilier pharaonique. Je me souviens d'un collègue de 52 ans à Biarritz, qui en 2006 avait obtenu un prêt espagnol de.... 45 ans !!!!

Puis, second temps, c'est l'Italie qui a été dans le collimateur.

Troisième temps, la France. Facile de s'attaquer à un pays en pleine campagne électorale.

Voici 4 semaines, la nouvelle tombait : dégradation de la note française. Mais devant la menace planétaire de cette décision, l'agence a dû battre en retraite, et arguer d'une "erreur technique" !

Mon Q ..... !

Aujourd'hui, les masques sont enfin tombés. Une agence a menacé les "meilleurs éléves" de la zone Euro (dont l'Allemagne) de les dégrader de deux crans !!

Les Allemands en sont tombés des nues, se sont demandé pourquoi, pourquoi eux ?

Simple : le but de ces agences - et par delà du gouvernement américain - c'est de faire tomber l'Euro. Et cela, ce n'est vraiment aujourd'hui que l'Europe l'a compris.

Alors, je re-pose la question, celle que j'avais déjà posée voici un mois et demie

http://cicatrice.hautetfort.com/archive/2011/10/19/2012-l...

Cela sert-il vraiment à grand chose de se rendre aux urnes, quand on sait QUI dirige vraiment les pays ?
Avec, bien évidemment des Européens - paravents, comme Christine Lagarde à la tête du FMI qui inaugure les chrystanthèmes !

Les USA - via leur bras armé des agences de notation - ont déjà fait chuter les gouvernements grecs, italiens et espagnols.

A qui le tour ?

Ou alors, arrêtons le massacre et n'écoutons plus, tous en Europe, ces monstrueuses machines qui ne font pas que prédire les catastrophes mais aussi les provoquent.

Je vous embrasse.

05/12/2011

OUI à la concurrence sur les voies ferrées françaises !

 "c'est dégueulasse".

Telle a été la réaction - à chaud - d'Alain Souchon, invité du journal de France 2 quand a été évoqué le préavis de grève des cheminots portant sur les 4 week-ends de décembre, "parce qu'on manque de considération face aux nouveaux changements d'horaires le 11 décembre" (traduire "parce qu'on manque d'augmentation"....).

Delahousse a eu beau couper le sifflet très vite à Alain, le message est passé.

Il faut quand même savoir qu'en Franche-Comté, cela fait déjà plus d'un mois et demie que les cheminots sont en grève. Motif de ce mouvement : "il n'y aura pas de contrôleur sur la nouvelle ligne entre Besançon-Ville et Besançon-TGV". 8 kilomètres ... !

Il n'y a déjà plus de contrôleur sur les TER partant après 21h depuis le triste épisode de janvier 2005 (viol d'une contrôleuse sur un TER près de Brive), mais ça, personne n'en parle.

 

Je sais.

J'ai fait partie d'une entreprise nationale qui est partie de rien au début du siècle - du temps où elle s'appelait l'ONM -, pour arriver à "presque rien" dans les années 60, puis a explosé grâce à de nouveaux instruments de mesure et à l'informatique dans les années 90, où elle est devenue la plus performante du monde.

Mais le pouvoir de droite a supprimé le monopole de notre entreprise (qui a alors perdu son appellation "nationale") et tout le monde pouvait alors s'engouffrer dans la brèche. Ce qui lui a porté un rude coup.

Puis ça a été l'achèvement par la fameuse "RGPP" de sarkozy (mon nouveau clavier refuse les majuscules j'ignore pourquoi, mais là je ne reviendrai pas en arrière lol, je laisse comme ça) c'est à dire le démantèlement général de la plupart des entreprises publiques qui n'auraient pas les moyens de paralyser le pays si elles se mettaient en grève.
La SNCF a donc été épargnée, mais pas mon entreprise, qui quand même a sauvé des millions de vies depuis sa création.

Bref, j'ai dû partir précipitamment en retraite, sachant qu'on devait fermer mon centre au plus tard en 2014 et que d'ici là les gens qui partiraient ne seraient remplacés qu'à raison de 1 sur 3 (à mon arrivée en 2007 nous étions 7, actuellement "ils" sont 3...)

J'aurais donc des raisons d'être contre l'ouverture à la concurrence.

Mais pour les trains, RAS LE BOL !!!

Je suis un amoureux des trains, abonné à la Vie du rail depuis... 1964 !  A Rail Passion depuis sa création en 1996.

Mais les grèves de Noël, alors là basta !
C'est un des moments privilégiés de l'année où tout le monde peut se retrouver en famille, et seule la route ou l'avion seraient donc permis ? Avec deux fois plus d'usagers sur un réseau routier verglacé voire enneigé la plupart du temps ?

Cette année, un Paris-Rome passant par Dijon, le Haut-Doubs et la Suisse est créé par une société privée.

J'espère de tout mon coeur que cela va aller en augmentant, afin que ces messieurs les conducteurs de train payés plus que des profs d'université et pouvant prendre leur retraite à 52 ans (Oui ils ont bossé la nuit, mais moi aussi, jusqu'à 57 ans !! ) comprennent qu'ils ne sont plus les Rois et ne peuvent plus décider de prendre des millions de gens en otage.

Et je serai indulgent, je ne parlerai pas des 3h20 de trajet pour effectuer 77 km que j'ai effectués régulièrement durant l'automne et l'hiver dernier pour rallier Lons le Saunier et Pontarlier...

Sincèrement, à prix égal (le billet de train, même acheté 3 mois  l'avance, est très cher, parfois 4 fois plus que l'avion) entre une entreprise privée qui certes peut faire aussi la grève, mais pour des motifs vraiment "valables", et la SNCF je n'hésiterais pas une seconde...

Attention Messieurs les Cheminots ! Vous êtes en train de scier la branche (confortable) sur laquelle vous êtes assis...

Je vous (pas les cheminots) embrasse.

02/12/2011

A présent, EDF ne se contente plus de se f... de ses clients, elle les tue !

Oui, indirectement, je ne vois pas un employé de cette noble institution payé par nos impôts arriver kalashnikov à la main pour tuer l'usager... Non !

Pour moi ça fait déjà 3 mois que cette noble entreprise d'état (enfin en partie) me fait lanterner avec ses deux filiales : ERDF et le Consuel.

Mais bon, si ça fait déjà 6 mois que je rembourse 200 euros de crédit pour mes panneaux photovoltaïques (12% de notre revenu de retraités) bloqué par ces hydres anonymes, je suis encore en vie, c'est déjà ça !

Car j'ai pu lire ce matin :

Sans titre.jpg

On vit une époque formidable, vous ne trouvez pas ?  Orléans qui avec son "papy Voise" manipulé  avait fait passer le Pen au premier tour !!!!
L'Histoire a de ces retournements...

Bon, je file m'expliquer avec les impôts, qui me réclament 54 euros de "forfait journalier" pour les 3 jours où ma femme était en coma articifiel à Dole.

Je vous embrasse

19/11/2011

La Justice en train de dérailler ?

D'abord, il y a eu cette affaire :

www.pacte2012.fr/video.html

OK, ça pouvait être un cas isolé.

Mais aujourd'hui, on apprend que l'assassin d'Agnès (13 ans) laquelle a été violée, puis sauvagement assassinée avant que son corps soit entièrement brûlé, avait déjà violé une autre jeune fille en août 2010, avait été mis pendant 4 mois en détention provisoire, puis.... relâché avant d'être jugé !!!

J'ai vu le témoignage de la mère de la jeune fille en question, ça vous prend aux tripes.

 

Mais ce n'est hélas pas fini...

Un truc qui, le 29 octobre, est passé en catimini :

La cour d’appel de Douai (Nord - Pas-de-Calais) a décidé de revoir à la baisse l’indemnisation des personnes exposées à l’amiante. Après de nombreux rebondissements judiciaires, il apparaît que 300 personnes de la région vont certainement devoir rembourser des sommes allant de 5.000 à 15.000 €. Pour rendre sa décision, la cour d’appel s’est appuyée sur un arrêt de la Cour de cassation, daté d’automne 2009. Saisie par le Fonds d’indemnisation des victimes de l’amiante (Fiva), la juridiction avait décidé de diminuer de moitié le barème des indemnisations. Un jugement qui oblige donc les personnes exposées à l’amiante, et compensées avant cette date, à rembourser une partie de l’argent qu’elles ont reçu. L’ordonnance est cette fois irrévocable.

 

Difficile à digérer. Notamment pour Pierre Pluta, président de l’Association régionale de défense des victimes de l’amiante. « C’est dramatique pour de nombreuses victimes qui ont attendu des années pour une indemnisation juste. Elles vont se retrouver devant de grandes difficultés financières en plus de leurs problèmes de santé », affirme-t-il sous la colère. Pour Martine Lecerf, du Comité amiante prévenir et réparer, la déception est immense. « C’est ahurissant ! Comment fait-on pour annoncer cela aux victimes ? On ne sait pas encore dans combien de temps le Fiva va leur demander de rembourser. Tout ce que l’on sait, c’est qu’on divise leurs indemnisations par deux, je bous de colère et de haine », déclare-t-elle aux bords des larmes. Pour faire part de leur incompréhension et exprimer leur mécontentement, les victimes devraient prochainement organiser diverses manifestations. Pas sûr que cela ne change grand-chose pour autant.

(source "France-Soir")

La morale fout le camp. Que vont retenir nos enfants ? Nos politiques ne sont plus crédibles, vu qu'ils sont tous sous la coupe de la grande Finance via les agences de notation.

Notre Justice tend à ne plus l'être. Outreau ne leur a pas servi de leçon, ça continue, encore et encore...

Je sais qu'en guise de commentaires je vais avoir une roue de bicyclette, car j'ose "critiquer des décisions de justice" et peu prendront le risque de se mouiller là-dedans en me commentant.

Pas grave, je sais que cette note sera lue, et c'est bien là le principal.

Je vous embrasse.