Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

31/10/2011

Mon village désertifié, merci qui ????

J'ai vraiment du mal à croire que, lors des dernières élections cantonales, l'UMP ait pu avoir la majorité absolue dans mon village.

Sont-ils tous des crétins ? Je ne le pense pas, commençant peu à peu à les connaître.

Résumons :

Quand j'ai acheté le terrain ici, en 2005, le village disposait d'une poste.

D'une école.

D'une caserne de pompiers.

D'un hôtel-restaurant classé dans le Guide Michelin.

Pour faire ses courses, à 3 km se trouvait une petite supérette.

Egalement, un bureau de tabac/journaux.

Pour ceux qui voulaient voyager, une gare à 18 km qui disposait de 4 relations par jour avec Paris en TGV, et une à 27 km qui en disposait de 8 !!!

 

A présent :

Plus de poste. Pour expédier une lettre si l'on na pas de timbre, alors quelques jours par semaine (en moyenne entre 3 et 4 selon les congés de la dame - qui n'est pas du tout postière) on peut trouver une "agence communale" (nos "agences postales" des années 50/60/début 70, vive le rétro !) qui fait quelques opérations à 4 km. Ce matin, congés de l'agence, et fermeture du lundi pour celle à 7. Résultat des courses : 38 km pour aller poster une lettre urgente !
Sinon, si par exemple vous voulez avoir un conseiller financier, en prenant rendez-vous 3 semaines à l'avance vous pouvez en avoir un à 27 km. Sinon, pour les bureaux les plus proches à 17 et 19 km, prévoir un bon mois....

Je rappelle à toutes fins utiles qu'en 1997, La Poste était partout, et à même fait ouvrir une station-service à son sigle en Lozère !!!

L'école est toujours là. Pour l'instant, car il y a des bruits de fermeture coordination avec un autre village à 5 km.

La caserne de pompiers aussi, c'est les pompiers qui feraient défaut. Fini le temps où leurs patrons les laissait aller sur une intervention, là, c'est Pontarlier qui doit venir... (18 km).

L'hôtel-restaurant a fermé ses portes aujourd'hui. Pourtant bien fréquenté, son actuel propriétaire est à présent trop âgé pour continuer. Bien évidemment il pourrait le revendre. Mais à qui ? Les banques ne prêtent plus (sauf aux riches).

La supérette ? Disparue. Trop de charges. idem pour le débit de tabac/journaux.

Voilà pour Sarkozy, "directement".

A présent, parlons un peu de nos amis Suisses qui aiment bien passer la frontière et acheter français dans un des 40 super ou hypermarchés présents dans le Haut-Doubs, la plus forte proportion en France.

Mais pour leurs trains, pas de quartier ! La liaison Paris-Zurich passait jusqu'en 2007 par Dijon, Pontarlier, Neuchâtel et Berne. Depuis le TGV Est, deux sur quatre ont été supprimés.

Mais ce n'est pas tout ! Restaient à 27 km, à Frasne, les TGV Paris-Lausanne.
mais une réouverture de ligne dans l'Ain a fait gagner 30 mn sur Paris-Genève, et désormais deux sur quatre ont également été supprimés, préférant faire 130 km de plus en passant par : Mâcon, Bourg en Bresse, Bellegarde et Genève. Pourquoi pas Lyon ?????

Et enfin, à partir du 11 décembre, nos TGV Berne qui avant 2007 mettaient quelques 5 h par Pontarlier, puis 4h20 en passant par l'Alsace, mettront moins de 4h par la nouvelle ligne TGV Rhin-Rhône.
Pontarlier est désormais menacé de ne plus avoir aucun TGV.

Ah l'histoire de Pontarlier par le train...
En 1970, voici 41 ans, je mettais 3h55 par le rapide Paris-Berne-Interlaken...
Puis, en 1984, les TGV Lyria ne mettaient plus que 3h20.
Depuis l'an dernier, la ligne ayant été refaite sur la partie montagneuse, c'est 3h08 dans un sens (vers Paris) et 3h21 dans l'autre (Paris-Pontarlier). Comme il y a 27 ans.

Si les TGV disparaissent du paysage Pontissalien, il faudra au bas mot près de 4heures, en prenant 2 TER jusqu'à Dijon, et de là récupérer un TGV. Retour en 1970, sauf que là... il faudra changer 2 fois.

Pourquoi les Suisses font ça ?

En 1997, pour faire diminuer la dette (déjà !!) de la SNCF, on l'a séparée en deux, d'un côté ceux qui roulent, et de l'autre ceux qui font les voies, que l'on a appelé RFF (Réseau Ferré de France).
Pendant quelque temps, tout roulait, la SNCF avait presque résorbé sa dette et RFF résorbait peu à peu la sienne à l'aide de péages.

Mais voilà.... depuis 2007 (comme par hasard) les péages de RFF (entreprise d'Etat) ont tendance à s'affoler, de sorte que même le modèle TGV est mis en cause.
Et cela, les Suisses ne le supportent pas. Ils préfèreront donc, au lieu de payer pour un Paris-Genève et un Paris-Lausanne, ne payer que pour un Paris-Genève-Lausanne en accouplant deux trains.

Merci qui ???

29/10/2011

Enfin guéri ???

Quelques toussotements hier soir à table (plutôt toux d'irritation), sans ça plus de fièvre et plus de nez qui coule.
Peut-être la fin de cette maladie à rebondissements qui aura quand même duré - au moins - 36 jours !!!

Je n'ai pas battu le record de novembre 70/mars 71 (3 mois et demie), ni celui de novembre 87/février 88 (2 mois et demie) mais quand même, c'est un chiffre assez impressionnant.

Il faut dire que beaucoup de circonstances ont fait que la guérison était difficile.

Je rappelle que c'est au départ un virus tropical, que la femme de mon frère-cousin a rapporté de Tahiti. Mais eux sont plus solides que nous, nos pauvres globules blancs ne font pas le poids face à ces virus-là...

Et au tout début, j'ai merdé.

Mon frére-cousin Jean-Yves, j'étais si heureux qu'il soit de retour, que s'il m'avait demandé de rentrer dans le Doubs en mobylette je l'aurais fait !

Là non, c'est autre chose. Jean-Yves est très baba-cool, ne jure que par l'homéopathie et les médecines douces, allergique à tout médicament allopathique.

C'est le 22 septembre que j'ai commencé à sentir le "truc" arriver. Et là, au lieu de faire comme d'habitude, de me bourrer de vitamine C, j'ai suivi le conseil de Jean-Yves, à savoir... me soigner avec du chlorure de magnésium ! Je ne dis pas que ça ne marche jamais, mais déjà il faut être "formaté, et ensuite ne pas être trop fragile, comme je le suis de ce côté-là, depuis la perte de mes 30 kilos en 6 mois, où mes défenses se sont faites la malle...

Bref, ça n'a pas raté, le dimanche 25 j'étais tellement mal que j'étais incapable de conduire ! nous étions un peu avant Moulins, et j'ai dû passer le volant à mon épouse pour les quelques 300 km qu'il restait...

Je suis resté au lit le lendemain 26, et le 27, après une nuit que j'avais estimée "réparatrice", ça allait mieux et j'ai pu sans trop d'encombre accompagner mon épouse chez sa psy à Pontarlier.

Mais le lendemain, rebelote ! C'est alors que j'ai écrit la note "crévologie" http://cicatrice.hautetfort.com/archive/2011/09/28/la-cre....

Puis ce furent les vacances à Paris. Qui n'ont rien arrangé, d'une part à cause de l'ozone qui était à un niveau essez élevé, et ensuite à cause des supermarchés ! Si, vous savez, quand il fait 30 degrés dehors, que vous êtes vêtu(e) très léger, et que le rayon alimentation se trouve à une température située entre 5 et 15 degrés - because les congélateurs ouverts et les produits frais...

De retour, à nouveau j'ai senti des "mieux". Par exemple pour aller voter (blanc) au second tour des primaires, au prix de 42 km de voiture. Puis quelques jours après je suis monté au-dessus de Pontarlier, à 1323 m l'air était très sain, malgré la température négative. Et c'est cette température négative qui m'a fait un bien fou...

Mais hélas, ça n'a pas duré.

Le "vraiment mieux" a commencé avant-hier, alors qu'il faisait un temps superbe, et chaud (19 degrés à 900m), à tel point que j'ai mis la clim dans la voiture. Et - j'ignore si c'est à cause de ça - je sentais peu à peu mes bronches se délivrer grâce à cet air filtré...

Nuit réparatrice, puis sieste aussi réparatrice, hier s'est passé sans encombre, en dehors de quelques toussotements pendant le repas.

Si cette note est encore là ce soir, vous pourrez considérer que ma bronchite tri-annuelle est terminée.

Je vous embrasse.

10:55 Publié dans moi | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : bronchite

28/10/2011

Les 50 interprètes des années 63 à 74 selon SLC : Gérard PALAPRAT

Décidément, les dimanches se suivent et se ressemblent, après ma chouchoute Nicoletta, je traite cette semaine d'un autre de mes superchouchous !

On a quelques mois d'écart, et pendant 20 ans on va se côtoyer sans le savoir dans notre quartier commun de St Germain des Prés, je l'ai peut-être croisé entre le Sénat et le lycée Montaigne, dans le jardin du luxembourg....

Son premier 45 tours sort en 1968 mais passera hélas inaperçu, avec ses 4 chansons Public, je lève mon verre, coquillage et Django.

Ce ne sera pas le cas pour le second, Sodomie qui se classera 10ème à Salut les Copains en août 69. Un des nombreux disques issus de la comédie musicale Hair, où il côtoiera Julien Clerc, Gérard Lenorman, Jeanie Bennett, Ronnie Bird... Pour l'anecdote ce sera Jeanie qui sera la mieux classée chez SLC (7ème en juillet).

Le troisième disque fera parler de lui, comportant les orgues de Berlin, chanson qui le fera connaître du grand public. Sortie en octobre, cette chanson va occuper les dix premières places du hit pendant 16 semaines (!) de mi-novembre à mi-mars, mais curieusement n'ira pas plus loin que la 4ème place.
Qu'importe, Gérard Palaprat est lancé.

Puis ce sera son dernier "4 titres", avec le ramoneur de Blackpool (non classé) et un bloc un roc une montagne, seulement 17ème en juin 1970.

Petit passage à vide ensuite, son disque sorti en juin 70 le jardinier du fond des mers ayant été boudé par les radios.

Il faudra attendre une année entière pour qu'il enregistre à nouveau et là c'est le jackpot. Un disque qui montera longtemps, longtemps, dans le hit-parade : 11ème en juillet, 6ème en août, 4ème en septembre, 3ème en octobre, et enfin 2ème puis premier en novembre : Fais-moi un signe.
Il s'adresse à Dieu, Lequel sera présent dans une grande partie de son oeuvre.

Mais ce n'est pas fini... le single qui sort en novembre recèle deux merveilles : Son plus gros tube, pour la fin du monde, qui restera classé pendant... 7 mois (!) avec la première place en mars/avril.
Mais aussi Svasti, que je préfère et qui aurait mérité aussi d'être classée.

L'album est disque d'or.

Moins de succès pour le disque suivant, qui sort en septembre, Eve je t'aime/Le grand bateau. Bateau qui est seulement 16ème en octobre.

1973/1974. Alors que les hit-parades commencent à le bouder, s'ouvrent pour moi les deux plus belles années de Gérard. Un feu d'artifice de merveilles, que j'étais parmi les premiers à acheter.

D'abord, en janvier, sais-tu ces grands voyages, où il nous raconte l'acte d'Amour d'une bien plus belle manière que Gainsbourg.  Une miséreuse 19ème place pour SLC.

En mai il était écrit, où l'on peut admirer sa voix extraordinaire. Boudé par SLC.

En septembre Tu comprends , chanson évoquant la vie de plus en plus trépidante des citadins, qui sera - à la 16ème place - le dernier titre classé par l'Institution Salut les Copains.

Mais même sans SLC, la vie continue et en février 74 sort une perle, avec d'un côté Ecoute la source du bonheur, et de l'autre pose ton tablier, dont je ne peux, 37 ans après, m'empêcher de vous faire profiter des paroles :


Pose ton tablier / La fête est commencée
C'est mieux que le cirque / Ou le cinéma
Ça paraît tellement vrai / Que l'on s'y croit
Mets ta chemise blanche / Et tes beaux souliers
La fête est commencée

Voici venir la grande farandole / Ça devait arriver depuis longtemps
Le grand feu d'artifice est commencé / Rien ne pourra l'arrêter

Mais qu'est-ce qui s'est passé ? / La fête a mal tourné
L'artificier s'est trompé de fusée / C'est une bombe qu'il a fait exploser
Il a fait sauter le monde entier / Ça devait arriver
Le grand feu d'artifice est commencé / Pose ton tablier

Avec de la musique Celtique accompagnée de cornemuses (ou de binious), c'est un must précurseur.

Pour l'été il sort Lady ce n'est qu'un rêve.

Noël 1974 voit l'homme tu ressembles à Dieu. Chanson que je trouve bien indulgente pour nous les hommes, vu les conneries que l'on a commises... Il est vrai qu'en 1974 nous n'en étions qu'aux débuts... Sa face B le bateau de cristal est encore plus sublime.

Puis ses disques s'espacent, il change de maisons de disques pour enregister qu'est-ce que je fais qu'est-ce que je dis en 1975.

Pas de disque en 1976.

En 1977, O France et le silence de nos yeux.

En 1978 D'accord.

En 1979 la comédie musicale l'opéra vert et Jésus dans ma rue.

En 1980 la comédie musicale Moïse.

En 1982 s'aimer davantage.

En 1983 Rappelle-toi d'elle.

En 1988 Hollywood.

Puis de nouveau un grand silence, pendant près de 20 ans, jusqu'à la sortie en 2007 de l'album I shin den shin, où l'on pourra constater que sa voix est restée intacte. Mention spéciale à Jardin du Luxembourg, seuls certains vieux Parisiens pourront comprendre cette chanson. Ceux qui ont été "capitaines" de ces voiliers, lesquels n'existent plus.
Gérard continue toujours de chanter, par exemple il sera du côté de Belfort en mars prochain. J'y serai !

La semaine prochaine, on sera avec Michel Polnareff. Carrière plus vaste, mais pas le genre de mec avec qui on demanderait d'être ami sur Facebook !

Je vous embrasse.

27/10/2011

Easy go easy jet

Vous connaissez Easy Jet ? C'est une compagnie aérienne à bas coût, qui propose des voyages moins chers que le taxi pour se rendre à l'aéroport.

Par exemple dans 4 semaines je pars à Lisbonne, pour.... 99 euros les deux aller-retours !

Comment font-ils, me suis-je demandé ? Bien sûr, il y a le Yeld Management, c'est à dire que le but est de remplir les avions. Par exemple, sur le trajet que je vais faire, Bâle-Mulhouse/Lisbonne, je ne pourrais déjà pas partir demain - vol complet - (il n'y a que 4 vols par semaine) mais que dimanche, et pour 133 euros 62 l'aller simple 1 personne.

Pour payer moins, il me faudra attendre le lendemain, où je m'en tire à 101 euros 06.

Mercredi ce sera encore moins, avec 82 euros 22.

Puis il faudra attendre dimanche 6 pour avoir un vol à 78 euros 78.

Bref, vous m'avez compris, pour avoir le vol le moins cher, il me faudra attendre le....6 février où là c'est 23 euros 94.

Soyons honnêtes, je peux voyager dès le 16 novembre pour 41 euros, et - toujours en réservant aujourd'hui - le 21 novembre me sont proposés des prix de 27 euros 37.

Vous en conviendrez avec moi, cela n'est pas cher. A titre de comparaison, en train, moyennant 27 euros 37, je peux tout juste faire Paris-Blois ou Marseille - Montpellier en corail !

Donc, comment font-ils ?

Simple, ils font payer les bagages au prix fort. 34 euros si vous avez lu les petits caractères et ne vous êtes pas enregistré en ligne, sinon, c'est 50 euros si vous vous présentez à la porte d'embarquement muni de votre carte que vous aurez imprimée chez vous.

Donc il faut savoir qu'au minimum, c'est 68 euros en sus du vol. Sauf si vous vous contentez d'un bagage à main n'excédant pas 56 x 45 x 25 cm. Sachant que les "petites valises " à roulettes de 50 cm en mesurent en réalité 57 !!! Ils sont pas fous...

Je ne classerai pas cette note dans les "arnaques", car il suffit de lire leurs fameuses CGV, les "conditions générales de vente". Mais sachez quand même que si vous êtes un couple avec 2 enfants, vous devrez raquer 272 euros de bagages !!!

Je vous embrasse.

18:02 Publié dans Voyage | Lien permanent | Commentaires (5)

25/10/2011

Après le printemps Arabe, l'hiver islamiste

En Tunisie, les premières élections libres ont donné vainqueurs des premières élections libres un parti islamiste. "modéré", comme en Turquie.

Pire, après avoir dépensé des sommes colossales pour défaire le dictateur Kadhafi en Lybie, ce sont les barbus qui eux aussi arrivent. Sans qu'il y ait encore eu la moindre une élection. Ca promet pour le reste....

Le président du Conseil national de transition (CNT) Moustapha Abdeljalil a répété dimanche à Benghazi, où la "libération" de la Libye a été proclamée, que la législation du pays serait fondée sur la charia (loi islamique). 

"En tant que pays islamique nous avons adopté la charia comme loi essentielle et toute loi qui violerait la charia est légalement nulle et non avenue", a indiqué M. Abdeljalil devant des dizaines de milliers de personnes réunies pour une cérémonie de proclamation de la "libération" du pays. "Par exemple, la loi sur le divorce et le mariage (...) cette loi est contraire à la charia et elle n'est plus en vigueur", a indiqué M. Abdeljalil. 

Il a également annoncé l'ouverture de banques islamiques en Libye qui, conformément à la loi islamique, interdisent de toucher des intérêts.

Enfin, bonne nouvelle pour les femmes, la polygamie sera restaurée.


Mon âge me permet d'avoir entendu parler, jusqu'à mes 28 ans, du Shah d'Iran.

C'était l'empereur des Perses, qui avait certes certains penchants médiatiques, mais était dans l'ensemble, d'après des sources qui semblent dignes de foi (http://www.rex2000.fr/) un roi progressiste, qui avait fait pas mal élever le niveau de son peuple.

Il n'a pas vu arriver, en 1963, un ayatollah du nom de Khomeiny, et que la France de Giscard va accueillir à Neauphle le Château (78, près du zoo de Thoiry), avant que celui-ci ne prenne le pouvoir, grâce à un coup d'Etat.
De ce jour de 1979, les ténèbres sont tombées sur ce pays, qui est devenu un des pires bastions des islamistes.

Si vous voulez vous faire une idée ce que pouvait être l'Iran au début de l'islamisation, je vous conseille l'excellent bouquin de Betty Mahmmody, Jamais sans ma fille, une histoire vraie.

Donc voilà, les ténèbres vont de nouveau tomber sur ces Pays dont, paradoxalement les seuls remparts étaient des dictateurs parfois de seconde zone (Ben Ali), parfois sanguinaires (Kadhafi).

La démocratisation des peuples est souvent chose très difficile.

Je vous embrasse.



 

14:50 Publié dans actualité, histoire, psy | Lien permanent | Commentaires (18) | Tags : islamisme

24/10/2011

Adieu Jean...

Fin de la (énième) panne d'internet qui m'a empêché, hier soir, de faire deux notes.

Voici donc la première.                                                                                                                   

Jean AMADOU.JPGBien que n'étant pas du tout de son bord politique, Amadou ne mâchait pas ses mots, ni dans un sens ni dans l'autre.

J'ai bien entendu lu tous ses livres. Dont le dernier a été mon cadeau de Noël offert par ma fille.
C'est d'ailleurs ce livre qui m'a inspiré la note "dans ma tour d'ivoire" http://cicatrice.hautetfort.com/archive/2011/08/25/dans-ma-tour-d-ivoire.html

Tout de suite, j'y ai lu un livre-testament.

Bien sûr, on pourra se dire "après coup c'est facile de fire ça". Et je suis d'accord.

Mais le 1er septembre, ce n'était pas de l'"après-coup". Voici ce que, sous le pseudonyme Davidsikod, j'avais écrit à propos du livre sur le site Price Minister :

amadou.jpg

En écrivant cela, et après avoir lu son ouvrage où personne n'était épargné, dans mon for intérieur je savais bien qu'il n'y en aurait pas d'autres. Jean a mis tout son coeur dans cet ouvrage, où il parle de tout, de sa naissance à Lons le Saunier (le moins que le maire puisse faire c'est de lui donner une rue, ou au moins le nom d'un cinéma - je n'ose espérer que ce soit le magnifique théâtre. Pontarlier l'a bien fait avec Bernard Blier )...   à sa jeunesse à Lyon, et sa "montée" à Paris. En ignorant que lui et moi on a dû se croiser plusieurs fois dans les années 50/60...

Il est comme moi : de partout. De Lons, sa ville natale, puis de Lyon, de Béziers (ses racines paternelles) et de Paris bien sûr puisque c'est là qu'il a vécu le plus longtemps.

Ce livre, c'est le film de sa vie en non pas une seconde mais en 217 pages.

Décidément, après Patrick Cauvin, c'est de Jean Amadou que j'ai désormais, et hélas, l'intégrale.

Je tremble pour Philippe Bouvard....

Je vous embrasse.

23/10/2011

Les 50 interprètes des années 63 à 74 selon SLC : NICOLETTA - II

Nous avions laissé Nicoletta avec son premier - et seul - numéro 1, Mamy Blue en 1971.

Pour 1972, elle sort en janvier un splendide single enregistré avec Zoo, le mal de vivre, qui hélas ne sera pas classé.
En avril en revanche, Jesahel figure dans le hit, et y restera 14 semaines, avec une 11ème place en juin.

Puis ce sera harmonie en novembre, qui arrivera jusqu'à la 14ème place.

Elle frappe un grand coup en 1973 avec son album fio maravilla. Avec des chansons telles que la chanson-titre, les volets clos, le miracle de l'amour...

Jour après jour, semaine après semaine, je me pose la question de savoir ce que représente vraiment le hit de SLC à partir de 1972/73. Car qui l'eût cru, aucune chanson de l'album ne sera classée !!! Mais quand on commence un travail, il faut le terminer.
Bref, grâce au classement "réel" des ventes, je sais que le 45 tours Fio Maravilla arrivera 9ème des ventes en mai.

Ne sera pas classée non plus enfants venez chanter l'espoir, la chanson de Noël !

Deux ans sans classement, alors que ses chansons se vendaient...

Ne seront classées pas plus Papillon, que Aie aie Caramba (que je n'ai pas, honte à moi....).
Seule Glory Glory Alleluia, encore une chanson de Noël, fera une 6ème place. Et une 12ème pour les ventes de disques.

Sur les années 63/74, Nicoletta se classe - chez SLC - à la 27ème place, 6 ème chanteuse derrière Sylvie, Sheila, Françoise Hardy, France Gall et Pétula Clark. Là, rien à dire. Ce furent du reste les seules chanteuses qui allaient résister durant ces années. l'avenir appartenant surtout à France Gall, qui ne le savait pas.

Et ensuite ?

Aime la vie comme elle vient, sorti en janvier 1975, ne sera pas classé.
Second 45 tours que je n'ai pas (il va falloir réparer ça au plus vite...) sur les bords de la tendresse, sorti en avril,  sera 18ème.

Tant pis pour toi, pourtant sorti l'année d'avant, sera 21ème en juillet 75.

Et puis, la chanson anti-MLF. Nicoletta délivre un message avec à quoi sert de vivre libre, où elle "ose" dire ni plus ni moins à ces dames qu'à force de vouloir être "libérées", les femmes risquent de se retrouver seules et sans amour...
6ème place en février 76. 12ème parmi les ventes.

L'amour violet sera 19ème en juin.

Fini le hit de SLC il faut se rabattre sur d'autres sources. En l'occurence Daniel Lesueur.
Qui ne voit pas Nicoletta marcher en 1977 (Il faut qu'on m'aime/Broadway, le Peintre, Agadir) Soyons honnête, si je n'avais pas été fan de Nicoletta, peut-être que moi aussi j'aurais zappé ces chansons-là.

Elle ne sort rien en 1978.

Pas de classement chez DL en 1979 pour Un homme - elle vient d'avoir son premier enfant - pourtant hyper-passé en radio, ni pour j'aurais dû écouter Mama.

Pas mieux en 80 avec ma maison est un jardin.

Pas mieux en 81 avec pense à lui.

Ni en 82 avec fou d'amour ou Terre d'enfance.

Ni en février 83 avec Femmes de Paris. Mais.... 3ème place en juin, qu'elle doit cependant partager avec Bernard Lavilliers dans sa chanson Idées Noires. C'est l'années des duos, avec Sardou/Vartan et Julie Pietri/Herbert Léonard.

Pas de disque en 1984.

En 1985, Il n'y a vraiment que l'amour, en 1986 l'ange du hasard (peut-être une des meilleures chansons), en 1987 (troisième disque que je n'ai pas) Vivre aujourd'hui, en 1988 back street et enfin en 1991 l'enfant de demain.

Consécration quand même pour la chanteuse quand, en 2001/2002, la musique interprétée par la Star Académy est numéro un du top 50 pendant deux mois et demie.

Enfin saluons son dernier album, Nicoletta en concert, qui ne se vendra qu'à quelques milliers d'exemplaires.

Rendez-vous la semaine prochaine avec mon "autre" idole, Gérard Palaprat.

Je vous embrasse.

21/10/2011

Le malheur des autres devient une habitude...

Il n'y qu'à voir les infos, tout passe et tout lasse....

Je me permets de reproduire une note que j'avais écrite le 10 juin

______________________________________________________________________________________

Il fut une époque où je mesurais mes commentaires. Et ceux des autres.

Ca me passe progressivement, mais j'avoue que lorsque je voyais dans certains blogs

"Commentaires : 54", ou "Commentaires : 78"

J'étais à la fois béat d'admiration et un peu jaloux.

Mon record, c'est 29 commentaires, alors que j'annonçais la mort de mon père.

 

Mais le net est quelque chose de vivant, mieux que la radio, on y est informé plus vite et surtout c'est interactif.

Les quelques 54 ou 78 commentaires de "d'aucuns" me font ce soir un petit peu rigoler, énormément relativiser,  quand on songe qu'un blog a recueilli, en quatre notes.... 6566 commentaires !

Et le potentiel est au moins du double, voire du triple, car devant un blog pareil, on hésite à lâcher des mots, on a le double sentiment de ne pas savoir quoi mettre, ou de penser que, comme dans certains livres d'or de restaurants, y laisser sa trace pourrait relever du "matuvu-isme". Style "moi, j'y étais". Sarko à Berlin le jour de la chute du mur....

Si vous avez aimé passionnément le Journal d'Anne Frank, allez-y. Silencieusement. Religieusement. Sans vous faire remarquer, laisser un lien quelconque. Lire et pleurer en silence.

Bref, si vous voulez lire les pensées d'une jeune fille de 15 ans atteinte d'un cancer incurable et qui sait qu'elle ne verra pas le prochain Noël, allez là :

http://alicepyne.blogspot.com/

Je vous embrasse.

PS j'oubliais. Pour traduire, voici où il faut aller :

http://www.reverso.net/text_translation.aspx?lang=FR

______________________________________________________________________________________

Voici à présent une courbe

diagramme alice.jpg

C'est le nombre de commentaires obtenus sur son blog par cette jeune fille depuis juin.

La chute est effrayante :

• 317 par jour en juin

• 22 par jour en juillet

• 7 par jour en août

• 2 par jour en septembre....

Pour le positif c'est pareil.

Quand j'étais vedette radiophonique dans les Hautes-Alpes, j'avais une nuée de groupies autour de moi. 1 an après avoir quitté la radio, j'étais redevenu un inconnu !

Dans le forum de psycho, entre 2003 et 2005, j'étais le "phénomène". Pas celui qui postais le plus, non mais dans des endroits très différents. J'ai ainsi battu le record de dialogues sur "vivre une séparation", et "spiritualité". Qui se souvient encore de Pompon ?

J'étais - jusqu'à l'arrivée de Psyblog - le number one masculin des blogs de Psycho. A présent que ceux-ci ont fermé partiellement, vous verrez qu'il ne faudra pas trop de temps avant que "Cicatrice" ne soit oublié.

C'est la nature de l'Homme : il brûle très vite ce qu'il a adoré...

Je vous embrasse.

12:43 Publié dans psy | Lien permanent | Commentaires (4)

Ouhans : 1 ans déjà

Nous sommes arrivés ici le 22 octobre 2010.

Qu'il y a -t'il à retenir de cette année ?

Le tout début fut assez "hard" pour moi, devant ranger mes affaires (en 60 ans on en entasse) et devant encore bosser à Lons 4 mois et demie.
Pour ce faire, je fis un "deal" avec mes collègues, à savoir sacrifier mes vacances, et prendre un jour de congé chaque semaine - ça tombait pile ! - , de manière à ne devoir que 28 heures à l'administration. Je serais en quelque sorte à 80%.

Là-dessus, bosser 2 ou 3 jours consécutifs espacés d'au moins 3 jours. je dormirais là-bas,
DSCN7088.JPGsur un lit de camp. Je ne serais pas malheureux, ayant tout le "confort" possible : une lampe à 5 euros achetés dans une Foirfouille, la télé (la mienne en fait, offerte à la communauté quelques mois avant sans me douter qu'elle allait me servir à ce point-là) et le chauffage.

Bon, il y avait certes les ressorts de ce vieux lit des années 80 (que j'ai laissé là-bas), les coups de téléphone de cinglés qui, à 1 h du matin voulaient savoir le temps qu'il ferait, et le bruit dantesque du vent (6ème étage) avec les échafaudages, qui resteront jusqu'en février. Plus quelques rongeurs, souris et rats, qui de temps en temps passeront dans mon champ de vision.

 

Mais arrivé vers le 10 novembre, je me rendis compte que je ne pourrais plus y aller en voiture, vu que je ne conduis pas la nuit, sauf contraint et forcé. Ce sera le temps de la SNCF. Partant de chez moi vers 17h15 (au cas où un tracteur se mettrait sur la nationale), train à 18h03 pour Mouchard, correspondance de 3/4 d'heure là-bas pour attraper un TER qui m'y amenait à 20h22.
Puis les horaires s'arrangèrent, et je pus arriver là-bas à 19h52. Entre-temps j'avais fait la découverte d'un petit resto, "le bar à pâtes", qui servait un menu complet, boisson comprise, à 6 euros 50 !

http://lebarapates-lons.fr/

Il ne saura peut-être jamais, ce gars, à quel point il m'a facilité la vie ! Plutôt que manger un quelconque Fleury-Michon dans la station, là j'avais la convivialité et le bien-manger ! Au début, comme tout le monde, je mangeais dans une assiette en plastique avec des cuillers du même métal et gobelet de vin, puis ce fut assiette en porcelaine, couverts métalliques et verre normal, et enfin, ce fut un ballon de vin offert, et repas pris en face du propriétaire.
Si vous passez par Lons, allez-y, franchement c'est sympa, c'est pas cher et c'est bon.

Le retour était plus rock and roll : Pas de car avant 18h03, pour arriver à Mouchard (39) à 19h10, où je prenais mon (excellent) repas au buffet de la gare, avant de prendre le TGV Paris-Lausanne, entre 20h18 - son heure normale - et 22h parfois, pour une demie-heure où à Frasne (25) je prenais un train Suisse, qui me déposait à Pontarlier. Là, déneigement / déglacement de la voiture (entre 0 et 30 minutes, il y avait des jours où il n'avais ni gelé ni neigé) puis entre 20 et 40 mn de route suivant l'état de celle-ci, et j'arrivais enfin chez moi, à 90 km de route de Lons le Saunier, entre 21h22 (si tout se passait bien ) et 23h55 comme cela est arrivé une fois.

Mais, à Ouhans, problème : pas d'internet !!!! Alors c'était le bas débit, c'est à dire, pour écrire une note comme celle-là, une soirée entière !!!! Et encore, pour trouver un petit modem, Orange me soutenait mordicus qu'avec Windows 7 on ne pouvait pas avoir le bas débit (une connerie), puis que sur Ouhans, l'ADSl ce ne serait pas avant l'horizon 2020. J'ai à présent 16 méga... (deuxième connerie). je suis - par nécessité - chez orange, mais si vous avez le choix, n'y allez pas, leur Hotline est calamiteuse au plus haut point.

Néanmoins, mes collègues m'octroyèrent quelques "plages de récupération" moyennant un service plus tendu, durant lesquelles je pus aller en Bretagne et à paris (décembre 2010) et sur la côte d'Azur (janvier 2011).

Après deux mois d'enfer (décembre et janvier) où le thermomètre avait du mal à franchir le zéro en journée et où la neige, devenue de la glace, rendait toute circulation impossible, après mon
DSCN7187a.jpganniversaire (la fameuse barrière des 60 ans) je pus de nouveau prendre ma voiture. Au début, il me fallait bourrer au départ de Lons, la nuit me prenant à 30 km de chez moi, puis rapidement les jours s'allongèrent et vers le 25, tout le trajet était fait de jour.

Mais ce devait être mon avant-dernier trajet, car la retraite est arrivée le 3 mars.

Ensuite, suivirent quelques semaines où je me demandais dans quel statut j'étais, vu que je disposais de mon temps plein à gogo, que je pouvais tomber malade sans demander d'arrêt maladie...

Ma première "paye" me fit réaliser. Mon salaire était divisé par deux, j'étais revenu au temps de "la vache enragée" que je raconte dans une de mes notes.

Bref, il fallait faire attention !

Il nous fallait penser au revenu de complément, et je pensais aux panneaux photovoltaïques.
Certes, Sarko, en vue de sortir du nucléaire avait néanmoins complètement dissuadé les candidats à s'équiper (crédit d'impôt ramené de 15.600 à 3.900 euros, rachat du KWH passant de 0.67 à 0.43 centimes) mais si cela empêchait dorénavant 70 % du territoire français de s'équiper, sinon à perte, j'avais calculé que même avec les "nouvelles conditions", je pouvais amortir mon installation en 7 ans.

Le 3 mai, le représentant d'EUROFRANCE SOLAIRE était chez nous, nous prédisant un été "productif", mais à l'heure où j'imprime, c'est à dire quelques 6 mois plus tard, toujours pas de production...

Je n'avais qu'à choisir une société fiable, après tout !

Sinon, Grande Réconcilation inter-voisins, après que le fils et la belle-fille d'une voisine (à présent cul et chemise avec mon épouse) nous aient grugés de quelques 2000 euros, sur lesquels nous en avons récupérés 800. L'un des voisins me dira même "avec ce que tu avais écrit sur internet il y a 4/5 ans on ne pensait plus vous voir.... Mais tu avais raison d'écrire cela..."

Je me suis inscrit dans une association, qui ne pouvait être autre que... la bibilothèque du village !

Mon épouse est devenue raisonnable sous la pression des voisins, et promit de ne plus conduire - sauf urgence, laquelle arrivera un jour de septembre). Du coup on vendit une des deux voitures.

Le 28 mars, on ira assister au concert de Sardou à Montbéliard.

Puis les Gîtes de France faisant une promo monstre, on ira passer au mois de mai une semaine à Chamonix, à présent proche (186 km par la Suisse).

Début juillet, nous irons un week-end à Paris voir notre fille et son compagnon. Eux viendront fin août, sous le cagnard....

Hélas le 1er août mon épouse fera une grave crise d'épilepsie, et sera transférée (en hélicoptère) à Besançon, puis à Dole, puis à Besançon, puis à Pontarlier où elle ressortira 15 jours après.

Je devrai partir à 11h du matin pour revenir vers 21h, afin de la voir...

Nos voisins se montreront très... discrets (sauf un couple) ce qui me fera réfléchir sur notre avenir dans le village, quand nous aurons pris quelques années.

Et enfin la Bretagne et Paris.

Un an de passé dans cette maison.

Ferai-je mieux qu'à Paris Rue de Buci II (11 ans, du 1er septembre 1961 au 1er septembre 1972) ?

- Qu'à Paris Rue de Buci I (10 ans 8 mois, du 30 janvier 1951 au 31 août 1961) ?

- Qu'à Mende I (8 ans 6 mois, du 1er mars 1987 au 1er septembre 1995) ?

- Qu'à Séné (56) (5 ans 9 mois du 1er décembre 1998 au 1er septembre 2003) ?

- Qu'à St Etienne de St Geoirs (38) (4 ans du 1er septembre 1975 au 1er septembre 1979) ?

- Qu'à Embrun-HLM (05) (3 ans 4 mois du 1er mai 1981 au 1er aout 1984) ?

- Qu'à Châteauroux les Alpes (05) (2 ans 7 mois, du 1er aout 1984 au 1er mars 1987) ?

- Qu'à Mende II ( 2 ans, du 1er septembre 1995 au 1er septembre 1997) ?

- Qu'à Vannes (1 an 3 mois du 1er septembre 1997 au 1er décembre 1998) ?

- Qu'à Paris Rue de Crimée (1 an 2 mois et demie du 15 juin 1974 au 1er septembre 1975)

- Qu'à Millau (1 an 1 mois, du 1er septembre 1979 au 1er octobre 1980) ?

J'ai déjà battu Embrun -I, 7 mois, du 1er octobre 1980 au 1er mai 1981....

Et puis Paris - Chambre de Bonne rue d'Amsterdam (5 mois, du 15 février au 15 juin 1974)


Vous me direz qu'en additionnant ça ne fait pas 60 ans et 9 mois. Certes. De septembre à novembre 1972, j'ai été à mi-temps chez mon père au Vigan (30) et au sommet du Mont-Aigoual (30/48).

En décembre 1972 service militaire à Rochefort sur Mer.

De janvier à août 1973, service militaire à Istres (13)

D'août à novembre 1973, service militaire à Orange.

Et de décembre 1974 à janvier 1975, boulot à Orange, moitié chez mes parents au Vigan et moitié là-bas.

Ah, j'ai bougé ! Pierre qui roule n'amasse pas mousse dit-on, et je me demande comment j'ai pu garder des amis de 49 ans (mon cousin/frère Jean-Yves), 46 ans (Bernard, de Quimper) et de 31 ans (Michèle, de Lille) !!!

Je vous embrasse.

12:15 Publié dans moi | Lien permanent | Commentaires (2)

19/10/2011

2012 : la tentation de l'abstention

..... voire pire, donner sa voix au Front National.

Sincèrement je me tâte.

Après, voici 9 jours, avoir fait l'éloge des français qui s'étaient, pour 2 milllions et demie d'entre eux pour aller voter à la primaire socialiste, malgré l'euro symbolique à payer, malgré le "fichage" inévitable avec les listes électorales, malgré le déplacement (pour moi c'était 42 km), je m'aperçois que finalement, après avoir regardé les infos de ce soir, on est en droit de se demander qui gouverne et va gouverner vraiment la France.

Sarkozy ?

Non.

L'assemblée Nationale ?

Non plus.

L'Europe ?

Toujours non !

Ce qui dirige la France - et le monde - ce sont.... les agences de notation !

Je suis un ignare total en économie, et j'ignore vraiment pourquoi on a permis à ces entreprises américaines venues d'on ne sait où, le droit de s'arroger de gouverner la planète. Elles ont même dégradé la note de leur propre pays pour se donner des frissons ! Il est vrai que c'est "un sale gauchiste", nègre en plus, qui avait l'intention de créer une couverture santé pour ses concitoyens, qui est aux commandes.

Aujourd'hui, une de ces agences a froncé les sourcils à propos de "triple A" de la France.

Qu'a fait notre président ?  Délaissant son épouse sur le point de lui donner incessament une héritière, il s'est envolé en Allemagne où il n'avait pourtant pas été invité...

C'est que le coup n'est pas passé loin. Ces agences ont la particularité de frapper les pays à terre. Cas de l'Espagne qui essaie de remonter à la surface après ses folies immobilières des années 2000, et pan! Deux crans de moins pour elle.

Mélenchon (pour qui j'aurais volontiers voté mais je sais - voir 2002 - qu'il faut désormais voter utile) a bien dit "les agences, à la niche" !

Mais les agences, c'est le cancer. Pour simplifier. Et on ne peut pas se débarrasser d'un cancer avec simplement de la bonne volonté.

Alors, la tentation va être de plus en plus grande en 2012 soit de ne pas se déplacer, en se disant que finalement ça ne sert à rien - mieux vaut voter pour désigner les dirigeants des agences de notation -  soit de "rouspéter" à la gauloise, c'est à dire de voter Marine le Pen.

D'autant que ces bonnes agences n'attendent que ce moment-là, qu'un président "communist" arrive pour faire plonger la France dans leur notation. A mon humble avis (je peux me tromper) tant que "Sarko l'Américain" (comme il aimait se faire appeler du temps de son copain Bush) est aux manettes, le AAA n'est pas menacé.

Finalement, Moody's et Compagnie vont peut être nous refaire un 21 avril 2002 dix ans après ?

Je vous embrasse.