Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/11/2010

Mes commentaires ne passent plus !

Et sans doute est-ce aussi le cas pour les autres, ce qui expliquerait partiellement que le nombre de mes commentaires correspondent de moins en moins au nombre de mes visiteurs (121 hier).

Cela fait 4 fois que j'envoie une réponse au com de Christel, je clique, "votre commentaire a été enregistré", et... que dalle !

J'espère que cette panne ne va pas durer, j'ai déjà donné "ailleurs" avec les pannes !!

Je vous embrasse.

10:49 Publié dans Blog, Web | Lien permanent | Commentaires (16) | Tags : hautetfort

28/11/2010

les 50 interprètes de la période 63/74 selon SLC : Pétula CLARK


Le premier disque de Pétula Clark remonte... aux années 40 !
Anglaise, elle mènera une carrière exclusivement dans sa langue pendant les années 50. Il faudra attendre janvier 59 pour la voir adapter Guitare et tambourin, un tube des Compagnons de la Chanson.
Première chanson classée dans le hit-parade : prends mon coeur, sortie fin 1959, et qui se retrouve dans les 10 premières en 1960.

Les compagnons de la chanson lui réussissent, car Marin, sortie en mai 61 se retrouve parmi les meilleures ventes. D'après certains spécialistes, seconde en septembre derrière Daniela des Chaussettes Noires.
1961, très bonne année pour Petula car son Romeo se retrouve également en décembre dans les meilleures ventes. Personnellement, c'est à partir de ce disque que j'apprécie la dame.

Classée aussi en 1962 avec Ya ya twist, A London, Dans le train de nuit, et surtout Chariot à l'automne.
Mais hélas, pas de hit pour Les beaux jours, l'enfant Do, Vilaine fille mauvais garçon, et Tu perds ton temps, adaptation de la chanson du nouveau groupe The Beatles Please Please me.

Arrive Salut les copains, et donc un classement qui tient debout pour 1963.
J'ai tout oublié est dans l'antichambre des meilleurs, 43ème en juillet, mais mon bonheur danse se classera dans le hit, 24ème en août. Doublé donc pour ce disque.
TRIPLE (3 sur 4) pour celui de septembre : Entre nous il est fou 13ème en novembre, Est-ce l'amour qui veut ça 45ème en décembre la nuit ne finit pas 47ème en février 64. Reste la chanson qu'on a à l'époque le plus entendu sur les ondes : le train des neiges, pourtant oublié du hit SLC.

Pour le 45 tours qui débute 1964, deux chansons sont restées longtemps dans l'antichambre mais dans le top 50, 4 mois pour prends garde à toi, qui arrivera 27ème en avril, alors que Ceux qui ont un coeur va débouler 24ème directement, mais faiblir ensuite.
En juin elle sort Hello Dolly dans les deux langues, la version française se hissera 22ème en août.
En septembre, nouveau doublé. O O sheriff qui restera 10 semaines dans le hit, avec une belle 15ème place en février. L'autre face, les james dean, ne seront classées que tardivement, 20 èmes en janvier 65, alors que Dans le temps était sorti deux mois auparavant !
Enfin Bref, côté français, Pétula se classe 15ème sur l'année, 5ème chanteuse derrière Sylvie, Sheila, Françoise Hardy et France Gall. Pour l'anecdote, première chanteuse étrangère.

1965 sera un bon cru, d'abord avec Dans le temps, sorti en janvier, version obligée de son Downtown qui se classera première côté anglais.
Puis en avril, viens avec moi qui restera 14 semaines dans les meilleures, 7ème en mai et juin. Que fais-tu là Petula, la face B, sera tout juste 50ème.

En septembre, encore un beau doublé avec d'une part Un jeune homme bien qui sera 8ème en novembre, et Las Vegas qui sera 20 ème en décembre.
Décembre, Triplé avec un mal pour un bien, 6ème en février 66, les incorruptibles classés 24èmes en janvier, et la gadoue, tout juste 25ème qu'on repasse sans arrêt depuis la mort de Serge Gainsbourg...
1965 sera la meilleure année pour Pétula, se classant 8ème interprète et 4ème chanteuse derrière les inévitables Sylvie, Sheila et Françoise Hardy.
Et ce sera même à l'époque la chanteuse mondiale la plus connue, l'équivalent de Céline Dion dans les années 90, numéro 1 chez elle en Angleterre et également aux States !

Désormais, à chaque succès anglais fera pendant la traduction française. My love deviendra Mon amour, 12 ème en avril. Dans ce 45 tours, deux chansons que j'adore L'amour avec un grand A et si tu prenais le temps, qui n'auront pas la faveur du hit de SLC.
Pas le cas outre-manche où la version anglaise de cette dernière Sign of the times sera en tête des charts !
Outre-manche d'ailleurs, une superbe chanson pour l'été I couln't live without your love, et pour la France l'agent secret 20ème en septembre (on était en pleine James Bond-mania..). Notons la présence de Pauvre chérie dans les 50. A l'origine c'était la mer est comme toi qui était censée être la locomotive du disque...
En octobre Hello Mister Brown fera un numéro 13.

Mais tout cela ne suffira pas pour que Pétula garde en 1966 sa 8ème place, et elle dévisse à la 14ème place. Mais rejoint le podium côté chanteuses, derrière Sylvie Vartan et France Gall.

Pétula va de plus en plus déserter sa patrie d'adoption, la France, et du coup sa carrière va tout simplement s'arrêter là. Pendant 11 ans elle va traverser le désert chez nous.

Et donc en 1967 C'est ma chanson, pourquoi dis-tu pourquoi, la dernière danse (Mireille Mathieu aura plus de succès avec cette chanson) ne seront pas classées.
Idem pour 1968 avec L'amour viendra (thème de Roméo et Juliette) et surtout une de mes préférées dis-moi au-revoir. Ceux qui lisent mon blog en dehors des chansons doivent savoir pourquoi...
Itou en 1969 avec Chante et c'est mon coeur qui chante clair.

70 va la voir poindre dans le hit. Pas avec il faut trouver le temps d'aimer mais avec c'est le refrain de ma vie qui sera à la surprise générale 11ème en novembre.

Désert donc en 1971 malgré le grand amour, le train du retour et surtout la chanson de Marie-Madeleine en décembre, en pleine "Jésus-mania"...
Désert aussi en 1972 malgré Marie-désir, comme je t'aime mon amour et bleu blanc rouge, cette dernière pourtant souvent passée en radio.
Comme le seront en 1973 une carte d'amitié et coup de tête coup de foudre.

Pas de chanson en 1974.

Entre 1963 et 1974, elle sera quand même, avec 17 chansons dans le hit, 17ème et 5ème chanteuse derrière les indéboulonnables Sylvie, Sheila, France Gall et Françoise Hardy.

Et ensuite ?
Bide pour je voudrais qu'il soit malheureux en 1975.

Pas de disque pour 76.

C'est, en 1977, la comédie musicale Evita qui va la faire renouer avec le hit parade. Julie Covington va tenir 6 mois avec Dont'cry for me Argentina, Pétula tiendra 4 mois et rentrera dans les 10 premiers avec la chanson d'Evita.
Sauve-moi, sortie juste après, n'aura pas hélas cette chance, ni son hommage à Elvis il ne chantera plus jamais. Idem pour la fin, une touchante chanson (ma préférée)


Pour 1979 ce fut Lève-toi Pétula.

En 1984 Glamoureuse

Et en 2003 la chanson de Gainsbourg, sans doute une de ses plus belles. A 71 ans, sa voix est toujours restée la même. Je vous en offre le clip.

http://www.youtube.com/watch?v=YVu8Up7eTLU

J'espère qu'il marchera, car avec mon bas débit il m'est bien sûr impossible de le vérifier ! Vous me direz..

Rendez-vous dimanche prochain pour traiter de Julien Clerc, un des Grands Chanteurs Français.
Je vous embrasse.


27/11/2010

En direct de chez moi

Pris de la fenêtre des WC !!!

DSCN7099a.jpg

Je vous embrasse.

18:54 Publié dans moi | Lien permanent | Commentaires (7) | Tags : neige

25/11/2010

Racolage par mail

J'en suis encore sur le cul !

Voici quelques jours, une certaine Sarah m'envoyait un mail, me disant texto "je viens de lire votre annonce. Pourquoi ne pas faire connaissance ?"

Je lui réponds aussitôt ceci :

"Bonjour
Je suis désolé, mais en dehors d'achat de disques, je n'ai déposé d'annonce nulle part.

Cordialement."

Hier, même topo, cette fois la fille s'appelait Christine.
Même mail, même réponse.

Et aujourd'hui, nouveau mail de la fameuse Christine que je vous livre in extenso :

 

raco.jpg

Que dire ?

je ne vais pas jouer les pères la Pudeur. Et dire  que ce genre d'annonce est immonde, inexcusable, inacceptable, indamissible.

Non, et je dirai même plus : ce genre d'annonce est bénéfique pour celui qui est un peu trop porté sur la chose, ou qui est en manque total et qui hésitera longuement avant de faire le premier pas pour aller trouver une prostituée (ça se dit "escorte" apparemment).

Là il suffit d'aller sur le site de la dame, et pour 45 euros le gars a sa petite heure de bonheur.

 

Non, là où je ne suis absolument pas d'accord, c'est l'entrée en matière.

Les mails de la dame qui prétendaient répondre à une annonce. Non seulement c'est archifaux, mais imaginez un couple qui ait une adresse mail en commun ? C'est le cas de la moitié des couples, et vraiment, j'imagine la tronche de Monsieur en train d'expliquer à Madame qu'il n'a jamais passé d'annonce auprès d'une agence de prostituées !!
Même si la dame dit "je ne suis pas très loin de vous", je doute que dans mes montagnes Jurassiennes ce genre d'agence puisse exister.

Mesdames qui êtes dans ce cas, vous pouvez croire votre jules sur parole :)

Je vous embrasse.


21:05 Publié dans arnaques, Web | Lien permanent | Commentaires (8) | Tags : internet

21/11/2010

les 50 interprètes de la période 63/74 selon SLC : C. JEROME

C. Jérôme. Longtemps on s'est demandé ce qui se cachait derrière ce "C". Finalement c'était Claude.

Comme tous les chanteurs ou presque, son premier 45 tours Les fiancés fera un bide. C'était en 1967.

Deuxième disque, en novembre : Le petit chaperon rouge est mort. Il tardera à percer, en se trouvant d'abord dans les 50 en janvier 68, puis enfin dans le top 25 en mars. Il sera finalement 15ème.

Même chose que pour Christophe, Barclay le vire après. Même chose que pour Christophe, le dit Barclay s'en mordra les doigts....

Et c'est en 1969 qu'il va revenir sous le label AZ.
Mai 69, quand la mer se retire, 21 semaines dans le hit !!! Il n'a cessé de monter pour arriver finalement 3ème en novembre. Pas mal pour un disque d'été.

Les lilas sortent en octobre, mais ne seront classés qu'en 1970, 17èmes en janvier.

Mélancolie sort en mai. Ah que j'aime cette chanson ! Mélancolie, tous nos espoirs sont partis pour toujours, Mélancolie, c'est un prénom qui finit toujours mal...
17ème en juillet.

Un disque par an, c'est le rythme qu'il semble adopter. Problème : il a dans ce cas peu de chances d'être classé dans le top annuel...
Pour 71, Il va faire des efforts : d'abord la poupée désarticulée en janvier, 24ème en mars.
Puis Les vagues mortes en mai, 25ème.

Alors, devant ces mini-bides, il essaie la soupe. Des chansons pour noces et banquets.
Et ça marche !

Le premier de ces nanars, Kiss me, sort en février 72, et au bout de...17 semaines, il se classe numéro 1, en juillet. Encore numéro 1 en août, c'est le tube de l'été côté français d'après SLC ! En tout 27 semaines de présence...

Il a compris la leçon, et continue avec Himalaya en septembre, qui lui aussi se classera number one. Au bout de 10 semaines de présences dans le hit, en février 73. Hit où il restera 23 semaines.
En présence continue dans le hit durant cette année 72, il vient se classer tout naturellement - comme dirait J C - 12ème sur l'année.

1973, toujours la même recette, Hey Manhattan, sorti en mars, se classe 4ème en juin.
La petite fille 73, sortie en septembre sera 9ème en décembre.

Pour cette année 73, C. Jérôme rétrograde à la 20ème place.

En 74 il continue ses rengaines pour minettes attardées et sort en janvier Bay bay 26 38, qui sera un bon numéro 5 en avril.

Mais que lui prend-il ? Il va cesser les chansonnettes et s'attaquer à la vraie chanson d'amour avec C'est moi qu'il sort en mai.
Succès immédiat : 3ème en juin, 2ème en juillet, 1er en août, 2ème en septembre, encore le tube de l'été !!! sacré C.... !
C'est du reste la chanson qui vient tout de suite à l'esprit quand on parle de C.Jérôme.

Mais hélas il reprend ses tristes scies et sort Baby boy en septembre, qui sera 3ème en décembre.
Sur l'année 74 il est 7ème, son meilleur score.

Et pour la période 63/74, il se classe 24 ème (19ème masculin) avec 13 chansons dont trois n°1.



Et après ?
En 75 ce sera Hop là dites-moi, 8 ème en mai, OK pour Miami, 13 ème en juillet et août.

En 76 Cindy - de nouveau une chanson honorable - est 7ème en mai. It's so long 8ème en août.

Pas de succès pour Le charme Français, Caroline et moi, Rétro c'est trop en 77.

Ni pour souvenirs 78 en 1978.

Ni pour les mamans et C. L'amérique en 1979.

Ni pour le monde à l'envers en 80.

Ni pour j't'aime en 1981 et Julie à la folie en 1982 (il inspirera avec cette chanson un certain Thierry Hazard....)

Ni pour Un ticket pour une blonde et Eve et moi en 1983.

C. Jérôme ne désarme pas... Il se contente de ses 10 ou 20.000 galettes par chanson, et poursuit tranquillement sa route, attendant son heure.

Route stérile en 1984 avec D'J et Petit bonhomme.

Stop.

Il fait, en 1985, un méga come-back avec Et tu danses avec lui, sortie hélas trop tard pour faire un tube de l'été, mais qui sera dans le hit pendant 20 semaines, d'octobre 85 à février 86, avec une première place à la clé en décembre.

En 86, Comme si, jugé trop proche de son tube, sera tout juste dans le hit. Mais derniers baisers sera dans les 20 en décembre.

Ses autres disques n'auront en revanche pas grand succès, comme Les larmes aux yeux et c'est la nuit (pourtant une bonne chanson) en 1987, Emoi en 1989, L'encre de chine et Danielle s'en va en 1990, Pardonne-moi et qu'est-ce que tu veux que je te dise en 1991, (un disque très rare, que je possède) les manons de la nuit en 1992 et nuits blanches en 1994.

Là il devient animateur sur RMC où il présente les années tubes. Puis rejoint Michel Drucker dans Vivement dimanche, avant qu'il ne soit foudroyé par un cancer le 14 mars 2000 à l'âge de 53 ans.

Dimanche prochain, un gros morceau. La chanteuse à la plus longue carrière de tous les temps (55 ans) : Pétula Clark.

Je vous embrasse.

19/11/2010

Connexion améliorée :)

Ce n'est pas pour critiquer Pontarlier, mais essayez de trouver dans cette ville de 30.000 habitants, un modem bas débit qui marche sur les ordinateurs les plus récents.

Pour les pros : un modem bas débit compatible avec Windows 7.

J'ai fait tous les hypers, magasins spécialisés, boutiques France-Télécom, Emmaüs, rien !

C'est alors que je me suis souvenu qu'à Biarritz, entre mon ADSL free de Vannes et mon ADSL Club Internet de Bayonne, j'avais eu une période de bas débit avec AOL. 500 heures gratuites pour essayer le fournisseur d'accès américain.

Et que par conséquent, j'avais dû faire l'emplette d'un modem.

Je fouille et farfouillle les cartons estampillés"informatique" et je trouve ce petit truc.
Tout de suite, je l'essaie, par je ne sais quel miracle, il trouve illico ses "pilotes" (Drivers en français), bref ses trucs pour le faire marcher,  et c'est parti mon kiki.

Mais le problème (j'en avais même fait une note) c'est que déjà pour se connecter, bonjour !

 

633.jpg

651.jpg

692.jpg

 

720.jpg

756.jpg

777.jpg

 

Mais le pire c'est que la ligne était susceptible, et à la moindre contrariété tout se coupait. Comme par exemple le convecteur qui se remettait en marche, un interrupteur éteint ou allumé... Et il ne s'agissait surtout pas de toucher au fil du téléphone !


Et hier après-midi, dans mon cyber de Lons, qui en même temps était une boîte d'informatique, je me suis risqué à demander si, par hasard, des fois, il n'y aurait pas l'éventualité d'une possibilité qu'ils aient un modem bas débit compatible windows 7 ?

- mais bien sûr monsieur...

Et je trouve enfin la perle tant recherchée !

Comme quoi, Michel Fugain l'avait dit voilà 39 ans, on cherche à tour de bras ce que l'on a sous ses pas !

J'ai donc branché cette petite merveille, et depuis, Youpi, ça marche. Certes, je vais toujours 30 fois moins vite qu'à Lons, je mets toujours 1h 30 pour écrire une note, mais au moins ça reste stable... !

Je vous embrasse.

 

21:27 Publié dans Web | Lien permanent | Commentaires (7) | Tags : internet

15/11/2010

là où je vis....

chez moi.jpg

Voici une photo de mon lotissement.
La flèche indique ma maison.

Ah, si je pouvais, après toutes ces années, avoir une vieillesse heureuse....!
Côté cadre de vie, en attendant j'aurai fait ce qu'il faut !

Je vous embrasse.

 

14:13 Publié dans moi | Lien permanent | Commentaires (15)

14/11/2010

Remaniement : cap à gauche !

Non, je ne veux pas dire par là que Sarkozy a encore plus élargi son "ouverture"...

Mais au contraire ce gouvernement-là a au moins le mérite de montrer la vraie nature du président.

 

Dehors Borloo ! Il avait osé prétendre remplacer Fillon... Dans un premier temps !
Etait-ce bien raisonnable ?

Dehors Woerth ! Il a fait sans sourciller le sale boulot, celui de démanteler réformer les retraites, mission accomplie, à présent je n'ai plus besoin de toi, ouste, dehors !

Dehors Kouchner ! Certes un peu traître au départ (mais le PS n'avait tqu'à, le premier, lui proposer le poste de ministre des affaires étrangères dont il avait toujours rêvé), il commençait à craquer vers la fin. c'est à dire de critiquer certaines positions de Sa Majesté qui relevaient de son domaine. Dégage...

Dehors la femme de couleur ! plus besoin de "minorité visible" au gouvernement, à présent il faut passer aux choses sérieuses. Rama Yade était pourtant la ministre la plus populaire...

Dehors la Beur ! Idem que la précédente, et Fadela a eu en plus le malheur de dire du bien de Borloo.... Rien que ça, ça vaut l'éjection.
Certes elles n'avait pas brillé dans son ministère, mais je vous pose la question : QUI avait vraiment brillé en tant que ministre ?

Dehors Morin ! Etre traître, ça ne s'improvise pas, il faut être né avec....

 

En revanche...

Coucou Juppé ! Celui qui, en 1995 avait réussi à mettre la France entière dans la rue, et "grâce à qui" la gauche avait pu triompher en 1997.

Coucou Mercier ! En tant qu'ex-adhérent au Modem, je ne peux qu'applaudir cette nomination, qui au moins aura pour effet de faire comprendre au menu peuple - dont je fais partie - qu'avec cette Vème République du tout blanc et du tout noir, le Centre ne peut décidément hélas pas exister.

 

Et bravo à notre Président qui décidément, aura tout fait pour aider le PS à se remettre en selle !

Et Marine Le Pen aussi !!

Je vous embrasse.

 

 

 

21:01 Publié dans actualité | Lien permanent | Commentaires (5)

les 50 interprètes de la période 63/74 selon SLC : CHRISTOPHE

Christophe, de son vrai nom Daniel, a sorti son premier disque, Reviens Sophie, en 1963. Bide, comme c'est souvent le cas pour les tout premiers disques.

Du coup il ne sort rien en 1964.
Puis il se décide à nouveau, et sort Aline en juin 1965. Aline qui - comme Capri c'est fini - n'a jamais été le tube de l'été. Le tube de l'été indien, très certainement en revanche, car n°8 en août, 3 en septembre et 4 en octobre, il a été effectivement numéro un sur cette période avec un million d'exemplaires vendus.

En septembre suivent Les Marionnettes, qui restèrent quelques 17 semaines dans les 25 premiers, classées 4ème en novembre et 5ème en décembre. En octobre, on trouvait donc deux fois Christophe dans les 10 premiers : 4 ème avec Aline et 10ème avec Les Marionnettes.

Ces deux tubes de suite propulseront Christophe chez les Grands, 17ème interprète sur l'année, 12ème mascculin.

66 sera l'année de son service militaire. Comme on dit chez les spécialistes, il fut de la "66-2" ! Mais contrairement à plusieurs chanteurs - dont Frank Alamo et surtout Danyel Gérard, dont la place à son retour avait été piquée par le jeune Johnny Hallyday - sa carrière n'en sera pas affectée.
Il va même en faire une chanson, cette vie-là, classée 14ème en mars. Doublé avec la face B J'ai remarché, 20ème en mai !
En mai justement, ils s'en prend aux profs avec deux ans d'avance avec Excusez-moi Mr le Professeur. 3ème en juin, pas mal....
Et pour l'été, malgré l'hypermatraquage dans l'émission SLC, Tu es folle n'arrivera que 44ème à peine. Le chouchou du concurrent de la soirée, Hubert, sera mieux classé : J'ai entendu la mer sera 7ème en septembre.

Et pour terminer cette année 66, Maman, sortie en novembre et qui sera classée 7ème en janvier 67.
Avec pas moins de 5 tubes, Christophe entrera dans le club très fermé des 10 interprètes les plus classés en 1966.

Et voilà....



Cela pourrait s'arrêter là en effet, car pendant de longues années il ne sera plus classé. Du reste il fera de moins en moins de disques, vraisemblablement lâché à l'époque par Barclay.
Et... récupéré par Michèle Torr ! Mais chhht, on arrive là dans le domaine de "Voici" plutôt que SLC. Mais il faut quand même savoir qu'un certain Romain de 43 ans a comme parents Christophe et Michèle Torr...!
J'ai l'honneur de posséder le 45tours promo de Confession, la seule chanson de Christophe sortie en 1967, âprement gagnée dans l'émission SLC justement ! Mais très confidentielle...

Aucun disque en 1968 ni en 1969, apparemment Christophe semble avoir disparu corps et biens côté galettes. Il est alors tenté par le cinéma, signant la musique du film The Girl from Salina.

Dont il fera un vinyl  en mars 1970 sous le label "Motors". De même que La petite fille du 3ème en septembre. Elles ne seront pas classées mais saluons cependant l'artiste qui a recommencé à sortir des disques. Et cette fois ce sera pour longtemps...

En 1971 c'est main dans la main, qui fera un bide. Mais il tentera un an plus tard sa chance, qui lui sourira nettement mieux.
Fait chaud ce soir lui fera renouer avec le hit, où il sera 25ème en décembre. Un "re-début" !

Et ce sera le come-back dans les interprètes de l'année en 1972.

Avec d'abord Oh mon amour, sortie en avril, 13ème en juin.
Et de nouveau main dans la main, qu'il ressortira en septembre. Cette fois pari gagné, car c'est la chanson de Christophe qui restera le plus dans les 25 premiers : 19 semaines. Et surtout une belle 5ème place au mois de novembre.

Du coup, la 18ème place sur l'année. Chapeau, car peu ont réussi leur come-back après une telle interruption. Et un pied de nez à Barclay, un !

1973 le verra sortir ma vie est une histoire d'amour en février : 14ème en mars et avril.
Mieux, un des tubes de l'été 1973, avec Belle, classée 6ème en août et 3ème en septembre. Le 2ème tube sur cette période côté français, derrière la fameuse maladie d'amour de Sardou !
En décembre ce sera la paire les paradis perdus/Mama. L'une ne sera pas classée (alors qu'elle était passée sans arrêt sur Radio 2, l'émission nocturne d'Europe 1) l'autre, Mama donc, n'aura qu'une 21ème place en février 1974.

Mais hélas, Christophe va ressortir de la cour des grands en cette année 1973, malgré son fameux tube de l'été. Pas suffisant.

Enfin 1974.
Bide avec Mickey en février, Mama l'ayant "télescopée" !
Mais L'amour toujours l'amour sera 16ème à l'été.
Son meilleur tube de l'année sera Senorita, sorti en novembre, et qui arrivera 12ème.

Sur la période, 1964/1973, malgré l'interruption entre 1966 et 1971, il est quand même 22ème avec 15 chansons de classées.
Mais il n'aura fait que la moitié de sa carrière !

Alors, ensuite ?

Toujours pour SLC En 1975 les mots bleus le verra 9ème (juin). Petite fille du soleil 5ème (novembre) Mais rien pour Daisy. Dommage, le climat de cette chanson est très spécial.

Pour 1976 Merci John d'être venu lui vaudra une belle 11ème place en mai et Une autre vie fera une longue carrière, présente de juillet à novembre ! 17 semaines, dont une 11ème place en août.

Pour 1977, la dolce vita ne laissera pas de traces. Un peu menteur en 1978 sera tout juste dans les 25 premières (d'après Lesueur).

C'est la réédition d'Aline en 1979, en pleine mode rétro (s'y sont mis quand même Michèle Torr et C. Jérôme, notre prochain "client") qui le verra renouer avec les premières places. 1 million et demie de ventes ! Mieux que la première fois....

L'Italie et Agitation en 1980 feront un bide, de même que ses rééditions des Marionnettes et de la route de Salina (1982).

Alors, fini, Christophe ?

Que nenni. En mars sort Succès fou, un slow très emballant vu que c'est avec lui que j'ai "emballé" Mme Cicatrice en mai 1983. D'après Lesueur, il arrivera à la première place en juin, la seule chanson de Christophe en haut du podium.
1964/1983, il lui aura fallu 20 ans pour avoir cette consécration.


Mais le bougre continue ! J'ai pas touchée est classée en 1984, de même que Ne raccroche pas en 1985. Et là on est déjà dans le top 50 !!!

Après le bide de chiqué chiqué en 1988, dernier baroud d'honneur en 1990 avec la re-sortie de  la dolce vita et tentative de come-back en 2008 avec mal comme.

Au total, Christophe est un des tout meilleurs sur les décennies 60/70/80. La période 63/74 n'est donc pas très représentative.

Sur ces trois fameuses décennies, on peut dire que Christophe est dans les 10 premiers.

A la semaine prochaine avec le regretté C. Jérôme.

10/11/2010

De nouveau autonome

Donc, vacances en Alsace. Bien entendu, c'est mon épouse qui conduit. Et je me dois de dire qu'elle le fait de façon kamikaze...
Déà, à Vannes, elle roule allègrement à 70/80 en ville, à 140 sur la nationale à 2x2 voies, là on arrive au bouquet avec ce parcours. Elle va bourrer à près de 160 sur l'autoroute, afin de s'éloigner le plus possible de Paris.

Mais bonjour le voyage du lendemain ! Dépassements sans visibilité, excès de vitesse incessants, bref, on réussit à parcourir 450 km en moins de 4h (pause déjeuner déduite).

La location est pourrie, située sous un grenier, et la température sera étouffante, jamais le thermomètre ne voudra descendre, même au petit matin, sous les 20 degrés.

Alors ce sera la montagne. Montagne Allemande d'abord, au-dessus de Freiburg-en Breisgau. A 1200m on respire ! Mais, sur le retour, mon épouse brûle un stop en arrivant sur une nationale très fréquentée. La voirure qui arrivait manquera de faire un tonneau pour nous éviter.

Stop. Oui, comme le panneau. Je souhaite mourir, certes, mais pas à finir sur un fauteuil roulant !

Le 15 c'est le corso fleuri de Sélestat, dont elle me parlait sans cesse en en disant que c'était le 8ème merveille du monde. On aime ou on aime pas !

Il y a un monde fou, et c'est toujours sous le cagnard que se déroule la cérémonie. Au bout de deux heures de suée et conversation beauf tendance Sarko avec ses copains Alsaciens connus en cure,  je commence à dire à chère et tendre que bon, ça serait bien qu'on bouge de là.

"Non."

C'est elle la chauffeuse, je ne peux rien faire.

Mais elle va en rajouter, me tendant devant l'assemblée de ses copains alsaciens les clés de contact.

"Prends la voiture, si tu as chaud".
Rire général de l'assemblée, sauf ma fille qui a honte. Honte de son père qui n'est même pas foutu de conduire une bagnole. Quel âge avait-elle la dernière fois que je conduisais avec elle à bord ? 13 ans ? 14 peut être ?

Sans rien dire, et serrant les dents, je me dirige vers le parking. J'ouvre la voiture et m'asseois sur le siège du conducteur.
Je reste un bon quart d'heure à me demander ce que je dois faire. Rentrer la queue basse devant ma chère et tendre, ses copains de boisson et ma fille, ou tenter ma chance ?

Je me souviens de la façon dont j'avais appris à faire du vélo.

Contact. Par chance je n'ai pas à faire de créneau. Je roule en première sur une centaine de mètres, puis, sur la grande avenue, j'ose me mettre en seconde.. Ca klaxonne de partout, mais mon tit gars, quand on est au bal c'est pour danser !

Je sors de Sélestat, et là je fais des pointes à 50/60, jusqu'au rond-point de l'autoroute. Je continue sur ma lancée, et je prends alors sur la gauche une route de montagne.
Sauvé ! Car la montagne, c'est là que je suis né en tant que conducteur, et on ne peut pas y passer la 5ème !

Arrivé en haut, vers 700m, je coupe le contact.

Je l'ai fait !

Pendant ce temps, mon épouse s'affole en ne voyant plus la Fiat, et commence à se poser des questions...

La descente se fera encore plus facilement, et quand j'arriverai sur la Nationale, je roulerai presque à vitesse normale (selon le code de la route, pas selon les Alsaciens...)

Et c'est fier comme Artaban que je vais me stationner devant la maison des beaufs, devant ma fille émerveillée et mon épouse très en colère.

Elle le sent, c'est fini, elle n'aura plus cette autorité sur moi. Tel que je me sens, je saurai conduire comme avant d'ici peu.

Je ferai une grande partie de la route du retour, saluant Vitry le François comme la première ville à traverser en tant que conducteur.

Arrivée le soir à Noisy le Grand, dans notre Formule 1 interface, qui fait communiquer à la fois la route et le RER.

Après 5 ans d'interruption, je sais à nouveau conduire....

Mais le temps a passé aussi pour ma fille, car je découvre dans un cahier normalement destiné au français des mots assez osés concernant notre jeune voisin Florian, qui fait tourner toutes les têtes féminines du lotissement.
Notamment cette phrase : "ah, j'aimerais tant voir ton fier pénis dressé..."

A la fin de ces vacances, deux certitudes : Je sais de nouveau conduire, et ma fille est une pure hétéro!

Au passage à Paris, mon sentiment pour Nat est encore plus fort. Car, j’avais oublié de le préciser, son congé-formation n’a bien sûr pas marché (on ne reprend pas ses études à 29 ans, après une si longue interruption) et elle a dû aller là où personne ne voulait. C'est-à-dire Trappes dans la banlieue parisienne..

Elle est donc à moins de 25 km de moi, peut-être même tout près, si jamais elle aussi va passer ce chaud samedi d’été dans la capitale.

Je n’avais pas été à Trappes depuis 1972, j’en avais le souvenir d’une petite cité pavillonnaire sans histoire, à côté duquel notre bâtiment des années 20 faisait une grosse tache.


Pour sortir de la Région Parisienne, j'avais prévu l'itinéraire suivant: Mon épouse d’abord au volant, on prend l'A4, à 2 km de l'hôtel, puis l'A86 jusqu'à Palaiseau puis l'A10 et on rejoint la N10 à Rambouillet où on mangera. De Rambouillet au Mans par la nationale, moi au volant puis jusqu'à Vannes par l'autoroute, toujours moi au volant.

Ca commence pas trop mal, la circulation est fluide pour Paris, on suit l'A86 sans encombre.

Jusqu'à Antony.

A86 coupée. Il faut dire (on l'a vu à Paris la veille) que la moitié des lignes RER et métro sont coupées au mois d'août. Paris, première ville touristique du monde, bravo Mr Tibéri... Donc on suit la déviation, on suit, on suit....

Je n'ai pas besoin de lire ma carte pour voir où on va atterrir. Mais je la prends quand même, et je constate qu'effectivement....on va tout droit vers Trappes! Ma fille prend la carte, elle a compris aussi. Mon épouse,   elle, ne comprend que lorsqu'on franchit le panneau " Trappes ".

Dieu que ça a changé ! A présent, le bâtiment de l’entreprise non seulement ne fait plus tache, mais « humanise » le décor.
C’est là que je vois dans quel univers évolue ma Nathalie, cette fille du soleil. Curieusement je pense à son petit cochon d'Inde, que l'on emmenait souvent faire manger un peu d'herbe dans les prés environnants.
Je pense à son cadre de vie, ces lugubres HLM, qu'elle avait cru quitter en 92, et d'où elle n'ose sûrement pas sortir après huit heures du soir...
Deux vies gâchées, par la faute d'une saloperie.
Je terminais ma lettre à l' "ordure" par  "va voir tes cocotiers et fous moi la paix ".

 

Non.

 

Trop facile.

Je ne lui foutrai pas la paix. Je vais me consacrer désormais à lui bousiller sa vie, comme il a bousillé la mienne. Et celle de Nat. A moins qu’elle s’en soit sortie....

En attendant, à Vannes, c’est reparti avec les réunions ! Pour celle du 27 septembre j’aurais dû prendre un casque….
On me reproche de mettre une mauvaise ambiance avec les chefs de Rennes. Car côté travail, je ne laisse rien passer désormais.
Egalement de téléphoner à mon épouse et à me faire téléphoner par elle. Sic ! Je n’ai hélas rien inventé.
Mais, pire – et là je suis un peu fautif – si je tape mes « mémoires » de chez moi, je tape mon journal « live » de là-bas. Et comme à l’époque je ne connais rien en informatique, bonjour les traces que je laisse ! Il y en a partout…
Enfin le chef me fait savoir qu’il faudrait que j’arrête ma correspondance par mails. Dont celle avec Jean-Yves (mon cousin/frère), qui est heureusement là pour mes fameux « creux ». Il m’est arrivé plusieurs fois de prendre la voiture en pleine nuit pou aller pleurer auprès de lui. Qui est en décalage horaire de 12 heures, ne l’oublions pas.

Bref, on essaie de me couper tous les moyens par lesquels j’essaie de m’en sortir : journal intime, coups de fil, mails. Alors que les autres collègues, eux, ne se gêneront pas.
Mais c’est de bonne guerre : Pour justifier le fait que l’ancien chef devant mon incompétence voulait m’éjecter du centre, à présent que je redeviens compétent il faut trouver d’autres prétextes…

Enfin bref, je ressors de la réunion complètement démoli. Je fais remarquer au passage au tout nouveau chef qui vient d’arriver, et sur lequel j’avais fondé de gros espoirs, qu'à chaque réunion j'ai l'impression de passer au tribunal. Il a l'air très gêné, et ne dit rien.
Un des harceleurs, celui aux doubles initiales, qui avait oublié quelque chose, entend tout ça. Ca ne me gêne pas, et je leur dis "  s'il faut que je parte, je partirai... ".

 

C'est du reste ce que je viens de décider.
Je ne peux pas rester à Vannes, je sais que si je ne demande pas de mutation ou si je ne revois pas Nathalie j’y laisserai ma peau.
Je passerai à l'acte, pour enfin "me reposer", pourqu'on me foute la paix.

Cela devient à présent une question de vie ou de mort...

 

Je vous embrasse.

14:51 Publié dans beaux moments, moi, psy | Lien permanent | Commentaires (9) | Tags : volonté