Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27/10/2010

Nuit virtuelle

On s'aperçoit de l'importance de l'électricité quand on a une panne.

On s'aperçoit de l'importance d'un amour quand il vous a quitté.

Là, c'est pareil, depuis mon installation à Ouhans, je suis coupé virtuellement du monde, je suis coupé de mon blog, de vous qui me lisez et me commentez.

Là-bas que du bas débit, mais qui nécessite 1) que déjà ça marche - merci SFR... - 2) que le téléphone soit coupé dans la maison. De toutes façons je n'ai pas encore réussi à me connecter.

Par "chance", à Lons se trouve un cyber qui peut m'accueillir jusqu'à 18h30.  Ce qui veut dire que, 1 ou 2 fois par semaine, je pourrai poster une note.

Heureusement, au boulot j'ai le droit de regarder mes mails, ce qui fait que je peux accéder à vos commentaires. Et y répondre par ce même biais.

Sinon, le déménagement/aménagement a été horrible. A tel point que je considère mes jours de boulot ici comme "reposants"...

Si chère et tendre est épouvantable, la maison, elle, est conforme à mes attentes. Mieux même, dirai-je, et ce fut une belle surprise de la voir avec tous nos meubles.

Bon...
J'ai encore 14 minutes avant la fermeture !


Bien évidemment, vous comprendrez - Sylvie surtout - que ma saga sur les interprètes est momentanément interrompue.

En revanche, l'autre "saga", c'est à dire, finalement le récit de ma vie - enfin, de ma "sur"vie - va reprendre. Car ceux qui ont été émus par mon histoire doivent se demander comment ça s'est passé après.

Pour cela, j'ai un truc ! Je taperai mes notes du boulot, mais sur ma boîte mail, puis arrivé ici, copier/coller ! Bah, faut bien se débrouiller, non ?

Donc, à demain, et ensuite à mardi prochain.

Je vous embrasse.

18:20 Publié dans Blog, ceux que j'aime, Web | Lien permanent | Commentaires (9) | Tags : internet

21/10/2010

Dernière note avant le Bas Débit :(

De retour, hyper-crevé.

Demain, nouveau lever de bonne heure because déménagement.

Sinon, Malte c'était super. Mais il fallait "forcer le destin" pour y arriver.
Je m'explique. La note qui a eu ici le plus de commentaires fut "destinée".

J'y expliquais, en gros, que l'avenir ne nous appartient pas, que les grandes lignes de notre vie étaient déjà tracées, et que si on pouvait agir, c'était sur des choses "secondaires".

Par exemple, mon séjour Maltais.
J'avais tout prévu depuis des mois et des mois, train à 15h20, avion 9h55 le lendemain, retour 10h30 à Lyon, train 15h58 Lons le Saunier.

Tout prévu.... sauf la grève des trains !!!
Alors, si je m'étais contenté de me faire balloter par les évènements, comme le pensent certains qui n'ont pas compris ma théorie, j'aurais dit "bon, pas la peine d'insister, on reste là".

Mais je me suis accordé une chance supplémentaire. A savoir prendre la voiture pour aller à Lyon. La garer à l'hôtel, puis prendre l'avion.
Je téléphone à l'hôtel le mercredi soir, je tombe sur une centrale de réservation qui me dit que le parking est complet. Aïe... Ca se précise !

Mais le lendemain, jour du départ, c'est sur un employé de l'hôtel que je tombe, lequel me dit que oui, il y a des places.

Départ donc pour Lyon.
Puis envol comme prévu pour Malte.

Là où j'aurais pu me dire que "je ne devais pas y aller", c'était tout simplement si le vol avait été purement et simplement annulé. Là effectivement je n'aurais pas insisté, "c'était écrit" que je devais rester dans l'Hexagone pendant cette semaine de vacances.

Donc, mon séjour, en images, pour cette dernière note ADSL :

 

DSCN6927.JPG

DSCN6935.JPG

DSCN6958.JPG

 

DSCN6987.JPG

DSCN6998.JPG

DSCN7017.JPG

 

Personnellement, j'aime bien la troisième, les matelas de plage à baldaquin !


Je vous embrasse.

 

Greetings from Malta

C est bien la que je suis alle en vacances. Scuse me for ponctuation but using QWERTY clavier !

The big bordel comme la conduite a gauche pour un pieton !

La j attends non pas Madeleine mais mon vol qui va passer par le chemin des ecoliers : Toulouse et Lyon ou j arriverai vers 10h30, ce me fera environ 13h30 - 14h chez moi, ou je vous ferai une note plus longue et ou je repondrai a tous vos commentaires. Tout ce aue je peux dire c est que ce sejour a calme Madame!

D autant que la saga ne s arrete pas la, je n atteindrai le fond du trou qu en fevrier 2003. De nombreuses notes en perspective.....

A cet apres midi , dernier jour avec ADSL avant un bon moment.

Je vous embrasse

05:36 Publié dans actualité, moi, Voyage | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : malte

13/10/2010

Vacances !

Je pars tout à l'heure pour Lyon, où je coucherai, avant de prendre l'avion demain.

En voiture, because grève SNCF.


Où vais-je ?

Ceux qui me connaissent le savent, ma destination d'octobre favorite.

Pour les autres, un indice :

Supposons que je parte de Paris en avion.
Je survolerai alors Auxerre, Bourg en Bresse, Chambéry, Briançon.

Et quand je serai à Briançon, je n'aurai fait que le tiers du parcours !!

A vos cartes...

 

Je vous embrasse, à jeudi prochain (si j'ai encore internet)

14:04 Publié dans Loisirs, Voyage | Lien permanent | Commentaires (9) | Tags : malte

12/10/2010

Fillonneries

manif lycéens.jpgLes lycéens sont dans la rue !

Saine révolte d'une jeunesse qui ne veut pas hypothéquer son avenir à cause d'un roitelet campant sur ses positions.

Pour 68 ça avait été pareil, très vite nous nous étions joints aux étudiants (j'allais sur mes 18 ans) et ça a donné le mouvement que l'on sait.

 

Mais avez-vous entendu l'incommensurable connerie que Fillon a déclamée voici quelques heures ?


"Il est irresponsable de la part du parti socialiste de mettre des gosses de 15 ans dans la rue".

Oui je le mets en gros, car c'est vraiment gros.

Car cela voudrait dire :

1) que tous les lycéens sont des "gosses".

2) que ces gosses-lycéens ne sont pas capables d'avoir des idées personnelles, mais doivent prendre leurs ordres au...parti socialiste !

Ce genre de phrase bête au possible, proncée par quelqu'un que j'estime assez habile, montre bien un gouvernement aux abois, prêt à dire n'importe quoi dans l'affolement.

La porte est entrebaîllée, il faut l'enfoncer ! C'est le moment...

14:14 Publié dans actualité | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : sarkozy

10/10/2010

les 50 interprètes de la période 63/74 selon SLC : Eric CHARDEN

Le regretté Eric Charden a existé musicalement bien avant sa femme Annie (Stone), et surtout en solo. Et il existera après.

C'est en 1963 qu'il sort son premier 45 tours Symphonie en bleu. Suivra la même année Casoar.
Des bides, à une époque où les yé-yés avaient pris le pouvoir.

En 1964, idem : pas d'écho pour son unique 45 tours, j'ai la tête pleine de provence.


En 1965 son premier relatif succès, amour limite zéro, mais pas assez pour avoir l'honneur d'entrer dans le hit de salut les copains.


66, léger frémissement avec je te veux, qui est classé 42ème en mai.
Mariage avec Stone.

Mais aucun succès pour Claudie (juillet) et il ne faut plus y penser (octobre)


Et 1967 va le voir exploser.

Sans coeur sortie en janvier arrivera 8 ème en avril, alors que son épouse est également classée avec baby stone.
Marquée dans la main restera 12 semaines dans les 25 premiers, pendant l'été.

Mais c'est en octobre qu'il va signer son plus grand succès, le monde est gris le monde est bleu : 17 semaines de classement, et un numéro 2 à la clé en décembre.
La face B, Viva Mona (que je préfère) se paiera même le luxe d'aller aux portes du classement, 33ème en octobre.

Bref, pour cette année 67, Charden se hisse à la 12ème place des interprètes, 9ème chez les messieurs.


1968 sera un meilleur cru.

Si tu m'aimes est 8ème en février, Il y a 1000 façons de dire je t'aime sera dans les 20 en mai 68, Soudain en plein été restera 18 semaines dans le classement, entre juin et septembre (12ème en août).
Son single de l'automne sera un doublé, sauve-moi et petite fille arrivant à se hisser dans les 25 premiers !
Pour cette année-là, Charden est 7ème, 5ème chez les messieurs juste derrière Johnny, Cloclo, Adamo et Michel Polnareff.

Puis c'est la descente, du moins pour sa carrière solo.

En 1969, la chine sera tout juste 24ème en mai. Et tu es née 12ème en octobre, lili dit Lou 23ème en novembre.
Sur l'année, Charden se retrouve à la 18ème place. Classé pour la dernière fois en tant que chanteur solo.

1970 sera une année limite avec doux c'est doux 25ème en février et le visage qui voyage 22ème en juillet.


C'est 1971 qui va le voir prendre une autre dimension.

En mai sort d'un côté accroche ton wagon, qui ne fera pas mieux que la 24ème place en juin.

Mais il s'essaie aussi en duo avec son épouse Stone. Le seul bébé qui ne pleure pas sera classé 14ème en juillet.
Début d'une fructueuse collaboration qui les mettra tout en haut de l'affiche en 1973.

Charden va cependant recommencer à chanter en solo en 1974, et frapper un grand coup avec 14 ans les gauloises, qui se hissera 6ème en novembre.

Pour la période 63/74 Eric Charden, avec 15 chansons classées prend la 21ème place.

 

Et ensuite ?

En 1975 Charden se séparera de Stone. Mais sa carrière en solo se poursuivra, ponctuée de quelques tubes :

Elle sortait de l'ordinaire (23ème - plutôt 24ème car boycott de Cloclo à l'époque !) en avril .

77 sera marquée par un grand succès, pense à moi, 4ème vente de disques en février 78.

Grosse année 79. Avec Pardonne, 7ème en février et surtout une belle 3ème place avec l'été s'ra chaud en août.

Non classée, mais chanson connue en 1981 : ça m'arrive encore.

1982, idem avec on est tous des idoles et t'as beau bronzer beau on voit la marque du maillot.

En revanche passeront inaperçues mon père qui chantait (1983) on t'a revue en ville et née pour aimer (1984) Essaye une fille (1985) Epinglée en bleu et je la vois partout (1987).

Essai de come-back en 1992 avec je rocke ma vie.

Et la déchéance, la maison de retraite pour chanteurs en 2007 : l'inévitable tournée age tendre et tête de bois...

Eric Charden décèdera le 29 avril 2012.

Je vous embrasse.

 

09/10/2010

Chanson pour Christel (et ceux qui sont concernés)


watch?v=mZqrQqTI9V4

12:13 Publié dans Cica-chansons | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : harcèlement

06/10/2010

Kerviel : la grosse hypocrisie

Jugement rendu à l'encontre du trader Jérôme Kerviel : 3 ans de prison ferme et 4,9 milliards de dommages-intérêts.

Trois ans ferme, j'approuve. Ce trader était complètement inconscient et maniait les milliards d'euros avec une incommensurable légèreté.

Mais pour le reste, non !

Savez-vous ce que représentent 4,9 milliards d'euros ?

Une ville de 150.000 habitants, ou une ligne de TGV reliant, par exemple, Marseille à Bordeaux !


Autre comparaison : En admettant qu'il se fasse 10.000 euros mensuels. On lui en ponctionne 90% pour ne lui laisser qu'un smic. En admettant encore qu'on le fasse bosser.... pendant 50 ans (on n'est plus à une énormité près) il aurait remboursé.... 1/1000 ème de sa dette !!

La France vient d'inventer la perpétuité sans prison...

 

Pour moi, trois hypothèses :

1) la plus optimiste : En appel la Générale retire sa demande de dommages/intérêts, et c'est en bondissant de joie que Kerviel ira faire ses trois ans !

2) il reste avec sa dette, et n'a plus.... qu'à se suicider.

3) Pire, n'ayant désormais plus rien à perdre, qui pourrait l'empêcher de faire un gros casse, et de passer le restant de ses jours au soleil des Amériques ?


J'espère qu'en appel, les décisions du tribunal seront plus sages, et surtout plus...exécutables!

C'est le système qu'il faut condamner, ces traders qui jouent notre argent au monopoly. Mais rien ne sert de tuer un bouc émissaire.

Je vous embrasse

17:56 Publié dans actualité | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : banques

03/10/2010

les 50 interprètes de la période 63/74 selon SLC : Mike BRANT

Salut les Copains a tout d'abord été en retard en ce qui concerne Mike Brant.

Laisse-moi t'aimer, sorti en décembre 1969 et un des tubes de l'été 70 n'a même pas été classé !!!

Il faudra attendre la sortie de son deuxième disque, un grand bonheur, en avril 1970 pour que les "copains" se décident à le mettre dans leur hit. 23 ème place en juin.

A l'automne, cela ira beaucoup mieux. Mais dans la lumière sera 9ème en décembre 1970.
Année 1970 où il ne se classera pas encore parmi les 20 meilleurs interprètes.

En 71 non plus du reste, année grise pour Mike Brant dont le seul disque classé Mr Schubert I love you ne dépassera pas la 22ème place.
A corps perdu sorti en juin ne sera pas classé.
La fille à aimer, sortie en octobre, sera classée 22ème mais en janvier 72.

A ce stade, on peut se demander si les lecteurs du magazine ne sont pas passés à côté du chanteur que l'on entendait sans cesse sur les ondes !

Mais Mike va exploser, et les 4 chansons qui vont suivre seront toutes numéro 1.

En avril 72 il sort qui saura, qui va rester 25 semaines parmi les mieux classés, numéro 1 en juin.

Il continue la belle série avec c'est ma prière, 21 semaines parmi les 25, number one en novembre 72.
Pour cette année 72, il sera 4ème derrière Clo-clo, Johnny et Adamo.

73 sera aussi époustouflant. En février sort rien qu'une larme qui n'arrivera dans le top qu'en avril et qui sera numéro 1 en mai.

En août tout donné tout repris sera lui aussi numéro 1, le dernier de la carrière de Mike, qui dorénavant va aller descrendo.
Il est 13ème cette année-là, sa "production" étant assez faible.

Viens ce soir, sorti en janvier 74, ne sera pas classée.

C'est comme ça que je t'aime ne sera que 8ème en juillet.

Première tentative de suicide en octobre, qui aurait été initiée par son producteur Simon Waintrob (réf : Wikipédia http://fr.wikipedia.org/wiki/Mike_Brant) et du coup, on se retrouve par hasard arrivera à la 5ème place.

17ème pour l'année 1974.

De 1964 à 1973, Mike Brant n'occupe que le 29 ème rang, avec 10 chansons classées dont 4 numéros 1.
Une telle statistique est ridicule, et j'ai longtemps hésité avant de vous la livrer. Car si on regarde les années 70 à 74, alors là il remonte à la 14ème place.

On a beaucoup exagéré la carrière de Mike Brant, celui-ci de "régnant" sur la chanson qu'en 1972 et 1973.

Et ensuite ?

Mike ne fera qu'un seul disque en avril 1975, dis-lui, avant de réussir son suicide. Il sera bien sûr numéro 1, mais sera vite contesté par le créateur de la chanson originale, Morris Albert, dont la chanson feelings n'aurait en France trouvé aucun écho sans la mort de Mike Brant et sa chanson-testament.

Depuis Mike Brant est entré dans la légende, alors qu'au strict niveau popularité il n'a jamais été, loin s'en faut, au firmament à l'exception des jeunes filles de 12 à 19 ans.

En vérité, très peu d'artistes sont morts au sommet de leur gloire.


Rendez-vous dimanche prochain où je vous parlerai d'Eric Charden. Où vous pourrez constater qu'il a également existé sans son épouse Annie (Stone), et ce pendant pas mal d'années.

Mais ce couple, Stone/Charden, fait égalment partie des 50 premiers interprètes 64/73, et vous le retrouverez d'ici quelques mois.

Je vous embrasse.