Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/12/2011

Confession

Je l'avoue, j'ai un vice caché...

Et cela prend à présent de telles proportions que je me suis décidé à tout vous dire.

Je me suis arrangé pour que ma "pièce à ordi" soit au sous-sol de ma maison. En outre un voisin m'a offert une série de clochettes à mettre sur la porte, qui me sont bien utiles pour savoir si quelqu'un descend dans mon "antre".

Ainsi, parfois dans la journée quand je sais que je suis seul (c'est indispensable, vous comprendrez pourquoi...) et le soir, quand je sais que mon épouse est endormie, je vais alors sur le Net et me connecte sur un site disons "spécial".

C'est la nature du mâle, il est vrai que la chose m'intéresse depuis la puberté (on y reviendra). Mais je sais qu'au lycée - appelé à présent collège - quand j'étais en 3ème, je me passais souvent de déjeuner pour pouvoir, avec mes camarades, assouvir ma passion.

J'y ai perdu souvent mes illusions, même si de temps en temps il m'arrivait d'être triomphant.

Le site où je vais est l'un des seuls du genre gratuit. J'avais, voici quelques mois, trouvé un site du même tonneau, mais il fallait payer pour y accéder.

Et donc là, le plus souvent après 21h, je vais assouvir mes besoins.

J'y côtoie des dames, bien sûr. Mais aussi des valets, des as et des rois !


Car c'est de la belote dont je veux parler !!

Quand j'avais 12/13 ans j'avais une telle passion pour la belote que donc, j'y jouais - mal - avec des camarades de collège, pendant toute la pause déjeuner. Sans manger.

Pendant les vacances, c'est avec mon père que je jouais. Il avait mis au point un truc terrible: tous les ans, quand je passais en classe supérieure, il m'allouait une certaine somme, non négilgeable. Disons que ça devait faire dans les 500 euros actuels !!
Et il me proposait de faire "fructifier mon gain" en jouant avec lui, les points comptant pour de l'argent.

Si bien qu'il arrivait à me plumer en 15 jours, me laissant juste le nécessaire pour ne pas avoir l'air d'un pauvre auprès de mes copains de plage ! Il savait que j'étais accro, et année après année, il augmentait ma "dotation".
En 1969, alors que je passais en terminale, il m'avait accordé 1000 francs (1100 euros !!!). je me revois comptant mes 5 billets de 200...

"Alors, on la commence quand la belote ?" m'annonça-t'il dès le lendemain.
"On ne la commence pas, papa", le glacé-je.

Car j'avais enfin compris. Cet été 69 devait être un été de folie pour moi: juillet avec mon ami Bernard, août avec mon frère/cousin Jean-Yves. Et donc, riche !!!

Gueule de mon père, qui pas une seule seconde n'avait réalisé que les 3 années précédentes il m'avait grugé de la même somme grâce à ma naïveté.


Puis le temps a passé.

 

Ce n'est qu'en 1990 que j'ai retrouvé - avec mon ami Bernard - la belote. Où je jouais toujours aussi mal ! Mais personne ne voulait me donner de conseils.

Après un "froid" de 4 ans, je retrouvai la belote avec Bernard en 1997, à ma mutation pour la Bretagne. Mais là j'étais devenu le parfait zombie et je jouais toujours aussi mal :(

Le temps passa encore, et c'est une amie du Jura qui me contacta pour jouer à la belote sur Facebook. j'en avais déjà essayé une version, payante, et sur laquelle j'avais fait une note vengeresse (effacée depuis) mais celle-là se révélait gratuite, et reposait sur.... la générosité!

Le principe : se faire des amis (en le leur demandant) lesquels amis pouvaient pous donner les jetons nécessaires pour faire 5 parties. En renvoyant l'ascenseur bien sûr. Comme au flipper, une partie gagnée donnait une partie gratuite. Et tous les jours, 3 parties nous sont offertes...

Au départ, j'étais donc toujours aussi mauvais. J'avais un "score" de 30 (pourcentage de parties gagnées sur parties jouées).

Puis au fur et à mesure, j'ai regardé comment les autres jouaient. Je n'avais pas que les 3 mêmes partenaires/adversaires comme dans les années 90, mais des dizaines.

Lesquels n'hésitaient pas à m'engueuler quand je faisais des conneries. Ce que mon ami Bernard ou sa femme ne se seraient jamais permis (surtout vers la fin, vu mon état...)

C'est comme cela qu'on apprend. Et peu à peu j'ai gravi les échelons. A présent je suis, si on compte à partir du début - à 50 (une partie sur deux de gagnée) mais sur le mois de décembre, c'est plutôt vers 70 que je me situe.

C'est dire que j'ai vraiment hâte de jouer "face à face" !!!

Le CicaBelote nouveau est arrivé !

Je vous embrasse

10/12/2011

Le dessus du buffet

Mes jeunes années ont été accompagnées par le buffet qui trônait dans l'unique pièce où nous habitions, mes parents et moi.

Vu du sol, où je commençais ma vie à quatre pattes, ce buffet me semblait une muraille. Impression renforcée par l'exiguïté de la pièce, en plus basse de plafond.

Puis un beau jour, j'ai réussi à me tenir debout.

Et voilà ce que je voyais de ce fameux buffet :

DSCN7244.JPG

Mais le temps jouait pour moi.
De jour en jour je poussais, et bientôt j'arrivai à voir que la muraille avait un toit.

Et même que certaines choses s'y trouvaient disposées.

Mais je pense être vraiment devenu un "grand garçon" quand, sans monter sur une chaise ou me hisser sur la pointe des pieds, quand donc j'ai pu, comme l'ont toujours fait mes parents, survoler du regard le dessus de ce buffet.

DSCN7246.JPG

Ce buffet revient de loin.

Acheté en 1951, il a d'abord déménagé en 1961 - juste au bout du couloir de l'immeuble.

Puis en 1972, grand voyage de Paris au Vigan, près de Montpellier.

Puis en 1977, entre deux appartements du même Vigan.

Puis en 1982, idem.

Là il va battre un record, rester 15 ans dans le même endroit. Mais rebelote en 1997 après que mes parents (85 ans) se soient fait mettre à la porte par un propriétaire (M. NADAL) qui voulait vendre sa maison par parcelles.

En 2004, nouveau grand voyage entre Le Vigan et Bayonne. Le buffet serait désormais chez moi.

Puis en 2007 entre Bayonne et Lons le Saunier.

Enfin en 2010 entre Lons et Ouhans, où il a l'air de vraiment se plaire :

DSCN7120.JPG

J'espère que le record de 15 ans sera battu !!

Je vous embrasse.

 

07/12/2011

J'ai fait un rêve !

Février 1974. Je bosse à Roissy, alors que mes parents et ma fiancée sont à Marseille. Demain, je dois prendre le train pour les rejoindre, une semaine de repos bien gagnée ma foi...

Bus 350, métro, me voilà chez mon actuel moi Place Clichy (et non pas "de" Clichy"), je regagne ma chambre de bonne par l'escalier - afin de ne pas croiser les bourges qui habitent les 5 premiers étages, ça leur gâcherait la soirée de voir le menu peuple - et au dodo dans mon 5 mètres carrés avec eau courante.

Et là je m'endors....

Quand le lendemain je me réveille, je suis en nage. J'ai fait un rêve inouï, il faut que je vous le raconte !!!

Dès que je sors dans la rue, je suis victime d'une hallucination : les gens se baladent avec des mini-téléphones à la main et ont l'air de converser avec quelqu'un !! Mais c'est quoi ce truc ???

Je prends effectivement le métro pour aller à la gare de Lyon, mais bizarrement, celui-là est sans conducteur !!! Voilà pourquoi ils ont mis des grilles de verre au bord de chaque quai...

La gare de Lyon est bien la même, mais c'est au niveau trains que ça déconne. Où est mon super rapide à supplément de 9h15 qui m'amène à Marseille à 16h22 ? Oui, c'est cher mais au moins ça va vite !
Ah. Je vois un écriteau MARSEILLE 9h20. Sans arrêt arrivée 12h20 ??? 3 heures pour faire Paris-Marseille en train !!! Je suis curieux de voir ça.

Je n'ai pas de billet et je me rends au guichet pour en acheter un.
"ça vous fera 85 euros monsieur..
- ????? Excusez-moi je n'ai pas compris.
- Je parle français : 85 euros !!!"
Je ne cherche pas à comprendre, je tends ma carte bleue. L'essentiel est qu'elle soit
acceptée !
Je regarde quand même dans mon porte-monnaie : j'y vois alors des pièces inconnues...

Puis je monte dans un train bizarre, tout étroit et tout gris.
Dès le premier quart d'heure je sais comment on pourra aller à Marseille en 3 heures. On fonce à la vitesse d'un avion au décollage ! Mais on va dérailler !!!

On ne déraillera pas, et après un long long tunnel que je connaissais pas, à 12h20 pétantes, complètement étourdi le "train" accoste en gare de St Charles.
Mes parents et ma fiancée sont là. Bises.
"on prend le bus ?
- mais non, avec le métro c'est plus rapide !"

Métro ? Y a un métro à Marseille ?? Ma foi, pourquoi pas, après l'avion-train, pourquoi pas le métro à Marseille, et tiens, même le tram pourrait revenir !

Ding ding...

Derrière moi, un tram à 3 voitures est en train de glisser sans aucun bruit...

Pendant le trajet je vois ma fiancée prendre le fameux petit téléphone et tapoter sans arrêt.
"tu fais quoi ?
- j'envoie un texto à ma soeur".

Un texto. Encore autre chose.

Arrivée chez mes parents. Là tout est normal. L'ascenseur années 50 est toujours le même.

Mais à l'intérieur, quelques trucs bizarres. Déjà je vois un petit cadre qui m'indique la température extérieure. Mon rêve réalisé ??

On passe à table.
Et là j'entends un "ding" ! Je vais à la cuisine pour voir de quoi il s'agit, c'est un four.
"va falloir qu'on change le micro-ondes" me dit ma maman, il met de plus en plus de temps à faire cuire les aliments. là, pour ce plat surgelé, ça m'a pris au moins 10 minutes !"

Je ne relève pas.

Mais c'est au niveau de la télé que ça a vraiment changé. Je vois un cadre tout plat duquel sortent des images impeccables.
"J'ai mis la chaîne 158, y a un truc pas mal à cette heure-là."

158.... Il me semblait que la 3 avait été inaugurée voici 13 mois ?

Pendant le repas mon père insiste pour une photo souvenir. Il sort un petit appareil, en fait au moins 5 ou 6, et me demande de choisir !!! Effectivement, au dos de l'appareil, se trouvent les clichés qui viennent d'être pris. Et moi qui voici peu faisait le mariole avec mon polaroïd...

Puis ma fiancée m'amène dans ma chambre. Ce qu'on y fait se fait toujours, et heureusement de la même manière, sauf qu'elle me dit sur un ton grave :
"Tu vois la confiance que j'ai en toi, malgré le sida, même s'il est en léger recul, je ne te demande pas de mettre une capote, sachant quand même que tu viens de Paris, Ville de toutes les tentations !"

Là je ne veux pas passer pour un con, alors j'enchaîne, dans ce que je crois être son délire:
"tu crois vraiment que le sida recule ?
- Oui, on est passé sous la barre des 2 millions de morts par an..."

Que répondre ???
Rien. Vous pensez comme moi.

Après, on se sent mieux, et elle me lance "je vais quand même voir mon courrier" !
Mais au lieu d'aller dehors à la boîte aux lettres, c'est sur un clavier qu'elle se précipite. Un petit écran plat est sur son bureau. Et je vois s'afficher "récupération de votre courrier".
Sans enveloppe ni timbre ? Mais c'est vraiment pratique ce truc !

Puis elle me dit qu'il faut s'occuper de mon billet de retour.
Oh non, pas de gare, j'en sors !

Mais non, pas de gare... elle tape encore sur son clavier et je vois inscrit sur l'écran "VOYAGES SNCF.COM"
Et là, des horaires... des prix.
Je choisis le moins cher, même si je dois rentrer à Paris à 21h.

"On s'écoute un disque ?
- Avec joie..."

Et là ma promise me sort un petit boîtier plastique duquel elle extrait un tout petit disque ! Médusé je la suis des yeux. Elle introduit le truc dans une fente d'un engin à terre, que je n'avais pas encore remarqué, et je reconnais Ringo Willy-Cat.

Elle me regarde.
"Ce voyage t'a fatigué, tu n'as pas l'air d'être dans ton état normal....
- Non, c'est rien, ça va passer..."

Je ne vais pas lui dire qu'après les téléphones portatifs, les métros sans conducteurs, les "euros", les trains à 300 à l'heure, les tramways silencieux, l'épidémie du millénaire, les courriers qu'on reçoit sur un écran, les fours qui cuisent les surgelés en 10 minutes, les télés plates avec 158 chaînes, les mini-photomaton, les petites galettes qui remplacent les 33 tours, je m'attends à voir des extra-terrestres ! Elle a l'air de trouver ça si normal....

 

7h30. Mon radio-réveil (un truc qui vient tout juste de sortir, je l'ai eu pour Noël, c'est génial !) se déclenche.
Et c'est là que je m'aperçois que tout ça je l'ai rêvé.

Mon premier réflexe est de me précipiter vers mon pantalon afin d'en extraire le portefeuille.
Des billets de 50 et 100 francs. Ouf !!!!

Dans la rue, personne n'a de trucs aux oreilles, les métros sont comme d'habitude, les trains aussi...

Tain, où ai-je pu trouver des trucs pareils moi ?

Je vous embrasse.





18/11/2011

Monty chef du gouvernement en Italie !


(c'est du vécu ;-)..... !)

Je vous embrasse

15/10/2011

Les couples selon leur âge

Etude statisticienne pour savoir quels qont les couples les plus probables selon leur tranche d'âge.

1) Monsieur et Madame vingtenaires (nés entre 1982 et 1991)

AURELIE & JULIEN.

2) Monsieur et Madame trentenaires

STEPHANIE & SEBASTIEN

3) Monsieur et Madame quadra

NATHALIE & PHILIPPE

4) Monsieur et Madame quinqua

MARIE & PATRICK

5) Monsieur et Madame sexa

MARIE & JEAN.

Combinaison qu'on retrouvera pour tous les couples plus âgés.

Mais il est des différences d'âge, de plus en plus répandues. 10 ans, c'est à présent presque une norme.

Alors, 6 ) Madame vingtenaire et monsieur trentenaire ?

AURELIE & SEBASTIEN

7) Madame trentenaire et monsieur quadra

STEPHANIE & PHILIPPE

8) Madame quadra et monsieur quinqua

Celle-là je l'attendais, même si - je vous jure - que je ne le savais pas avant le début de cette étude :

NATHALIE & PATRICK

9) Madame quinqua et Monsieur sexa

MARIE & JEAN.

S'applique également à tous les couples plus âgés ayant 10 ans de différence d'âge .

Il est de plus en plus courant, même si ce n'est encore que la minorité, que des différence d'âge atteignent 20 ans. La preuve : la pub Leclerc, que l'on entend depuis 10 ans, et qui met en scène un de ces couples-là.

Donc, si 10) Madame vingtenaire et Monsieur quadra

AURELIE & PHILIPPE

11) Madame trentenaire et Monsieur Quinqua

STEPHANIE &t PATRICK

12) Madame quadra et Monsieur Sexa (les "Leclerc" !)

Ce couple Leclerc a de fortes chances de s'appeler NATHALIE & JEAN

13) Madame quinqua et monsieur septuagénaire

MARIE & JEAN.
Valable pour tous les plus âgés dans cette catégorie.

Sinon, il existe d'autres possibilités. Les 30 ans et + de différence d'âge me paraissent immoraux (du moins s'il en naît des enfants) aussi ne traiterai-je pas ce cas.

Mais il arrive de plus en plus souvent que Madame soit plus âgée que Monsieur.

Alors 14) Madame trentenaire et Monsieur vingtenaire

STEPHANIE & JULIEN

15) Madame quadra et Monsieur trentenaire

NATHALIE & SEBASTIEN

16) Madame quinqua (je n'ai pas dit Cougar...) et Monsieur quadra

MARIE & PHILIPPE

17) Madame sexa et Monsieur quinqua

MARIE & PATRICK

18) Madame septua et Monsieur sexa (et tous les autres cas ensuite)

MARIE & JEAN

 

Voilà j'espère que ce petit divertissement du week-end vous aura plu, d'autant qu'il est interactif !

Vous pouvez me soumettre deux âges et je vous dirai les couples.
Et vice-versa ....

A vos claviers !

Je vous embrasse.

14/09/2011

Prénoms préférés des français : les Nath en tête

 

nathan.jpg

 

J'en vois qui sourient...

Pourquoi ? Vous vous attendiez à autre chose ?

Je vous embrasse

01/07/2011

Je sais enfin d'où je viens....

Ayant, cette semaine, enfin eu la preuve que mes racines côté grand-père paternel sont bien ce que je pensais, à savoir les Côtes d'Armor, département qui a quand même la particularité de m'avoir pris les deux femmes de vie, je peux dores et déjà affirmer que mes racines profondes sont auvergnates !

Du petit village de Neuville, très exactement.

Un peu de doc sur Neuville :
Neuville
est un petit village français, situé dans le département du Puy-de-Dôme et la région d'Auvergne.
La commune s'étend sur 11,6 km² et compte 348 habitants depuis le dernier recensement de la population datant de 2005. Avec une densité de 30,1 habitants par km², Neuville a connu une nette hausse de 11,9% de sa population par rapport à 1999.
Entouré par les communes de Bongheat, Glaine-Montaigut et Trézioux, Neuville est situé à 19 km au Nord-Est de Cournon-d'Auvergne la plus grande ville des environs.

Content de le savoir, car jusqu'à tout à l'heure je n'avais jamais entendu parler de ce village ! Je n'y ai jamais mis les pieds, ni personne de mes ascendants.
Seulement, géométriquement, Neuville est le village d'où je viens.

Je vais vous le démontrer.

Par mon grand-père paternel, je viens donc de Bretagne. J'ai déjà trouvé 120 ascendants.

Par mon grand-père maternel, je viens de l'Hérault. St Guilhem le Désert, où j'ai quelques 400 ascendants répertoriés.

Par ma grand-mère paternelle, je viens de Marseille. Hélas je n'en sais pas plus sur elle...

Et enfin, par ma grand-mère maternelle, je viens du Doubs, du côté de Maîche. J'y ai trouvé 80 ascendants.

Image (89).jpg

Plus "sang-mêlé" que moi, y a pas  !

Oui mais alors Neuville ????

Neuville est exactement le "lieu géographique" de mes quatre ascendances. Le centre de gravité du polygone formé par les 4 points :

Image (91).jpg

Avant que vous appeliez SOS Psychiatrie, je voudrais vous dire que, outre que ça ne veut strictement rien dire (par exemple l'enfant de deux parents nés à Lille et à St Jean de Luz n'est absolument pas Tourangeau), ce petit exercice pratique présente deux avantages : D'abord de fouiller dans notre généalogie, ensuite de cultiver sa géographie !

Bon, "chère et dure" me sonne, je dois y aller :(

Je vous embrasse.

17/06/2011

Troisième âge....

 

Comme le chantait jadis Michel Delpech :

 

 

 

 

Je l'attendais, je l'attendais

 


Oh, comme je l'attendais

 


C'est elle, exactement

 

 
C'est elle, que j'attendais....

 

 

 

 

 

senior.jpg

 

Je sais qu'avec la bouille photomaton les contrôleurs vont à tous les coups me demander une pièce d'identité, mais ça, y est, je deviens le roi du TER, le prince du Corail, le duc des Lunéa...

Et je rappelle, avant de clôturer cette note, que ça fait 16984 jours que Mireille Mathieu est coiffée de la même façon... Ne l'oublions pas !

Je vous embrasse.

12/06/2011

Pire que DSK !

Un ministre, chez, nous, s'est fait virer du gouvernement car il s'était livré à des attouchements envers deux femmes, Eva et Virginie, qui étaient ses collaboratrices.

Ne reculant devant rien, j'ai décidé, ce soir, de vous montrer les parties intimes de ces dames que cet ex-ministre avait touché.

J'ai pu facilement me les procurer, ces parties sont exposées dans le dernier numéro d'un hebdo assez diffusé.

Alors, vous êtes prêts ?

Je tiens aussi à vous dire que ces photos sont véritables.

C'est du lourd, je sais, mais de temps en temps il ne faut pas hésiter à informer les gens.

 

Alors, plongeons ce soir dans le porno le plus total, j'assume.

Donc

10

9

8

7

6

5

4

3

2

1

virginie affaire tron pieds.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Virginie

et

eva affaire tron pieds.jpg

Eva.

 

La prochaine fois, je vous montrerai les oreilles de Nafissatou !!!

 

Je vous embrasse.

 

31/05/2011

Si j'avais eu une fille en 1978, comment se serait-elle appelée ?

C'est bien de déballer des cartons.
Dont certains n'ont pas été touchés depuis plus de 20 ans !

Je viens de trouver un carnet intitulé "remarques", dans lequel je marquais tout et n'importe quoi.

Par exemple, le prix des 45 tours.
(je vous parle en équivalent - euro 2011) était en 1967 de ...7 euros 67 (!) en 1968 de 7 euros 93, en 1969 de 7 euros 56, en 1970 de 8 euros 26 (la moitié en Suisse...) .
Mais les hypers ont changé la donne.
Au Mammouth de Montpellier, on pouvait trouver le single à 4 euros 22 en 1973 !
C'était l'époque où les hypers cassaient vraiment les prix. Epoque qui n'a pas duré bien longtemps, car en octobre 77, date où je tenais ce carnet, si on en était à 5 euros 08, le rattrapage allait être assez rapide.

Je vois aussi un chapitre "consommation électrique".

"1h de chauffage 1500 W: 0.72 francs". Traduction : le KWH valait à l'époque 0.25 € 2011. Soit deux fois plus qu'à présent... J'avais oublié !

Je tombe aussi sur des hit-parades, sans intérêt, du moins pour vous, de savoir qu'en 1977 ma chanson préférée s'intitulait mon amour ennemi chantée par Guy Bonnardot !

Et enfin, à la lettre "P", ce que nous appelions "prénoms pour rejeton éventuel".
En 1978 j'étais "hachement" romantique. Comme mon épouse d'alors !
Car la page est datée du 1er juin 1978.

A l'époque, donc, si nous avions choisi le prénom masculin (Richard), nous nous battions pour le prénom féminin.

Héritant à l'époque (ou voulant le singer) de mon père, je traitais chaque sujet comme un rapport comptable.

Je vous le dis car "situation au 1er juin 78" risque de me faire prendre pour un maniaque.

Donc, ce 1er juin 1978, nous hésitions entre deux prénoms féminins.
Deux premiers ex-aequo. D'abord la filleule de mes parents pour laquelle j'avais toujours eu un petit faible. Annie. Elle sera du reste le troisième prénom de ma fille.

Mais pour l'autre, je vous laisse le découvrir:

Image (80).jpg

J'avoue que mon engouement pour Muriel, Carine, Chantal, Sandrine et Marie me laisse assez pantois !

je vous embrasse.