Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/08/2016

génaalogie : du nouveau !

Après avoir découvert par le site Geneanet que j'étais (l'un des centaines de milliers) descendant de Charlemagne, Dagobert, Charles Martel, Clovis, et même des rois d'Angleterre vers le XIème siècle, j'ai appris cet après-midi que j'étais aussi d'origine...  Suisse ! Mais toujours au moyen-âge..

Et je le prouve :Capture.JPG

Lequel Victor Achille Pofilet, né à Anteuil (25), n'est autre que mon arrière-grand-père, côté maternel !

Je vous embrasse.

17:41 Publié dans moi | Lien permanent | Commentaires (4)

24/08/2016

ma victoire contre deux médicaments

Cet été j'ai réussi à gagner la bataille contre deux médicaments.

1) TEMESTA

Voilà ce que j'écrivais voilà 5 ans, sur ce même blog :

témesta.JPG

Je ne vous ai jamais "tenu au courant" car à partir de cette note de décembre 2011, ma vie a été ainsi faite que je n'ai jamais pu vraiment tenir ce cap. 
On en est donc à deux comprimés jaunes à cette date. Effectivement, je vais commencer à baisser, mais vraiment, la vie que me fera mener mon ex-épouse ne me facilitera pas la tâche ! 
Je passerai sur les détails (que vous pouvez lire live sur mon blog - je n'ai pas enlevé les notes) mais toujours est-il qu'à l'orée du printemps je suis revenu aux fameux deux comprimés.
Là, conjonction avec le "virtuel" (un de mes amis s'est suicidé devant son PC), et le "réel",  à l'été je passe à 3 comprimés.  Car cet été sera bien agité pour moi. Déjà le 14 août à l'issue d'une énième scène de ménage me vient une hémorragie nasale costaud, durant laquelle non seulement mon ex n'appellera aucun secours (c'est une voisine, présente sur les lieux, qui le fera) mais elle me reprochera, alors que je me vide de mon sang, de.... salir son carrelage !
Pire : alors qu'après la fin de l'hémorragie l'hôpital de Pontarlier me jettera dans la rue (un conseil, je vous en prie, évitez A TOUT PRIX cet établissement !) ma chère ex refusera de venir me chercher en voiture. Alors qu'elle m'avait enlevé ma carte bleue et mon portable !!! Je réussirai néanmoins à m'en sortir, Dieu veillait sur moi.
Comme si cela n'avait pas encore été assez, le lendemain, elle.... fait sa valise et part de la maison.
C'EST FINI, FI-NI, me lancera-t'elle devant les voisins médusés qui assistaient au spectacle. JE FOUS L'CAMP !! 
C'est vrai que depuis pas mal d'années elle me reprochait de f... sa vie en l'air, de m'éloigner de notre fille et de vivre dans un "trou".
Quand, une quinzaine de mois plus tard j'exaucerai enfin son voeu, en quittant tout muni d'une valisette et d'un sac à dos, non seulement elle ne sera pas satisfaite mais dès lors commencera à empoisonner ma vie.
Aux dernière nouvelles ça continue !

Mais bon, revenons-en au témesta. Le 16 août, épuisé, j'entre à l'hôpital d'Ornans (pas question de Pontarlier) qui me maintient à 3 comprimés jaunes. Sur le rapport envoyé à mon médecin traitant, je verrai la cause de mon hospitalisation : "burn-out à domicile"....

A partir de là je vais rester dans ma cave aménagée, n'osant plus affronter ma "terreur domestique".  Ma cave reliée à Internet. Où, tout comme 9 ans auparavant, je vais parler à des personnes qui me comprennent. Et qui m'aident.  Qui me disent, tout comme mon médecin traitant, M. Jardin, "de partir pendant qu'il en est temps".

2013 sera l'année décisive. Plus les mois vont passer, plus je serai espionné par mon ex, qui, un soir de novembre, viendra dans ma cave me demander (à 23h) "la recette de la choucroute" !!!

Après une semaine d'hôpital, où j'aurai le loisir de réfléchir, je quitte ma maison, avec comme je l'ai dit une valisette et un sac à dos.  
Et toujours mes trois comprimés jaunes.

Cap sur Toulon, ma ville-fétiche, où je commence à me refaire une santé. Et je repasse à deux comprimés et demie.
Mais très vite, je vais recevoir l'assaut de SMS, d'appels répondeur, et même de calomnies sur mon blog, le 22 février, d'un gendre qui jusq'à présent ne m'avait jamais calculé....
Qui me dit que "belle-maman", qui pourtant désirait ardemment que je la quitte, partir du "trou" où elle était et rejoindre notre fille, alors que (peut-être brutalement) j'avais accédé à ses désirs, n'était plus que larmes et cris...????
Et qui évidemment m'insulte copieusement : "tant de lâcheté dans un si petit homme"..
Il me semble, à moi, que la lâcheté aurait été de rester !
C'est toujours sur mon blog, du reste, je n'ai pas enlevé ces saloperies. 

Bref, toujours trois comprimés, alors que Madame, en mai, se décide à demander le divorce. On a dû lui dire qu'au final c'était rentable...

Mon avocat, après la première conciliation à Besançon en septembre, me dira n'avoir jamais vu autant de haine dans un cas similaire...

Puis, au cours de l'hiver 2014/2015, les choses se tassent, et j'arrive à retrouver mes deux comprimés.

Nouvelle conciliation à Toulon en avril 2015, qui se passe très mal, de nouveau trois comprimés :(

A partir de mai 2015, même si je suis contraint à verser une "prestation de secours" à mon ex ( qui a déjà empoché 110.000 euros de la vente de notre maison et qui touche 1050 euros de l'état) je deviens de plus en plus serein, et passe à deux comprimés et demie à l'été.

Puis reviens à ma "dose 2011", deux comprimés à la Noël.

Au mois de février un et demie.
Mais le 24 mars, la mort de mon cousin germain qui était un peu mon grand frère me fait rester à deux.

Redescente avec un et demie fin mai.

Et depuis début août, me voilà à un seul .   Certaines "nouvelles" apprises depuis auraient pu m'inciter à ré-augmenter mais j'ai tenu bon.  Considérant que moi, au moins, je peux me regarder dans une glace...


2) KENACORT RETARD

Piqûre de très faible dose de cortisone destinée à calmer mon allergie au pollen de graminées. Je la prends depuis 41 ans, prescrite à l'époque... par un allergologue !

Depuis une vingtaine d'années, les jeunes médecins, ayant d'un côté la phobie de la cortisone sous toutes ses formes, et de l'autre certains avantages par les labos à prescrire de médocs qui certes font effet mais aussi qui abrutissent (Théralène, Singular, Aérius) sont très rétifs à me prescrire cette piqûre.
Ma pauvre maman en prenait jusqu'à 4 chaque été mais elle n'est pas morte de cela ! 

Bref, à chaque changement de lieu d'habitation, il m'est de plus en plus difficile de trouver un toubib de moins de 60 ans qui prescrive cela.  Les deux dernières années, aidé par le climat maritime de Toulon, j'ai pu m'en sortir avec une seule piqûre.
Mais cet hiver le diagnostic est tombé : je suis diabétique. Et donc la cortisone c'est fini.

Alors, à partir du mois d'avril, j'ai lutté contre cette allergie, qui cette année était encore plus méchante. Mes yeux ont piqué de plus en plus, puis larmoyé, la rhinite est venue, un début de toux, mais je tenais, je tenais.
Et puis la météo m'a aidé.
Pas ma boîte, mais le temps qu'il a fait. Grosse sécheresse qui a grillé sur pied ces saloperies de graminées, et là, je peux dire que j'ai passé le cap.

L'an prochain, mon diabète sera "stabilisé", et je connais un vieux toubib près du Garlaban qui pourra à nouveau me prescrire la piqûre magique !

Je vous embrasse.

26/07/2016

HIT PARADE SALUT LES COPAINS DU 15 JUILLET 1976

7607.jpg

Bonjour
Boixière évoque le top 20 de top France, je livre ici le top 30 du même site, fait avec compilation des tops hebdos :

    JUILLET 1976
     
1 9 DERRIERE L AMOUR
2 1 JE VAIS T AIMER
3 10 RADIO ACTIVITY
4 17 PATRICK MON CHERI
5 14 YOU KNOW I LOVE YOU
6 2 LA CEGAL E LA FORMI
7 33 IL ETAIT UNE FOIS NOUS DEUX
8 3 T AIMER ENCORE UNE FOIS
9 e GENTIL DAUPHIN TRISTE
10 4 LA DECISION
11 e PORQUE TE VAS
12 28 PAS DE WOOGIE BOOGIE
13 e WHO S THAT LADY WITH MY MAN
14 5 PAPA TANGO CHARLY
15 e CETTE ANNEE LA
16 e MY SWEET ROSALIE
17 8 L AMOUR C EST COMME LES BATEAUX
18 16 RIGHT BACK WE RE YOU STARTING FROM
19 27 1 2 3 4 FIRE
20 e IT S SO LONG
21 20 SI TU TE SOUVIENS
22 e FANNY FANNY
23 6 BESAME MUCHO
24 e DANS UN VIEUX ROCK N ROLL
25 22 SI TU ME LOUPES
26 e EMMA
27 e WE DON T NEED THE MONEY
28 e SLOW MOI
29 e TU ME FAIS PLANER
30 e SANDOKAN

 C'est ce que je compte faire à partir de septembre, quand il n'y aura plus de hit SLC.

Je vous embrasse

03/07/2016

(dernier) HIT-PARADE SALUT LES COPAINS DE AVRIL 1976

7604.jpg

Et voilà ! Le dernier hit-parade de SLC....
"saga" entamée le 15 avril 2012, dans une autre vie pour moi, j'avais décidé au départ de les rendre mensuels alternés avec mes autres notes, qui faisaient alors la majorité de mon blog, où je racontais ma vie.
A l'automne 2013, réalisant que c'était bien beau de raconter une vie à la Patrick Cauvin, faite d'épisodes merveilleux, mais finalement tous inachevés, j'ai alors décidé qu'il était nettement mieux de vivre ses rêves que de vivre sa vie, et j'en ai alors tiré les conséquences.  Le "Robert" de "Robert et Murielle" que vous pourrez rencontrer entre 2013 et 2014 dans ce blog, c'est moi. Et au risque de décevoir certains esprits chagrins et un tantinet schizos, en revanche Murielle ce n'est pas moi !
Bref, pour en revenir au sujet qui nous occupe, à partir de là j'ai décidé :
- de ne plus écrire de notes "intimes", ne voulant pas prêter le flanc à de basses attaques.
- de ne publier que des notes "musicales", avec un hit SLC hebdomadaire.
Dont voilà le dernier.
J'aime bien finir tout ce que j'entreprends...

Hit qui voit donc un beau tiercé, Johnny-Ringo-Guichard.  L'arrivée du printemps, celui de Michel Fugain. Une Sheila en pleine forme qui sort son troisième tube disco, le prince en exil. 
En ce qui concerne Frédéric François, la face A étant intitulée baby dollar, SLC classe donc baby dollar, alors que c'est jolie milady en face B qui cartonne !
Catherine Ferry rate de peu l'Eurovision, et sa chanson "formatée pour" pour arrive 21ème. 
Yves Jouffroy nous avait fait pleurer avec son histoire vécue, mais "le retour" ne marche pas !
Je vous épargnerai le calembour sur la chanson "super" du regretté Charden !
Enfin Manset de nouveau classé à SLC, avec une chanson peu connue.

Je laisse les pros commenter le hit étranger.

Je vous embrasse.

15/06/2016

Pas de hit avant mardi prochain !

Je pars pour un trrrrès long week-end de 5 jours, et je ne serai pas de retour avant mardi soir, assez tard. Je ne pourrai donc vous livrer le hit que mercredi ! J'espère que vous me pardonnerez !

A bientôt

Pat

31/01/2016

HIT PARADE SALUT LES COPAINS DU 15 JUIN 1974

7406.jpg

Enfin Guichard à la première place.
Je dois dire que j'ai eu 4 attitudes avec cette chanson. Au début je n'adhérais pas, trop "zola". Et moi sans doute pas assez mûr. En 1974 je n'avais que 23 ans...
Puis après j'ai été papa, et ayant été un père absent pour cause de maladie pendant presque 10 ans, je commençais de plus en plus à comprendre ce que voulait dire le chanteur.
3ème phase, à la mort de mon père en 2006, j'ai réalisé qu'en fait il avait raison, "je suis passé à côté de lui sans le regarder". Mais c'était trop tard. A qui la faute ? 
Puis est arrivée la 4ème phase, la plus terrible car les rôles se sont inversés, et le père c'est moi. Qui s'il est choyé et dans les meilleures mains possibles, sait aussi qu'il est de moins en moins éternel - c'est d'ailleurs pour ça que j'ai publié les hits toutes les semaines au lieu de tous les mois, je ne me voyais vraiment pas tenir ce blog jusqu'en 2025 et ma fille unique - que je n'ai plus vue depuis trois ans - doit bien, elle aussi, avoir un calendrier à sa disposition...

Parenthèse fermée. On reprend !
Roméo second, on pourrait croire à un quelconque copinage de SLC. Point du tout ! Le mois d'avant, Roméo était bien numéro deux des ventes derrière Daniel Guichard (et le fameux titi, buzz qui ne durera que quelques mois).
Le plus grand tube de C.Jerôme arrive en 3ème position. Il sera bien sûr numéro un (pas tout de suite) mais restera 14 semaines sur le podium de SLC.  Qui, saluons-le pour une fois, avait anticipé le succès de la chanson. Une belle 5ème place - méritée- pour Santiana, je me répète mais dommage que SLC ait zappé la suivante, petite femme.
Sinon, amusant de voir Sheila et Ringo se parler par chansons interposées. Après le couple, lui répond par accepte-moi !
Irène est devenue sirène, chantée par Marc Charlan. Titre qui restera classé jusqu'en octobre. Bien sûr pas question de classer c'car de Stains, on ne touchait pas au président de la république à Europe 1 !
Je pense à toi de Delpech seulement 13ème... Difficile de refaire un tube après les divorcés.
"la machine" Stone/Charden commence à se gripper.  Et - du moins pour ceux qui n'aiment pas qu'on chante faux - c'est tant mieux !
Le sait-on ? Françoise Hardy ne vendait que peu de disques à cette époque. Après message personnel, je suis moi ne se vendra pas beaucoup non plus.

Pour les "étrangers", et pour répondre à Frédéric, la chanson qu'on entendait le plus en ce printemps était the most beautiful girl ; SLC ne la mettra pas plus haut qu'en 5ème
position !
Et le disco commence à se faire de plus en plus présent, TSOP se classant 8ème. A l'époque, on ne savait pas comment nommer ce nouveau
son !

Voilà pour ce hit de juin, à la semaine prochaine pour juillet, mois de mon premier mariage !

Je vous embrasse.

10/01/2016

HIT PARADE SALUT LES COPAINS DU 15 MARS 1974

7403.jpg

Je vous demande pardon d'avoir "zappé" le hit la semaine dernière, mais la mort de Delpech a occulté chez moi tout le reste. J'ai préféré lui consacrer une note, la plus exhaustive possible.

C'est Ringo nouvelle manière qui tient le haut du pavé, ceux qui disaient qu'il n'a épousé Sheila que pour faire un "coup" en sont pour leurs frais. C'est un mariage de gens qui s'aimaient, qui sont en train de ne plus s'aimer (aucun couple de chanteurs n'a tenu longtemps s'ils ne restaient pas discrets) et Sheila est en train de le lui faire comprendre par chansons interposées.
Pierre Groscolas est au sommet de sa carrière, comme Jacky Reggan, alors que Mike Brant (sans jeu de mots) amorce doucement sa descente et Art Sullivan finit la sienne.Un autre Pierre, Vassiliu, se retrouve à une place plus logique avec son qui c'est celui-là.
Plus logique en tout cas sur le parcours des divorcés - tube de ces trois mois - sur SLC (4-7-3) qu'en ventes de disques (3-1-4). Même si Michel était encore parmi nous je n'aurais pas manqué de le souligner.
Sylvie a une place d'honneur, elle ne sait plus quel style adopter.

Pour les "étrangers", toujours cette distinction entre Barry White et Love Unlimited !
SLC zappent les italiennes Cinquetti (dernière histoire premier amour) et Mina (ça sert à quoi) pourtant passées en boucle à RTL, Europe 1 et RMC qu'on peut écouter à présent à Paris.

A la semaine prochaine, si pas de décés, ce sera avril 74.

Je vous embrasse.

 

13/03/2015

La mort qui rôde de plus en plus autour de moi

D'abord une précision pour ceux qui ont connu mon blog avant 2014, avant qu'il ne devienne un blog consacré à la chanson française, je vais bien.

Mais force est de constater que la Grande Faucheuse s'intéresse de plus en plus à ceux qui me sont proches, et qui - logiquement - avaient encore de longues années devant eux.

Je ne commence pas par la mort de mon père en 2006. Il avait 94 ans, et si j'ai éprouvé une grande - et de plus en plus lancinante - peine, je ne me suis pas outre-mesure étonné. Mon frère est mort après quelques heures d'existence, disons que là on l'accepte nettement moins, surtout ma mère qui l'avait attendu 9 mois (et même un peu plus).

D'abord mes collègues.

En 2007, celui que je considérais comme un de mes meilleurs amis, celui à qui on pouvait tout dire - et réciproquement - celui qui accourait au premier appel, mon ami/collègue Jean-Bruno a disparu au cours de l'été d'une embolie pulmonaire à même pas 45 ans. Cela m'a fait un choc terrible, car je ne m'y attendais pas.

En revanche, pour Jacques, qui lui aussi fut un collègue et ami, la bonté et la générosité mêmes (et hélas aussi la sensibilité) cela ne m'a pas trop étonné même si le choc fut lui aussi violent.
Je l'avais connu en 2003, nous avions très vite noué des liens très forts, mais ce qui m'inquiétait chez lui était une certaine propension à l'alcoolisme, avec en plus un tabagisme non négligeable.
S'y ajoutaient  une hygiène de vie déplorable (il était de ceux qui se vantaient de n'avoir jamais vu de médecin de sa vie, et partait du principe que toute maladie "s'en irait toute seule"...).
Un harcèlement dont il fut - avec moi - la victime le fit partir d'un cancer de la langue en deux ans. Oui, ces derniers propos n'engagent que moi, mais que penser de quelqu'un qui vous annonce son cancer au téléphone d'un ton serein, presque de délivrance, en disant "à présent, je vais pouvoir me reposer, fini cette saloperie de boulot" ?????

Autre collègue encore. C'est en 2009 que ça se passe, et ma foi, j'oserai dire que lui et moi n'avions guère d'atomes crochus. Mais quand même quel choc quand un membre de son équipe, une équipe de 6, disparaît d'un infarctus foudroyant après avoir vaincu le Ventoux à vélo !!!
A chaque fois que je venais bosser, je le voyais partout. Et sa disparition a même précipité mon départ à la retraite d'un an et demie, car du coup, on voulait me "déclasser" !

La paix pendant deux ans et demie. Puis en 2012 arrive ce maudit jour de juin. Moi j'étais cette après-midi-là à hésiter à "faire une bêtise" car je n'en pouvais plus d'une vie que je trouvais trop dure à supporter (je venais de passer des semaines épouvantables, que vous pouvez suivre dans le blog).
Idem pour un ami connu via les blogs d'internet, avec qui j'avais noué de très bonnes relations (il était venu chez moi à Lons, moi deux fois chez lui à Quimper) qui en était au même point, mais pour d'autres raisons. Lui c'était plus sous l'effet d'une déception, et non, comme pour moi, d'une sensation d'abattement.
Moi j'ai réussi - avec l'aide d'autres bloggueurs et je les en remercierai toujours - à passer ce cap, lui non :(
Là encore un vide immense, d'autant plus horrible qu'on m'accusait ensuite d'"exploiter" ici même cette disparition !!!

Encore deux ans de "paix" de ce côté-là, deux ans au cours desquels ma vie a été - positivement, même si de gros nuages noirs subsistent encore dans ma tête - chamboulée puis cette fois, c'est au tour d'une voisine de mon ex-village qui se donne la mort.
Lucienne, que je connaissais depuis neuf ans, avec des hauts et des bas dans nos relations c'est vrai, Lucienne est morte le 10 décembre après avoir elle aussi absorbé des médicaments fatals.
On parle souvent d'"appels au secours" pour les TS à base de médicaments, mais on devrait demander l'avis de la famille de Dominique et de Lucienne... Fin de la parenthèse.
Si cela m'a encore énormément choqué quand - deux mois après !!!!! - je l'ai appris, pas trop de surprise pour moi, car ses dernières années avaient été des plus rudes, entre (comme moi en 2012) un "burn-out à domicile" et la mort d'un de ses petits enfants. Je la revois s'épanchant à la maison, ses yeux souvent embués de larmes.

Bref, en même pas huit ans, Jean-Bruno, Jacques, Daniel, Dominique et Lucienne.
Des gens proches qui ont été emportés.
Et là je ne peux m'empêcher de penser "à qui le tour" ????

Je vous embrasse.

03:25 Publié dans détripage, moi | Lien permanent | Commentaires (6)

08/03/2015

HIT PARADE SALUT LES COPAINS DU 15 JUILLET 1970

7007.jpg

Johnny traverse une période faste depuis juin 69 avec je suis né dans la rue, qui se poursuivra jusqu'à l'hiver 70/71 avec essayez. Passons au phénomène Polnareff. Il classe les deux faces de son single en deux et en trois ! Gloria sera du reste le tube français incontesté de l'été, et tout comme Johnny il a lui aussi une belle série depuis juin 69 avec tous les bateaux tous les oiseaux, et ça durera jusqu'à l'été 71 avec comme Juliette et Roméo.
C'est l'été Marchal également car après le numéro 3  de pauvre Buddy River l'étoile filante arrive en très bonne place.
Ce pauvre Bourvil en enregistrant le pastiche de je t'aime moi non plus avec Jacqueline Maillan ne se doutait pas - quoique ? - qu'il ne serait plus parmi nous avant la fin de l'année. 1970 fut un "millésime" très dur pour les artistes et personnalités.
Alain Barrière classé à SLC ! Ce sera la seule fois en dehors de ma vie qui fut quand même.... 30ème en 1964 !!!! SLC ne savait vraiment pas quoi faire avec certains chanteurs :( Comme Barbara qui sera quand même mieux traitée, avec un podium en septembre.
Marc Hamilton recule de 4 places alors qu'il figure déjà parmi les plus grands slows de l'été, et heureusement, SLC va essayer de raccrocher les wagons les mois qui suivront.
Spécial copinage, Carlos (dont, pourtant l'oreille collée à la radio cet été-là - qui devait voir mes premiers émois amoureux - je n'ai pratiquement pas entendue !) restera classé trois mois avec sa Reine du Shopping !
Dalida, mon idole absolue, fait elle aussi partie des chanteuses dont SLC ne savait que faire. Elle se voit classée pour la première fois - dans le hit avec Darladirladada (qui, au passage, ne date pas du tout des Bronzés comme la plupart des gens le croient), alors qu'elle aussi avait enregistré des twists, des jerks, souvent les mêmes que Johnny ou Richard Anthony !
Enfin côté français Cloclo va pâtir de la confusion qui a voulu que le monde est grand les gens sont beaux soit le seul titre classé, alors que c'est un départ passait partout en boucle, avec une merveilleuse orchestration ! Pour moi une des plus belles du chanteur.

Allez, aujourd'hui j'ai le temps, un petit tour vers nos voisins ! In the summertime premier, SLC a tout bon ! Tout bon aussi pour la majorité des titres, en dehors de Wigwam de Bob Dylan qui aurait mérité un podium.
Triste fin de carrière pour les Beatles avec leur dernier single qui n'ira pas au-delà de la 14ème place, même s'il aurait mérité un peu mieux.
Voilà, rendez-vous dimanche prochain pour août 70 que je soignerai tout particulièrement ;)

Je vous embrasse.

20/09/2014

Je vois clair, à présent ....

Jusqu'en 1965, je n'ai jamais porté de lunettes. Alors que la myopie me frappait de plus en plus :(

C'est lors d'une visite médicale, en octobre 1965, que l'on a décelé une forte myopie chez moi. Sans doute responsable en partie du redoublement de ma troisième (je ne voyais pas le tableau).
15 jours après (et oui, même à Paris on pouvait en ces temps reculés obtenir un RDV à Paris chez un spécialiste en deux semaines.... C'était le bon temps !) je fis l'acquisition de ces fameuses lunettes.

Sans exagérer, je peux dire que ma vie a été changée ! A présent non seulement je voyais bien, mais je voyais.... trop ! Avant que Joe Dassin ne chante "elle vivait dans un monde flou où les oiseaux volent bas", c'était aussi mon cas ! Et il fallait presque que je "choisisse" ce que je devais regarder, car tout était d'une netteté incroyable...
Ainsi, lors de mon voyage en train de Paris à Lorient, en décembre, avec ma manie de regarder l'intégralité du paysage, j'eus à l'arrivée un horrible mal de tête qui ne me quitta qu'avec la nuit !

Et ma myopie s'agrandit au fil des années. Avec un pic dans les années 2000 où j'avais en plus des tas d'autres pathologies, comme l'astigmatisme. Trouver "lunettes à mon oeil" était à cette époque guère évident !

Puis, comme pour la majorité des myopes, la tendance commença à s'inverser.
Ayant égaré mes lunettes en novembre 2011, j'eus recours à de vieilles paires de 1993, avec lesquelles.... je voyais mieux !
En revanche, de près ça devenait la cata !

L'année dernière, je dus même acheter des "lunettes-loupes" pour pouvoir lire :(
Mais ma vue de loin s'améliorait encore !

En juillet dernier, pour la première fois de ma vie, pour écrire une carte postale, je dus chausser ces fameuses loupes !!!

Mais en revanche...

C'était voilà quelques jours. J'avais l'habitude de ranger mes lunettes de myope dans ma poche, vu qu'elles ne me servaient pas ou presque (sauf la nuit).
Et là, sous le coup d'une très mauvaise nouvelle, je me mis au volant sans m'apercevoir.... que je ne les avais pas ! Et je voyais pourtant très bien !
Ce n'est qu'à l'arrivée que je m'aperçus de la chose, que j'avais conduit en ville près de 15 km sans aide oculaire aucune...

Sur ce plan-là aussi, j'ai rajeuni !

Je vous embrasse.

15:00 Publié dans moi, psy | Lien permanent | Commentaires (3)